Des hippopotames, le cadeau empoisonné de Pablo Escobar

Observations, interrogations, raretés... De multiples échanges peuvent y être abordés !

Des hippopotames, le cadeau empoisonné de Pablo Escobar

Messagepar Philippe » Samedi 28 Juin 2014 9:55

Le baron de la drogue possédait quatre hippopotames dans son zoo personnel. À sa mort, ils sont abandonnés à leur sort. Ils se sont tellement bien adaptés qu’aujourd'hui ils sont une cinquantaine et un danger pour les habitants de la région.

Au début des années 80, le violent et sanguinaire Pablo Escobar fait construire un zoo pour son fils. Il fait venir 2.000 animaux pour peupler sa propriété de 3.000 hectares. Parmi les bestioles se trouvent des éléphants, une girafe et quatre hippopotames. Une des hypothèses avancées (mais non vérifiées) pour expliquer cette lubie serait que le roi de la cocaïne aurait constitué son zoo pour éloigner les chiens anti-drogue de sa propriété grâce à l’odeur des excréments des animaux sauvages. Lorsque le narcotrafiquant meurt sous les balles de l’armée colombienne en 1993 , tous les animaux sont replacés dans les zoos colombiens à l’exception des hippopotames qui sont laissés sur place. Vingt ans plus tard, ils forment une horde d’une cinquantaine d’individus.

En 2006, un premier hippopotame quitte la propriété laissée à l’abandon pour rejoindre les rives du Cocorná, un affluent du fleuve Magdalena. Sa recherche d’un nouveau territoire cause de nombreux dégâts. Les animaux pouvant sortir comme bon leur semble de la propriété, les autorités colombiennes doivent désormais faire face à une surpopulation d’hippopotames africains. Ces animaux, parmi les plus dangereux d’Afrique, tuent entre 100 et 200 personnes par an dans le monde. Avec une mâchoire qui exerce une pression d’une tonne par centimètre carré, l’hippopotame peut se montrer très violent lorsqu’il s’agit de défendre son territoire. À titre informatif : en cas d’attaque, la seule solution préconisée est de courir autour d’un arbre jusqu’à ce que l’animal se fatigue. Si elle peut être dangereuse, la bête a aussi un impact non négligeable sur l’environnement et l’écosystème local puisqu’elle engloutit jusqu’à 70 kilos de verdure par jour.

Les autorités colombiennes sont face à une impasse, car la présence de ces hippopotames est un véritable casse-tête. Il n’y a nul endroit où ils pourraient être déplacés. Castrer les animaux pourrait être une solution, car cela les rendrait moins agressifs et il ne pourrait plus se reproduire. Sauf qu’il est très compliqué de réaliser une telle opération sur des animaux sauvages d’une telle ampleur et très agressifs. Surtout au regard de leur nombre. La piste de l’extermination des animaux est parfois évoquée, mais devant le tollé provoqué par la première exécution d’un hippopotame fugueur, les autorités hésitent. Pour l’instant, les petits sont placés dans des zoos colombiens.

Source : Le Vif.
Philippe
 
Messages: 9751
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Des hippopotames, le cadeau empoisonné de Pablo Escobar

Messagepar Vinch » Samedi 28 Juin 2014 12:20

ce petit groupe d'hippos est maintenant devenu une population férale, faisant des dégâts. Je crains fort que l'éradication soit de toute façon la seule solution raisonnable.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4813
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Des hippopotames, le cadeau empoisonné de Pablo Escobar

Messagepar bastet_75 » Samedi 28 Juin 2014 16:11

La capture et le placement dans un espace restreint en séparant femelles et mâles est une solution également, mais c'est très complexe. Je ne sais pas si c'est "raisonnable" d'abattre ces animaux mais bon. Quand on sait que dans certaines régions du globe ils ont disparu..

Le fait est que les autorités pâtissent aujourd'hui de leur négligence.

Je me demande comment le groupe a pu se développer autant. 4 individus fondateurs, ça fait un sacré taux de consanguinité quand même
bastet_75
 
Messages: 1789
Enregistré le: Jeudi 05 Décembre 2013 10:51
Localisation: Ile de France

Re: Des hippopotames, le cadeau empoisonné de Pablo Escobar

Messagepar Vinch » Samedi 28 Juin 2014 20:50

la consanguinité, tant qu'il n'y a pas de gènes défectueux n'est pas forcément un problème pour la survie.

Pour mémoire, en 1892, les Éléphants de Mer du Nord (Mirounga angutirostris) n'étaient plus que 8, du fait d'une chasse trop intense pour leur graisse. Ils sont maintenant 100.000 grâce à une protection très stricte, mais sont actuellement en goulot génétique.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4813
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Des hippopotames, le cadeau empoisonné de Pablo Escobar

Messagepar bastet_75 » Samedi 28 Juin 2014 21:13

ça n'appauvrit pas le code génétique ? je trouve ça curieux quand même
bastet_75
 
Messages: 1789
Enregistré le: Jeudi 05 Décembre 2013 10:51
Localisation: Ile de France

Re: Des hippopotames, le cadeau empoisonné de Pablo Escobar

Messagepar Vinch » Samedi 28 Juin 2014 23:50

Oui, bien sûr que ça l'appauvrit.
Les animaux deviennent de plus en plus consanguins au point de presque constituer un clone ( ce n'est pas tout à fait exagéré, je prends l'exemple bien connu du bottleneck des guépards: ils sont tellement consanguins d'un bout à l'autre de leur aire de répartition, toutes "sous-espèces" confondues, qu'une greffe de peau d'un guépard asiatique sur un guépard sud-africain ne connaîtra aucun phénomène de rejet), mais ce n'est pas forcément synonyme de tares génétiques car il faudrait que les gènes défectueux existent déjà dans le génome, sinon une mutation qui les feraient apparaître.
Par ailleurs, l'appauvrissement du génome appauvrit également le système immunitaire: ces animaux sont susceptibles de répondre de la même façon face à une épidémie soudaine et de tous en mourir.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4813
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49


Retourner vers La faune en espace zoologique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement