Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nutella

Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nutella

Messagepar Antoine » Dimanche 10 Novembre 2019 20:30

Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand pop-up Nutella

Nutella est connu pour son utilisation d'huile de palme controversée

Le zoo de Chester a expliqué son raisonnement derrière la décision de vendre du Nutella sur un stand alimentaire.

Le personnel de l’attraction touristique a répondu à un certain nombre de tweets qui remettaient en cause l’introduction d’un kiosque Nutella dans la boutique de souvenirs, une société bien connue pour son utilisation de l’huile de palme.

Un utilisateur des médias sociaux a tweeté: "Qui, dans son esprit, a décidé d'ouvrir un stand de personnalisation au Zoo de Chester? Le tout premier ingrédient répertorié sur Nutella est l'huile de palme, pour l'amour de Dieu."

L’huile de palme non durable a provoqué une énorme controverse en détruisant les maisons de la forêt pluviale en Asie du Sud-Est et en poussant des espèces sauvages comme les orangs-outans au bord de la disparition.

Et le zoo de Chester a toujours été ferme dans sa campagne visant à aider Chester à devenir la première ville d'huile de palme durable au monde, même en éliminant temporairement tous les produits Nestlé de ses points de vente alimentaires en 2017, lorsque l'entreprise mondiale a été brièvement suspendue de la Table ronde sur l'huile de palme durable.

Mais ils ont défendu leur vente de Nutella, expliquant que le produit au chocolat contient de l'huile de palme entièrement durable et qu'il est entièrement certifié par la RSPO, qui applique des normes de non-déforestation.

Cat Barton, l'une des experts en huile de palme durable du zoo, a déclaré à CheshireLive qu'il était préférable de passer à l'huile de palme durable et de ne pas la boycotter complètement.

«En tant que principal organisme de protection de la nature soucieux d'empêcher l'extinction de la faune et de protéger les habitats, le zoo de Chester s'est engagé à conduire l'industrie de l'huile de palme dans la bonne direction et soutient le passage à une huile de palme durable - et non à un boycott généralisé de l'industrie de l'huile de palme", a-t-elle déclaré.

«Les écologistes soutiennent depuis longtemps qu'adopter de l'huile de palme durable et mettre un terme à la déforestation est la meilleure solution à la crise de l'huile de palme.

«L'huile de palme est un ingrédient dans environ 50% de tous les produits vendus dans les supermarchés, ici au Royaume-Uni. Si les consommateurs et les organisations cessaient complètement d'utiliser l'huile de palme, il faudrait trouver un autre fournisseur pour la demande mondiale d'huiles végétales comestibles.

"Etant donné que les autres cultures oléagineuses - telles que les noix de coco, le soja, les olives, le tournesol et le maïs - sont moins productives au kilomètre carré, il faudrait encore plus de terres converties à l'agriculture. Cela entraînerait une perte encore plus grande de biodiversité."

Elle a ajouté: "Le boycott de l'huile de palme va repousser les problèmes ailleurs. Le meilleur moyen de prévenir l'extinction consiste donc à adopter une huile de palme durable, exempte de déforestation. Les experts mondiaux en matière de conservation se sont largement accordés.

""Parfois, les défis environnementaux rendent les gens plus impuissants. Mais avec l'huile de palme, nous pouvons tous faire la différence. C'est pourquoi il est si inspirant de voir les gens s'intéresser à cette question. Il est urgent d'agir, mais il n'est pas trop tard pour sauver des espèces En nous préparant un avenir plus durable, nous pouvons mettre fin à cette crise. "


Source : https://www.cheshire-live.co.uk/whats-o ... m-17171527
Antoine
 
Messages: 2595
Enregistré le: Samedi 27 Janvier 2007 18:13
Localisation: POITIERS

