ZOO BARCELONE 2018

Postez-ici vos comptes-rendus de visites dans les espaces zoologiques français et étrangers...

ZOO BARCELONE 2018

Messagepar candlemass » Samedi 16 Février 2019 3:12

ZOO de Barcelone

Date de la visite : 21 septembre 2018

Où : Barcelone
Parc de la Ciutadella
08003 Barcelona

Accès :
Le zoo est accessible en métro. La L1 via l'arrêt “arc de triomphe” (11 min à pied) d’où il faudra traverser une partie du parc de la Ciutadella et la L4 via l’arrêt Barceloneta (8 à 10 min à pied)
La gare de Barcelona-França se trouve non loin du zoo mais attention, toutes les lignes de train ne passent pas par cette gare.

Prix adulte 2018 : 21€40

Website : http://www.zoobarcelona.cat

Chiffres :
ouverture : 1892
ha : 13.5 ha
Nombre de visiteur par an : environ 1 000 000


Il y a 15 ans, j’ai séjourné sur la côte espagnole, bien au sud de Barcelone. J’avais effectué une visite d’une journée à Barcelone suivie d’une virée nocturne quelques jours plus tard. J’en gardais un très bon souvenir. Évidemment, en une journée, je n’avais vu que quelques points touristiques (La Rambla, Plaça Reial, Passeig de Gràcia, Mare Magnum) et une visite au zoo n’était pas envisageable à l’époque. Je m’étais juré d’y retourner, mais l’occasion ne s’est présentée que bien des années plus tard.

Cette fois-ci, j’ai séjourné dans Barcelone et y suis resté une semaine. Ma visite du zoo de Barcelone était programmée pour la fin du séjour. J’étais certain de revenir très vite à Barcelone avant même d’y être retourner. Mais progressivement, mon engouement pour la ville a diminué. J’avais peut être trop sublimé mes souvenirs où mes moments sur place à une époque où j’étais encore un adolescent et mis la barre de mes attentes trop haute. Toujours est-il qu’avec l’état général de la ville, avec de nombreux lieux qui attendent d’être rénovés ou qui sont en travaux, du monde partout, des prix exorbitants pour les visites, je me suis demandé s’il était judicieux de visiter le zoo. Au milieu du séjour, je savais que je n’allais pas revenir de si tôt à Barcelone. C’est donc sur cette dernière impression que j’ai finalement décidé de visiter le zoo. Le zoo a eu une solide réputation sur le plan zoologique, mais ces dernières années, il a été sujet à quelques controverses pas très élogieuses.

Image

L’entrée est classique simple, et assez moderne dans son genre. J’avoue ne pas trop savoir ce que j’allais découvrir derrière ces arcades. Je connaissais les histoires du gorille blanc, des dauphins, des pachydermes et leur manque de place ainsi que les derniers choix peu judicieux de la municipalité en ce qui concerne la direction de l’établissement. Je m’attendais au meilleur ou au pire.

Étant un zoo public, la frénésie séparatiste qui tourbillonnait partout dans Barcelone a réussi à s’infiltrer jusque dans les murs du zoo. Mais je n’ai pas envie de m'attarder sur les problèmes politiques.

Une fois l’entrée passée, une première zone nommée El Palmerar se trouve sur la droite.
Image

Il s’agit d’une sorte de petit jardin où diverses volières au look moderne se succèdent en une répartition plutôt dynamique. Le lieux est très végétalisé et offre une sympathique mise en bouche pour débuter. L’ensemble semble relativement récent.
Image

Image

Les volières sont de type asymétrique avec une structure tubulaire où une sorte de grillage y est fixé. Une des faces est vitrée. La hauteur n’est pas négligeable mais le fait que le haut se termine en pointe limite un peu l’espace de vol. Elles sont assez bien végétalisées que ça soit en interne ou en extérieur. Dans le cas de figure d’une espèce avec qui il est compliqué de garder de la végétation (perroquets par exemple qui détruisent beaucoup) elles sont couvertes de plantes grimpantes.
Volière typique de la zone, ici pour mainate et kookaburra.
Image

Image

On y trouve différentes espèces d’oiseaux parfois en cohabitation, avec une dominance pour les perroquets. C’est chez ces derniers, donc, que la végétation interne est un peu pauvre, chose normale vu que ces derniers ont l’habitude de tout détruire. On y trouve :
Mainate religieux

Amazone à joues bleues et agami

Kookaburra

Amazone à joues vertes et faisan de Palawan

Amazone d’Equateur et otidiphaps noble

Ara hyacinthe

Amazone à joues vertes

Ara à gorge bleue

Ara ararauna

Ara de Lafresnaye

Ara chloroptère

Amazone à front bleu

Cacatoès blanc

Kookaburra
Image

Agami
Image

Faisan de Palawan
Image

Ara hyacinthe
Image

Ara à gorge bleue
Image

Ara de Lafresnaye
Image

La zone est voisine du bâtiment des oiseaux, mais l’accès existant est condamné.
Image

Entrée du bâtiment des oiseaux
Image

La conception du lieu est assez basique et consiste en un chemin en U bordé de différents vivarium. J’ai trouvé les aménagements assez réussis et j’ai également eu un impression de rénovation récente. Bien que ce type de présentation semble un peu dépassé à l’heure des volières de contact, les différents biotopes sont pas mal réalisés et semblent répondre aux besoins spécifiques des pensionnaires.

Le premier espace sur la droite est en forme de triangle et de taille moyenne. L’aménagement avec un point d’eau n’est pas trop chargé en végétaux. On y trouve des otidiphaps nobles, des pigeons de Nicobar, des gouras de Victoria, des hérons striés et des caurales soleil. Une présentation qui est donc à dominance asiatique, mis à part le héron dont la répartition est plus importante et les caurales qui sont d’Amérique du sud.
Image

Goura de Victoria
Image

Un couple de Hocco vit dans un autre vivarium sur la gauche, assez semblable point de vue forme mais avec une végétation plus en hauteur. Ils vivent avec des geais verts.
Image

Hocco (femelle)
Image

Dans le vivarium suivant j’ai observé un motmot houtouc. Le vivarium est un peu plus petit mais très végétalisé.
Image

Motmot houtouc
Image

Le vivarium suivant est deux fois plus long que sur la photo, mais la seconde partie était en entretien. Il est complètement bordé d’eau le long de la baie vitrée. Un biotop idéale pour des martin-chasseurs à collier blanc et des jacanas noirs.
Image

Jacana noir
Image

Le vivarium suivant propose un biotope très tropical avec de gros troncs d’arbre, dont un est encastré dans la vitre. On y trouve 3 espèces de la région indonésienne : l’étourneau de Bali, le goura couronné et la gallicolombe poignardée.
Image

Vient ensuite un autre vivarium Afrique-Asie : touraco vert et faisan d’Edwards.
Image

Touraco vert
Image

Le vivarium suivant abrite : Otidiphaps noble, gallicolombe poignardée, cotinga de Cayenne, tangara du Brésil, shama à croupion blanc, cossyphe à calotte neigeuse et ptilope superbe.
Avec le jeu de reflets, on ne se rend pas compte réellement de l’espace.
Image

Ptilope superbe (femelle)
Image

Le vivarium suivant est assez semblable à ce qui a déjà été vu. On y constate quand même un dégagement de la végétation en hauteur ainsi qu’une zone basse plus touffue. On y trouve carpophage blanc, ptilope turgris, gallicolombe de Bartlett, scissirostre des Célèbes et otidiphaps noble.
Image

Ptilope turgris (femelle) et scissirostre des Célèbes
Image

Scissirostre des Célèbes
Image

carpophage blanc
Image

Un autre vivarium à l’ambiance tropicale abrite des faisans de Palawan.
Image

Un vivarium qui recrée un petit bout de savane présente un coliou rayé avec des inséparables à joues noires.
Image

Image

Vivarium du touraco de Pauline
Image

En vis à vis, il est possible d’observer un local du personnel où l’on prépare les repas des oiseaux.

Dans le dernier vivarium, on peut apercevoir un autre coliou rayé ainsi que grive de Doherty, gallicolombe poignardée et roulroul couronné.
Image


On sent que le concepte du bâtiment des oiseaux se base sur les modèles anciens. Cela dit, les aménagements ne sont pas trop mal et essayent au mieux de correspondre aux besoins des différentes espèces. Il arrive que les zones géographiques se mélangent un peu et l’on retrouve quelques répétitions d’espèces dans les vivariums ainsi qu’avec El Palmerar (zone précédente). Il est juste regrettable que les oiseaux ne bénéficient pas tous d’espaces extérieurs vu le climat chaud de la région. Sur le website du zoo, j’ai vu que le zoo hébergeait des paons du Congo, mais je crois que ce n’est plus le cas.

En sortant du bâtiment, on tombe directement sur l’enclos des kangourous roux.
Image

Image

L’enclos longe un bâtiment aux lignes épurées, assez moderne aux couleur de “Flocon de Neige” le célèbre gorille blanc du zoo. J’ai souvent lu que le zoo surfait beaucoup sur cet animal emblématique qui lui a donné une certaine renommée. Le bâtiment en question présentait une exposition temporaire sur les insectes, visitable selon un plan horaire prédéfini. Bâtiment fermé alors qu’il était censé être ouvert, j’ai donc continué ma visite. Je ne sais pas si une expo sur le gorille blanc se trouve également dans ce bâtiment. Mais vers la fin de visite, le long des parois métalliques qui entourent la zone en travaux dans la partie africaine, je suis tombé sur une série de panneaux informatifs à propos de “Flocon de Neige”. On y parle de sa vie, sa particularité, ses descendances.. L’histoire du début de sa vie en Afrique est évidemment légèrement romancée…

Bâtiment où se trouvait l'exposition sur les insectes.
Image

Au bout du bâtiment se trouve l’enclos des suricates. Comme la plupart des enclos pour suricates, il est couvert de sable. Il y a aussi quelques buissons. J’ai trouvé cet apport végétal assez intéressant pour permettre d’offrir de l’ombre aux animaux. Il y avait également quelques objets en plastiques dans lesquels les soigneurs introduisent de la nourriture.
Image

Image

Image

De ce côté, on a aussi un point de vue sur la savane africaine. On y trouve des autruches, gnous et zèbres de Chapman. Je reviendrai plus tard sur cet enclos.
Image

C’est après que se trouve l’île des atèles variés. Ces singes font partie de la triste liste des 25 primates les plus menacés. L’île est toute en longueur et très étroite. On ne peut pas dire que l’aménagement soit exceptionnel. Quelques rochers qui semblent faux garnissent le sol et les structures grimpantes sont assez limitées en cordages.Quelques petites boîtes en bois sont placées sur le site.
Image

Image

Image

Image

De l’autre côté du chemin se dresse une volière en longueur, à laquelle une petit volière est adossée. Cette dernière sert certainement à isoler ou rassembler des oiseaux. Lors de ma visite, un accès entre les deux volières était ouvert. On y trouve des jabirus et des ibis sacrés. J’ai trouvé la volière un peu basse. Je n’ai pas vu de point d’eau et la végétation assez importante m’a semblé être une gène lors du vol des oiseaux.
Image

Vient ensuite le complexe des mammifères marins. Il faut savoir que depuis quelques années, les spectacles de mammifères marins sont interdits en Catalogne. La zone a vraiment l’air à l’abandon et on a un sentiment d’une zone où le zoo ne semble pas savoir quoi faire ou décider. L’aquarama pour commencer, semble toujours en activité sur le website du zoo et on peut y trouver (toujours d’après le website) des otaries de Californies ainsi que divers aquariums avec le thème de la faune aquatique méditerranéenne et atlantique ainsi que des invertébrés. J’ai pourtant trouvé portes closes et sur le plan du zoo, les otaries se trouvent ailleurs. Le plan ne mentionne d’ailleurs rien du tout sur cette zone. Les 3 bâtiments s’y succèdent sans indications aucunes. Sur place, je n’ai vu aucune information sur d’éventuels travaux. Dans le passé, l’aquarama, qui aurait été construit à la fin des année 60, a abrité une orque mâle. Ulises est arrivé à Barcelone en 1983, en provenance du Rioleon Safari Park. Ce parc, devenu depuis un parc aquatique (Aqualeon), est le zoo où aurait eu lieu les premières naissances de rhinocéros blancs en Espagne. On y trouvait aussi le seul groupe de cobes noirs d’Europe dont certains individus se trouvent maintenant au Safari Madrid et au Safari Aitana. Certains animaux de Barcelone viennent de cet ancien parc, comme une des éléphants et je pense aussi le rhinocéros blanc du zoo. Ulises a quitté Barcelone pour le Seaworld San Diego en 1994. L’aquarama a été la zone de spectacle des dauphins ainsi que des otaries de Californie. Il me semble avoir lu que des vivariums avec divers amphibiens ainsi qu’un vivarium pour roussettes de Lyle se trouvaient également dans l’aquarama.
Aquarama
Image

En 2014, le zoo a lancé un projet de 15 millions d’euro pour moderniser son delphinarium et l’agrandir par la même occasion. Ce projet fût décidé après la décision d’interdire les spectacles de cétacés en Catalogne en 2013. Mais un changement de maire a mené à l'annulation du projet pour des raisons financières mais aussi par rapport à l’éthique de conserver de tels animaux en captivité. Les deux plus jeunes des six dauphins présents au parc (Kuni et Leia) seraient partis au Oceanografic Valencia en 2016.

