La Jordanie, terre d'asile pour animaux des zones de guerre

La Jordanie, terre d'asile pour animaux des zones de guerre

Messagepar Philippe » Dimanche 03 Février 2019 22:09

L'incroyable voyage des animaux de zoo rescapés de zones de guerre

Dans l'ombre des tragédies humaines qui se jouent dans les zones de guerre, les animaux sont les victimes collatérales oubliées des conflits armés. Au Moyen-Orient, la Jordanie accueille des rescapés de zoos détruits ou laissés à l'abandon.

Voisin de la Syrie, de l'Irak, d’Israël et des Territoires palestiniens occupés, le royaume de Jordanie accueille plus de trois millions de réfugiés, surtout palestiniens et syriens.

Mais la Jordanie a également ouvert ses portes aux animaux "réfugiés", qui vivaient dans des zoos abandonnés ou détruits dans les violences. Le centre animalier d’Al Ma'wa, dans le nord du pays, couvre 110 hectares au sommet d’une colline située à 1.200 mètres d’altitude, parfois enneigée en hiver, et bien à l’écart des zones habitées.

" Mener une vie paisible "


Vingt-huit personnes travaillent à Al Ma'wa, un "sanctuaire" pour animaux réfugiés. " Au fil des ans, la Jordanie a toujours accueilli des gens en provenance de différentes zones de guerre. Le pays a ouvert ses portes à l’humanité, cela fait partie de notre mission en tant que Jordaniens ", affirme Mustafa Khraisat, gérant du centre. " Nous accueillons tout le monde, qu'il s'agisse d’êtres humains ou d’animaux. Nous les traitons avec soin pour qu’ils mènent une vie paisible ici. "

Les 23 animaux recueillis à Al Ma'wa ont connu leur lot de périples avant d'arriver dans leur sanctuaire (lire encadré). Ils consomment chaque semaine environ 500 kilos de viande, qui proviennent des abattoirs de la région. Le fonctionnement du centre zoologique est donc coûteux. Mais d’après le directeur Malek Trela, sa mission n’est pas en danger.

Mission coûteuse

" Notre budget est compris entre 300'000 et 400'000 dinars par année (entre 420'000 et 560'0000 francs suisses), voire davantage ", indique-t-il. " Ce n’est pas simple mais nous parvenons à lever des fonds pour financer nos activités, et nous recevons beaucoup de soutien des autorités locales. Cela nous aide beaucoup. "

Le directeur se dit également surpris de constater que ses concitoyens comprennent et se préoccupent du sort des animaux. " Cela montre la nature positive des êtres humains ", estime-t-il.

Certains animaux recueillis à Al Ma'wa sont parfois relâchés dans la nature, notamment ceux qui vivent en Jordanie à l’état sauvage, tels les tortues, les loups et les hyènes. D’autres, comme les lions, sont envoyés dans des parcs animaliers en Afrique. D'autres encore restent là : trois lionceaux et trois ours syriens devraient arriver au centre prochainement.

Image
Source (avec reportage audio) : www.rts.ch/2019/02/01/16/50/10186363.image?w=400&h=266
Philippe
 
Messages: 11094
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement