Nouveautés 2019 dans les parcs français

Nouvelles installations, arrivées et transferts d'animaux, événements...

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar okapi » Samedi 25 Mai 2019 8:37

La serre, c'est la loge, de nuit ou de jour, mais les tortues ont accès à un enclos ouvert qui est un peu vert pour une forêt sèche, mais qui peut s'enrichir de quelques buissons pour faire maquis...
okapi
 
Messages: 11625
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar spalyc » Mardi 28 Mai 2019 13:36

Suite au départ des capucins bruns, Branféré va accueillir des atèles à ventre blanc et des saïmiris à tête noire. Ils seront sur les trois anciennes îles à capucins.
ImagePanneau présent devant les travaux
ImageTravaux : construction des loges
spalyc
 
Messages: 131
Enregistré le: Samedi 07 Octobre 2017 11:18
Localisation: Lorient

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar gibbon » Mardi 28 Mai 2019 16:25

Merci pour l'info.

Si un paragraphe complet sur l'affiche est consacré à l'annonce de la construction d'un nouveau bâtiment, ça veut dire que ce dernier sera visible du public, j'imagine. Je l'espère ! On peut reconnaître à Branféré la qualité de permettre au public de voir et même entrer dans plusieurs bâtiments animaliers, mais ce n'est pas le cas des primates jusqu'à présent, qui sont invisibles lorsqu'ils sont rentrés...
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. » (Guillaume Lecointre)
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 1717
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Philippe » Mardi 28 Mai 2019 17:09

Voici le lien vers une vidéo sur l'arrivée des okapis au parc zoologique et botanique de Mulhouse (68) : www.youtube.com/watch?v=BZWxyhJcH9Y
Philippe
 
Messages: 10719
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Philippe » Mardi 28 Mai 2019 17:14

Ce n'est pas une chimère... Mi-girafe, mi-zèbre, l'okapi prend ses quartiers au zoo de Mulhouse

Le zoo de Mulhouse accueille pour la première fois de son histoire des okapis. Mi-girafe, mi-zèbre, cette espèce de mammifère est classée en danger de disparition dans sa zone d'habitat naturel, au Congo. Arrivés d'Allemagne, les deux nouveaux pensionnaires sont en phase d'acclimatation.

Ils s'appellent tous les deux Dayo, comme une commune de la République démocratique du Congo, où vit leur espèce. Les deux okapis - l'un arrive du zoo de Francfort, l'autre de Cologne - ont pu prendre leurs quartiers à Mulhouse. Le parc botanique et zoologique de la cité du Bollwerk qui pour la première fois de son histoire accueille ce mammifère ruminant de la famille des girafes.

Une farce des scientifiques


Son allure rappelle à la fois celle du zèbre et de la girafe. L'okapi a été « découvert » en 1901 par Sir Harry Johnston à qui il doit son nom. C’est l'un des derniers grands mammifères à être observé scientifiquement sur la planète. L'okapi, une espèce en danger de disparation dans son milieu naturel, les forêts de la République Démocratique du Congo. Victime de braconnage et de la destruction de son habitat naturel par l'homme.

« L’okapi est une espèce encore méconnue aujourd’hui, explique Benoît Quintard, vétérinaire et directeur-adjoint du parc. Elle est mal étudiée car elle vit dans une zone de conflits. Il y a un côté mythique chez l’okapi parce qu’inconnu, encore à découvrir. Pendant longtemps, à l’époque des explorations naturalistes, le public a pensé que l’okapi était une farce de scientifiques, un montage entre plusieurs animaux : un zèbre, une girafe, une antilope. »

Phase d'acclimatation avant d'être réunis dans le même enclos


Arrivés la semaine dernière, les deux okapis, l'un est âgé d'un an et demi, l'autre de treize ans, ont été séparés dans un premier temps. L'objectif : éviter les affrontements entre les deux mâles, et leur permettre à chacun de s'acclimater à leur nouvel environnement sans créer du stress inutile. Ils seront réunis dans quelques jours dans leur enclos.
L'aîné est inscrit dans un programme de reproduction. Mulhouse deviendra ainsi le quatrième parc français à présenter cet animal menacé, endémique des forêts de la République démocratique du Congo (RDC).
Source : France 3 Grand Est.
Philippe
 
Messages: 10719
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Philippe » Mardi 28 Mai 2019 17:22

Arrivée d’un couple de lémurs à ventre roux au zoo de La Palmyre (17)

Madagascar compte plus d’une centaine d’espèces de lémuriens dont la quasi-totalité est aujourd’hui menacée de disparition à court ou moyen terme. Les lémuriens détiennent ainsi un triste record : celui du groupe de mammifères le plus en danger à l’heure actuelle.
Dans le cadre de sa mission de conservation des espèces en voie d’extinction, le zoo de La Palmyre a donc décidé d’accueillir une nouvelle espèce parmi les représentants de ce taxon particulièrement fragilisé dans son milieu naturel et nécessitant un effort de préservation accru de la part des parcs zoologiques.

Un couple de lémur à ventre roux (Eulemur rubriventer) en provenance du parc zoologique de Paris pour le mâle et du Parken Zoo en Suède pour la femelle a ainsi pris possession de l’île située derrière la volière des colobes, du côté du bâtiment de la singerie. Un transfert recommandé par le coordinateur du Programme d’élevage européen pour cette espèce.

Les lémurs à ventre roux vivent dans les forêts humides de l’est de Madagascar et se nourrissent de fruits, de fleurs, de nectar et de feuilles. Les deux sexes se distinguent à la couleur de leur ventre (uniformément roux chez le mâle, crème chez la femelle) et à la présence de marques blanches autour des yeux : très prononcées chez le mâle, elles sont presque inexistantes chez la femelle.

L’espèce est classée vulnérable sur la Liste Rouge de l’UICN. Ses effectifs tendent à se réduire à cause de la destruction des forêts et du braconnage. Evoluant au sein de plusieurs aires protégées de Madagascar dont le Parc National de Ranomafana, l’espèce est également présente sur le site d’Helpsimus localisé à seulement quelques kilomètres du parc. L’association, dont le travail est soutenu financièrement par le zoo de La Palmyre, a démarré le suivi d’un petit groupe partageant son territoire avec les grands hapalémurs et prévoit de réaliser un inventaire de l’espèce sur son site dans les mois qui viennent.

Image

Source : zoo de La Palmyre.
Et le lien vers un reportage vidéo consacré à l'arrivée de cette nouvelle espèce dans l'établissement de Charente-Maritime : https://vimeo.com/338821986
Philippe
 
Messages: 10719
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar zoovenirs » Mardi 28 Mai 2019 17:45

Image

ARRIVÉE D'UN NOUVEAU MÂLE RHINOCÉROS NOIR
Mercredi dernier, Djaoul, un jeune mâle rhinocéros noir de 4 ans, est arrivé au Bioparc ! Son transfert depuis le zoo de Dvůr Králové en République Tchèque s’est bien déroulé. Après 2 jours de repos dans ses loges, Djaoul effectue désormais des sorties quotidiennes de quelques heures dans son parc extérieur.

En nous confiant cet animal, le coordinateur européen de l’espèce espère former un nouveau couple reproducteur au Bioparc. Djaoul est déjà en contact visuel avec Tisa, sa congénère. Leur mise en contact physique n'interviendra cependant que dans plusieurs mois, pour laisser aux animaux le temps de s'apprivoiser.

Binti, notre seconde femelle, a rejoint en échange le zoo de Dvůr Králové, après 13 années passées au Bioparc. Elle y a rejoint un groupe de 20 rhinocéros noirs, où l’attendent notamment plusieurs prétendants à la reproduction.
Avatar de l’utilisateur
zoovenirs
 
Messages: 1127
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2011 13:54

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar zoovenirs » Mardi 28 Mai 2019 17:50

Une nouvelle espèce arrive à Pescheray !
Ils sont 13 et sont arrivés ce matin du zoo de Wroclaw.

Image
Avatar de l’utilisateur
zoovenirs
 
Messages: 1127
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2011 13:54

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar didier » Mardi 28 Mai 2019 19:49

Cette photo est l'objet d'une devinette sur la page facebook du zoo de Pescheray, il faut découvrir ce qu'il y a dans ces boites, quelqu'un a proposé des fourmiliers ! :lol: :lol: :lol:
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 14624
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Philippe » Mercredi 29 Mai 2019 14:57

L’okapi, un animal mythique à Mulhouse

Ils sont des représentants de la dernière grosse espèce de mammifère découverte en Afrique. Deux mâles okapis viennent d’arriver au zoo de Mulhouse. Une espèce délicate, aussi mythique que menacée, pour un avant-goût du futur espace africain.

Sa grâce naturelle provient de son allure, il va à l’amble. Sa tête évoque la girafe, l’arrière-train le zèbre, sa très longue langue (50 cm) lui permet d’attraper les feuilles dont il fait son ordinaire. Longtemps, on a cru que ce drôle d’animal était une farce de naturaliste car malgré sa grande taille, le très discret okapi (Okapia Johnstoni), bien connu des Pygmées, n’a été découvert et décrit par les Européens qu’en 1901 dans la forêt profonde du Congo.
Deux représentants de cette mythique espèce viennent d’arriver au parc zoologique et botanique de Mulhouse. Sous une pluie plongeant le parc dans une ambiance presque équatoriale ce mardi, les deux mâles, 1 an et demi pour l’un, 13 ans pour l’autre, répondant tous deux au nom de Dayo, ont fait leurs premiers pas dans leurs enclos extérieurs, sous l’œil des caméras et photographes.

Victimes des conflits armés en RDC


La venue à Mulhouse de ces animaux emblématiques ne doit rien au hasard. « Nous choisissons toujours une nouvelle espèce selon les mêmes critères, indique Brice Lefaux, directeur du parc. Nous prenons une espèce qui peut transmettre un message, qui est très menacée dans son milieu naturel et qui a besoin de nouveaux parcs pour la reproduction en zoos. »

L’okapi coche toutes les cases. Dans son milieu naturel, ce grand ongulé est « au bord de l’extinction ». Impossible de connaître les chiffres avec précision, mais ils seraient entre 4.000 et 10.000 à subsister en RDC (République Démocratique du Congo). Les menaces qui pèsent sur eux sont de différents ordres : les conflits armés qui règnent sur cette zone, tout d’abord – « En 2012, 12 okapis et leurs six gardiens du centre de conservation installé en lisière de la forêt d’Ituri ont été tués par un groupe armé » , illustre ainsi Benoît Quintard, directeur adjoint du parc –, le braconnage ensuite – manger de l’okapi est semble-t-il aussi savoureux que prestigieux et leur peau est très recherchée – et enfin la destruction de leur habitat liée aux mines de contrebande (métaux, or, diamant).

En parc zoologique, l’espèce est également rare. On en compte seulement 70 individus dans les zoos européens – dont celui de Bâle, qui a vu une naissance cette année. En France, seuls quatre autres zoos en abritent sept au total. « Nous avons postulé fin décembre pour recevoir des okapis et nous avons su fin janvier que nous avions été retenus », précise, non sans fierté, Brice Lefaux. Le savoir-faire du parc mulhousien en matière de reproduction et d’élevage d’espèces délicates a fait la différence. Car l’okapi est « une espèce ultra-sensible au stress, aux conditions environnementales, sensible aussi au niveau digestif. Follivore, il est sujet aux coliques et supporte mal les anesthésies », note Benoît Quintard.

Avant l’arrivée des deux mâles, vétérinaire, chef animalier et soigneurs ont été formés à la gestion de cet animal encore méconnu, car peu étudié. « Mais nous avons la chance d’avoir des animaux plutôt calmes », constate Benoît Quintard.

« Apaiser » le grand Dayo


Le grand Dayo, le plus imposant avec ses 273 kg, est arrivé du zoo de Cologne, le petit Dayo, 170 kg déjà, vient lui de Francfort. « C’est lui le plus facile à gérer, les soigneurs là-bas avaient déjà l’habitude de l’approcher… Il adore les gratouilles dans les oreilles ! », confie Benoît Quintard.

Le vieux Dayo a, lui , « une histoire plus compliquée ». Dans ses précédents parcs, plusieurs mises en contact avec des femelles se sont mal passées, engendrant frustration et agressivité. « Notre challenge, c’est de l’apaiser, de le ressocialiser dans un environnement différent, plus vert, avec le jeune Dayo, afin qu’il devienne notre mâle reproducteur. » Une femelle devrait alors rejoindre le parc. Mais pour l’instant, les deux mâles, qui se sont juste aperçus, sont chacun de leur côté, dans deux enclos réaménagés en interne par les équipes du parc. Ils partagent un bâtiment au toit végétalisé.

Nouvelle espèce au fort pouvoir évocateur, l’okapi est aussi l’un des premiers hôtes du futur Horizon Afrique, plus gros projet de l’histoire du zoo de Mulhouse, qui devrait ouvrir en 2021, avec girafe, hippopotame nain, gazelles… et de nombreux reptiles, amphibiens et insectes. « Avec ce projet, nous allons continuer à monter en puissance », a souligné ce mardi Jean-Claude Eicher, vice-président de M2A (Mulhouse Alsace agglomération) en charge du tourisme et de la culture. Les okapis fournissent un bel avant-goût de la découverte de la forêt de Haute Guinée, l’un des deux ecosystèmes dans lequel les visiteurs du zoo de Mulhouse pourront alors s’immerger.


En vedette du festival Groaaar !

Avec son look insolite, l’okapi est un animal très « bédégénique ». Et il sera la vedette du petit festival de BD, deuxième du genre, qui se tiendra au zoo de Mulhouse les 8 et 9 juin prochain : Groaaar ! Après le succès de l’événement organisé l’an dernier pour la sortie par Dupuis d’un nouvel album du Marsupilami , le zoo et la librairie mulhousienne Canal BD-Tribulles ont remis ça, pour le seul festival alliant 9e art et défense des espèces menacées. Une quarantaine de dessinateurs – parmi lesquels Mathieu Reynes, Mobidic, Goum, A. Dan, Dominique Schoenig, Augustin Lebon, Mathieu Avril… – ont accepté de croquer l’okapi. Leurs œuvres seront mises aux enchères et l’intégralité des recettes sera reversée à l’association The Okapi Conservation Project qui œuvre en République Démocratique du Congo.

Par ailleurs, une quinzaine d’auteurs sont attendus pour des dédicaces. Parmi eux, Didier Cassegrain, qui signe l’adaptation du best-seller de Michel Bussi, Nymphéas noir s, dont l’action se situe à Giverny.

L’affiche du festival est signée de l’illustrateur italien Federico Bertolucci, qui a rencontré un succès immédiat lors de la publication du premier album de la série Love , chef-d’œuvre de l’aventure animalière réalisé avec son complice Frédéric Bremaud. Les plus belles planches de cette série seront exposées. De nombreuses autres animations pour petits et grands marqueront aussi ce festival.

Image
Le petit Dayo, 1 an et demi, est le moins farouche… Et il aime beaucoup les gratouilles dans les oreilles !
Source (avec reportage vidéo) : www.lalsace.fr/haut-rhin/2019/05/29/l-o ... a-mulhouse
Philippe
 
Messages: 10719
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar didier » Mercredi 29 Mai 2019 19:26

On vient d'avoir la réponse à la devinette du zoo de Pescheray, il s'agit de saïmiris. :wink:
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 14624
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Philippe » Vendredi 14 Juin 2019 7:04

Observer les oiseaux libres au Domaine des fauves (38)

Le Domaine des fauves aux Abrets-en-Dauphiné avait choisi la Fête de la Nature pour inaugurer « le tunnel aux piafs » un observatoire à oiseaux sauvages vivant en liberté dans le parc.

