Canada : une véritable chasse aux bruits au zoo de Granby

Canada : une véritable chasse aux bruits au zoo de Granby

Messagepar Philippe » Mercredi 21 Novembre 2018 13:04

Bien-être animal. Un projet de recherche scientifique est actuellement en cours au zoo de Granby. L’initiative vise à cerner dans quelle mesure certains félins pensionnaires du jardin zoologique sont importunés par les différents sons audibles et ultrasoniques diffusés aux quatre coins du site et si oui, de quelle façon.

Une étudiante à la maîtrise en biologie à l’université Concordia, Catherine Pelletier, mène présentement cette étude; il s’agit de la quatrième maîtrise relative au bien-être animal à être effectuée sur place en vertu d’une entente entre les institutions zoologique et universitaire.

La famille des félins a cette fois-ci été choisie comme sujet: les léopards des neiges, les léopards de l’Amour, les lions et les jaguars seront sous la loupe.
Les sons perçus en captivité par ces spécimens seront analysés. « Le bruit que l’on entend dans les jardins zoologiques ne sont pas les mêmes que l’on entend en nature, évidemment, explique Patrick Paré, directeur de la conservation et de la recherche pour le zoo.. […] On entend des feuilles, des sons de la nature, mais pas ceux des camions, des équipements de ventilation ou de chauffage et ceux des manèges ou du parc aquatique. »

Les bruits émis par les visiteurs du zoo sont également dans la mire. L’étude, qui a débuté sur le terrain l’été dernier, se poursuivra donc en décembre afin de prendre en compte les émissions durant différentes saisons, soit lorsque les lieux sont bondés et lorsqu’ils le sont moins. L’idée est également de déterminer quels sont leurs impacts.
« Des fois, ça peut être positif dans le sens où les sons peuvent être des stimulations. Dans ce temps-là, les animaux les apprécient parce que ça les occupe », explique M. Paré, qui cite en exemple les primates. « D’autres fois, ce sont plutôt des stress qu’il faut vraiment tenter de résoudre », nuance celui qui est également biologiste. Dans ce cas précis, des vitres peuvent par exemple être ajoutées afin de couper les nuisances sonores. La question de l’habitude fait aussi partie prenante de la recherche, certaines espèces, par exemple les lamas localisés non loin du parc des manèges, semblant s’accoutumer aux sons émis.

Spécifions que ceux susceptibles de troubler le sommeil des pensionnaires seront également analysés. « Il n’y a pas beaucoup de monde qui reste au zoo la nuit. On ne sait pas ce qui se passe avec nos animaux. On a des caméras, mais qui nous dit qu’il n’y a pas un bruit qui peut déranger certaines espèces animales, par exemple un sifflement quelconque qu’on ne perçoit pas, nous ? », questionne le biologiste.

L’initiative a d’ailleurs pour but d’aller au-delà des bruits captés par l’oreille humaine, précise-t-il: « L’animal, souvent, entend aussi des ultrasons ou d’autres sons qui ne sont pas perceptibles par l’être humain. On étudie aussi ces bruits-là qui pourraient être dérangeants avec des appareils spécialisés. »
Le Zoo de Granby précise que l’étude permettra également de supporter le département des soins animaliers et l’équipe vétérinaire veillant à la santé physique et psychologique ainsi qu’à la reproduction des différents spécimens.

Des données prises en compte

Le rapport qui résultera de l’investigation contiendra notamment des recommandations afin de résoudre les différentes problématiques constatées. D’ailleurs, ses conclusions pourraient être prises en compte dans le cadre des futurs aménagements du site zoologique, l’organisme à but non lucratif ayant un plan de développement s’étalant de 2018 à 2030.

« Si, par exemple, on veut construire celui des lions à un endroit précis du zoo et qu’on se rend compte qu’à cet endroit il y a des bruits qui n’ont pas de bons sens pour cette espèce-là, on va se questionner à savoir si on peut l’aménager ailleurs », explique le gestionnaire. Précisons que les endroits les plus bruyants seront indiqués sur une carte.

Un projet de moindre envergure portant sur l’impact sonore des manèges sur les animaux résidant dans le secteur de l’Amérique du Sud avait déjà été mené vers 2010; or, les résultats n’avaient pas été scientifiquement validés. « Le sujet nous avait intéressé à ce moment-là et on s’était dit qu’un jour, il faudrait se repencher là-dessus », explique Patrick Paré.

Les premiers résultats devraient être déposés à la fin de l’été 2019. Précisons que le zoo de Granby compte faire bénéficier à l’ensemble des jardins zoologiques avec lesquels il collabore le résultat du travail de Mme Pelletier. Il n’est pas non plus exclu que l’initiative se poursuive à plus long terme et que d’autres espèces soient ultérieurement étudiées.

Image
L'étude scientifique en cours est le projet de Catherine Pelletier, étudiante à la maîtrise en biologie à l'université Concordia.

Image
Le biologiste Patrick Paré, également directeur de la conservation et de la recherche pour le zoo, estime que les résultats du projet en cours seront très utiles dans les projets futurs de l'institution.
Source : Granby Express.
Philippe
 
Messages: 9753
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Canada : une véritable chasse aux bruits au zoo de Granb

Messagepar abel » Mercredi 21 Novembre 2018 18:41

Merci Philippe ! C'est une question importante et encore trop peu prise en compte, la question du bruit. De telles études sont très intéressantes et utiles.
abel
 
Messages: 3424
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours


Retourner vers Actualités

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités

Tigre en mouvement