Il y a ensuite un deuxième bâtiment (pas de photo) qui semble avoir un lien avec l’aquarama et le troisième bâtiment qui est le delphinarium. Ce deuxième bâtiment semble cacher un lien “aquatique” entre l’aquarama et le delphinarium.

Le delphinarium est accessible à certaines heures de la journée. Il faut grimper un escalier qui mène à l’entrée du bâtiment. Une fois la porte passée, on dispose d’un petit espace au dessu des gradins d’où l’on peut observer les quatres derniers dauphins du zoo, Anak, Blau, Nuik et Tumay. J’ai entendu parlé d’un déménagement vers un sanctuaire marin pour ces dauphins, mais je ne sais pas si le projet est réel ou non.
Image

Le bassin rappel un peu celui du zoo d’Anvers et m’a même semblé plus petit. Mais bon, les souvenirs sont parfois trompeurs. Le cadre général est en manque d’entretient et les dauphins ne font que tourner en rond dans ce petit bassin. Les contactes soigneurs-dauphins ont toujours lieu mais en privé. Une bande son avec diverses explications sur le mode de vie et comportement des dauphins est diffusée en continu.
Image

En sortant, on a une vue sur l’enclos du rhinocéros. En arrière plan, on peut apercevoir la zone en travaux chez les éléphants.
Image

Terra de Dragons est un projet assez récent qui a déjà eu droit à une rénovation qui semblait toucher à sa fin. On y trouve des espèces d’asie-pacifique : le varan de Komodo, le muntjac de Reeves, le pigeon de Nicobar et la roussette de Lyle (je suppose les individus qui vivaient dans l’aquarama). C’est trois dernières espèces vivent ensemble dans un enclos vitré en arc de cercle. Le zoo joue un peu la carte du modernisme et des dernières avancées en terme d'immersion pour les animaux dans leur milieu. Mais j’ai trouvé le résultat très artificiel. La visibilité via les baies vitrées est très médiocre avec le soleil, et il faudra certainement attendre que la végétation grimpante couvre les câbles tendus au dessus des visiteurs pour pouvoir observer les animaux dans de meilleurs conditions.
Image

Image

Enclos des muntjac de Reeves, pigeons et roussettes
Image

Image

Muntjac de Reeves et pigeon Nicobar
Image

Muntjac de Reeves
Image

Roussettes de Lyle
Image

Les deux espaces pour les varans de Komodo sont un peu plus vaste. Entièrement sous vitre, ils possèdent chacuns un plan d’eau avec aquavision ainsi qu’une sorte de petite caverne équipée d’une lampe chauffante d’où les animaux sont visibles derrière une vitre. Suite à la rénovation, les varans n’étaient pas encore visibles. Les varans vivaient avec des paddas de Java, mais je ne sait pas s’il est prévu d’en lâcher à nouveau dans ces espaces. Le website du zoo qui me semble ne pas être vraiment à jour annonce aussi la présence de carpophages blancs dans cette zone.
Image

Image

Caverne
Image

Une petite salle diffusait un reportage sur les varans de Komodo.
candlemass
 
Messages: 300
Enregistré le: Dimanche 25 Février 2018 11:09

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar candlemass » Samedi 16 Février 2019 3:17

L’enclos suivant est celui des ours bruns. J’en ai compté deux. Leur enclos est un témoignage des affreuses fosses aux ours du passé.
Image

Image

Enclos des manchots de Humboldt pendant le nourrissage. Les hérons, aigrettes et ibis sont des oiseaux sauvages.
Image

En longeant un chemin à gauche de l’enclos, il est possible d’y descendre derrière et d’observer les oiseaux sous l’eau.
Image

Non loin de là se trouve un point de restauration. La nourriture dans le parc n’a pas l’air franchement terrible par rapport aux prix demandés. Je me suis contenté d’y prendre des boissons. Attention que les gobelets sont consignés. C’est à cet endroit que l’on trouve l’enclos des otaries de Californie. Quand ces dernières vivaient dans l’aquarama, on y trouvait des phoques communs.
Image

Le petit préau en hauteur, à gauche sur la photo, est une terrasse du point de restauration d’où on peut observer les otaries.

Au dessus de ce point de vente, on accède via un escalier au bâtiment des reptiles. Il est de taille assez petite et se visite rapidement. Le parcours en forme de “U” se fait via un couloir sombre. Un autre couloir, lui éclairé ferme le haut du “U” pour revenir à l’entrée. Le centre du chemin est bordé de grands vivariums où l’on peut observer différentes espèces de crocodiliens ainsi que de tortues. Des vivariums plus petits bordent la partie externe.
Image

Liste des espèces dans les grands vivariums :
Iguane rhinocéros
Image

Aligatore de Chine
Image

Caïman nain de Cuvier, pelusios niger (tortue), tortues forestière ornée, tortue boîte d’Asie et tortue charbonnière à pattes rouges.
Image

Image

Caïman nain de Cuvier
Image

Caïman à museau large
Image

Crocodile nain africain
Image

Image

Caïman yacare et tortue de Floride
Image

Caïman à museau large
Image

Tortue brune et tortue étoilées de Madagascar. Les deux espèces partagent le même vivarium mais y sont séparées.
Image

Image

Tortue brune et tortue molle du Nil
Image

Image

Image

Alligator de Chine et tortue asiatique géante des marais
Image

Liste des espèces dans les petis vivariumss :
Dracaena
Iguane noir d’Amérique centrale (ctenosaura similis) et tortue charbonnière à pattes rouges
Iguane noir d’Utila
Boa de Cuba
Python molure
Varan émeraude
Boa constricteur
Basilic vert
Image

Tortue cuora trifasciata
Image

Dendrobates leucomelas, dendrobates à tapirer et dendrobates bleues
Image

Lézard ocellé. Ce vivarium était le plus réussi point de vue de la reconstitution de
l’habitat. La pédagogie y est également développée.

En vis à vis, une succession de vivariums abrite des serpents sous une seconde vitre de protection.
Image

Liste des serpents :
Couleuvre faux-corail
Boa de Haïti
Python vert
Leioheterodon malgache
Lampropeltis getula floridana

Trois vivarium abritent des espèces méditerranéennes dont couleuvre fer à cheval et couleuvres à échelons.
Image

Un plus petit vivarium abrite un batracien endémique des Baléares : le (ou la) ferreret (alytes muletensis)
Image

La petite fenêtre à l’intérieur de ce vivarium donne dans la nurserie. La majorité des vivariums contenait des bébés tortues.
Image

Dans la dernière ligne des petits vivariums, on trouve les espèces suivantes :
Broadleysaurus major
Image

Boa de dumeril
Tortue à ventre rouge et dragon d’eau vert
Image

Python à queue courte de Bornéo
Corutia zebrata
Leptodactyle des Antilles
Heosemys spinosa et tortue à tête jaune
Image

Anaconda vert
Image

Lézard à collerette
Image

Boa de Madagascar
Image

Image

Le couloir plus éclairé qui ferme le “U” comporte des aménagement pour des espèces désertiques tels que
Uromastyx acanthinura
Image

Scinque de Schneider (eumeces schneideri)
Image

Monstre de Gila
Image

Vivarium désertique
Image

Il reste ensuite un espace plus ouvert et en palier afin de rejoindre le rez de chaussée. On y trouve divers bassins de tailles différentes mais assez réduits par rapports aux espèces présentées.
Le premier bassins est celui des crocodiles du Siam. Ils vivent avec des tilapias du Mozambique et des carpes de roseau.
Image

Image

Un autre bassin, plus petit encore abrite un crocodile marin.
Image

Image

Dans le plus petit bassin il y a une cohabitation entre tortue alligatore et caïman à lunettes.
Image

Dans l’ensemble les vivariums sont assez bien aménagés et restent dans les standards de ce que l’on peut voir un peu partout. Il n’y a rien d’extraordinaire, mais les infrastructures semblent bien gérées et sont propres. Je regrette juste le manque d’espace pour les dernières espèces. On y trouve quelques espèces locales et certaines menacées.

En sortant du bâtiment, on arrive dans la zone des grands singes : chimpanzé, gorille et orang-outan. Ca fait beaucoup pour un si petit espace. Les gorilles des plaines de l’ouest vivent en deux groupes. Le premier vit dans un espace ouvert, entouré de faux rocher et de baies vitrées. L’enrichissement est assez pauvre, quelques rochers et branches agrémentent maigrement les lieux.

Malgré cela, le zoo semble bien maîtriser la reproduction car j’ai pu apercevoir quelques jeunes au sein du groupe.
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Les chimpanzés vivent dans un espace un peu plus verdoyant mais au style identique mais un peu plus riche.
Image

Image

Il est cependant possible d’avoir une vision directe sur une partie de l’enclos.
Image

Image

Image

Image

En face, se trouve en enclos à l’abandon. Je crois que les drills vivaient à cet endroit.
Image

On trouve également un enclos pour lémur catta à l’aménagement assez artificiel. Après Pairi Daiza et La Flèche, ce n’est pas très facile de voir des lémuriens en cage.
Image

Dans la continuité de cet enclos, se trouve l’enclos du deuxième groupe de gorille.
Image

Dans ce cas, il existe un pré-enclos intérieur visible. Six femelles, toutes nées à Barcelone vivent avec le mâle Ebobo. Deux des femelles sont ses filles et sont nées en 2015 de deux mères différentes.
Image

Un groupe de mangabey couronné vit également dans cette zone.
Image

Image

Les orang-outans de Bornéo vivent dans un espace plus moderne pour ce qui est du bâtiment. Les enclos extérieurs sont assez semblables aux précédents. Ici aussi, la reproduction semble être très bien maîtrisée par le zoo.
Image

Loge intérieur “1”
Image

Loge intérieur “2”
Image

L’enclos “1” se trouve derrière la loge intérieur “2”. Il y a une mince ouverture en bas à gauche, assez grande pour laisser passer les gibbons à bonnet qui vivent en cohabitation. Il semblerait donc que ces derniers auraient accès aux deux enclos extérieurs.

Enclos “2”
Image

Image

Enclos “1”
Image

Orang-outan de Bornéo et gibbon à coiffe dans l’enclos “2”
Image

Image

Image

Orang-outan de Bornéo et gibbon à coiffe dans l’enclos “1”
Image

Image

Non loin de là, on peut apercevoir l’enclos des pélicans frisés.
Image

La singerie se passe de commentaire.
Image

On y trouve les espèces suivantes :
Macaque de Barbarie
Image

Patas

Mangabey à collier
Image

Image

Cercopithèque de Brazza

Vue des vitrines de la singerie
Image

La dernière partie comporte des espaces où sont isolés des vieux lémurs catta ainsi qu’un vieux hurleur noir.
candlemass
 
Messages: 300
Enregistré le: Dimanche 25 Février 2018 11:09

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar candlemass » Samedi 16 Février 2019 3:24

A cet endroit, se trouve le commencement de la partie étroite du zoo, qui s'étend comme un long terrain étroit. Deux chemins parallèles sont bordés d’enclos de part et d’autre le plus souvent en quinconces.
J’aurais dû croiser un enclos pour kamichi à collier, mais je ne l’ai pas vu.

Enclos des petits pandas
Image

Enclos des chiens de prairie
Image

Un des deux enclos pour hippopotame nain
Image

Image

Image

Enclos des loutres d’Europe. Le zoo participe à un programme de réintroduction des loutres en Espagne et de protection de leur habitat.
Image

Image

Image

Enclos des fourmiliers géants
Image

Les kamichis à collier se trouvait dans un enclos un peu plus loin.
Image

Image

L’enclos suivant qui était accolé abritait une tortue sillonnée. (Tortue à éperon)
Image

Image

Ces deux derniers enclos semblaient être provisoires.

Enclos des tapirs terrestres en cohabitation avec des maras
Image

Image

Image

Enclos des lions. Ces derniers déménageront dans la partie africaine en travaux.
Image

Image

Image

Enclos des capybaras
Image

Enclos du tigre. Selon le plan, il s’agirait d’un tigre de Sumatra.
Image

Image

L’enclos suivant accueille des gazelles dorcas. Le parc semble être très dynamique dans la conservation de cette espèce car on en retrouve un peu partout dans le zoo. La sous-espèce est gazella dorcas neglecta que l’on trouve dans le Sahara.
Image

Image

Image

Image

Enclos des wallabies à cou rouge
Image

Image

Volière des pintades vulturines et grues couronnées noires.
Image

La galerie des “Titis” comporte une jolie petite collection de petis singes. Son atout est une zone extérieur dont les singes semblent avoir accès à tour de rôle. Lors de ma visite, seul les tamarins de Goeldi semblaient y avoir accès.
Enclos extérieur
Image

Image

Image

Tamarin de Goeldi
Image

A l’intérieur du bâtiment, la première étape est un centre de reproduction pour le triton de Montseny (calotriton arnoldi). Cette espèce ne se rencontre que en Catalogne, dans le massif de Montseny et est en danger critique d’extinction.
Image

Image

La singerie n’est franchement pas plaisante, avec ses murs oranges et sa succession de petites cages impersonnelles dans un couloir assez austère.
Image

Image

Image

On peut y voir tamarin lion à tête dorée, ouistiti pygmé, tamarin de Goeldi, ouistiti argenté, tamarin pinché, tamarin empereur et tamarin à main rousse.

A l'extérieur se trouve une volière très végétalisée où vivent des vanneaux armés, aigrettes garzettes, bihoreaux gris, ibis rouges, hérons garde-boeuf, spatules blanches, talèves sultanes, spatules rosées et ibis falcinelles.
Image

Volière des vautours moines
Image

Image

Il y a ensuite une grande volière compartimentée où l’on trouve des calaos. Les aménagements internes tentent de correspondre au milieux naturels respectifs des deux espèces.
Image

Calao à joues argent
Image

Bucorve du sud
Image

Il y a ensuite une volière semblable mais plus petite. on y trouve divers oiseaux tels que échasse blanche, avocette élégante, marmaronette marbrée, spréo superbe et touraco violet.
Image

Touraco violet
Image

Image

Image

Une petite place entourée de cages sordides abritent des amazones et quelques autres oiseaux.
Image

Espèces présentées :
Amazone à front jaune (deux espaces pour cette espèce)
Amazone de Cuba
Amazone à face jaune (d’après de récentes études, cette espèce serait apparentée aux caïques et aux piones et ne pourrait plus être considérée comme une amazone.
Amazone festive
Cacatoès à huppe jaune
Petit-duc scops
Lori réticulé
Amazone à front blanc
Amazone poudrée
Amazone à front bleu

Dans le fond du zoo, on trouve 3 félins qui se partagent une sorte de volière aux allures de vieilles fauveries. J’ai trouvé les espaces un peu étroit avec un points positifs : la végétalisation ainsi que le substrat naturel du sol.
D’un côté, on trouve des jaguars que je n’ai hélas pas aperçu lors de ma visite.
Image

Sur la droite, se trouve un long enclos pour oiseaux. En partie caché par des bambous, la plus grosse partie est dégagée.
On peut y voir :
Flamant rose
Dendrocygne à ventre noir
Canard de Chiloé
Nette demi-deuil
Flamant de Cuba
Bernache à cou roux
Kamichi à collier

Image

Tout au fond du zoo, on trouve trois enclos pour ongulés. Ils sont complètement entourés de panneaux de bois et une fenêtre par enclos sert de seul lien visuel avec les animaux.
Image

Le premier enclos abrite un groupe de gazelle de Mhorr.
Image

Le deuxième (au milieu) abritait à une époque les impalas à face noire.
Mais ce dernier était en travaux. De plus, le plan ne mentionne aucune espèce sur ce terrain.
Le dernier espace était celui des wapitis. Mais ils ont visiblement été remplacé par des gazelles dorcas.
Image

Afin de laisser un semblant d’intimité aux animaux, des stickers verts au style militaire sont appliqués sur les fenêtres. La fenêtre de l’enclos du milieu était complètement barricadée. Je ne sais pas si l’enclos est vide ou s’il abrite des animaux dans le calme.

En continuant ce chemin, on tombe sur l’autre partie de la volière à félin. De ce coté, la première espèce est le léopard africain (pas de sous-espèce précisée)
Image

Ensuite, il y a un espace semblable pour le léopard du Sri Lanka.
Image

Image

De ce côté, il est possible de gravir quelques marches et d’observer les enclos d’en haut. Tout comme les jaguars, les léopards étaient aux abonnés absents. A cet endroit, il est également possible, de l’autre côté, d’avoir une vue plongeante dans un enclos en travaux.
Image

Ensuite, on trouve un enclos assez allongé et étroit pour les cerfs axis et les cerfs du père David en cohabitation. Cet enclos est observable des deux côtés mais pas en continu. Je veux dire par là que certains bords sont occulté par des végétaux ou des panneaux de bois.
Image

Image

Le long de cet enclos, du côté des loges, on peut trouver de très intéressants panneaux didactiques sur les différentes espèces de cerfs que l’on trouve dans le monde.
Image

En face, se trouve un enclos désertique où vivent deux oryx algazelle en cohabitation avec une gazelle dorcas.
Image

Image

Juste après un snack, ainsi qu’une zone plaine de jeux et mini ferme, se trouve l’enclos des buffles nains
Image

Le suivant est celui des bisons européens.
Image

Un enclos un peu vieillot est celui des porc-épics à crête. J’ai par contre trouvé le sol très intéressant avec ces touffes d’herbes plutôt que les bacs à sable habituels.
Image

Un enclos qui semble avoir été rénové récemment côté visiteur, avec baies vitrées et aussi une sorte de petit cabanon d’observation abrite une hyène tachetée.
Image

Image

Image

Image

Les impalas à face noire vivent juste après, en cohabitation avec une tortue sillonnée.
La trappe dans le fond de l’enclos (photo 1) donne probablement accès à la loge de nuit de la tortue.
Avec le zoo de Lisbonne, il s’agit des deux endroits en Europe où l’on peut voir cette sous-espèce d’Impala.
Image

Image

Image

Image

Impala à face noire
Image

Image

Image

Image

Image

Tortue sillonnée
Image

En vis à vis, se trouve le deuxième enclos des hippopotames nains, adossé à celui vu précédemment.
Image

Image

L’enclos des guanaco se situe dans la continuité de celui des impalas.
Image

Un enclos à tendance forestière abrite un bongo. Comme dans les autres zoos que j’ai visité cette année et qui présentaient cette espèce (Burger zoo et Berlin) je n’y ai observé qu’un seul individu. Il s’agit d’un bongo de l’est comme tous les représentants de cette espèce sur le continent européen.
Image

