Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Observations, interrogations, raretés... De multiples échanges peuvent y être abordés !

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar GPN » Samedi 09 Février 2019 17:54

Les oryctëropes de Valencia sont présentés dans des sortes de terriers reconstitués sombres le jour et sortent la nuit dans l'enclos des phacochères (alors rentrés en backstage).
Avatar de l’utilisateur
GPN
 
Messages: 944
Enregistré le: Samedi 01 Juillet 2017 19:04

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar raphaël » Samedi 09 Février 2019 18:00

Merci GPN pour ce rappel !

Les zoos de Fuengirola et Valencia ont opté pour un concept encore peu représenté en zoo je trouve, celui des enclos partagés entre espèce nocturne et diurne.
Asson a aussi un système similaire, les porcs épics ont en journée une cabane où ils passent leur temps à dormir, mais le soir venu, ils ont accès à l'enclos des zèbres.
Je ne sais pas si les dispositifs de Fuenrigola sont toujours d'actualité, mais sur le guide que j'ai et qui a une dizaine d'années, les servals remplacent les hippos nains la nuit et les dhôles remplacent les orangs-outans. Cela dit, il faut pouvoir proposer des visites nocturnes car sinon, personne ne voit les espèces de nuit !
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 7067
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar guirosama » Samedi 09 Février 2019 20:33

C'est l'avantage de l'Espagne et ses horaires décalés ! Il me semble avoir lu sur les panneaux d'exposition qu'il y avait encore des roulements d'espèces. Pour les varans de Komodo qui peuvent sortir à l'extérieur, sont remplacés par des sambars. Sur le panneau, il y avait du coup une explication prédateur-proie sur cet enclos.
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 1137
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar Ludwig Von Drake » Dimanche 17 Février 2019 19:28

Les Aye Aye au Zoo de San Diego, sont dans une volière à ciel ouvert, mais impossible pour les voir car plusieurs abris pour eux. Le compromis est fait, pas de nocturama et si ils sont levés tant mieux sinon tant pis.
Ludwig Von Drake
 
Messages: 40
Enregistré le: Jeudi 27 Octobre 2016 19:32

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar Panda21 » Dimanche 24 Février 2019 9:04

Tous les tamanduas que j'ai croisé étaient dans des situations diurnes, et j'ai toujours pu les voir en activité (Zurich, Amnéville, Kerzers, Dortmund).

Par contre pour d'autres espèces comme les pottos à Amsterdam j'ai l'impression qu'il faut avoir une énorme chance pour les voir actifs en journée.
Panda21
 
Messages: 2147
Enregistré le: Mercredi 15 Avril 2009 20:19

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar raphaël » Dimanche 24 Février 2019 12:20

Panda21 a écrit:Tous les tamanduas que j'ai croisé étaient dans des situations diurnes, et j'ai toujours pu les voir en activité (Zurich, Amnéville, Kerzers, Dortmund).


C'est peut être une erreur de ma part en fait, je voyais le tamandua dans la catégorie des espèces de nocturama comme les coendous ou les paresseux, mais comme toi, je les ai toujours vus en présentation diurne (Francfort, Londres et Kerzers).
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 7067
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar Antoine6259 » Dimanche 24 Février 2019 21:59

Ils sont en nocturama à Anvers je crois ?
Antoine6259
 
Messages: 5613
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar Saintstof » Dimanche 24 Février 2019 22:17

La plupart oui mais il y a un individu en enclos diurne aussi
Saintstof
 
Messages: 320
Enregistré le: Vendredi 24 Juin 2016 21:58

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar Clemsy67 » Vendredi 08 Mai 2020 0:01

Je déterre ce sujet intéressant après être tombé sur un article très intéressant à propos du comportement des primates nocturnes dans les enclos en nocturama sous lumières rouge ou bleu :
https://www.sciencedirect.com/science/a ... via%3Dihub
Ayant accès au papier complet, je vous propose un petit résumé de l'étude :

L'étude porte sur 5 espèces de Strepsirrhiniens, des primates nocturnes présentés dans 2 zoos américains :
- Au Cleveland Metropark Zoo : un couple de pottos de Bosman (Perodicticus potto), un lori paresseux pygmé (Nycticebus pygmaeus), un aye-aye (Daubentonia madagascariensis), un couple de galagos (Galago moholi).
- Au Cincinnati Zoo and Botanical Garden : un potto de Bosman (Perodicticus potto) et un hapalémur gris (Hapalemur griseus).

Dans ces deux établissements, les primates nocturnes sont présentés en cycles inversés :
- 12h/12h à Cleveland avec une simulation des saisons. Spectre de lumière complet dans
la phase jour, lumière rouge dans la phase nuit.
- Pas fixe à Cincinnati : dépend des soigneurs. Spectre de lumière complet dans la phase
jour, lumière bleue dans la phase nuit.

L'activité de ces primates a été suivie dans les conditions dans lesquelles ils vivent dans ces deux zoos, puis les couleurs ont été inversées (rouge >< bleu), et enfin rétablies. Le but est donc de comparer les comportements selon la couleur de la lumière utilisée dans la phase nuit, où ces primates nocturnes sont censés être actifs.

Résultats :
- Tous les individus étudiés dans les 4 espèces ont un activité générale plus élevée en lumière rouge qu'en lumière bleue.
- Toutes les espèces (en moyenne donc) utilisent plus leurs cabanes en lumière bleue qu'en lumière rouge. Les individus semblent éviter la lumière bleue.
- Le lori (Nycticebus pygmaeus) semblent très affecté par la lumière bleue : il ne se déplace que pour se nourrir/boire, et se déplace plus vite ou au contraire hésite à avancer. Ces déplacements saccadés existent en milieu naturel chez les individus exposés à une forte lumière blanche (torche).
- Pour l'aye-aye (Daubentonia madagascariensis) la lumière bleue semble être encore plus stressante : après 19 jours sous lumière bleue, l'expérience a été arrêtée car la femelle ne se déplaçait presque plus et n'interagissait plus avec les enrichissements. Des analyses vétérinaires ont révélé la présence d'un kyste près de la vessie, et de 2 prémolaires cassées. Une analyse de sa salive montre une chute de moitié du taux de mélatonine en lumière bleue par rapport aux conditions en lumière rouge. Cette hormone produite la nuit synchronise le cycle circadien (~24h) en subissant des hauts et des bas, mais sous lumière bleue le taux reste bas.

Perspectives :
- La plupart des primates nocturnes ont une vision monochromatique : ils ne possèdent qu'une opsine (protéine qui réagit à la lumière), et ne détectent pas le rouge. L'aye-aye lui possède aussi l'opsine responsable de la vision du bleu, qui correspond même à la lumière qu'il voit le mieux.
- Comme la Lune reflète la lumière du soleil, utiliser un spectre de lumière blanche mais faible peut être une alternative intéressante. Il est même possible de supprimer des longueurs d'onde du spectre d'une lampe, donc potentiellement celles qui suppriment la mélatonine.
- Présenter ces primates sans cycle inversé peut être aussi possible. On se retrouve cependant avec plusieurs problèmes : les individus ne sont pas/peu visibles de jour par les visiteurs, mais surtout par les soigneurs, ce qui peut poser problème pour suivre ces animaux parfois fragiles.
- Sur 29 zoos américains présentant des Lorisidae, la moitié utilisent la lumière bleue en phase sombre. L'AZA recommande l'utilisation d'un spectre complet en phase jour qui n'est pourtant pratiquement pas utilisé.
- Des études ont déjà montré qu'il existe un lien entre le système d'éclairage et la reproduction des Lorisidae.

- Ajout personnel : le feuillage de la canopée a pour particularité de capter en premier la lumière, et de la filtrer. Ainsi, sous les sous-bois reçoivent principalement des longueurs d'ondes rouges foncées, qui sont connues pour booster la croissance des végétaux. Les primates nocturnes concernés dans cette étude vivent tous dans des forêts, et il y a fort à parier qu'ils sont principalement exposés à ces conditions.


Le nombre d'individus est assez limité dans cette étude, mais on peut tout de même en tirer des conclusions intéressantes sur nos manières de présenter ces animaux fascinants. Une connaissance accrue des animaux exposés est nécessaire pour déterminer si les conditions de vie sont adaptées à ces espèces, et pas uniquement pour l'éclairage.
Qu'en est-il de nos parcs européens ? Quelles lumières sont utilisées chez nous ? N'hésitez pas à donner des exemples.

(Je finis ce résumé à 1h du mat' sur mon ordi, un mauvais exemple de la façon dont il faut respecter son rythme circadien :wink: )
Clemsy67
 
Messages: 574
Enregistré le: Mercredi 26 Octobre 2011 16:17

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar abel » Vendredi 08 Mai 2020 11:24

Merci beaucoup Clemsy67 pour cet intéressant résumé !
abel
 
Messages: 3652
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours/Rennes

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar furylion » Vendredi 08 Mai 2020 11:59

Oui c'est très intéressant.
Merci !
Avatar de l’utilisateur
furylion
 
Messages: 738
Enregistré le: Lundi 26 Septembre 2016 7:50
Localisation: Paris

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar Therabu » Vendredi 08 Mai 2020 15:34

Très intéressant, merci!
De mémoire, je ne me souviens pas de nocturama en lumière bleue
Therabu
 
Messages: 3560
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Espèces de nocturama... Mais pas en nocturama

Messagepar Clemsy67 » Samedi 09 Mai 2020 13:55

Je me souviens bien des aye-ayes de Londres et des kiwis du Bronx, en lumière rouge.
A Pairi Daiza, cela dépend des espaces : dans la crypte, les chauves-souris en vol libre sont dans une lumière blanche naturelle tamisée, les microcèbes et les rats-taupes nus sont en lumière rouge.

En cherchant sur Zoochat, j'ai pu trouver les rats sauteurs à Prague en lumière bleue, peut-être moins dérangeante pour cette espèce actives dans les plaines africaine éclairées par la Lune. Il y aurait aussi des galagos du Sénégal, ce qui est un peu plus étonnant.
Le nocturama du Papiliorama de Kerzers, en Suisse, utilise de la lumière bleue pour diverses espèces dont des douroucoulis et des coendous qui semblent se reproduire.
Ce qui est plus inquiétant c'est que le zoo de Philadelphie a des aye-ayes en lumière bleue et il semblerait que Cincinnati en ait désormais aussi, dans les mêmes conditions d'éclairage. Ces deux zoos ne les ont jamais reproduis cependant.
Clemsy67
 
Messages: 574
Enregistré le: Mercredi 26 Octobre 2011 16:17

Précédente

Retourner vers La faune en espace zoologique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tigre en mouvement