Nouveautés 2019 dans les parcs français

Nouvelles installations, arrivées et transferts d'animaux, événements...

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar orycterope » Jeudi 08 Août 2019 16:37

Rendre un enclos de 3000m2 imperméable a des primates est bien différent et plus coûteux que de le rendre imperméable pour des ongulés...
Et en terme d'ongules cohabitant avec l'hippopotame nain, le choix ne me semble pas si vaste : potamochère, cephalophe, sitatunga, ... Rien de très menacé...
orycterope
 
Messages: 313
Enregistré le: Dimanche 02 Juillet 2017 22:17

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar gibbon » Jeudi 08 Août 2019 18:09

@ Okapi
Réponse écrite ici : viewtopic.php?f=21&t=15021&start=15
« Tant que les lions n'auront pas leur propre historien, les histoires de chasse glorifieront toujours le chasseur. »
Proverbe africain
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 2018
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar okapi » Jeudi 08 Août 2019 18:12

A priori, les bassins seront plus artificiels qu'au Cerza, mais les photos et impressions de Raphaël nous en diront bientôt davantage, notamment sur le bâtiment et son allure dans le paysage. Les sitatunga ne sont pas menacés, mais ce petit parc a besoin de diversifier sa collection y compris avec des espèces sans grand intérêt conservatoire immédiat, mais qui vont aider à rallonger le temps de parcours.
Raphaël nous dira aussi si la fréquentation se maintient ou si elle augmente un peu: depuis plus de dix ans, a priori, ça n'a pas encore été l'embellie... J'imagine que les dernières saisons ont été assez bonnes pour permettre au parc d'investir dans ces infrastructures plus lourdes que les précédentes.
okapi
 
Messages: 12063
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar okapi » Jeudi 08 Août 2019 18:16

Oui Gibbon, on ne sera jamais d'accord sur ce fichu zoo! C'est pas grave!
okapi
 
Messages: 12063
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar raphaël » Lundi 26 Août 2019 10:28

Les dernières nouvelles de la Réserve ont été postées ces jours-ci sur Facebook :

Publication du 19 Août :

AFRIQUE OCCIDENTALE

Notre nouvelle zone africaine est ouverte depuis une semaine !

Vous pouvez y découvrir Lani, notre femelle hippopotame pygmée, et six antilopes sitatungas.

Tout ce petit monde s'habitue paisiblement à ce nouvel environnement. Lani commence à profiter de son espace extérieur et de la bauge creusée à son intention par l'équipe de la Réserve. Quant aux antilopes, elles ont investi tout leur territoire, surtout les ruines de l'ancienne bergerie.

N'hésitez pas à venir les admirer et à suivre leur évolution sur notre compte Instagram !

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Publication du 23 Août :

On vous partage avec passion les images de notre belle Lani qui est désormais bien habituée à son nouveau territoire !

Image
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 7051
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar guirosama » Lundi 26 Août 2019 12:35

Sitatungas et hippo sont en accès libre ? euh, c'est pas un peu bizarre ?
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 1098
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar raphaël » Lundi 26 Août 2019 17:57

En accès libre ?

Non, en cohabitation seulement, les sitatungas pouvant aller à leur guise sur le territoire des hippopotames !

Tout est expliqué dans mon compte-rendu de la zone : http://www.leszoosdanslemonde.com/forum/viewtopic.php?f=7&t=15304
:wink:
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 7051
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Philippe » Lundi 14 Octobre 2019 11:57

Le blob arrive au parc zoologique de Paris

Un nouveau pensionnaire arrive cette semaine au parc zoologique de Paris. Ce sera même le seul zoo au monde à exposer cet être parce que ce n’est ni un animal, ni un végétal, ni un champignon, il s'agit d'un blob.


Le blob qui sera exposé au grand public à partir du samedi 19 octobre 2019 au parc zoologique de Paris n'a pas forcément de rapport avec le film d’horreur des années 80, remake d'un film des années 50 où un être visqueux venus de l’espace engloutit des gens.