Derrière cet enclos se trouve celui des loups ibérique dont Barcelone gère l’EEP. J’ai trouvé le parc très taiseux sur le sujet et la présentation de l’espèce très évasive, tout comme la mise en valeur de cette espèce.
Image

Image
candlemass
 
Messages: 300
Enregistré le: Dimanche 25 Février 2018 11:09

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar candlemass » Samedi 16 Février 2019 3:32

Du côté de l’enclos du bongo une série de petites volières assez basses abritent diverses espèces d’oiseaux.
Image

Dans la première j’ai observé un touraco gris à la place des touracos de Pauline annoncés.
Image

Ensuite, un espace pour pie-grièche à poitrine rose. A l’état sauvage, la Catalogne est l’unique région d’Espagne où vit cet oiseaux. Le zoo participe à un programme in situ et ex situ avec un centre de récupération et développe diverses études sur cette espèce.
Image

Image

Barcelone est aussi un des deux parcs européens à présenter le martin-chasseur à poitrine bleue. Il est possible d’en voir à Rotterdam dans la serre des okapis. Je n’avais jamais remarqué cela ailleurs, mais dans cette volière, un bac avec des poissons vivants y était placé.
Image

Image

Volière des rolliers d’Europe
Image

Image

La dernière volière abrite des barbicans à tête rouge et un otidiphaps noble. Il n’y avait pas d’indication d’espèce à cet endroit.
Image

Les volière s’observent via une baie vitrée où, comme vu précédemment, des stickers verts camouflent les espaces et offrent intimité aux oiseaux.
Image

A cet endroit, débute la zone africaine en travaux. Je ne sais pas quand le projet sera inauguré. D’après un panneau, il devrait rassembler éléphants, girafes, gazelles de Mhorr, gazelles dorcas, lions et phacochères. Difficile de savoir où tout le monde vivra précisément où si certains vivront en cohabitation ou non. Ou encore si les enclos existants en périphérie de cette zone y seront inclus ou de nouveaux enclos construits. Le projet s’appellera Sabana sahel, je suppose savanne du Sahel en français.
Image

Image

Vue de la zone depuis les volières. Dans cette zone, on sent vraiment un vent de modernité sans pour autant être dans un concepte innovant.
Image

Le premier enclos est celui des mangoustes rayées. Un groupe assez conséquent se partage un enclos sablonneux avec divers rochers, cachettes et troncs secs. Ils peuvent grimper sur le mur du fond qui est mitoyen avec les girafes, mais il semble qu’une séparation permet de les empêcher de quitter leur zone. Je n’ai pas pu vérifier mon hypothèse et ce qu’il en était.
Image

Image

Il est possible de voir le terrier mais la vitre était couverte de boue.
Image

On a ensuite une première vue sur l’enclos des girafes. Il s’agit de girafe de Rothschild. Elles sont actuellement séparées du fait d’un individu en convalescence suite à une maladie.
Image

Image

Image

Image

On y trouve en cohabitation des tortues sillonnées et des gazelles dorcas.
Image

Bâtiment des girafes (arrière)
Image

Le bâtiment des girafes offre un souffle moderne au zoo avec un revêtement très contemporain. On peut le contourner et via un chemin en pente légère accéder à un autre point de vue de l’enclos extérieur. L’intérieur est compartimenté et on pouvait y voir des gazelles dorcas lors de mon passage.
Image

Image

Gazelle dorcas
Image

Enclos extérieur des girafes
Image

Girafe de Rothschild
Image

De cet endroit, on peut également voir le petit enclos des éléphants d’Afrique.
Image

Un demi-tour s’impose pour rejoindre le bâtiment des éléphants.

Un étang avec des flamants de Cuba se trouve également non loin de là
Image

Image

Un enclos avec une végétation très sauvage abrite des émydes lépreuses.
Image

Image

Dans le prolongement du bâtiment des girafes se trouve un enclos pour les tortues des Galapagos.
Image

Image

On trouve aussi un autre enclos pour suricate.
Image

L’enclos suivant est celui des tortues d’Aldabra.
Image

Image

En vis à vis, les phacochères vivent dans un enclos dont la taille est correcte pour un zoo urbain. Ils se trouvaient tous dans le bâtiment “beauvaliens” qui leur sert de loge intérieur.
Image

Image

Image

Image

Un chemin qui passe entre l’enclos des tortues d’Aldabra et du rhinocéros blanc mène au bâtiment des éléphants. Sorte de cube en verre moderne, je crois qu’il n’y a pas beaucoup de structure semblable dans le monde pour héberger de tels animaux, les bâtiments étants quasi tout le temps en dur. En avant plan se trouve un petit enclos pour hippopotame dont le plan d’eau occupe la quasi totalité. J’ai observé deux individus dont un isolé dans un enclos encore plus petit.

Enclos des hippopotame et bâtiment des éléphants en arrière plan.
Image

Image

En avançant vers la droite, on arrive au bâtiment des éléphants via un chemin qui prend de la hauteur. On longe ainsi le passage qui mène les hippopotames à leurs loges de nuit.
Image

Leurs loges de nuit se trouvent sous cette terrasse le long du bâtiment des éléphants.
Image

L’intérieur du bâtiment des éléphants. Je ne sais pas trop quoi penser de ce bâtiment. Certe, le climat de Barcelone doit permettre au éléphants de profiter aisément de l’extérieur, mais, la zone interne allouée aux animaux m’a semblé fort réduite. Surtout quand on sait que trois éléphants y vivent.
Image

Au bout du chemin qui longe ce bâtiment, on aperçoit une partie de l’enclos des éléphants.
Image

En rebroussant chemin, on rejoint l’autre côté du bâtiment où l’on peut bénéficier d’un panorama sur l’enclos des éléphants en passant sur le toit de la loge du rhinocéros blanc.
La vue n’est franchement pas très jolie chez les éléphants, entre les travaux et une myriade de poteaux métalliques qui semblent être provisoire.
Image

Image

Sur la photo suivante, il semblerait que l’enclos des éléphants soit accessible au rhinocéros.
Image

Voici à quoi devrait ressembler le projet finale. Il semblerait que les hippopotames et rhinocéros ne feront pas partie du projet.
Image

Le seul rhinocéros du parc vit dans un petit enclos qui, même pour un animal seul, m’a semblé trop étroit.
Enclos du rhinocéros blanc depuis le chemin vers le panorama des éléphants.
Image

Image

Enclos du rhinocéros blanc depuis le chemin d’accès à la zone.
Image

Rhinocéros blanc
Image

Image

Image

Est-il judicieux de garder des éléphants dans un zoo urbain aussi petit que celui de Barcelone? De mon avis personnel : non! La faiblesse réside dans ce bâtiment qui ne devrait pas subir de modification dans le but d’être agrandi. De plus l’espace extérieur, même une fois rénové sera de toute façon trop petit. Il aurait été plus judicieux de se concentrer sur les hippopotames et les rhinocéros. Il est possible de faire cohabiter ces espèces avec des antilopes dont quelques tronc d’arbres suffisent comme séparation naturelle si l’on veut empêcher les plus grosses de s’aventurer sur quelques zones. Le choix des éléphants est ici purement de la stratégie commerciale.

Un peu dans le style du zoo de Paris, mais en évidement beaucoup moins impressionnant, il existe une petit montagne où serpente un petit chemin et quelques escaliers. On y trouve diverses volières et enclos.
Volière des vautours moines et vautours fauves vu d’en bas.
Image

Vautour fauve
Image

Sur le chemin d’accès à la montagne, on croise l’enclos des drills. J’ai rarement vu cette espèce de singe en zoo. Il s’agit ici d’un enclos ouvert, entouré de baies vitrée ou de grillage électrifié. Il y a de l’herbe et un amas de branches et rochers au sol. Quelques arbres dont l’ascension par les singes est empêchée se trouvent dans l’enclos. On trouve quelques timides buissons ou plantes. Le fond est en imitation rocher et il y a des trappes pour accéder aux loges de nuit.
Image

Drill
Image

Image

Image

Un peu plus haut sur le chemin, il y a une baie vitrée qui donne sur une partie de l’espace interne des drills.
Image

L’enclos des mouflons à manchette se situe à mis chemin vers le sommet. Il est pentu mais fait plutôt penser à un plateau agrémenté de quelques petite zones un peu plus “accidentées”.
Image

Image

Mouflon à manchette
Image

Une volière abrite des vautours percnoptères et des corbeaux pies.
Image

Vautour percnoptère
Image

Il y a également une volière assez petite pour des cigognes blanches.
Image

Image

Détail du matériau qui compose la montagne
Image

Image

En montant vers le sommet, on peut observer les enclos du site par le haut et on a quelques vues sur le reste du zoo.
Vue de l’aquarama au fond, île des atèles variés à droite et volière des jabirus en avant plan
Image

Enclos des mouflons à manchettes et volière jabirus.
Image

Volière des vautours
Image

Volière des cigognes
Image

Une vue au hasard
Image

On trouve aussi un enclos pour tortue de Hartmann, dont le zoo participe à un programme de sauvegarde de l’espèce en Catalogne.
Image

Image

Vue sur l’enclos des chameaux de Bactriane
Image

De retour à terre, il reste à visiter, la savane des zèbres, les chameaux mais aussi un dernier enclos de la zone montagne. Il semblerait que dans le futur, il y aura un accès de la montagne vers la zone africaine en travaux.

Savane des zèbres de chapman, gnous et autruches.
Image

Gnou
Image

Zèbre de Chapman
Image

Le dernier enclos de la montagne est celui des mouflons de Corse.
Image

Pré enclos des autruches
Image

Enclos des chameaux, dos à celui de la savane
Image

Pré enclos des gnous
Image

Je suis sorti du zoo avec un avis un peu mitigé. C était moins pire que ce que j’aurais pu imaginer. Mais il y a quand même beaucoup de zones d’ombre. Il y a une compréhension stratégique et commercial sur le maintien de certaines espèces mais des fois, j ai un peu de mal à comprendre les choix ou la direction zoologique.

Car si il y a bien quelque chose qui m a frappé c est l'absence de fil rouge. Il n y a pas de répartition géographique marquante et les animaux semblent parfois être réparti selon les genres. De plus certains vivarium chez les reptiles et oiseaux ainsi que les volières pour oiseaux en extérieur mélangent des espèces de continents différents. Personnellement ce n'est pas quelque chose qui me choque mais je sais que certains n'en dorment pas la nuit. Le zoo semble toutefois se diriger vers un mode de présentation plus ciblé avec par exemple le projet Terra de Dragons ou encore la Savane du Sahel.

Le problème du zoo urbain et des grosses espèces est ici une fois de plus inévitable. Je me répète en disant que le choix d'avoir conservé les éléphants est une grosse erreur. Le bâtiment aurait pu accueillir un groupe reproducteur de rhinocéros blanc. Et l'enclos actuel des hippopotames aurait pu fusionné avec celui des rhinocéros. On aurait pu transformé l'enclos actuel des hippopotames en terre plein et faire un grand bassin avec celui des rhinocéros.

Les oryx qui avait l'air assez âgé ne semblants pas faire partie du projet Sahel, je suppose qu'ils vivent tranquillement leurs derniers jours au zoo. Je n'ai pas non plus compris l'intérêt des bisons sauf s'il s'agit de garder quelques individus dans le cadre d'un programme d'élevage.

J'ai eu le sentiment d'un zoo dont la prochaine visite ne serait intéressante que dans au moins sept à dix ans. Les opportunités de développement sont nombreuses. Quid de la zone du fond où vivent les gazelles de Mhorr une fois le Sahel fini?
Je me demande aussi ce qu'il adviendra des enclos des lions une fois leur départ. Les infrastructures datent de plus de 40 ans.
Et surtout quel avenir pour l'aquarama et le dolphinarium? Il y a moyen de faire un chouette projet à cet endroit.

La zone des grands singes devrait aussi s amoindrir. Le départ des chimpanzés me semble la bonne décision vu que le zoo reproduit très bien gorilles et orang-outans. Le groupe de gorille pourrait investir la zone des chimpanzés. Concernant le deuxième groupe je verrai un agrandissement qui englobe l enclos des makis et, pourquoi pas, l'enclos à l'abandon qui se trouve à côté.

Quand à la singerie je crois qu'une refonte complète du projet est souhaitable.

Concernant les espaces, je trouve que les surface sont souvent réduites au strict minimum alors que des aménagements simples sont à portée de main. Par exemple : une fusion des enclos des tapirs et capybaras en englobant la pelouse qui se trouve entre les deux.

Je ne sais pas si le zoo a des difficultés financières mais c'est l'impression que j'ai eu face à certains enclos.

J'ai beaucoup apprécié la communication du parc sur les espèces locales menacées ainsi que les différents programmes développés. Par contre, j'ai eu l'impression que sur le plan international Barcelone n'était plus trop à la page... Certe, il y a de nombreuses naissances chez les singes, gazelle dorcas ou impalas mais j'ai eu l'impression d'une stagnation chez les autres espèces, comme si la participation aux programmes EEP ne consistait pour Barcelone que d'offrir des enclos de stockage.

En résumé, je dirais que le zoo devrait peut être cibler des zones géographiques et adapter des espaces pertinents afin d'accueillir les animaux dans des conditions optimales. Et par la même occasion essayer de réduire sa collection en grosses espèces...

Et j’ajouterais même que, avec les quelques raretés que le zoo possède, il a de quoi redorer son blason pour les années à venir.
candlemass
 
Messages: 300
Enregistré le: Dimanche 25 Février 2018 11:09

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar jukala » Samedi 16 Février 2019 8:08

Merci pour ce compte rendu!

Sur le forum zoochat, certains rapportent une actualité récente alarmante. Le groupe politique animaliste aurait réussi à convaincre la direction du parc et/ou la municipalité de réduire la collection à seulement 11 espèces d'oiseaux (contre 300 ou 350 espèces actuellement).
Sur le forum, ça parle de stérilisation des autres espèces du parc.

J'irais relire tout ça dans la soirée.

EDIT : je viens d'y faire un tour, et cette histoire de réduction d'espèces est une partie qui a été rajoutée à la dernière minute avant le vote du nouveau plan du parc.
Elle a été enlevée depuis.
Mais en attendant c'est difficile de savoir ce que va devenir ce zoo
jukala
 
Messages: 176
Enregistré le: Dimanche 26 Juin 2016 13:30

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar spalyc » Samedi 16 Février 2019 10:32

Merci pour ce compte rendu complet et très détaillé ! :D
spalyc
 
Messages: 139
Enregistré le: Samedi 07 Octobre 2017 11:18
Localisation: Lorient

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar raphaël » Samedi 16 Février 2019 19:50

Merci en tout cas pour le compte rendu très détaillé,

Cela fait longtemps que le zoo de Barcelone ne sait pas vraiment où aller,
pendant des années, un aqua zoo devait ouvrir sur la zone portuaire de la ville pour délester le zoo de tout ce qui est aquatique : dauphins, otaries, manchots, loutres, flamants...
Mais ce projet a été complétement abandonné.
Depuis, les projets de rénovation semblent se succéder sans réelle logique.
La zone africaine des pachydermes a déjà eu un lifting récent et retourne vers une transformation. Beaucoup d'espèces notamment de primates sont encore dans des conditions très à l'ancienne. A voir ce que cela donnera dans l'avenir.
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6893
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar Therabu » Lundi 18 Février 2019 11:07

Merci candlemass de prendre le temps de relater tes visites sur le forum!

Je suis du même avis que les autres forumeurs : les choix récents n'ont pas tous été judicieux et surtout le parc semble devoir jongler avec des injonctions contradictoires et des moyens limités pour opérer sa transformation.
Pourtant le parc n'est pas en manque d'arguments. Son principal point fort à mon avis, est e climat et le site très végétalisé qui donne un potentiel fort intéressant dans la présentation des espèces exotiques.
La collection aussi est fort intéressante avec plusieurs thématiques qui se dégagent, issues de l'histoire pour certaines, et mais qui mériteraient d'être renforcées (Faune menacée de Catalogne et des Baléares, faune de la bande sahélienne et du Sahara, faune du golfe de Guinée).
Enfin, j'ai trouvé que les présentations des reptiles étaient d'excellente qualité avec un plus pour les dragons de Komodo qui ne sont pas gardés exclusivement en intérieur.
Therabu
 
Messages: 3116
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar Philippe » Lundi 18 Février 2019 11:37

Merci beaucoup pour ce compte-rendu très complet !
Philippe
 
Messages: 10971
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar Clemsy67 » Lundi 18 Février 2019 12:51

Un grand merci pour ce compte-rendu, d'autant plus difficile à faire que ce zoo est un grand bazar.

Les enclos des girafes et des éléphants sont neufs (en construction quand j'y suis passé en juin 2017) donc définitifs.

Ce zoo est incompréhensible, tant par ses choix futurs que par ses installations actuelles. Il faut préciser, pour ceux qui n'y sont jamais allés que le parc n'est pas si petit que cela, même pour un zoo urbain. Mais l'étalement sans queue ni tête de dizaines d'enclos réduit au strict minimum gâche tout le potentiel du parc.
Ajouter à cela un manque de budget critique (du très certainement à la municipalité), on passe d'enclos moderne aux lignes épurées à des vieux bâtiments aux grillages omniprésents.

Le bâtiment de Flocon de neige que tu n'as pas pu visiter candlemass contient une petit exposition sur des insectes (avec mygales, lucanes et autres phasmes) ainsi qu'une petite salle d'exposition sur Flocon de neige. Et l'enclos en carrelage vert à l'abandon (ou un enclos limitrophe j'ai un léger doute) hébergeait le fameux gorille albinos jusqu'à sa mort.

Je profite de ce post pour demander aux soigneurs animaliers/véto qui lisent le forum si l'état du rhinocéros blanc est "normal". Je n'ai jamais vu, ailleurs qu'à Barcelone, un rhinocéros aux côtes saillantes.
https://wildphotographieclem.wixsite.com/wild
Clemsy67
 
Messages: 345
Enregistré le: Mercredi 26 Octobre 2011 16:17

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar orix » Jeudi 06 Juin 2019 14:14

J'y suis aussi aller récemment, pendant les vacances de pâques, et j'en suis ressortit avec, comme toi, l'impression que le parc manque de moyens.
Et pour moi le grand problème du parc, en plus de certaines installations franchement pas terribles, c'est que c'est un bordel pas possible, j'ai du faire demi-tour, tellement souvent, j'avais tout le temps l'impression d'être perdu. Surtout la zones autour de l'enclos des éléphants, c'est très brouillon.
orix
 
Messages: 34
Enregistré le: Jeudi 22 Décembre 2016 15:30

Re: ZOO BARCELONE 2018

Messagepar candlemass » Mercredi 19 Juin 2019 10:31

C'est vrai que l'on a se sentiment de se perdre alors qu'en fait, la zone n'est pas si grande au final.
candlemass
 
Messages: 300
Enregistré le: Dimanche 25 Février 2018 11:09


Retourner vers Comptes-rendus de visites

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement