Canada : un été plus tranquille au zoo de Granby

Canada : un été plus tranquille au zoo de Granby

Messagepar Philippe » Jeudi 10 Octobre 2019 6:51

L’achalandage au Zoo de Granby, au cours de la dernière saison estivale, a peut-être été en deçà des attentes, mais pour le directeur général Paul Gosselin, il n’y a pas rien d’inquiétant. Ce dernier rappelle positivement qu’il s’agit de « la troisième meilleure année à vie », mais qu’« il faut toujours se renouveler parce que sinon, c’est notre compétiteur ou une autre activité que les gens vont préférer ».

Le zoo de Granby n’a pas encore les chiffres sous la main concernant l’achalandage sur le site cette année, mais selon les pronostics d’ici la fin octobre, les visiteurs ont été moins nombreux que les dernières années à se présenter sur le site.

Dame nature, entre autres, a eu son mot à dire dans le résultat de cette année. « Bien qu’on ait eu quand même un bel été, ça s’est fait en deux temps, fait remarquer le directeur du zoo de Granby, Paul Gosselin. C’était frais au niveau de la baignade et du parc aquatique en mai-juin; ce n’était pas du tout de bons mois. Quand on est arrivé en juillet-août, là, c’était extrêmement chaud. Ce qui peut être désavantageux parce que, oui, les gens vont venir au parc aquatique, mais des fois, ils vont préférer être à l’air [conditionné] ou utiliser des pavillons intérieurs. »

Malgré tout, M. Gosselin confirme que les gens ont été au rendez-vous et que somme toute, la saison a été bonne. Le zoo de Granby n’est pas le seul endroit où une baisse d’achalandage a été remarquée.

« Partout au Québec, au niveau des parcs aquatiques, ça a été moins occupé cet été, fait-il remarquer. Dans les analyses qu’on a, les sites touristiques en général, il y a eu une baisse. Pas tous les sites, mais la plupart d’entre eux. Oui, les gens sont peut-être moins sortis. Il y avait des pronostics qui disaient que les gens n’allaient pas aller aux États-Unis à cause du taux de change, ce qui ne s’est pas avéré être vrai. Il y a eu pratiquement autant de visiteurs qui sont allés aux États-Unis cet été. »

D’ici la fin octobre, le zoo de Granby devrait « quand même s’en tirer avec une saison qui va être assez bien en termes d’achalandage », estime M. Gosselin. « En fait, si on reste sur une base positive, c’est quand même la troisième meilleure année à vie en achalandage du zoo de Granby. »

Paul Gosselin le reconnaît cependant : l’offre des activités se fait de plus en plus nombreuse, donc peut influencer le choix des visiteurs, d’où l’importance d’innover année après année.

« Il faut toujours se renouveler parce que sinon, c’est notre compétiteur ou une autre activité que les gens vont préférer. La bonne nouvelle aussi, c’est qu’on est rendu maintenant à environ 41.000 ou 42.000 abonnés au zoo de Granby. Ça, ça ne se dément pas. Dans les trois dernières années, on a atteint ce chiffre-là; on le maintient, même on l’augmente un peu. C’est un signe intéressant très positif. »

Des nouveautés en cours


Si le zoo de Granby ne peut contrôler certaines choses comme la météo, il peut cependant améliorer son offre pour attirer davantage de visiteurs. C’est d’ailleurs ce sur quoi il travaille. Déjà plusieurs projets sont sur la planche à dessin.

« C’était la troisième année, si on peut ainsi dire, des dinosaures, qui vont vraiment nous quitter cette année, donc on les déménage et on va occuper les lieux différemment cette année et l’été prochain. Encore là, il y a une surprise qui s’en vient. »

« Là, on travaille sur les nouveautés qui s’en viennent bientôt, souligne M. Gosselin. Donc, on va avoir le nouveau pavillon intérieur des rhinocéros et l’été prochain, déjà, on va être en construction avec nos hippopotames où là, on agrandit le pavillon intérieur. »

Récemment, des inspecteurs responsables de l’accréditation du zoo se sont rendus sur place et « ont vraiment dénoté de quoi d’exceptionnel avec le nouvel habitat des lions ». Paul Gosselin est conscient que ce type de projet attire de la clientèle, mais en plus de ça, il estime qu’il faut aussi travailler sur l’expérience des visiteurs.

« C’est toujours le défi : le renouvellement de l’offre, affirme le directeur général du zoo. Je ne peux pas tout dévoiler. On cogite encore sur l’été prochain; les changements qu’on va apporter, les nouveautés parce que c’est important dans le domaine touristique de se renouveler continuellement. C’est important d’un point de vue zoologique de se moderniser pour rester au fait des dernières normes, mais aussi, au niveau touristique, si on veut continuer à attirer notre clientèle et à garder nos fidèles. On va éliminer les bouteilles de plastique éventuellement en 2021. Les gens veulent voir des gestes concrets comme ça aussi quand ils viennent nous visiter. »

« La nouvelle génération de jeunes va préférer venir au zoo si elle sent qu’il est écoresponsable. Ce n’est pas toujours d’amuser sur la place publique, c’est de démontrer un discours qui est cohérent et qu’on donne l’exemple. On parle ici de protéger la nature, de protéger les animaux, bien il faut que ça aille aussi avec l’élimination du plastique et l’écoresponsabilité. Ça, c’est des éléments qui vont ramener des gens sur le site. »

Une circulation fluide


Cet été, le zoo de Granby n’a pas connu de grande problématique au niveau de la circulation, au grand bonheur de son directeur général, Paul Gosselin. Les navettes ont dû être utilisées pendant une douzaine de jours et « ça s’est bien passé ».

« Il n’y a pas eu de gros bouchons de circulation, note M. Gosselin. Quand il y avait un peu d’affluence, en dedans d’une heure, c’était résorbé. Ça a bien fonctionné, on a travaillé avec les policiers de la Ville. Il y a une bonne coordination qui se fait. »

« [Les policiers] viennent nous donner un coup de main avec les lumières, les intersections, et à l’interne, l’équipe est vraiment bien organisée pour la gestion des stationnements. Cette année, on a eu une belle fluidité. »

Précisons qu’au moment d’écrire ces lignes, le zoo de Granby est en pleine préparation de sa thématique Halloween, « qui est de plus en plus populaire, année après année ».
Source : Granby Express.
Biofaune : l'actualité de la conservation in & ex situ : http://biofaune.canalblog.com - www.facebook.com/biofaune
Philippe
 
Messages: 11360
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Canada : un été plus tranquille au zoo de Granby

Messagepar Philippe » Dimanche 29 Décembre 2019 13:31

Paul Gosselin : l’homme qui « gère le bonheur des gens »

Nouvel habitat des lions, inauguration du pavillon corporatif, certification de l’Association des Zoos et Aquariums (AZA) : le zoo de Granby a connu une grande année, rien de moins. Ayant mené de main de maître plusieurs réalisations, le directeur général du jardin zoologique, Paul Gosselin, a été choisi par le Granby Express comme personnalité masculine de l’année 2019.

Paul Gosselin aime dire à la blague qu’il « gère le bonheur des gens » puisque les visiteurs se déplacent au Zoo de Granby pour se divertir, mais aussi pour vivre la « magie » du site. Encore cette année, des projets ont été menés à terme pour améliorer l’expérience client et pour bonifier davantage le bien-être des animaux.

« Ça a été une grosse année, fait remarquer, dans son bureau, le directeur général du zoo, Paul Gosselin. Elle a été colorée beaucoup par le plan directeur (2017-2018) qu’on a mis en place et qui vient établir les grandes lignes de développement du zoo de Granby pour les cinq prochaines années. Quand je suis arrivé [en poste], c’était un de mes soucis d’assurer sa pérennité dans le temps. »

Le nouvel habitat des lions, le pavillon corporatif ou bien la certification de l’AZA ne sont que le balbutiement de ce plan directeur parce que plusieurs projets sont encore à venir : habitat des rhinocéros et des hippopotames, pavillon scientifique, élimination des bouteilles de plastique à usage unique, projet de conservation en Amérique latine, nouveautés technologiques et la liste s’étire encore.

