La plus grande serre du monde verra le jour en côte d'Opale

Nouvelles installations, arrivées et transferts d'animaux, événements...

Re: La plus grande serre du monde verra le jour en côte d'Op

Messagepar zoovenirs » Dimanche 25 Mars 2018 17:48

Il semble que 2 projets vont se télescoper.
Boulogne doit accueillir un projet privé similaire, mais la serre tropicale doit s’étendre sur 2 000 m2 cette fois.
C'est bien le Naturospace qui cherche à dupliquer le concept de Honfleur sur ce nouveau site avec oiseaux et papillons.
Avatar de l’utilisateur
zoovenirs
 
Messages: 1175
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2011 13:54

Re: La plus grande serre du monde verra le jour en côte d'Op

Messagepar zoovenirs » Dimanche 25 Mars 2018 18:05

La serre tropicale de Boulogne sur Mer se fixe un objectif de 90 000 à 100 000 visiteurs par an. Elle devrait aussi favoriser l’emploi avec l'embauche de 10 à 15 salariés pour l’animer.
Début de travaux en 2019.

Image
Source:SCIB Damico et associés
Avatar de l’utilisateur
zoovenirs
 
Messages: 1175
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2011 13:54

Re: La plus grande serre du monde verra le jour en côte d'Op

Messagepar theocharlotte62 » Dimanche 25 Mars 2018 19:20

Quelles espèces sont attendus dans la serre de Boulogne sur mer?
theocharlotte62
 
Messages: 13
Enregistré le: Lundi 30 Octobre 2017 12:54

LA PLUS GRANDE SERRE TROPICALE EN FRANCE !

Messagepar Kingeider » Mardi 27 Mars 2018 13:31

Bonjour à tous,

Juste un petit mot pour relayer cette nouveauté :
Toutes les infos sur www.tropicalia.org

A bientôt !
Kingeider
 
Messages: 1
Enregistré le: Mardi 27 Mars 2018 13:05

Re: La plus grande serre du monde verra le jour en côte d'Op

Messagepar gervaise » Mardi 01 Octobre 2019 1:13

un petit reportage d'avril 2019....


https://www.admagazine.fr/architecture/ ... onde/54903

Étonnant que Berk veuille développer ce projet, :shock: :shock: :shock:
les 2 colonies de phoques de la baie d'authie totalisant 80 phoques, attirent déjà pas mal de monde....
gervaise
 
Messages: 39
Enregistré le: Mardi 23 Février 2010 14:00

Re: La plus grande serre du monde verra le jour en côte d'Op

Messagepar abel » Mercredi 16 Octobre 2019 21:06

Une serre tropicale géante en projet dans le nord de la France

16 octobre 2019 / Didier Harpagès (Reporterre)

« La plus grande serre tropicale du monde » pourrait être érigée sur la Côte d’Opale, dans le Pas-de-Calais. Ce projet, soutenu par de multiples acteurs, suscite des interrogations sur son caractère antiécologique.

« Tropicalia offrira à ses visiteurs une expérience immersive dans un environnement d’envergure unique. 20.000 m² au sein de la plus grande serre tropicale du monde, érigée sur la Côte d’Opale et maintenue à une température ventilée de 26-28 °C toute l’année. Un monde animal et végétal en parfait équilibre pour le plaisir des sens, une porte ouverte vers la compréhension et le respect d’un écosystème unique. » C’est en ces termes passionnés que la holding Opal Tropical Concept (OTC) s’exprime sur son site internet. Des éléments de langage qui invitent au rêve, au voyage « dans une bulle de nature et d’harmonie, offrant un spectacle sensuel, exaltant, idyllique ».

Sous un énorme dôme de 35 mètres de hauteur, facilitant la croissance des arbres, un cénote — un gouffre rempli d’eau douce tel qu’il en existe au Mexique — serait l’une des attractions phare du dispositif. Du reste, plus de 8.000 papillons, des poissons d’Amazonie, des reptiles, plusieurs variétés d’orchidées, des bananiers, des manguiers côtoieraient « des colibris virevoltants ». La silhouette de ce minuscule oiseau, icône des mouvements écologiques, sert de logo à la holding OTC.

