Naissances marquantes en 2019

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar didier » Mercredi 12 Juin 2019 16:41

Page facebook du Bioparc de Doué la Fontaine :

Après le trio de naissances exceptionnelles composé de Dello, Omar et Esmeralda, nous accueillons depuis quelques jours chez les girafes un 4ème petit ! Ce girafon mâle, fils de la femelle Zakya, est né vendredi matin et se nomme Hama !

4 naissances en si peu de temps, n'est-ce pas trop ? :roll:
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 14694
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar éric13 » Mercredi 12 Juin 2019 22:30

Aucune naissance de girafes en 2018 à Doué... Juste dommage que sur ces 4 naissances, il n'y ait qu'une seule femelle...

Après pour cette 4ème naissance, ce qui peut être dérangeant, c'est que si le père est encore FANDOU, là il se serait reproduit avec sa mère !
Avatar de l’utilisateur
éric13
 
Messages: 1139
Enregistré le: Lundi 10 Septembre 2012 22:18

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Philippe » Jeudi 13 Juin 2019 6:51

Ardennes : quatre louveteaux sortent pour la première fois de leur tanière au parc Argonne Découverte

Première sortie à la lumière pour quatre louveteaux arctiques nés dernièrement au parc Argonne Découverte d’Olizy-Primat dans les Ardennes. Vétérinaires et soigneurs ont procédé à un premier examen au pied de la tanière.

Papa et maman loup avaient bien caché leur jeu. À peine installés dans leur enclos en janvier 2019, le jeune couple de loups arctiques, Yéti 4 ans et Amande 2 ans, avait très vite fait connaissance.

Pour compléter le thème de la découverte du monde des loups, le parc Argonne Découverte avait eu la chance de recevoir ces deux loups blancs le 8 janvier 2019. Un bel endroit, vaste, au milieu de la forêt, avait été construit juste à côté de leurs cousins les loups gris d'Europe. Apparemment, l’endroit a favorisé le rapprochement des deux compères, car dès le mois de mai, les soigneurs ont remarqué qu’Amande, la femelle, affichait un joli petit ventre bien prometteur.

" Loup, y-es-tu ? "


Tous les indices annonçant de prochaines naissances étaient là. Yéti, le papa, s’était quelques semaines auparavant mis à creuser un long terrier à l’entrée de son enclos et on ne voyait plus Amande se promener aussi souvent.

C’est Coralie Schweitzer, l’une des soigneuses animalières qui s’est transformée en spéléologue pour aller voir dans la tanière si le loup y était. Une lampe frontale sur la tête, une paire de gants pour se protéger des petites griffures et une bonne dose de courage lui ont été nécessaires pour oser s’engager dans ce terrier de plus de trois mètres de long. Comble de la difficulté, la tanière formait un coude pour protéger encore d’avantage les occupants si besoin.

Bonne nouvelle le 18 mai dernier, après deux mois de gestation, Amande était bien au fond de la tanière avec quatre nouvelles petites têtes grises nées en toute discrétion. Après seulement cinq mois de vie commune, le couple de loups arctiques avait déjà une petite famille.

Il a fallu montrer patte blanche


Ce mercredi 12 juin 2019, c’était le grand jour. On allait enfin pouvoir sortir les louveteaux pour la première fois. Même opération pour accéder au fond de la tanière : Coralie, l’aventurière, a progressé dans le boyau étroit et a réussi à extraire les trois petits mâles et la petite femelle.

A quelques mètres de l’entrée de sa maison, Yéti, le père, surveillait les opérations avec curiosité, tandis d’Amande préférait se cacher dans les sous-bois. Quelques privilégiés, les soigneurs et le vétérinaire ont découvert ces boules de poils, encore grises pour l’instant. Mais la race du loup arctique veut qu’ils passent ensuite par un pelage jaune dans quelques mois, pour terminer d’un blanc étincelant à l’âge adulte.

La petite puce


À peine sortie de leur maison de terre, les quatre louveteaux ont été mesurés, pesés, vermifugés et une puce électronique leur a été implantée à chacun dans le cou. Cette identification va les suivre durant toute leur vie et dans les différents endroits qu’ils côtoieront à l’avenir.
" Ils sont identifiés, ils sont officiellement nés, et ils vont pouvoir vaquer à leur vie future qui sera longue, et là c’est le seul moment où on peut encore les manipuler facilement. Après, ça court vite, ils sont un peu plus gros, et éventuellement un peu dangereux. À quatre semaines, il n’y a pas de soucis ", a déclaré Jean Luc Mercier, vétérinaire du Parc Argonne Découverte

Les petits loups sont passés de mains en mains, d’un soigneur à l’autre avec au passage quelques caresses et de petites attentions. Mais en captivité, cela n’aura pas d’effets sur les futurs rapports entre Amande, la maman et ses petits.

