Parc de Clères - Avril 2019

Postez-ici vos comptes-rendus de visites dans les espaces zoologiques français et étrangers...

Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar snockot » Lundi 15 Avril 2019 21:47

Image
Image

J'ai profité d'un week-end en Normandie pour visiter le parc de Clères.
Malgré un beau soleil, les températures sont restées assez basses, ce qui fait qu'un certain nombre d'animaux n'étaient pas sortis.
N'ayant (toujours) pas de zoom, j'ai pris des photos des enclos, des vues générales, mais assez peu d'animaux en gros plan. J'en achèterais probablement un pour mon proche voyage à Zanzibar et en Tanzanie continentale...

Image
Plan du parc trouvé sur le site (http://www.parcdecleres.net/wp-content/uploads/2017/03/plan-parc-de-cleres-2017.pdf)

Le plan sur le site date de 2017 mais très peu de changement ont eu lieu depuis. Je ferais ce compte rendu en suivant (à peu près) l'ordre des numéros du plan.

Image
Entrée du parc

Le parc fait 13 hectares et se situe dans le petit village de Clères. L'entrée est de 9 euros en tarif plein. Il est interdit de pique-niquer dans le parc, qui ne dispose (pas encore !) de restauration, à part un petit snack. Un tampon est apposé à ceux désirant sortir pour manger. Dans un futur très proche, le parc devrait construire un nouveau bâtiment d’accueil, avec point de restauration et boutique.

Après la caisse, nous nous dirigeons vers la gauche, dans une zone nommée "jardin du château". Des grues demoiselles, des ibis sacrés, divers anatidés, ainsi que les récents flamants rouges y vivent. Aucun des oiseaux présentés dans le parc ne semble avoir la capacité de voler, hormis les oiseaux des volières. Le point d'eau central était vide lors de ma visite.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Vues du jardin et du château (depuis le château, et face à lui)

Image
Panneau qu'on retrouve dans tout le parc

Image
Image
Image
Grues demoiselles et ibis sacrés

Image
Image
Image
Zone de retrait des ibis et flamants rouges

Nous entrons ensuite dans la seconde zone du parc, appelée "le lac". Plusieurs mammifères et oiseaux peuvent être observés en semi-liberté sur la plaine et autour du lac, à droite du sentier : chaunas, cigognes blanches, antilopes cervicapres, wallabys de Bennett, paons bleus, grues couronnées grises, anatidés divers, flamants roses, grues de paradis, et hydropotes de Chine (restés invisibles). Il est probable que d'autres espèces étaient présentes mais il y avait assez peu de panneaux.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Diverses vues de la zone du lac et de ses occupants

Le long du sentier sur notre gauche, on trouve des espaces clos réservés à divers anatidés (pas de panneaux), qui profitent d'une rivière. Les pélicans frisés sont dans le dernier de ces enclos.

Image
Image
Enclos pour anatidés

Image
Image
Enclos des pélicans frisés

Trois îles se trouvent sur le lac. La première que nous rencontrons abrite des makis-cattas. Elle de taille relativement correcte pour un petit groupe d'adultes, et bien arborée.

Image
Image
Image
île des lémuriens

La seconde héberge des gibbons à favoris roux. Ces derniers n'étaient pas présents lors de ma visite, car les températures descendaient encore très bas le matin (jusqu'à -4°C le matin même d'après un des soigneurs). Aucune cabane n'est visible aux alentours, je pense donc que ces primates doivent être capturés puis transportés dans un autre endroit du parc à chaque fois que l'hiver arrive.
L'île est plus grande que celle des makis mais tout aussi arborée. Des cigognes avaient fait un nid au sol, pas sur qu'il résiste longtemps à l'arrivée des gibbons...

Image
Image
île des gibbons à favoris roux

La troisième île est, il me semble, inoccupée, en dehors des oiseaux présents sur le lac qui l'utilisent pour nicher et/ou s'isoler.

Face aux gibbons, on trouve un enclos de taille moyenne, en pente et peu arboré. Une vieille cabane trône en son centre. Des calaos terrestre de Leadbeater s'y trouvent lorsque les températures le permettent. Comme pour les gibbons, l'enclos était donc vide.

Image
Image
Enclos des calaos

Un second enclos est accolé à celui des calaos, de plus petite taille mais toujours en pente, et hébergeait un couple de paon blancs. D'autres se trouvaient dans le parc, donc je ne sais pas pour quelle raison ces derniers étaient isolés.

Image
Enclos du couple de paons blancs

Nous nous dirigeons désormais vers la zone représentée avec les numéros verts sur le plan, "les hauteurs du parc". Plusieurs chemins sont possibles, dont l'un passant dans une zone très boisée, avec une petite fabrique sur laquelle se trouve un arbre.

Image
Image
Image
Image
Image
L'un des chemins permettant d'atteindre les hauteurs du parc

Sur ces hauteurs, on trouve des zones très boisées, ainsi que des grandes étendues herbeuses, avec des fleurs. Au niveau des animaux, il n'y a pas de délimitation entre le lac et les hauteurs, donc tous ceux vus précédemment peuvent théoriquement s'y rendre. On y trouve tout de même plus fréquemment les antilopes, wallabys et paons que les autres animaux, à quelques oies près.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Vues des espaces et espèces des hauteurs du parc depuis plusieurs endroits

On peut y voir le lac et les prairies depuis plusieurs nouveaux points de vues.

Image
Image
Image
Image
Image
Image

On y trouve un enclos en pente, de petite taille mais assez végétalisé, sensé accueillir des muntjacs de Reeves. Ceux-ci n'y sont plus depuis que l'espèce a été déclarée invasive, mais se trouvent toujours en coulisse. A la place, un hocco à pierre y est présenté (sans panneau).

Image
Image
Enclos des muntjacs/hoccos

Nous arrivons ensuite à la zone des volières. De manière générale, les volières sont de taille assez réduite mais avec un aspect assez naturel, et bien végétalisées.Comme on le verra plus tard, quelques affreuses exceptions sont à noter... Quatre parties principales peuvent être délimitées.
Les photos vont être assez difficiles du fait de la présence de grillage aux mailles généralement serrées. Certaines photos peuvent également sembler redondantes, car beaucoup de volières sont aménagées sur le même modèle.
A signaler que certains oiseaux ne disposent pas de panneaux.

La première partie des volières commence par l'enclos des pandas roux. Celui-ci est de taille assez réduite, et très peu naturelle. Un seul arbre est présent et les animaux n'y ont pas accès. Le reste n'est fait que d’échafaudages. Cet espace tranche énormément avec le reste du parc.

Image
Image
Image
Image
Image
Enclos des pandas roux

Puis nous dirigeons vers les volières, dont nous allons pouvoir faire le tour.

Image

Une porte sur la gauche nous permet de rentrer dans un couloir de volières.

Image

Je vais d'abord vous présenter les volières de gauche. La première que nous rencontrons abrite des ouistitis pygmées. La taille est assez réduite mais elle est plutôt bien aménagée.

Image
Image
Volière des ouistitis

La suivante héberge des amazones. La taille est très réduite et l'aménagement minimaliste. Une horreur.

Image
Image

Mais la suivante est pire : la taille et l'aménagement sont les mêmes que la précédente, mais on y trouve un cacatoès blanc et un ara macao !

Image
Image
Image

Enfin, une dernière volière de petite taille contient des perruches souris et des perdrix des bambous. Celles du jardin des plantes sont presque dans une volière luxueuse à côté de celles là.
Image
Image
Image

Au niveau du couloir de droite, la première volière est d'une taille assez correcte et bien végétalisée. On y trouve également un bassin de jardin... Y sont présentés des mot-mots houtoucs, troupiales à tête rouge, et un touraco à joue blanche. J'ai observé ce qui m'a semblé être un guira cantara, mais aucun panneau d'indiquait sa présence. A l'inverse, un panneau annonçait des spatules roses mais je n'en ai pas vu.

Image

Image
Image
Mot-mots houtoucs

Image
ImageImage
Troupiale à tête rouge

La volière suivante est celle des pigeons de Nicobar et des dindons ocellés. Je n'ai pas observé ces derniers.

Image

La dernière volière avant de quitter le couloir était vide.

En sortant, on observe une chouette lapone dans une volière longue mais basse.

Image
Image

En tournant à droite, on arrive dans une nouvelle rangée de ce premier bloc de volière.

Image

On peut y observer à droite la seconde espèce de lémurien du parc : l'hapalémur du lac Alaotra. Ces derniers disposent de deux volières, de taille assez réduite. J'ai observé deux individus dans la volière 2, et aucun dans la 1.

Image
Image
Volière 1

Image
Image
Volière 2

La rangée de gauche n'abrite, elle, que des oiseaux, dans des volières de taille et d'aménagement similaire.

La première est pour les merles métalliques pourpres, touracos violets et roulrouls couronnés. Ces derniers avaient pondus juste à côté de la grille.

Image

La seconde est celle des martins de Rothschild et colombes de Bartlett.

Image

Puis celle des martins des pagodes, colombes demoiselles et gallicombes poignardées.

Image
Image

Vient ensuite celle des merles métalliques verts et hoccos à pierre.

Image
Image

L'avant dernière volière accueille des rolliers à long brins ainsi qu'un faisan non identifié

Image
Image
Image

Une dernière volière est en cours d'aménagement pour des guêpiers.

Image

On tourne alors une nouvelle fois sur notre droite, pour arriver devant la seule volière pénétrante du parc : la volière nord-africaine. On y trouve des aigrettes garzettes, ibis chauves, huîtriers pies et hérons bihoreaux. La taille est moyenne, il y a quelques arbustes, une cascade et un point d'eau.

Image
Image
Image
Image
Aménagement de la volière

Image
Image
Image
Huîtriers pies

Image
Ibis chauves

Une autre volière fait l'angle avant de tourner pour finir la boucle. Celle ci est assez longue, comporte un point d'eau et de nombreux végétaux. On y trouve des touracos violets, gouras de Sheepmaker, tisserins gendarmes, et colombes lophotes. Des vanneaux soldats et un calao (de Decken ?) s'y trouvent également mais ne bénéficient pas de panneaux.

Image
Image


En face, trois grues de Mandchourie se partagent un espace de taille correcte, avec un bassin au centre.
Image

Après avoir tourné pour visiter la dernière rangée, nous pouvons voir une volière pour des spréos superbes, rolliers à ventre bleus et pintades vulturines. On y trouve également le panneau des vanneaux soldats présents dans la volière voisine.

Image
Image

Enfin, une dernière volière, au décors très peu naturel, accueille des ibis rouges, et permet de boucler la boucle

Image

Nous nous dirigeons maintenant vers une fourche. Face à nous, un enclos vide et sans bassin est sensé présenter une oie céréopse.

Image

Cette dernière se trouve dans un enclos à droite, accompagné d'une grue couronnée noire.

Image
Image

Nous arrivons dans le second bloc de volière, à droite de la fourche.

Image

A l'entrée se trouve une statue d'oiseau éléphant.

Image

La première volière est celle des limicoles. On y trouve des avocettes élégantes, spatules blanches, échasses blanches et œdicnèmes criards. Il y avait également un canard inconnu. La volière est relativement spacieuse (par rapport aux autres...) et possède un bassin et quelques végétaux.

Image
Image
Image
Image

Les cinq volières situées en face sont presque identiques au niveau de leurs tailles et de leurs aménagements.

Image

La première est celle d'au moins un touraco à huppe splendide

Image

La suivante est celle de pies bleues de Chine et de tragopans de Cabot

Image
Image

Vient ensuite celle de touracos de Fischer et d'éperonniers chinquis

Image

Puis celle des tragopans de Temmink et colombes turverts.

Image

Et enfin celle des faisans de Vieillot et touracos à joue blanches.

Image

Nous remontons ensuite pour gagner la troisième zone de volières.

Face à ce dernier bloc dont nous allons faire le tour, on trouve un enclos de taille correcte pour des émeus. Une partie est en herbe, l'autre avec des grands arbres.

Image

La première volière est celle des kookaburas. Elle est de taille réduite par rapport à l'agitation dont faisaient preuve les oiseaux...

Image
Image
Image

La volière suivante, plus petite, est celle de lophophores resplendissants.

Image
Image

Une volière de même taille accueille des tragopans satyres

Image

La volière suivante, identique aux précédentes, est celle de pies de l'Himalaya et de hokkis blancs.

Image

Une volière d'angle présente ensuite des touracos à huppe blanche et des éperonniers Napoléons.

Image
Image

Face à ces volières, on a une vue sur l'une des plaines des hauteurs du parcs, avec quelques antilopes et wallabys très proches.

Image
Image
Image

La seconde rangée de volière se visitera très rapidement.
La première est en cours d'aménagement pour des happalémurs.

Image

La seconde volière, de taille assez réduite, est celle des grands hoccos.

Image
Image

La troisième, qui héberge les tamarins empereurs, était vide à cause du froid. Les singes étaient parfois visibles dans leur loges, lorsqu'ils passaient devant les panneaux blancs leur bloquant l'entrée. La volière en elle même est de taille réduite mais encore bien aménagée.

Image
Image

La dernière est celle des cariamas huppés. La taille est encore une fois réduite, malgré la végétalisation.

Image
Image

Nous descendons à présent vers le château pour voir les dernières volières du parc.
La première est celle des gibbons à favoris blancs. Ces derniers étaient visibles en extérieur malgré le froid. Je n'ai pas du tout aimé cette volière, assez faible en terme de surface et de végétaux.

Image
Image
Image

La deuxième et dernière volière du parc est celle d'aras araraunas. Encore une fois elle était de taille trop réduite pour ces grands oiseaux.

Image

Avant de quitter le parc, nous passons par ce qui semble être d'anciennes douves

Image

Puis nous pouvons faire de le tour de ruines, afin d'observer des statues et quelques arbres remarquables.

Image
Image
Image

La seule pièce visitable du château présente une (très très petite) exposition sur des vitraux. La totalité de l'exposition est visible sur la photo.

Image

Nous pouvons alors quitter le parc, ou refaire un tour.

Mon avis final sur ce parc est très mitigé. J'ai apprécié les grands espaces naturels dont disposent les animaux (hors-volières). Les îles à primates sont très correctes et assez naturelles. Le prix est assez bas et cohérent par rapport à la visite proposée. La collection d'oiseaux des volières été intéressante, très diversifiée, bien que certaines familles plus représentées que d'autres (mais c'est lié à l'histoire du parc).
Par contre les oiseaux rémigés, ça a toujours un peu de mal à passer, même sur d'aussi grandes surfaces. Les volières sont souvent très petites, malgré un aménagement correct dans la plupart. Celles des perroquets sont vraiment horribles. Les panneaux des volières donnent le strict minimum en terme d'informations : nom français, nom latin, lieu de vie. Rien d'autre, et c'est dommage !

En conclusion, c'est un parc qui peut faire une promenade sympathique si vous habitez ou passez dans le coin, mais qui ne vaut vraiment pas le coup de faire beaucoup de route pour le visiter.
snockot
 
Messages: 714
Enregistré le: Dimanche 17 Janvier 2016 13:21

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar guirosama » Mardi 16 Avril 2019 9:55

Merci ; j'ai toujours voulu y aller ; d'autant plus que c'est accessible par le train il me semble ! mais là, je suis plus trop certain...
Par contre, achète rapidement un zoom si tu vas en Afrique de l'Est, notamment si tu aimes les oiseaux !
Pour tes inconnus, j'ai noté un faisan de Lady Amherst et un garrot (canard inconnu).
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 966
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar JulesDomalain » Mardi 16 Avril 2019 10:49

Pour le garrot, c'est un garrot albéole (Bucephala albeola).
En liberté, outre les espèces que tu as citée, il y a aussi des lophophores resplendissants. Il n'y a par contre, aux dernières nouvelles, plus d'hydropote, malgré que le panneau soit toujours présent.

Étant un local, et visitant le parc très souvent, je ne sais pas si je suis très objectif. Mais je rejoins ton avis sur la taille des volières, notamment celle des gibbons, qui malheureusement, est récente (2016 je crois), tout comme celle des aras araraunas...
L'ensemble des autres volières (à part celle abritant les psittacidés) ont aussi subi un lifting récent.

Et pour les panneaux, là encore, je rejoins ton avis. Le parc à un service pédagogique dynamique, qui organise pas mal d'activités, notamment pour les écoles, avec un club CPN, c'est dommage donc, que la pédagogie soit si peu développé sous forme de panneau dans le parc...
JulesDomalain
 
Messages: 272
Enregistré le: Dimanche 02 Juillet 2017 22:17

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar Philippe » Mardi 16 Avril 2019 11:08

Merci pour ce reportage !
Philippe
 
Messages: 10953
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar snockot » Mardi 16 Avril 2019 12:50

Merci Jules et Guirosama pour les identifications, et Philippe pour le retour !

Jules, Je n'ai pas vu de lophophore en liberté, mais je te fais confiance ! Peut-être qu'ils ne sont lâchés que lorsque les températures le permettent, comme pour certaines espèces citées ? Et sais-tu pourquoi il n'y a plus d'hydropotes ?

Guirosama, oui l'achat du zoom est au programme, mais cela dépendra pas mal du prix, et de l'état des finances à ce moment là... C'est dans le cadre de ma lune de miel donc il y aura pas mal de dépenses annexes durant cette période. Au pire je ferai quelques photos des paysages, pas mal d'observations avec les jumelles, et garderai une tonne de souvenirs sans trop de photos... J'essaierai quand même de vous en faire quelques unes !
snockot
 
Messages: 714
Enregistré le: Dimanche 17 Janvier 2016 13:21

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar JulesDomalain » Mardi 16 Avril 2019 21:01

Les lophophores venant de l'Himalaya, je ne pense pas qu'il soit sensible au température normande, mais ils sont assez difficile à voir :wink:.

Pour les hydropotes, ils étaient très difficile à capturer car très farouches, et ne pouvaient donc avoir de traitements prophylactiques (vermifuge notamment), ce qui, à priori, aurait été fatal à la dernière femelle, morte il y a quelques années de maladie.

Normalement, c'était dans les plans du parc dans avoir de nouveau, mais le petit cervidé n'est pas si facile à trouver...
JulesDomalain
 
Messages: 272
Enregistré le: Dimanche 02 Juillet 2017 22:17

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar snockot » Mercredi 17 Avril 2019 18:22

D'accord, merci pour ces précisions !

La femelle étant morte il y a quelques années, c'est étrange de ne toujours pas avoir enlevé le panneau, ni même l'indication de leur présence sur le site internet !

Il me semblait que Branféré, qui les présente dans des conditions similaires, les reproduisait plutôt bien ? C'est étonnant qu'un transfert de quelques individus soit compliqué.
snockot
 
Messages: 714
Enregistré le: Dimanche 17 Janvier 2016 13:21

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar didier » Samedi 20 Avril 2019 12:20

Je constate hélas que pratiquement rien n'a changé depuis ma dernière visite, il y a 5 ou 6 ans. Je m'étais "accroché" avec la responsable pédagogique sur l'absence de panneaux d'identification (absents ou erronés !) elle m'avait dit d'écrire au conseil départemental de la Seine-Maritime si je n'étais pas satisfait ! :x
Dommage, car le cadre est vraiment très agréable, avec un peu de bon sens et de bonne volonté, on pourrait vraiment améliorer les choses, ce laxisme est vraiment désespérant.
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 14694
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar Simon38 » Samedi 20 Avril 2019 20:59

Quel gâchis avec un site pareil de faire des enclos aussi petits, des volières si dépouillées et basses et de clouer les oiseaux au sol...
"Je suis une part de tout ce que j'ai rencontré" José Ortega y Gasset.
Avatar de l’utilisateur
Simon38
 
Messages: 1036
Enregistré le: Mercredi 22 Avril 2009 12:25
Localisation: Rhône-Alpes

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar okapi » Dimanche 21 Avril 2019 10:30

C'est un petit parc très compliqué à mettre en valeur: le Muséum a lâché l'affaire parce qu'il n'arrivait pas à résoudre l'équation site/collection/attractivité et que les frais d'entretien du domaine, parc et surtout château, étaient très lourds. D'ailleurs, le château n'était pas vraiment accessible au public et franchement sous-employé. Mais la mise aux normes et le développement d'un vrai projet de valorisation semblaient bien trop coûteux et complexe pour une institution qui avait déjà trois autres parcs à gérer. Le lieu est plein de charme, mais il est aussi très frustrant... Personne n'y croit vraiment: ce n'est pas vraiment un zoo et c'est un peu plus qu'un simple jardin, mais cette ambiguité tue le parc. La tutelle actuelle a fait quelques travaux, mais sans réelle vision à long terme et je vois mal une nouvelle vague d'aménagements sans un mécénat privé conséquent. Là encore, il faudra définir un véritable projet d'établissement, sans tigres ni éléphants, et si c'est pour multiplier cages et enclos, pas sûr que ça fonctionne du point de vue des conditions du legs...
okapi
 
Messages: 11761
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar gibbon » Dimanche 21 Avril 2019 21:20

Merci Snockot pour ce compte rendu abondamment illustré !

Ne pourraient-ils pas faire partir les lémurs catta et donner leur île aux gibbons à favoris blancs du Nord ? Les lémuriens pourraient alors être dans un vaste enclos de contact (ou pas).
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. » (Guillaume Lecointre)
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 1763
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Parc de Clères - Avril 2019

Messagepar didier » Mercredi 12 Juin 2019 22:34

Pas franchement original, le Parc de Clères voudrait présenter une volière immersive avec des loriquets, nouvelle mode chez nos parcs zoologiques :

https://www.commeon.com/fr/projet/volie ... GpDLxNWGzQ
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 14694
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont


Retourner vers Comptes-rendus de visites

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : fabien et 2 invités

Tigre en mouvement