Un investissement global de 54,2 millions d’euros

À l’origine de ce projet prioritairement touristique, Cédric Guérin, un ancien vétérinaire séduit par les régions tropicales et reconverti dans les affaires. Il est aujourd’hui président de la holding OTC. La réalisation de la serre tropicale a été initialement introduite au sein de la zone d’aménagement concerté (ZAC) du Champ Gretz, délimitée par 71 hectares de terres agricoles, appartenant aux communes de Rang-du-Fliers et de Verton (Pas-de-Calais), et dont la communauté d’agglomération des Deux Baies en Montreuillois (CA2BM) est le maître d’ouvrage depuis quelques années. L’aménagement de cette ZAC prévoit la construction de logements, l’installation de petites et moyennes entreprises et industries (PME et PMI), le développement d’activités tertiaires ainsi que l’implantation d’une zone de loisirs et de tourisme dévolue désormais au porteur du projet Tropicalia. L’enquête publique, ouverte à la fin de l’année 2018 et relative à la mise en œuvre de la ZAC, a reçu un avis favorable du commissaire-enquêteur, lequel a souligné dans son rapport l’absence d’opposition ainsi que le respect, selon lui, des règles juridiques en vigueur. Le 14 mars 2019, le conseil communautaire de la CA2BM déclarait l’aménagement de la ZAC d’intérêt général et invitait le préfet du Pas-de-Calais à se prononcer en faveur d’une utilité publique. Ce qui fut fait le 30 avril 2019.

Le projet Tropicalia peut donc se concrétiser. Il exige un investissement global de 54,2 millions d’euros. Nicolas Fourcroy, associé de Cédric Guérin, évoque une demande de subvention auprès d’organismes susceptibles d’y répondre, selon lui, favorablement : « En juillet 2018, j’ai adressé au directeur régional pour les Hauts-de-France de l’Ademe [Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie] une lettre exprimant notre souhait de solliciter une aide de 7 millions d’euros de la part de l’Ademe et du Feder [Fonds européen de développement régional]. Ce courrier a été suivi d’un rendez-vous de présentation formel en décembre 2018 en présence de représentants de l’Ademe. Nous sommes encore en pourparlers. »

« Nos échangeurs thermiques sont indispensables, sans eux le projet Tropicalia ne pourrait pas voir le jour »

La conception de cette serre hors normes repose sur une technologie innovante. La structure serait chauffée naturellement à l’aide d’un système de double membrane gonflable. À ce propos, Nicolas Fourcroy déclare que la serre tropicale disposera, du point de vue de ses besoins en chaleur, d’une entière autonomie : « Il n’y aura aucun recours à l’énergie fossile, aucune chaudière ne sera requise. Par ailleurs, l’intégralité de la chaleur produite par l’effet de serre fera l’objet d’un recyclage et d’un stockage. Il sera possible de transférer les calories de l’air dans des bassins d’eau qu’elle réchaufferait. Cette chaleur sera restituée la nuit ou durant les périodes les plus froides. » S’appuyant sur des « études très sérieuses effectuées par des bureaux techniques », Nicolas Fourcroy estime que les ressources excédentaires de chaleur seront « revalorisées en interne mais aussi en externe puisqu’elles seront exportées et alimenteront un réseau partagé notamment avec un établissement hospitalier situé à proximité ».