Une nouveauté conçue en collaboration avec l'association de défense de l'environnement « Le pic vert » qui assure une activité didactique sur l'univers des oiseaux et une sensibilisation du public à la biodiversité.
Comme l'expliquait Jean-François Noblet, co-président de l'association « l'inventaire de la faune sauvage du zoo a permis de dénombrer une trentaine d'espèces libres dans le parc, dont une vingtaine protégées par la loi, certaines mêmes font partie des espèces menacées du département. Une liste comportant des oiseaux nicheurs, sédentaires, migrateurs ou de passage ».

Le tunnel à piafs est doté de vitres sans tain afin de ne pas perturber les oiseaux ce qui permet l'observation et la photo des espèces vivant en liberté. Un hôtel à ciel ouvert pour des oiseaux qui ont vite trouvé la mangeoire toujours approvisionnée, le nichoir aménagé sans oublier les réserves pour boire et manger.

Jean-François Noblet n'est pas avare d'informations et c'est avec une passion bien connue des amateurs qu'il se fait pédagogue avec une présentation quasi exhaustive des espèces et de leur habitat. Dans le parc il semblerait même que certaines espèces soient attirées par les restes de nourriture distribuée aux fauves : le choucas, le milan noir, la pie bavarde… ou par ceux des visiteurs sur l'aire de pique-nique : le moineau domestique, l'étourneau, le sansonnet. La présence de grands et vieux arbres attire grimpereaux des jardins, pigeons ramiers par exemple… De son côté, Jacques Olivier Travers, dirigeant du parc animalier, se félicite de cette initiative qui permet une sensibilisation sur la faune qui souffre soulignant que « 200 millions d'oiseaux sont tués par des chats domestiques ».

Le chat qui a largement contribué à l'extinction de nombreuses espèces. Mais cet observatoire c'est surtout pour les deux partenaires une porte ouverte sur d'autres actions et animations pour la protection des espèces et de l'environnement.

Image
La direction du parc animalier avec les membres du Pic Vert.
Source : L'Essor.
Philippe
 
Messages: 10719
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar bapt01 » Samedi 29 Juin 2019 12:13

CITÉE PERDUE : Les travaux avancent
La première tranche du projet avance bien. Dès cet été ce nouvel espace accueillera notre famille de gibbons à favoris blancs.
Un volume triplé pour le bien-être des animaux, un décors somptueux et une structure unique supportée par des troncs

Source: Facebook zoo d'Asson

Il y une photo de la volière en construction
bapt01
 
Messages: 8
Enregistré le: Dimanche 03 Septembre 2017 16:06

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar Philippe » Mardi 09 Juillet 2019 9:10

Le Parc de l'Auxois (21) accueille désormais des ocelots

C'est l'une des nouveautés de cette saison 2019 : l'enclos des ocelots. Ces petits félins originaires d'Amérique du sud et d'Amérique centrale bénéficieront d'une volière abondamment végétalisée.
Un couple sera hébergé dans ce nouvel espace : la femelle déjà présente, s'acclimatant pour l'heure à l'installation intérieure, sera rejointe dès demain par un mâle. Ils proviennent respectivement du zoo d'Amiens (80) et du Domaine des Fauves (38).

Image

Image

Image

Image

Image
Source : page FB du Parc de l'Auxois.
Philippe
 
Messages: 10719
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Nouveautés 2019 dans les parcs français

Messagepar pascalC » Mardi 09 Juillet 2019 13:23

Celui qui vient du domaine des fauves va vraiment y gagner au change….
pascalC
 
Messages: 281
Enregistré le: Jeudi 17 Juillet 2008 16:13

PrécédenteSuivante

Retourner vers Nouveautés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Tigre en mouvement