Re: Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nute

Messagepar Vinch » Lundi 11 Novembre 2019 13:12

L’huile de palme dite durable est une gigantesque escroquerie écologique. Elle ne résoud rien au niveau de l’impact environnemental, la déforestation, des conflits entre les populations locales et les multinationales qui s’accaparent leurs terres.
De plus, les cultivateurs de palmiers à huile « durable » peuvent utiliser un pesticide neurotoxique interdit en Europe et aux USA, le paraquat, commercialisé par Syngenta, et ce n’est pas le seul employé.
Par ailleurs, un sol qui a servi à la culture du palmier à huile devient impropre à toute nouvelle culture au bout de ce qu’on appelle la durée de vie économique, durée qui n’excède pas 30 ans pour les palmeraies, car elles deviennent alors trop hautes (> 14 m) et beaucoup moins productive pour une récolte efficace, facile et économiquement rentable.
Alors, on laisse en l’état et on va déforester ailleurs pour replanter.
Enfin, la demande d’huile de palme devient de plus en plus importante pour l’agroalimentaire, l’industrie cosmétique et le biocarburant, les cultures s’étendent toujours plus et rendent cette arnaque de plus en plus dérangeante, voire insupportable.
Au final, c’est très révoltant de constater qu’un grand zoo comme Chester « croit » dur comme fer en l’huile de palme, à moins que Nutella soit un généreux mécène, s’achetant ainsi une image plus respectable vis-à-vis de consommateurs de plus en plus réticents à consommer des produits contenant de l’huile de palme.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 5373
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nute

Messagepar snockot » Lundi 11 Novembre 2019 15:08

Tout à fait d'accord avec toi Vinch ! Cependant un point m'interpelle dans l'article :

Etant donné que les autres cultures oléagineuses - telles que les noix de coco, le soja, les olives, le tournesol et le maïs - sont moins productives au kilomètre carré, il faudrait encore plus de terres converties à l'agriculture. Cela entraînerait une perte encore plus grande de biodiversité.


Est ce que ces cultures, moins productives, endommagent moins le sol sur le long à moyen à long terme ?

Dans tous les cas, l'idéal reste de consommer le moins possibles ces huiles...
snockot
 
Messages: 761
Enregistré le: Dimanche 17 Janvier 2016 13:21

Re: Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nute

Messagepar Ramphastos » Mardi 12 Novembre 2019 21:41

Perso, ma petite famille de 4 en me comptabilisant, mangeons principalement des légumes, des légumineuses, de la viande en petite quantité (et grande qualité), des légumineuses, des œufs, du poissons rarement, du pain, du fromage et du riz. Nous cuisinons toutes les salades à l’huile d’olive. Du coup je me pose la question de notre performance à la consommation de cette fameuse huile de palme. Pourriez-vous m’éclairer : ai-je loupé un épisode ou ma consommation en huile de palme est proche du zéro ? Dans ce dernier cas (si proche du zéro), comment est-il possible d’en produire autant sur terre ?
Ramphastos
 
Messages: 35
Enregistré le: Jeudi 25 Février 2016 18:00

Re: Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nute

Messagepar Antoine6259 » Mardi 12 Novembre 2019 22:19

L'huile de palme a pour propriété de se solidifier à basse température. De ce fait on l'utilise dans l'agro-alimentaire, mais également dans l'industrie, en cosmétique... Par exemple le savon de Marseille, même bio, en contient souvent.
Antoine6259
 
Messages: 5460
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nute

Messagepar Therabu » Mercredi 13 Novembre 2019 9:53

Ramphastos a écrit:Pourriez-vous m’éclairer : ai-je loupé un épisode ou ma consommation en huile de palme est proche du zéro ? Dans ce dernier cas (si proche du zéro), comment est-il possible d’en produire autant sur terre ?


C'est simple, si tu consomme peu de produits transformés, tu ne consommes presque pas d'huile de palme et c'est effectivement le meilleur des comportements à adopter. Maintenant regarde les caddys dans un hypermarché et tu comprendras pourquoi il y a tant de demande pour ce produit.

Pour ce qui est de la position du zoo de Chester, je la trouve intéressante et marque une réflexion avancée sur le sujet qui va plus loin que le simple boycott.
Le boycott simple de l'huile de palme a deux conséquences secondaires néfastes :
- Il incite à l'utilisation d'autres huiles encore moins efficaces, type soja, tournesol, qui vont alimenter la déforestation dans d'autres zones du monde
- Pour la consommation restante d'huile de palme, elle n'incite pas les producteurs d'huile de palme à améliorer la soutenabilité de leur culture puisqu'il n'y a pas de demande pour une huile de palme certifiée.
Je connais toutes les limites du RSPO et des certifications en général. C'est pourquoi la véritable solution est le boycott des produits industrialisés mais l'initiative de Chester est à mon avis très pragmatique. On peut espérer également que les contraintes de la certification deviennent de plus en plus strictes au fur et à mesure que les industriels s'engagent et que la pression de la sphère civile s'accentue.

Par contre je n'avais pas entendu parler de cette histoire de baisse progressive des rendements du palmier à huile. Tu aurais des sources Vinch ?
Therabu
 
Messages: 3295
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nute

Messagepar Vinch » Mercredi 13 Novembre 2019 17:05

[quote=“Therabu”]Par contre je n'avais pas entendu parler de cette histoire de baisse progressive des rendements du palmier à huile. Tu aurais des sources Vinch ?[/quote]
https://www.socfin.com/sites/default/fi ... ue_palmieràhuile.pdf
https://www.cirad.fr/nos-recherches/fil ... -et-usages
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 5373
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nute

Messagepar gibbon » Samedi 16 Novembre 2019 22:39

Voici un article sur le sujet :
L’huile de palme « durable » n’existe pas

En autorisant Total à importer massivement de l’huile de palme pour sa raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône), Nicolas Hulot a relancé le débat sur les problèmes environnementaux et sociaux causés par la culture intensive du palmier à huile. L’huile de palme durable existe-t-elle ? Peut-on s’en passer ?

Les plantations de palmier à huile dévastent la biodiversité et des vies humaines dans les pays tropicaux. Le consommateur conscient de ce fait peut vouloir trouver l’alternative à l’huile de palme et à ses multiples dérivés. Pourtant, s’en passer relève du parcours du combattant. Pâtes à tartiner, biscuits, plats préparés, liquides vaisselle, shampoings, dentifrices… plus de la moitié des produits vendus en supermarché en contient, selon Amnesty International.

Le consommateur peut alors se laisser tenter par le logo promettant une huile de palme responsable ou « zéro déforestation » fleurissant les emballages de produits toujours plus nombreux. Suffirait-il alors de consommer des produits utilisant de l’huile responsable pour mettre fin aux conséquences néfastes de sa production ? Non, selon Christian Berdot, qui dénonce ces « outils mis en place par les industriels pour les industriels ». Ce militant des Amis de la Terre ne croit pas à ce système de certification, aux raisons d’être davantage marketing qu’écologiques. « Le principal problème est la surconsommation d’huile de palme. Or, plutôt que de réduire notre consommation, la certification accompagne la croissance de nos importations », résume-t-il. Rassuré par un logo qui « garantit » une huile de palme durable, le consommateur se déculpabilise et continue à acheter.

Effectivement, le problème de ces certifications est qu’elles ne certifient pas grand-chose. Selon un rapport de la fondation Changing Markets publié en mai dernier, aucune des certifications en vigueur aujourd’hui n’a réussi à enrayer la déforestation, le drainage des tourbières ou la perte de la biodiversité. Pourquoi ? Parce que les critères pour obtenir le droit de les apposer sur les emballages sont très flous et peu contraignants.


« Une chaîne d’approvisionnement toujours plus longue et toujours plus complexe »

Prenons l’exemple de la certification RSPO (pour Roundtable On Sustainable Palm Oil ou « table ronde pour une huile de palme durable », en français). Elle couvre 19 % de la production mondiale d’huile de palme, ce qui en fait la référence en la matière. Elle propose trois « niveaux de certification » en fonction du niveau d’engagement de l’entreprise. RSPO Segregated, le régime le plus avancé, affirme garantir une huile de palme qui respecte 100 % du cahier des charges de la table ronde — reste, on va le voir, à savoir de quelles charges on parle. À un niveau inférieur, RSPO Mass Balance — le système hybride — indique qu’une partie de l’huile de palme utilisée respecte les critères, mais que l’autre non. Enfin, Green Palm, le niveau le plus faible, atteste simplement que l’entreprise a versé une somme à la table ronde pour soutenir ses actions. En aucun cas elle n’engage des efforts sur sa propre huile de palme. Une entreprise peut donc impunément utiliser de l’huile de palme « sale » tout en apposant un logo « vert ».

Au-delà de ces facilités d’obtention, le problème réside également dans les critères à remplir pour certifier qu’une huile est, ou non, durable. « Tout dépend de ce que vous mettez derrière le mot durable, dit Cécile Leuba, chargée de campagne Forêt chez Greenpeace. Tous les acteurs de la profession n’en ont pas la même définition. » Pas d’arbre abattu pour étendre les surfaces cultivées, des espaces de vie préservés, des plantations entretenues sans produit chimique, de bonnes conditions de travail, un salaire décent… Chaque entité est libre d’interpréter ces paramètres comme elle l’entend. Ainsi, une politique « zéro déforestation » peut très bien ne prendre en compte que les forêts primaires et exclure les forêts secondaires. En d’autres termes, une entreprise qui indique ne pas participer à la déforestation peut tout à fait continuer à abattre des arbres.