Jaouad Zemmouri, inventeur de la technologie en question, dite Terrao Exchanger, préside la société Terraotherme, basée à Wavrin et à Grande-Synthe (Nord). Selon le journal Les Échos, l’échangeur de la société est « doté de deux principales capacités : la récupération d’énergie et les échanges de matières ». Le dispositif de dépollution a été testé sur le centre de valorisation énergétique de la communauté urbaine de Dunkerque. Le président de Terraotherme confirme les propos de Nicolas Fourcroy : « Nos échangeurs thermiques sont indispensables, sans eux le projet Tropicalia ne pourrait pas voir le jour. Ils feront usage de la réserve de 1.000 m3 d’eau située sous la serre afin de la refroidir l’été et de la réchauffer l’hiver. Le stockage de la chaleur peut être assuré pendant cinq à six jours maximum et si, durant la période hivernale, le froid intense persistait au-delà de ce délai, nous serions contraints d’abaisser la température à 22 °C sans que, probablement, la faune et la flore de la serre en souffrent. Toutefois, nous aurons recours à l’énergie électrique pour alimenter les échangeurs, les ventilateurs et les pompes. » Par ailleurs, la surface du dôme autoriserait la récupération d’eaux pluviales indispensables aux besoins des plantes toute l’année.

Au cœur de la troisième révolution industrielle

La région Hauts de France a été sollicitée par OTC pour prêter 2 millions d’euros sur sept ans au titre du dispositif d’aide à l’implantation, écrit La Voix du Nord dans son édition du 29 mai 2019. Le quotidien régional ajoute qu’une banque d’affaires londonienne se présentera sur les marchés financiers pour lever des fonds. Ajoutée aux capitaux propres gérés par OTC, c’est en définitive une dette de 47 millions d’euros que la holding devra supporter afin de boucler le dossier financier. Quant à la CA2BM, soutien vigoureux du projet, elle apportera 500.000 euros.

Le service de communication d’OTC n’hésite pas à intégrer le chantier de la plus grande serre tropicale du monde au cœur de la troisième révolution industrielle, chère à la région Hauts de France et promue par l’essayiste étasunien Jeremy Rifkin. Précisons que cette nouvelle révolution industrielle, déployée dans les Hauts de France, est affublée du signe de ralliement Rev3. Elle vise à faire de cette région l’un des territoires européens les plus avancés dans le domaine de la transition énergétique et de la mise en œuvre des technologies numériques. « À chaque révolution industrielle, lit-on sur le site de Rev3, nos manières d’échanger, de produire, de consommer, de nous déplacer, de créer de la valeur, changent. Nous voulons transformer l’économie de notre territoire pour tirer parti de ces bouleversements et inscrire pleinement notre économie dans le monde de demain. »

Le projet Tropicalia s’inscrit idéalement dans cet ambitieux programme. La serre n’œuvre-t-elle pas, selon ses concepteurs, pour un monde durable, ne favorise-t-elle pas le rayonnement économique et ne participe-t-elle pas à la naissance d’une centaine d’emplois ? Cinquante d’entre eux seraient créés directement dans les secteurs du marketing ou du management, cinquante autres, indirects, prendraient la forme de services externalisés comme la restauration.

« 850 places de parking pour les voitures, 25 pour les bus afin d’accueillir 500.000 visiteurs chaque année ! »

Tropicalia, réalisation emblématique de cette troisième révolution industrielle, n’en justifie pas moins des critiques de la part d’un ingénieur de 29 ans, Damien, membre du mouvement Extinction Rebellion Lille et qui souhaite rester anonyme : « On nous dit que l’insertion du dôme dans son environnement passe par un paysagement visant à valoriser le potentiel écologique du site ! Mais, sur les 9,3 hectares que représente l’ensemble du projet Tropicalia, la faune et la flore vont être mises à mal. On se détourne de la nécessité de préserver un écosystème local pour mieux faire la promotion d’un écosystème tropical sous prétexte de sensibiliser les visiteurs à l’écologie et de leur donner l’envie de voyager ! Chez nos voisins européens, au Pays de Galles, aux Pays-Bas, les pouvoirs publics se préparent à la montée des eaux alors qu’ici ils encouragent et subventionnent des projets insensés. » Il ajoute : « 850 places de parking pour les voitures, 25 pour les bus afin d’accueillir 500.000 visiteurs chaque année ! Des routes encombrées, des pollutions multiples ! Du béton et du bitume sur un territoire que l’on pouvait préserver. Et je ne parle pas du coût écologique du transport des animaux et des végétaux ni de la construction de l’édifice ! C’est de l’écoblanchiment à l’état pur. »