« Tous les ans, on a livré de belles nouveautés au zoo, se réjouit M. Gosselin, qui est originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Le bateau a pris un angle intéressant. On a un beau Zoo. Il faut en être fier; c’est une richesse collective. On se démarque par la qualité de nos installations […] On n’est pas juste un site touristique, mais on est aussi une institution scientifique. Pour moi, ça, c’est bien important. »

Un virage à 180 degrés

Ingénieur mécanique de formation, Paul Gosselin a longtemps travaillé chez IBM à Bromont avant de relever le défi de la direction générale du zoo de Granby en 2013. Selon le principal intéressé, c’est un virage à 180 degrés qu’il a fait en se joignant à l’équipe du jardin zoologique. Le domaine animalier était cependant quelque chose qui le fascinait puisqu’il a grandi en voyant son père œuvrer comme vétérinaire pendant 55 ans.

« On a toujours été en contact avec les animaux, se rappelle Paul Gosselin. Il nous a aussi transmis la valeur d’en prendre soin parce que la faune, c’est notre environnement, notre entourage. »

«J’ai embarqué dans le processus de remplacement de ma prédécesseure qui a pris sa retraite, ajoute-t-il. Ça a été un processus de dotation sérieux, objectif. J’ai soumis ma candidature, donc, je me suis retiré du conseil d’administration. Ç’a toujours été un peu une de mes forces de gérer des ressources humaines, de mobiliser des équipes vers des objectifs. »

Paul Gosselin est peut-être le capitaine du bateau du zoo, mais il n’hésite pas à dire que les succès de l’organisme à but non lucratif doivent aussi être attribués à son équipage. « Je mène un bateau et les gens qui sont dans le bateau, c’est eux qui sont les experts », se plaît-il à dire.

Un homme d’équipe

Si vous demandez à Paul Gosselin ce qui le rend le plus fier, il vous répondra probablement le travail d’équipe qui règne au sein du zoo de Granby. Que ce soit la personne qui s’occupe de l’entretien ménager ou bien celle qui soigne les animaux : tout le monde à un impact dans le succès de l’organisation.

« Je traite toujours sur un pied d’égalité tout le monde, affirme-t-il. C’est dans ma personnalité, je suis quelqu’un d’équipe. Je m’intéresse beaucoup à ce que mon équipe fait; ça me permet d’être proche d’elle et de la féliciter quand ça en vaut la peine. Jamais je ne vais prendre le succès, ça, c’est loin de moi. Même que je ne suis pas à l’aise de le faire. Je vais toujours profiter de l’occasion pour remercier les gens qui ont mis la main à la pâte […] Je suis bien fier de la mobilisation que je réussis à obtenir de mon équipe. »

Reconnaissant envers son entourage qui lui permet de combiner un sain équilibre entre le côté professionnel et familial, le directeur général souligne l’importance de savourer le moment présent et d’apprécier le fait qu’il soit en santé et qu’il occupe un poste qu’il apprécie.

« La santé, c’est précieux, note M. Gosselin. Quand on l’a, il faut savoir en profiter. Ce qu’on pourrait me souhaiter, c’est que ça continue dans cette veine-là. Je rentre ici chaque jour avec le même engouement, le même désir d’accomplir des choses. »

L’année 2019 du zoo en bref…
°Inauguration du nouvel habitat des lions (3 M$)
°Nouvelle accréditation de l’association des zoos et des aquariums (AZA)
°Inauguration du pavillon destiné au volet Affaires et Événements (4,2 M$)

Image
Source : Granby Express.
Biofaune : l'actualité de la conservation in & ex situ : http://biofaune.canalblog.com - www.facebook.com/biofaune
Philippe
 
Messages: 11360
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06


Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : bodega, Bombyx, Google Adsense [Bot] et 3 invités

Tigre en mouvement