Le parc de Clères (76) ouvre ses portes

Le parc de Clères (76) ouvre ses portes

Messagepar Philippe » Dimanche 08 Mars 2020 11:45

Avec des oiseaux issus d’espèces en péril, le parc de Clères rouvre ses volières

Alors que le parc botanique et zoologique lance sa saison, samedi 7 mars, les oiseaux du domaine ont retrouvé leurs volières. Nombre d’entre eux sont issus d’espèces en péril et le parc œuvre à leur préservation.

Le samedi 7 mars, antilopes cervicapres, flamants roses, wallabies de Bennet, hydropotes de Chine et autres mammifères exotiques se sont réappropriés les vertes collines de Normandie. Fermé depuis le 16 novembre, le parc botanique et animalier de Clères rouvre ses portes. À la faveur d’un climat plus doux, les équipes du parc ont profité des dernières semaines pour progressivement réintroduire les animaux dans les 13 ha de nature.

À l’écart des mammifères, libres de disposer du domaine, les célèbres volières retrouvent aussi leurs pensionnaires. Réaménagées en 2018, ces grandes cages neuves sont les héritières des premières installations, construites en 1919 par Jean Delacour, le fondateur du parc de Clères. Cette année-là, l’ornithologue rachète à la duchesse de Choiseul-Praslin le château de Clères. Jusqu’à sa mort en 1985, il transforme le parc qui entoure le château en riche espace zoologique. Jean Delacour va embellir les volières du site en particulier.

Expliquer et protéger

Trente-cinq ans après sa disparition, environ 200 espèces d’oiseaux se partagent la trentaine de volières disponibles. Nombre d’entre elles sont rares et menacées, comme l’ibis rouge, la grue de Mandchourie ou encore des colombes lophotes. Autant de trésors vivants à préserver. « Certaines des espèces sont extrêmement fragiles. Elles sont en voie de disparition. Nous favorisons leur conservation », affirme Adeline Boinet-Delaplanche, chargée de la communication du parc de Clères.

À terme, l’objectif est de renvoyer certains animaux dans leur environnement naturel. À petite échelle, c’est une façon d’enrayer la disparition des espèces. « Nous faisons attention à conserver l’identité génétique. Tous les deux ans environ, nous renvoyons des spécimens. Ils sont réimplantés dans la nature », poursuit Adeline Boinet-Delaplanche. Parallèlement à ce travail de préservation, les volières sont au centre d’un enjeu éducatif. « Nous apprenons aux enfants ce qu’est la nature. Expliquer et sensibiliser, c’est travailler pour la conservation des espèces. »

Le parc de Clères compte sur le contact avec les oiseaux rares pour faire prendre conscience à la jeunesse de la richesse et de la fragilité des écosystèmes. « Certains zoos sont des arches de Noé », conclut Adeline Boinet-Delaplanche.

Image
Source : Paris-Normandie.
Biofaune : l'actualité de la conservation in & ex situ : http://biofaune.canalblog.com - www.facebook.com/biofaune
Philippe
 
Messages: 11545
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Le parc de Clères (76) ouvre ses portes

Messagepar Antoine » Mercredi 11 Mars 2020 10:04

Le parc zoologique de Clères a rouvert ses portes pour la nouvelle saison touristique

Le parc zoologique a rouvert samedi 7 mars 2020 pour une nouvelle saison touristique de près de sept mois. Qu'on y vienne pour une simple balade ou pour voir des espèces d'animaux en particulier, à chacun son Clères.

Après un grand nettoyage de trois semaines, environ 250 visiteurs sont venus pour la réouverture du Parc zoologique de Clères cet après-midi. Il seront bien plus nombreux pour « Clères en fée’te » les 21 et 22 mars prochains.

Le parc centenaire ne s’endort pas sur ses lauriers et fourmille de projets : « Cette année verra l’installation d’une volière immersive pour loriquets arc-en-ciel que pourra nourrir le public, des rénovations de bâtiment classés monuments historiques et des salles pédagogiques, le curage du lac et la reprise des berges et des îles. Le Département investit près de 2 millions d’euros (dont 675 000 euros de la Région, NDLR) de la Seine Maritime dans la création d’un pôle accueil-boutique dont le chantier débutera ce printemps », détaille sa directrice Anne Dijon.

L'écologie en avant

« Mais nous avons un programme de développement sur dix ans avec notamment l’arrivée probable d’une mini-ferme, de loutres asiatiques et de suricates, de petites espèces de mammifères dimensionnés pour un site paysager à dominante écologique... Mais vous ne verrez jamais d’hippopotames, de girafes ou d’éléphants ici ! ».

Le parc de Clères est ouvert tous les jours. Du samedi 7 mars (13h30) au dimanche 11 octobre (18h30) - Mars et octobre : 10h-12h / 13h30-18h30 - Avril à août : 10h-19h - Septembre : 10-18h30.


Source : https://www.paris-normandie.fr/loisirs/ ... AL16482828

C'est bien de respecter la vocation historique du site mais vouloir mettre des loutres naines ou des suricates c'est vraiment pas très intéressant :?
Antoine
 
Messages: 2858
Enregistré le: Samedi 27 Janvier 2007 18:13
Localisation: POITIERS


Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google Adsense [Bot], maxime, zoovenirs et 8 invités

Tigre en mouvement