Sur ces sujets, Nicolas Fourcroy a une approche évidemment très différente : « L’impact écologique des 500.000 visiteurs annoncés la première année sera le plus faible possible. On pourra se rendre sous le dôme à pied depuis la gare TGV de Rang-du-Fliers, ou encore à vélo. Les transports en commun seront privilégiés de manière à limiter l’empreinte carbone. De même, nous prendrons le plus grand soin pour le transport des espèces en provenance de fermes d’élevage présentes partout dans le monde. Il n’y aura aucun prélèvement naturel, aucune transplantation. Quant aux arbres d’une quinzaine de mètres de hauteur, ils proviendront d’exploitations en sylviculture spécifiques déjà sollicitées par d’autres créateurs de serres tropicales. »

Le dépôt de la demande de permis de construire a été effectué par Cédric Guérin le 31 mai dernier. Son instruction prendra quatre mois, de sorte que le permis serait délivré au plus tard ces jours-ci. Les opposants à ce chantier disposent d’un délai de deux mois, à compter de l’affichage sur le terrain, pour déposer un recours. Toutefois, Damien ne peut effectuer seul cette démarche, elle doit être portée par une association locale à vocation environnementale. Damien a sollicité le concours du Groupement de défense de l’environnement de l’arrondissement de Montreuil et du Pas-de-Calais (GDEAM 62), qui le soutient dans son initiative. Il a par ailleurs sollicité l’aide de France Nature Environnement et attend une réponse de leur part. « Le temps presse pour déposer un recours, précise Damien, puisque le démarrage des travaux pourrait intervenir à la fin de l’année 2019 et l’ouverture au public est prévue pour 2021. Dès l’automne, nous ne disposerons que de deux mois pour espérer entraver la réalisation d’un projet antiécologique ! »

Faisant écho à la démarche citoyenne de Damien, la pétition en ligne « Non à Tropicalia (la plus grande serre tropicale du monde) sur la magnifique côte d’Opale », lancée par « Monsieur Renard, magazine pour les amoureux de la nature » a recueilli, à ce jour, plus de 12.000 signatures.


Source: Reporterre.
:arrow: https://reporterre.net/Une-serre-tropic ... -la-France
abel
 
Messages: 3539
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours/Rennes

Re: La plus grande serre du monde verra le jour en côte d'Op

Messagepar candlemass » Mercredi 16 Octobre 2019 21:24

zoovenirs a écrit:Eric Domb a déjà trouvé le nom.
https://www.pairidaiza.eu/fr/activites/ ... btropicale


Ton lien ne semble pas fonctionner ...
candlemass
 
Messages: 325
Enregistré le: Dimanche 25 Février 2018 11:09

Re: La plus grande serre du monde verra le jour en côte d'Op

Messagepar gervaise » Lundi 21 Octobre 2019 3:45

Rang-du-Fliers : la SNCF prête à signer l’arrêt de mort des trains directs vers Lille et Paris en semaine

Le document envoyé courant septembre par la SNCF au préfet et au député est pire que ce à quoi on s’attendait. Ce projet n’a pas encore été acté. Mais il prévoit de supprimer tous les TER à grande vitesse au départ de Rang-du-Fliers et à destination de Lille et Paris en semaine à partir du 15 décembre. Et ce n’est pas la seule mauvaise nouvelle.

source :
https://www.lavoixdunord.fr/651121/arti ... en-semaine.

La serre étant implanté proche de la gare, ça peut fortement réduire le nombre de visiteurs.
En effet, la ligne vient de paris, passe à Amiens, Rang du Fliers, Boulogne-sur-Mer, Calais et termine à Lille.
gervaise
 
Messages: 39
Enregistré le: Mardi 23 Février 2010 14:00

Précédente

Retourner vers Nouveautés

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bastien et 4 invités

Tigre en mouvement