Comment s’y retrouver lorsque les acteurs ne parviennent même pas à s’accorder sur la définition d’une forêt ? En 2016, plusieurs ONG, à l’instar de Greenpeace et The Forest Trust (TFT), se sont assises à la table des négociations pour établir une méthode scientifique de référence : l’approche High Carbon Stock (HCS). Elle permet d’identifier les forêts à préserver de la culture du palmier à huile. Dorénavant, si aucune mention n’est faite de cette exigence HCS dans le cahier des charges d’une politique « palme durable », elle n’est pas reconnue par les ONG signataires. Cependant, cette méthode est très peu utilisée par les entreprises.

Et, au total, « aucune entreprise aujourd’hui n’est en mesure de garantir que son huile de palme est durable », déplore Cécile Leuba. Comment l’expliquer ? « Sans doute un manque de volonté, mais aussi des difficultés à remonter une chaîne d’approvisionnement toujours plus longue et toujours plus complexe », suggère-t-elle.


La première étape pour se passer d’huile de palme : supprimer les plats transformés

Comment faire, alors ? Christian Berdot refuse de croire qu’une huile de palme durable est impossible à produire. « Elle a déjà existé, cette huile de palme durable. Pendant des milliers d’années, elle a été la base de l’alimentation des peuples qui la cultivaient à leur échelle, notamment sur le continent africain. » Elle fait également vivre une part non négligeable des populations malaisiennes et indonésiennes. Selon Greenpeace, il faudrait déjà commencer par produire sur des terres déjà dégradées et non défricher de nouvelles surfaces. Un argument qui a déjà été mis sur la table mais qui ne semble pas avoir été pris en compte par les producteurs.

En attendant, les Amis de Terre suggèrent de travailler sur la demande en huile de palme. « C’est cette demande croissante qui entraîne toute cette production industrielle dévastatrice », explique Christian Berdot.

S’il est difficile de s’en passer, un enseignant de 33 ans a toutefois prouvé que c’était possible. Pendant un an, Adrien Gontier n’a pas consommé une seule goutte d’huile de palme (ou presque). Selon lui, la première étape est de supprimer les plats transformés. Ce geste ferait automatiquement chuter la consommation d’huile de palme de… 90 %. Mais, « même en essayant de réduire sa consommation dans les produits alimentaires ou d’entretien, l’huile de palme dans les carburants (gasoil) nous est imposée », déplore-t-il.

Coincé, le consommateur va uniquement agir sur la réduction de sa consommation. Mais elle n’est pas le seul levier disponible. « Il n’y a pas que la consommation qui a un impact, conclut-il. Il nous faut aussi alerter nos députés français et européens, écrire aux entreprises pour leur expliquer pourquoi nous n’achetons plus leurs produits. Les actions sont multiples et chacun, chacune peut agir selon sa motivation. »

Source : https://reporterre.net/L-huile-de-palme ... existe-pas
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. » (Guillaume Lecointre)
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 1863
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nute

Messagepar Therabu » Vendredi 06 Décembre 2019 13:27

Un article du média Mongabay en anglais pour continuer d'alimenter le débat :

https://india.mongabay.com/2019/12/indi ... il-report/

Le boycott simple d'huile de palme est contre-productif même s'il ne faut pas nier que l'huile de palme reste pour l'instant insoutenable. Le plus important est de réduire la demande en huile végétale et le premier pas évident semble d'arrêter immédiatement la transformation de ces matières premières comestibles en carburant "écologique".
Therabu
 
Messages: 3295
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Le zoo de Chester réagit à la critique de son stand Nute

Messagepar Antoine » Vendredi 06 Décembre 2019 14:13

Merci Therabu pour ce lien.

Sauf erreur, personne dans ce débat ne soulève l'autre gros problème de l'huile de palme, à savoir qu'elle est très mauvaise pour la santé. C'est à mon sens un facteur important à prendre également en compte.
Antoine
 
Messages: 2595
Enregistré le: Samedi 27 Janvier 2007 18:13
Localisation: POITIERS


Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Thibaut et 5 invités

Tigre en mouvement