Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Observations, interrogations, raretés... De multiples échanges peuvent y être abordés !

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar Philippe » Mardi 22 Mai 2012 17:40

raphaël a écrit:Durrell et Pierre Gay, et Francesco Rocca, Jan Vermer... Les grands zoos historiquement précurseurs en terme de conservation sont des zoos privés.

En effet Raphaël, mais d'un autre côté, les choses ont aussi évolué grâce à l'action de gens comme Pierre Pfeffer, notamment à l'époque où il était chargé de recherches au sein d'un organisme public...
Philippe
 
Messages: 10858
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar Panda21 » Mardi 23 Avril 2013 19:12

Le jeu Money Drop a aiguisé ma curiosité avec une question dont l'une des réponses était l'antilope du Tibet, sachant que cette espèce serait absente en Europe selon zootierliste, est-ce qu'on peut en trouver sur les autres continents (J'imagine que les zoos chinois doivent en avoir?)
Panda21
 
Messages: 2138
Enregistré le: Mercredi 15 Avril 2009 20:19

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar gibbon » Mercredi 24 Avril 2013 10:20

Apparemment, ce n'est pas lié au degré de menace sur l'espèce, puisque parmi les espèces les plus présentées en zoos, il y en a de très menacées et d'autres peu menacées.
Dans une espèce donnée, c'est souvent la sous-espèce la moins menacée qui est la plus rare (voire absente) en zoos. Je n'ai toujours pas trouvé l'explication.
Par exemple, la Panthère d'Afrique, qui est la plus abondante des panthères dans la nature. Pourquoi est-elle absente des zoos ? Et le Tigre du Bengale ? Pourquoi n'y en a-t-il que dans les zoos indiens ?
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. » (Guillaume Lecointre)
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 1746
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar okapi » Mercredi 24 Avril 2013 16:57

On a un peu l'impression d'un manège: ça tourne sans cesse autour du même axe... Les zoos détiennent des espèces qui font venir les foules. On appelle ça le plan de collection. Pour réussir un bon zoo, il faut des flamants roses à l'entrée, des lions, des tigres, des ours, des éléphants, des girafes, des zèbres, une poignée d'antilopes, des serpents (des gros), des crocodiles, des lémuriens (surtout les pas farouches), des singes (du babouin au chimpanzé), des hippopotames, des bisons, des chameaux, des otaries et des loups. Voilà pour la top liste. Après, il y a tout le répertoire facile des bêtes de complément: des lamas, des wallabies, des suricates, des maras, des cabiais, des tapirs (celui de base), des yacks, quelques vautours, des tortues (des grosses), des oiseaux (du paon au pélican)... Enfin, il y a les blockbusters: des gorilles, des rhinocéros et tout ce qui vous passe par la tête, en blanc ou en bicolore. Tout le reste n'est que littérature. Des milliers d'espèces menacées, moins de deux cent en captivité: les chiffres parlent d'eux-mêmes, non?
okapi
 
Messages: 11728
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar JEROME31 » Mercredi 24 Avril 2013 18:13

Un parc peut très bien avoir des espèces "phares" et plusieurs espèces "rares" ( certains parcs européens y arrivent bien ), mais encore faut il qu'ils puissent obtenir celles ci.
Quand vous regardez sur zootierliste par exemple, certaines de ces espèces sont dans un, deux, allez trois parcs ou alors aucuns..!
Prenons l'ex du spizaetus ornatus : Effectif 0, les callicebus ( à part le titi roux) :rien et c'est le cas pour beaucoup d'espèces.
D'ailleurs j'ai souvent remarqué que ces espèces rares sont souvent en Angleterre, Allemagne, Hollande ....et rarement chez nous.
JEROME31
 
Messages: 543
Enregistré le: Samedi 10 Mars 2012 8:00

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar okapi » Mercredi 24 Avril 2013 18:51

Un parc peut aussi se poser de bonnes questions et éviter de bâtir d'immenses structures pour des hippopotames et des crocodiles, renoncer à son catalogue d'aberrations zoologiques et faire des choix plus difficiles que d'autres. Mais on n'en sortira jamais, c'est un cercle vicieux. Le fonds du problème, c'est le syndrome du divertissement qui colle à la peau du zoo et avec la mode des lodges, ça ne risque pas de s'arranger.
okapi
 
Messages: 11728
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar Philippe » Jeudi 25 Avril 2013 7:45

Tu as une dent contre les crocos, :wink: ? Certaines espèces ont, me semble-t-il, leur place dans des zoos tels que nous les souhaitons. Notamment, par exemple, au sein de reconstitution d'écosystèmes menacés. Le souci me semble moins être quelle espèce que dans quel cadre, de quelle(s) façon(s), pour quelles visées pédagogiques (les espèces "parapluie" pouvant en substance sensibiliser le public à la cause des autres).
Maintenant, il est sûr que multiplier les lodges devant les enclos de tigres blancs est plus facile et plus rentable que de se triturer les méninges pour établir un plan de collection cohérent (et qui tienne évidemment compte des impératifs économiques de la structure). Le sujet diffusé au JT de M6 samedi dernier est édifiant !
Philippe
 
Messages: 10858
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar okapi » Jeudi 25 Avril 2013 10:33

J'adore les crocos! Mais investir des millions pour présenter des crocodiles du Nil sans se poser la question d'un écosystème complet et les utiliser pour ce qu'ils sont plutôt que pour ce qu'ils représentent, c'est une fâcheuse tendance, je trouve. Le vieil adage du panachage, entre phares et rares, est un autre lieu commun des zoos privés. Présenter un hibou rarissime ou un lézard unique au monde, quand le reste tourne autour de la liste précitée, ce n'est pas faire oeuvre utile... Mais zoo is money et ça, c'est imparable.
okapi
 
Messages: 11728
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar Philippe » Jeudi 25 Avril 2013 11:35

Panachage ou saupoudrage ?
Maintenant, ne désespérons pas ! Regarde le futur sanctuaire des okapis de Doué. Sans présager de ce qu'il sera vraiment, force est de constater que la réflexion est là : s'il ne s'agit pas de la reconstitution exacte d'un écosystème, au moins s'agit-il d'une approche allant dans le bon sens (et pas seulement à travers une cohabitation).
La vraie question reste toutefois celle du divertissement. Vient-on au zoo comme faire une promenade sympa par beau temps avec les gosses (et glousser devant les orangs-outans) ou y pénètre-t-on comme on pousse la porte d'un musée ?
Maintenant, les choses sont-elles figées et ne peut-on espérer qu'elles évoluent, là encore, dans le bon sens ? Le problème vient peut-être de ce que (certains) responsables de parcs croient deviner des attentes du public. Or, le musée moderne n'est pas un lieu sinistre mais au contraire un espace vivant, plaisant, ludique tout en demeurant fidèle à ses missions pédagogiques et culturelles. Pourquoi n'en irait-pas de même pour les zoos ? Et ne pourrait-on pas ici suggérer à certains responsables de parcs animaliers de se pencher davantage sur la muséographie contemporaine que sur les nouveaux lodges du concurrent ?
Philippe
 
Messages: 10858
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar okapi » Jeudi 25 Avril 2013 12:29

On peut aussi pousser la porte comme celle d'un... zoo, tel que les conceptions du troisième millénaire devraient le structurer. Pour moi, le zoo classique, privé et obsédé par les entrées est une chose du passé. Le fonctionnement, et donc la raison d'être des zoos, devrait échapper au privé, ou être sous contrôle très strict. La mode des lodges est la conclusion, fatale, de ce processus de privatisation de la faune. Même si les animaux n'appartiennent pas vraiment aux parcs (mais ce n'est pas systématique), les zoos sont maîtres chez eux, ils font ce qu'ils veulent, en matière d'aménagement, de développement et de plan de collection. Je continue de penser que la plupart ne correspondent pas aux critères dévolus à une protection concertée, mais c'est aussi parce qu'ils n'ont jamais été programmés pour autre chose que d'être rentables. Doué et une poignée d'autres sont de notables exceptions.
okapi
 
Messages: 11728
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar Philippe » Jeudi 25 Avril 2013 13:05

"Comme on pousse la porte" tient d'abord à certain état d'esprit... Et si certains zoos reprenaient à leur compte une partie de la définition d'un musée ("Lieu où sont réunies, en vue de leur conservation et de leur présentation au public, des collections d'œuvres d'art, de biens culturels, scientifiques ou techniques"), je ne suis pas sûr que la protection animale ex-situ n'y soit pas gagnante...
Tracer une frontière entre public/privé reste toutefois délicat : à preuve, Doué ou le Parc des Félins. D'autant qu'à l'heure actuelle, les établissements publics sont de plus en plus soumis à un critère de rentabilité.
Le problème me paraît plutôt être celui d'une éventuelle "autorité de tutelle" dégagée des enjeux financiers. L'EAZA a le mérite d'exister mais (certains débats sur le forum l'ont souligné), l'Association devrait sans doute être repensée et ses critères d'admission et d'adhésion en partie revus et corrigés à l'aune de ce que tu soulignes, à savoir aménagements, développements et plans de collection des établissements souhaitant y adhérer.
Philippe
 
Messages: 10858
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar Blondeau Philippe » Mardi 18 Juin 2019 18:48

Ayant travaillé en parc zoologique, il y a 40 ans, j'ai pu constater qu'il y avait, comme nombre d'internautes le signalent, deux publics: le "grand public". Cela n'a rien de péjoratif. Nous faisons tous partie de ce "grand public" dans des domaines que nous maîtrisons moins; et les "initiés", ou se définissant comme tels. Cependant, les goûts évoluent et nul ne niera que, depuis "Le Peuple Migrateur" de Jacques Perrin, les oiseaux
aient gagné en notoriété et intérêt auprès de tous.
J'ai vu les réputés rares grands pandas dans 5 zoos: d'abord Paris (c'est vieux), puis Londres, Tōkyō, San Diego et enfin Beauval. En revanche, c'est au Spaycific'Zoo (Sarthe) que j'ai observé pour la première fois des tatous, des mangoustes naines, des dingos, des bernard-l'ermite). Les tatous sont visibles depuis dans bien d'autres parcs dont le fabuleux Bioparc de Doué-la-Fontaine. Pareil pour les mangoustes naines. Je lis qu'on ne trouve pas d'aï, mais l'Oasis di Sant'Alessio (près de Pavie et donc de Milan, Italie) obtient la reproduction d'unaus et de tamanduas. Pour moi, ce qui compte le plus, n'est pas tant la "rareté" d'une espèce dans un parc, sauf si une bonne reproduction permet de remédier à ladite rareté; ce sont plutôt les conditions de vie (espace, enrichissement du milieu, conservation d'objets susceptibles d'intéresser les animaux: branches tombées, troncs pourris, plantes variées attirant une microfaune etc.) et, si possible, un cadre le plus naturel possible, même s'il est léché. Outre les parcs français précités, on peut mentionner Branféré (Morbihan) qui a longtemps abrité et surtout fait reproduire des espèces invisibles ailleurs en France à l'époque (maras, manchots de Humboldt, cariama à pattes rouges etc.) et qui devient aujourd'hui un des plus beaux zoos de notre pays (surtout s'il sauve la collection de tableaux d'Elena Castori-Jourde, soit dit en passant, fermons la parenthèse), la Haute-Touche (Brenne), qui ne se contente pas d'être une sublime collection de cervidés, mais présente dans des espaces immenses, des espèces peu communes (dholes entre autres), le CERZA près de Lisieux, avec ses grands espaces communs à plusieurs espèces, le superbe zoo de Champrépus (Côtentin) qui, outre des présentations belles et bien pensées pour les animaux, offre un vrai régal pour les yeux pour tout(e) amatrice/amateur de botanique, le Parc des Oiseaux à Villars-lès-Dombes, Clères près de Rouen, créé par l'ornithologue et grand éleveur Jean Delacour.
En Italie, allez voir l'Oasi di Sant'Alessio déjà nommée, où se reproduisent "come in natura" des tas d'espèces d'oiseaux européens (cigognes, ibis falcinelles, spatules, aigrettes, cistudes etc. etc. etc., au point d'être un lieu de réintroduction privilégié, et aussi , ou encore la Torbiera, près de Novare, avec ses rares sikas des Philippines. Tous ces parcs font belle figure, avec des rôles, des objectifs et des moyens surtout très différents d'autres bien plus connus, mais ne devraient pas vous décevoir. Cependant: qui dit espaces naturels spacieux implique un temps d'attente, parfois, pour tout voir: il faut observer partout, du sol jusqu'en haut des arbres, revenir parfois sur ses pas.
Que de progrès réalisés! Je n'oublierai jamais le regard triste, dans la seconde partie des années 1980, de ce gorille du Zoo de Londres qui semblait se demander ce qu'il faisait là.
Quelle différence avec les jeux des jeunes atèles et des saïmiris, avec le comportement parfaitement naturel des cigogne d'Abdim, ombrettes et hérons goliaths nidifiant à Doué!

Whipsnade (Royaume-Uni) est un exemple pour tous, mais nous aussi, en France et en Italie, avons des joyaux et, si on cherche bien, on verra certaines espèces et bien d'autres dont, à juste titre, bien des internautes déplorent l'absence ou la rareté en jardin zoologique.

Autres remarques: 1) que l'on préfère protéger ex-situ une sous-espèces menacée (Panthère du Sri Lanka, de Java) plutôt que la plus courante panthère d'Afrique me paraît un bon choix: pour le "grand public", une panthère est une panthère. Donc, autant élever la plus rare, dans un but de réintroduction (à condition de sauver parallèlement le biotope d'origine), non? 2) Oui, il faut du fric pour tenir un parc zoologique. Beaucoup. Sans espèces phares, plus quelques espèces satellites (parfaitement identifiées par Okapi, sub), un parc n'est pas viable et ce n'est pas vrai seulement chez nous. Il faut diversifier, enrichir continuellement la collection, investir sans cesse pour rester attractif. Alors, si quelques parcs publics peuvent se permettre une année ou deux sans bénéfices et donc préférer un rôle de conservation à moindre risque, et c'est tant mieux pour nous, ce n'est pas le cas de bien des zoos privés qui gagnent de l'argent ou ferment, sont parfois repris par des commerçants incompétents (ça s'est vu), ou encore, heureusement, par de vrais passionnés ou personnes suffisamment bienveillantes et/ou intelligentes pour savoir s'entourer, pour mettre de côté les délires attrape-gogos et s'orienter vers des volières et enclos bien conçus, plaisants au regard et d'abord pour leurs habitants. Cela aussi existe.

Pardon d'être parfois sorti du sujet. Veuillez considérer mes remarques comme complémentaires, poussé que j'étais par ma passion...

Au plaisir de vous lire toutes et tous…, PhB
Blondeau Philippe
 
Messages: 3
Enregistré le: Mardi 18 Juin 2019 17:40

Re: Pourquoi ces espèces sont si rares en zoo (Europe) ?

Messagepar raphaël » Samedi 22 Juin 2019 18:39

Bonjour Philippe,

Merci pour votre intervention intéressante, vous connaissez très bien le milieu des parcs zoologiques et depuis longtemps, pourrez-vous nous en dire un peu plus sur votre profil ?

Je partage assez votre analyse sur la rareté. Voir des espèces très rares en zoo dans des conditions de vie anciennes et rudimentaires m'attriste toujours beaucoup. J'ai un peu le sentiment de voir un joyau dans un horrible écrin, et c'est pourquoi j'aime un peu moins les zoos allemands à grandes collections que certains de nos camarades ici.
D'ailleurs, le grand public est beaucoup moins sensible à la rareté des espèces en zoo car il n'en a pas conscience, et a plutôt pour critère le spectaculaire, l'étrangeté et l'émotion. Le visiteur classique s'émerveille bien plus devant un goura que devant un kiwi !

Pour l'aspect sur les espèces et les sous-espèces, vous parlez des panthères et léopards, c'est aussi un angle de réflexion. A quel degré faut-il être précis dans un zoo ?
Faut-il que la mission conservatoire et la mission pédagogique soit toujours parfaitement cohérente ? Je veux dire par là, un zoo qui ne possède que des tigres de l'époque circassienne ne peut-il pas leur créer une zone Sumatra pour valoriser la sous-espèce rare, qui remplacera les vieux tigres de zoo à leur mort ?
Est-ce choquant, comme on le voit dans plusieurs parcs, d'avoir des castors du Canada dans une zone européenne, ou des alligators dans la volière africaine de Sigean, comme on a débattu ici, ou faut-il voir cela comme une illustration d'un biotope et ses niches écologiques, sans forcément avoir l'espèce pile locale ?
Bien des questions et débats sont passionnants dans la communauté des zoos !
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6857
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Précédente

Retourner vers La faune en espace zoologique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Tigre en mouvement