Bilan de la visite : les petits sont en pleine forme et sont retournés dans leur tanière. Un prochain contrôle est prévu le 10 juillet 2019, et dans les mois suivants, deux des quatre louveteaux partiront pour le Domaine zoologique de Pescheray pour y vivre d’autres aventures.

Image
Source : France 3 Grand Est.
Philippe
 
Messages: 10953
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar zoovenirs » Vendredi 21 Juin 2019 15:14

Image

BÉBÉ OCELOT : UNE NAISSANCE EXCEPTIONNELLE
Né vendredi 14 juin, ce bébé ocelot est tout simplement craquant. Nous avons attendu de voir comment sa maman se comportait avec lui avant de partager cette incroyable nouvelle.
La femelle a installé son petit dans la loge intérieure prévue pour l'élevage. Il ne sera pas visible du public avant plusieurs semaines mais nous partagerons avec vous régulièrement des images de sa croissance.
A ce jour seul un autre ocelot est né en Europe en 2019 !

Source: Facebook Zoo d'Asson
Avatar de l’utilisateur
zoovenirs
 
Messages: 1164
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2011 13:54

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Philippe » Mardi 25 Juin 2019 17:40

A nouveau plus de 100 cigogneaux nés à Planckendael (Belgique)

Pour la troisième année consécutive, plus de 100 cigogneaux sont nés dans le parc, annonce mardi 25 juin 2019 le ZOO Planckendael dans un communiqué. Au total, 103 cigogneaux ont été bagués, ce qui porte à 2,3 le nombre de jeunes par nid. " La plus grande colonie de cigognes en Belgique compte à présent 235 spécimens dans 66 nids ", souligne le parc.

À partir du mois d'août, les cigognes s'envoleront vers la France, l'Espagne et l'Afrique occidentale pour y passer l'hiver, avant de revenir à Planckendael en mars pour nicher. " Elles parcourent en moyenne 300km par jour en utilisant les thermiques, les courants d'air chaud ascendants ", explique le parc. " Elles ne partent pas là-bas pour la chaleur ou en vacances mais bien parce qu'elles y trouvent de la nourriture en suffisance. Malheureusement, de nombreux jeunes oiseaux meurent par électrocution lors de leur premier vol migratoire, à cause des câbles à haute tension. "
Source : Belga.
Philippe
 
Messages: 10953
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Thibaut » Mardi 02 Juillet 2019 11:21

Le bioparc de Valence a annoncé la naissance d'une gazelle de Mhorr (Gazella dama mhorr).
https://www.efe.com/efe/comunitat-valen ... 80-4013910
Avatar de l’utilisateur
Thibaut
 
Messages: 1215
Enregistré le: Mercredi 26 Juillet 2017 14:37

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Philippe » Jeudi 04 Juillet 2019 10:57

Naissance de lions de l’Atlas au zoo de Dvůr Králové ( République tchèque)

Le 10 mai 2019, deux bébés lions de l’Atlas ont vu le jour au zoo de Dvůr Králové nad Labem, une première depuis 30 ans. Ces deux lionceaux, mâle et femelle, viennent d’être lâchés dans leur enclos, a fait savoir la porte-parole du jardin zoologique. Les lionceaux étaient à l’origine trois à la naissance, mais le parc a choisi d’euthanasier un des nouveau-nés, expliquant qu’en captivité, il est compliqué d’élever plusieurs mâles en groupe et qu’il est nécessaire de réguler l’élevage des animaux.

Le zoo de Dvůr Králové est spécialisé dans les animaux venus d’Afrique et est connu pour son élevage de rhinocéros et de girafes.
Source : Czech Radio.
Philippe
 
Messages: 10953
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Therabu » Jeudi 04 Juillet 2019 15:15

Le couple de fanalokas, détenus depuis cette année à Neunkirchen a engendrésa première progéniture.

Source: Page facebook de Pro-zoo
Therabu
 
Messages: 3115
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Thibaut » Jeudi 04 Juillet 2019 23:27

Thoiry a annoncé en story Facebook la naissance d'un anoa des plaines.
Avatar de l’utilisateur
Thibaut
 
Messages: 1215
Enregistré le: Mercredi 26 Juillet 2017 14:37

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Tornado » Vendredi 05 Juillet 2019 19:12

Le Parc zoologique de Paris a eu une naissance de girafon mercredi dernier.
Apparemment, on donnera son nom la semaine prochaine.
Il s'agit d'un mâle.
Tornado
 
Messages: 27
Enregistré le: Samedi 25 Août 2018 12:57

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Philippe » Vendredi 05 Juillet 2019 21:16

Voici quelques précisions sur la naissance annoncée par Tornado.

Naissance d'un girafon au parc zoologique de Paris

Mercredi 3 juillet 2019, Goomie, une femelle âgée de 11 ans a donné naissance à un petit girafon après treize mois de gestation.

Sa naissance a surpris l’équipe de soignants du parc zoologique de Paris. Un girafon est né dans la nuit de mercredi après treize mois de gestation. Il a été découvert au petit matin déjà sec et debout. Sa mère, Goomie et lui ont été surveillés toute la journée par l’équipe animalière, notamment lors de la tétée.

Les vétérinaires du parc ont ensuite procédé à l’examen néonatal : un petit mâle d’un mètre soixante-trois rejoint donc cette famille de girafes et sera nourri du lait de sa mère.

La cinquième génération de girafes du zoo

Le petit devient ainsi la cinquième génération de la grande lignée de girafes du parc zoologique de Paris. Sa mère, Goomie, est elle-même la fille d’Agamie, la doyenne du Parc, morte l’été dernier à 36 ans après avoir donné naissance à 14 girafes, visibles dans d’autres parcs aux quatre coins du monde. La mère d’Agamie, prénommée Agathe et sa grand-mère, Sophie, ont elles aussi vécu au Parc zoologique de Paris.

Ces girafes sont issues de la sous-espèce dite de Kordofan, aujourd’hui inscrite sur la liste rouge de l'UICN en danger critique d’extinction, puisqu’il ne reste plus qu’environ 1.400 individus dans la nature. La naissance de ce mâle est donc considérée comme une heureuse nouvelle pour cette sous-espèce menacée.

Image
Source : 20 Minutes.
Philippe
 
Messages: 10953
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar candlemass » Samedi 06 Juillet 2019 12:34

Planckendael :
1 zèbre de Grévy
2 vautours moines


Anvers :
1 Buffle africain
1 singe-araignée à tête brune
candlemass
 
Messages: 300
Enregistré le: Dimanche 25 Février 2018 11:09

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Philippe » Lundi 08 Juillet 2019 11:03

Un dauphin est né dans le parc de Port Saint-Père (Loire-Atlantique)

C’est la troisième naissance de dauphin pour le parc zoologique, près de Nantes. Dans quelques jours, l’équipe animalière proposera aux fans du parc de choisir le prénom
.

Mercredi 7 mai 2019, au cœur du safari Planète Sauvage , à Port Saint-Père, près de Nantes, une femelle grand dauphin, a donné naissance à un petit delphineau d’environ 12 kg.

Troisième naissance de dauphin pour le parc

C’est la troisième naissance de dauphin pour le parc de Loire-Atlantique. La mère, prénommée Parel, est déjà maman d’un petit.
A la naissance de son deuxième bébé, elle a immédiatement amené le petit vers la surface prendre sa première respiration.

Parel allaite son petit régulièrement et il prend déjà du poids.

Dans quelques jours, l’équipe animalière proposera aux fans du parc de choisir le prénom du nouveau-né via les réseaux sociaux.
Douze mois de gestation

Tout au long de la gestation, qui dure 12 mois, Parel s’est vu proposer des échographies régulières par l’équipe vétérinaire permettant aux équipes animalières, vétérinaires et scientifiques de se préparer pour le jour J.

36 heures avant la mise bas, un bassin spécialement conçu avait été réservé pour que Parel se prépare tranquillement.

Pendant les premières semaines, le petit reste vulnérable. L’équipe animalière continue à observer le développement quotidien du bébé et à s’assurer que tout se passe bien.
Surveillance audio et vidéo 24h/24

Fidèle à sa mission et à ses collaborations scientifiques, Planète sauvage a mis en place une surveillance audio et vidéo 24h/24, permettant de collecter des données fondamentales pour mieux comprendre les premières étapes de la vie chez les cétacés.

Image
Source : Le Courrier du Pays de Retz.
Philippe
 
Messages: 10953
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Philippe » Lundi 08 Juillet 2019 18:47

Naissance exceptionnelle de sept faux gavials à Biotropica

Sept bébé faux gavials viennent de naître dans le parc zoologique normand Biotropica. Une naissance exceptionnelle pour cette espèce quasiment éteinte.


Biotropica et ses sept bébés croco... Des "faux gavials" sont nés dans le parc zoologique de l'Eure. C'est presque un miracle pour cette espèce quasiment disparue de la planète. Le parc zoologique normand est le seul en Europe qui a pu reproduire cette espèce ces 15 dernières année.

Le faux-gavial d’Afrique, appelé également « crocodile à nez allongé d’Afrique », est un reptile quasiment éteint, classé depuis 2014 « en danger critique d’extinction » par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Il en resterait moins de 300 à l’état sauvage (trois fois moins que de grands pandas…) dans toute l’Afrique de l’Ouest, et seulement 25 individus en Europe, quasiment tous cousins.

Ce crocodilien est présent uniquement en Afrique de l’Ouest. Classé en danger critique d’extinction, les derniers recensements estiment à moins de 300 individus la population sauvage, menacés par la disparition des forêts qui les abritent et la chasse. C’est un crocodile timide, qui, malgré sa grande taille (les mâles peuvent dépasser les 4 mètres), se camoufle aisément dans la forêt inondée.

Les zoos au service de la sauvegarde des espèces menacées

Biotropica a, dès 2012, d’abord accueilli « Léon », saisi trente ans plus tôt dans des bagages à la descente d’un avion togolais, et finalement confié à la Ferme aux crocodiles de Pierrelatte. En 2017, arrive Léïla, confisquée il y a 30 ans en Suisse, et alors confiée au Vivarium de Lausanne…
Ces deux animaux auraient pu ne jamais se rencontrer si Biotropica, la Ferme aux crocodiles et le vivarium de Lausanne n’avaient pas décidé ensemble de s’investir dans le sauvetage de cette espèce presque disparue et rassembler ces deux rescapés du trafic animalier.

C’est chose faite en février 2019, quand les deux individus, sont mis en contact à Biotropica. Le but de cette rencontre ? Favoriser leur reproduction évidemment ! Non seulement pour permettre d’augmenter le nombre et la diversité génétique des individus présents en Europe, mais également pour favoriser les échanges avec les autres continents. Et, pourquoi pas, envisager le retour en Afrique de l’Ouest des jeunes nés en Europe !

Léon, est déjà le père des 2 petits nés en 2015 dans le parc normand. Léon est facilement reconnaissable à son nez tordu et à son fort caractère.
Léïla est un crocodile unique en son genre : elle présente une couleur très foncée, quasiment noire ! On la qualifie de « mélanique », comme on le ferait d’une panthère noire.

Une reproduction éclair


« Après quelques mois d’adaptation pour Léïla, nous lui avons présenté Léon », nous explique François Huyghe, vétérinaire de Biotropica et responsable du programme d’élevage européen (NDLR : = l’agence matrimoniale) des faux gavials d’Afrique. « Il ne nous a fallu que quelques minutes d’attente avant d’observer des accouplements ! C’était incroyable ! »
Un mois après ces accouplements, le comportement de Léïla a changé. Celle qui n’avait jusqu’alors jamais rencontré de mâle de son espèce commence à modeler un nid ! L’équipe animalière décide donc de retirer Léon de son enclos et de placer une caméra près du nid.

Des images uniques au monde

« Nous sommes particulièrement fiers ! Nous avons pu recueillir des images uniques au monde de la ponte d’un faux gavial d’Afrique ! », s’enthousiasme le vétérinaire. « C’est génial ! Cette espèce est très difficile à observer dans la nature et il n’existe que très très peu de données ! C’est une chance d’avoir ces images ! Cela nous aide à comprendre encore un peu mieux le comportement de ce crocodile si particulier ! »

« Les parcs zoologiques ne sont pas seulement des lieux d’hébergement pour les espèces sauvages. Notre rôle est également d’en apprendre toujours plus sur elles, mieux les comprendre pour mieux les protéger », nous explique Laëtitia Lassalle, assistante zoologique chargée de conservation à Biotropica. « Toutes ces données sont extrêmement importantes si nous voulons protéger les animaux dans leur milieu naturel ! »

Une longue attente


Les œufs pondus par Léïla ont été récupérées début mars dans l’enclos. L’équipe de soigneurs les a alors placés dans un incubateur afin de contrôler le taux d’hygrométrie et la température d’incubation.
Quelques jours plus tard, le vétérinaire a miré les œufs afin de voir apparaitre les signes de fécondation.
On dit alors que les œufs « bandent » car une bande noire, correspondant au développement de l’embryon, est visible au centre de l’œuf fécondé.

Après une longue attente de 92 jours, les premiers petits museaux ont commencé à percer les coquilles.
Nicolas Hamoniaux, soigneur chargé des reptiles, amphibiens et poissons de Biotropica ne cache pas son émotion : " C’est un moment magique, un matin vous arrivez, votre journée commence comme toutes les autres et puis vous ouvrez l’incubateur. Et là 3 petits museaux apparaissent et commencent à couiner ! "

Dans les jours qui ont suivi, 7 petits « faux-gavials » sont sortis des œufs.

Image
Source : France 3 Normandie (photo Eric Isselé).
Philippe
 
Messages: 10953
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Naissances marquantes en 2019

Messagepar Therabu » Lundi 08 Juillet 2019 21:03

Un grand bravo à l'équipe pour ce succès ! En espérant qu"ils puissent continuer à obtenir des jeunes, peut être avec un nouvel individu ?

Savez-vous également si les parcs américains ou asiatiques reproduisent l'espèce, même de manière exceptionnelle ?
Therabu
 
Messages: 3115
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

PrécédenteSuivante

Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google Adsense [Bot] et 1 invité

Tigre en mouvement