Non, le blob s'appelle en fait Physarum polycephalum de son vrai nom scientifique. Il ressemble à une moisissure jaunâtre ou à des oeufs brouillés. Il mesure quelques centimètres, exposé sur une branche d'arbres derrière la vitre d'un vivarium.

Une seule cellule capable de nombreuses prouesses


Exposer un blob est un pari risqué parce que ce n’est pas très passionnant à regarder, juste comme ça dans la pénombre. Mais c’est pour ça que le zoo a mis beaucoup de vidéos où l’on voit le blob avancer, se nourrir et se transformer. En fait, il va plutôt vite, 4 centimètres par heure. Cet être fait déjà la joie des classes de sciences aux Etats-Unis où l'on a arrêté de disséquer des grenouilles pour donner à manger à ces blobs. Il adore les flocons d’avoine, il déteste le salé, et on peut le faire changer de couleur en lui donnant de la betterave par exemple.

Un comportement et des qualités qui boostent les chercheurs

Le muséum, qui gère le parc zoologique, souhaite avant tout mettre en avant le travail de la formidable Audrey Dussustour, notre blobologue française, chercheuse à l’université Paul Sabatier de Toulouse. Elle vous racontera comment en laissant ses blobs un week-end seuls dans son laboratoire elle les a retrouvé tous pendus au plafond en un seul gros blob. Cet être est fascinant : alors qu’il n’est fait que d’une cellule, il capable de résoudre des labyrinthes, il est quasiment immortel puisqu'on peut le mettre en dormance et le réveiller, il redevient jeune. Il a une énorme utilité dans la nature où il peut atteindre plusieurs kilomètres carrés.
C’est un recycleur et nettoyeur de nos sous-bois. Vous imaginez bien qu’avec autant de qualité plusieurs chercheurs veulent savoir s’il ne pourrait pas les aider par exemple à trouver de nouvelles formes d’antibiotiques ou à dépolluer les sols. Un chercheur japonnais a étudié sa capacité à former des réseaux efficaces autant que le réseau ferré japonais. Le blob est super, même si ça reste une moisissure sur une branche dans un vivarium. Certains visiteurs pourraient même repartir avec l'envie d'avoir leur propre blob comme animal de compagnie.

Image
La chercheuse française Audrey Dussutour tient un blob.
Source : France Info.
Biofaune : l'actualité de la conservation in & ex situ : http://biofaune.canalblog.com - www.facebook.com/biofaune
Philippe
 
Messages: 11545
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Philippe » Mercredi 16 Octobre 2019 16:38

Le blob, ce mystère de la nature, nouveau venu au zoo de Vincennes

Ni animal, ni plante, ni champignon, le blob s’est fait malgré tout une place au zoo de Vincennes. Cet être unicellulaire, sans cerveau ni neurone mais doué d’intelligence, devrait y faire une entrée remarquée.

°Il y a un nouveau venu au parc zoologique de Vincennes, et il détonne. C’est le blob, à venir découvrir dans le terrarium.
° Le blob ? Un être unicellulaire, dépourvu de cerveau, qui n’a pas un seul neurone… Et capable pourtant de résoudre bien des problèmes, comme sortir d’un labyrinthe ou tracer des réseaux aussi robustes que ceux que conçoivent des hommes.
° Bref, un mystère de la nature que les scientifiques ont bien du mal à placer dans l’arbre du vivant. Et pour le découvrir, vous avez tout votre temps. Le blob serait immortel.

Qu’est-ce qui avance à un rythme de quatre centimètres par heure, peut mesurer jusqu’à 30 mètres carrés, adore les champignons et ressemble vaguement à ce qui sort d’un nez encombré qu’on vient de moucher ? Pas facile, hein ? C’est le blob, « ce truc bizarre », en convient le naturaliste Bruno David, président du Muséum national d’histoire naturelle.

On peut très facilement passer à côté sans le remarquer, surtout lorsqu’il y a des lions, des girafes, des caïmans et quantité d’autres animaux à voir juste à côté. Pourtant, le blob est bien la curiosité biologique du moment à découvrir au parc zoologique de Vincennes, à partir de ce samedi et de façon permanente. « Nous sommes le premier zoo au monde à faire voir un blob, assure Bruno David, qui dit remplir l’une des missions du Muséum : « celle de faire découvrir les mystères de la nature ».

« On ne sait pas trop le placer dans l’arbre du vivant »

Il n’y a pas plus mystérieux que le blob, en effet. Ni un animal, ni un champignon, ni une plante, « on ne sait pas trop où placer cet être unicellulaire dans l’arbre du vivant, reprend Bruno David. Autrement dit, quels sont ces liens de parenté ? » C’était d’ailleurs le premier casse-tête au parc zoologique de Vincennes : qui pour s’occuper du blob ?Les spécialistes des animaux ou des végétaux ? Ce sera un peu des deux, finalement, puisque la fonction de curateur du blob – celui qui veille au bien-être de l’espèce – revient au primatologue et ethologue [spécialiste du comportement animal] Luca Morino, qui sera épaulé par les jardiniers du parc.

Luca Morino s’amuse de ce nouveau défi et fait un parallèle entre sa nouvelle mission et son travail de primatologue. « J’ai passé beaucoup de temps à convaincre les gens de toute l’intelligence des signes, raconte-t-il. Il me faut recommencer aujourd’hui avec le blob. » Pas simple. C’est même un autre casse-tête que pose cet être unicellulaire, dépourvu de cerveau et qui n’a pas un seul neurone : « Il nous confronte à notre rapport à l’intelligence », explique Bruno David. « Le blob est capable d’apprentissage, d’avoir un peu de mémoire, de résoudre des problèmes », détaille le président du Muséum naturel d’histoire naturelle.

Le meilleur pour tracer un réseau


Il a aussi la capacité de tracer le chemin optimal qui le sépare de sa nourriture, au point de s’être forgé une réputation de créateur hors pair de réseau. Bruno David évoque ainsi une expérience menée au Japon, par Toshiyuki Nagaki. Son idée ? Reconstituer, sur une plaque couverte de gel d’agar, la carte de la région de Tokyo. Déposer des flocons d’avoine sur les 36 localités principales, et installer un blob en lieu et place de la gare centrale. Puis attendre.

A son rythme – trois à quatre centimètre par heure –, le blob s’est d’abord étalé pour coloniser l’ensemble du plateau, rapportait en juin 2017 Le Monde. Puis, il s’est réorganisé en un réseau de larges tubes interconnectant les sources de nourriture. Le blob détestant la lumière, Toshiyuki Nagaki est allé jusqu’à éclairer les terrains montagneux (plus ou moins selon l’altitude) ou les lacs pour reproduire au mieux les conditions réelles. Résultat ? L’être unicellulaire a formé un maillage au moins aussi performant que le réseau ferroviaire qui émaille Tokyo et sa région. « C’est-à-dire tout aussi efficace mais aussi très résilient, précise Luca Morino. Vous pouvez couper un tronçon, cela ne met pas en péril le reste du réseau constitué par le blob. »

Étonnant. Ce même Toshiyuki Nakagi avait déjà prouvé par le passé que le blob était capable de sortir d’un labyrinthe. Bref, on pourrait passer des heures à parler du blob et de ses prouesses. Luca Morino veillera en tout cas à ce qu’on parle de lui au pluriel. « Comme les singes, il n’y a pas qu’une seule espèce, mais plusieurs, chacune avec des caractéristiques qui lui sont propres », précise-t-il. Le zoo de Vincennes a quatre souches à sa disposition. « L’australienne, la japonaise, l’américaine et une quatrième qui mélange les origines américaines et européennes », liste Lucas Morino. C’est cette dernière qui sera dans un premier temps visible au grand public à partir du samedi 19 octobre 2019, les trois autres étant conservés au chaud, en chambre de culture.

Et en plus immortel ?

Si vous passez samedi, à 14h30, vous aurez droit aux explications de la Toulousaine Audrey Dussutour, éthologiste au CNRS et spécialiste des comportements des organismes unicellulaires. Mais si vous êtes pris, pas la peine non plus de se presser. C’est un autre mystère du blob : il est immortel, ou en tout cas réputé comme tel. « Si vous le placez dans des conditions qui lui sont hostiles – dans un lieu sec, baigné de lumière et sans nourriture, par exemple – il se sclérose, raconte Luca Morino. Laissez-le là dix ans, puis arrosez-le de nouveau et il repartira en pleine forme. »


Le blob, on en trouve aussi dans la nature ?
Il n’est pas simple à dénicher. Mais oui, on peut tomber nez à nez avec un blog en pleine nature, y compris en France. « On aura plus de chance de le trouver dans des sous-bois, le blob aimant l’humidité et la pénombre et se nourrissant des moisissures qu’il trouve, notamment sur les champignons », précise Luca Morino, curateur du blob au parc zoologique de Vincennes. Le blob se loge ausis dans des endroits inattendus. « Ici au zoo, nous avons par exemple une serre tropicale dans laquelle nous trouvons régulièrement une espèce de blob, poursuit Luca Morino. Il apparaît peu de temps après la coupe des bananiers de la serre, lorsqu’il y a suffisamment d’humidité dans la serre. »

Image
Source : 20 Minutes.
Biofaune : l'actualité de la conservation in & ex situ : http://biofaune.canalblog.com - www.facebook.com/biofaune
Philippe
 
Messages: 11545
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar abel » Mercredi 16 Octobre 2019 21:06

Merci Philippe ! C'est, je trouve, une très bonne idée de présenter au public cet être fascinant.
abel
 
Messages: 3628
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours/Rennes

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Vinch » Mercredi 16 Octobre 2019 21:59

Ce qui est sûr, c’est que le blob est bien vivant: il respire, il mange, il croît... Comme les animaux, les végétaux, les bactéries, les cyanobactéries.
Mais contrairement aux virus et aux prions qui ne sont pas vivants mais juste des structures moléculaires complexes
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 5652
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Vinch » Mercredi 16 Octobre 2019 22:03

par exemple – il se sclérose, raconte Luca Morino. Laissez-le là dix ans, puis arrosez-le de nouveau et il repartira en pleine forme. »

Ça, ce n’est pas exactement de l’immortalité mais plutôt de la reviviscence
reviviscence (nom féminin)
1. LITTÉRAIRE
Action de reprendre vie.
2. SCIENCES
Propriété que possèdent certains animaux ou végétaux de reprendre l'activité de la vie après une période d'anhydrobiose.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 5652
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar abel » Vendredi 18 Octobre 2019 20:20

Une interview de Audrey Dussutour, éthologiste au CNRS et spécialiste mondiale du blob, qui a participé à l'installation du blob au PZP:
https://lejournal.cnrs.fr/articles/le-b ... teuRK9HArc
abel
 
Messages: 3628
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours/Rennes

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar pebbles » Samedi 19 Octobre 2019 9:55

D'après les réseaux sociaux du zoo de la flèche un nouveau vivarium vient de voir le jour après la fermeture de l'ancien il y a un an. J'ai l'impression que personne n'en a parlé alors quelqu'un a plus d'info quand à son emplacement et ce que va devenir l'ancien ?
pebbles
 
Messages: 45
Enregistré le: Jeudi 04 Janvier 2018 14:58
Localisation: Vendée

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar okapi » Samedi 19 Octobre 2019 12:00

Il y a quelques infos à ce sujet dans le post sur les ours polaires de La Flèche.
okapi
 
Messages: 12063
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

PrécédenteSuivante

Retourner vers Nouveautés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement