Plan de collection de l'AZA

Observations, interrogations, raretés... De multiples échanges peuvent y être abordés !

Plan de collection de l'AZA

Messagepar Therabu » Jeudi 30 Avril 2020 14:31

Trainant sur des forums étrangers avec ce tempspluvieux, je suis tombé sur quelquesdocuments intéressants. Le lien suivant, amène vers le site web du TAG des ongulés de l'AZA, l'équivalent nord-américain de l'EAZA. On y découvre des fiches pour l'ensemble des espèces gérées par l'association.

http://www.azaungulates.org/ungulate-profiles/

C'est évidemment en anglais. On y découvre notamment les effectifs détenus dans les parcs de l'AZA et les recommandations du TAG. Je vais donc ici résumer rapidement la situation des ongulés dans les zoos nord-américains et éventuellement comparer la situation avec ce que je sais du plan de collection européen.

J'utiliserais la dénomination habituelle,le nombre de mâles figurant en premier, séparé d'un point par celui du nombre de femelles.

Suidae
L'espèce prioritaire du TAG est le sanglier des Visayas
Les deux espèces prioritaires en 2019 sont le babiroussa et le pécari du Chaco.

- Babiroussa (VU)
28.32 dans 18 institutions

En Europe, seul 9 parcs en présente mais la population semble se développer rapidement avec 4 parcs ayant reçu l'espèce en 2019 (Cerza, TP Berlin, Nuremberg et Kronberg)

- Pécari du Chaco (EN)
47.49.3 dans 21 zoos

Les parcs américains sont appelés à dégager un maximum d'espace pour laisser cette population grandir. Il est notamment demandé d'abandonner les pécaris à collier au profit de cette espèce.
La population européenne est issue d'imports par le Tierpark Berlin. 7 parcs en accueillent depuis en Europe et la population semble en croissance notable.

- Porc à pinceaux du Cameroum (LC)
74.77 dans 46 zoos

Il est recommandé d'exhiber cette espèce attractive dans des enclos de cohabitation afin de libérer de l'espace pour des espèces plus menacées. Parmi les cohabitations, il y a évidemment divers ongulés, grands oiseaux mais aussi des loutres et primates (San Diego notamment) et des gorilles récemment (Houston).
74 parcs en présente en Europe.

- Sanglier des Visayas (CR)
33.38 dans 19 parcs

Il semblerait qu'il s'agisse d'une sous-espèce différente qu'en Europe, où il s'agit de la ssp de Negros, détenue dans 44 parcs.

- Phacochère (LC)
51.67 dans 34 parcs

Là aussi recommandé en cohabitations pour maximiser l'espace. Nombreuses possibilités mentionnées.
En Europe, une trentaine de parcs en présente.

Autres espèces
Dans les deux régions, quelques sangliers à barbe survivent encore mais devraient rapidement disparaître.
Le sanglier d'Eurasie est peu présent dans les institutions accréditées.
Enfin, le pécari à lèvres blanches, classé vulnérable, n'est pas représenté en Amérique du Nord.

Hippopotamidés

- Hippopotame pygmée (EN)
15.17 dans 13 zoos

Faible population qui a besoin d'espace pour se développer

La population européenne semble bien plus saine avec près de 70 institutions.

- Hippopotame commun (VU)
26.51 dans 30 zoos

Il faut noter que la population européenne a un sex-ratio très favorable. Vivant en harem, il est désormais demandé que les nouvelles installations soient faites pour accueillir des groupes de 4 à 8 individus, plus proches des structures sociales naturelles. Etant donné qu'il n'est pas possible de faire cohabiter des mâles, tout du moins en présence de femelles, je suis curieux de voir comment le programme va s'arranger.

L'espèce est présente dans 94 parcs dans la zone "européenne", étendue au Proche Orient
Therabu
 
Messages: 3504
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Therabu » Jeudi 30 Avril 2020 15:33

Bovins

- Bison d'Amérique (NT)
289 individus dans 49 institutions accréditées. Il est demandé aux parcs bénéficiant de climats ensoleillés de privilégier les bantengs, gaurs et anoas.
Il semblerait aussi qu'il y ait des problèmes d'hybridation avec des boeufs domestiques.

- Buffle d'Afrique (de savane) (NT)
38.53 dans 6 institutions (soit tout de même 15 bêtes par parc en moyenne !)

Possibilité de mixer l'espèce avec de grands enclos, sinon, l'espèce peut devenir dangereuse pour ses "colocataires".
14 parcs européens présentent l'espèce mais les effectifs ne doivent pas être bien plus élevés qu'aux USA.
26 parcs européens présentent quant à eux le buffle de forêt, avec des effectifs qui doivent être plus élevés. Cette forme n'existe plus désormais de l'autre coté de l'Atlantique.

- Banteng de Java (EN)
13.28 dans 7 parcs

Je suis étonné de voir qu'il s'agit d'une des priorités du TAG malgré une si petite population. En Europe, uniquement 17 parcs en présentent mais j'imagine que la population est significativement supérieure avec plusieurs troupeaux reproducteurs.
Le manque d'espace reste un soucis pour l'expansion de l'espèce dans les deux régions.

Gaur (VU)
20.13 dans 6 zoos

Je suis là aussi étonné qu'il ne soit pas demandé d'arrêter l'élevage des gaurs alors qu'il n'y a clairement pas assez d'espace pour les gaurs et les bantengs dans les zoos américains. Je pense qu'il s'agit d'une population plus ancienne et moins dynamique.
La population européenne, présentée dans 10 parcs est composée d'une quarantaine d'individus. La direction dans laquelle doit se diriger cette population est incertaine. Il semble être demandé aux parcs de privilégier les bantengs et que les reproductions sont de plus en plus rares mais de nouveaux fondateurs ont été importés récemment par Zlin.

Anoa des plaines (EN)
78.99.4 dans 11 parcs dont 7 seulement sont accrédités. Cete population est énorme comparée au nombre de parcs en détenant, cela suggère une moyenne de 16 animaux par zoo alors que c'est une espèce traditionnellement gardée en couple ou petits groupes. Quelqu'un aurait une idée d'un centre détenant une partie de ce cheptel?

19 zoos présentent l'espèce selon Zootierliste et accueillent une population en croissance lente.

On notera qu'il n'y a pas de bisons des bois dans les zoos des Etats-Unis, uniquement au Canada. Il n'y a plus de bison européens non plus d'ailleurs, ce qui est globalement vrai pour toute la faune européenne.
Therabu
 
Messages: 3504
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar raphaël » Vendredi 01 Mai 2020 12:40

Merci Therabu pour cette analyse et ce travail de traduction passionnant !
C'est vrai qu'elles sont fort jolies et didactiques, ces fiches.
Bon, j'ai été un peu déçu, je croyais avoir découvert une nouvelle espèce avec ce porc à pinceaux du Cameroun mais ce n'est que notre bon vieux potamochère :mrgreen:

Cela me fait penser au Best Practices Guidelines sur les capucins.
Et là encore, je ne peux m'empêcher de penser à l'absence de mise en valeur de ce travail... Qui dans le grand public a conscience que des professionnels du monde entier réfléchissent ainsi à orienter, favoriser, abandonner, valoriser telle ou telle espèce, en fonction de la place, de son statut, de son attractivité ?
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 7051
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar zoovenirs » Vendredi 01 Mai 2020 15:18

Je rajoute un grand merci pour cette analyse et le travail de traduction, mon anglais scolaire étant complétement dilué depuis tant d'années. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
zoovenirs
 
Messages: 1335
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2011 13:54

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Therabu » Vendredi 01 Mai 2020 18:53

@Raphaël, on les appelle souvent potamochères dans le milieu effectivement mais cette dénomination concerne plutôt l'espèce larvatus, l'écotype des savanes qui a été séparé de l'écotype forestier que nous connaissons bien.

Tapirs

Deux espèces font l'objet de programmes de conservation du TAG. Le tapir des Andes et le tapir terrestre ne sont représentés que par quelques individus. La populationde tapir des Andes n'est plus que de quelques individus tandis que je n'ai pas trouvé de traces detapir terrestre dans les zoos acrrédités.

- Tapir de Baird (EN)
24.21 dans 18 zoos

Il s'agit d'une population faible si l'on compare à celle de tapir brésiliens en Europe. Cependant, la variabilité génétique ne doit pas être un problème. Des zoos mexicains font partie du SSP et du sang neuf doit arriver de temps à autre dans la population. Encore une fois, de l'autre coté de l'Atlantique, le sujet semble aussi lié à un manque d'espace structurel.

- Tapir malais (EN)
14.20 dans 17 institutions

En Europe, ce sont 23 institutions qui présentent l'espèce, pour probablement une cinquantaine d'individus, un nombre en augmentation lente. Toutefois, le nombre de fondateurs reste limité il me semble. Je ne sais pas si des échanges entre les USA, l'Europe et l'Asie sont envisageables pour mondialiser le programme d'élevage et contrer les problématiques de consanguinité.

Equidés

Les deux espèces prioritaires du TAG sont les ânes sauvages de Perse (onagre) et de Somalie.

- Onagre de Perse (EN)
9.21 détenus dans 3 parcs seulement. Il s'agit d'une vraie rareté de l'autre coté de l'Atlantique. The Wilds dans l'Ohio et le Bronx font partie des rares parcs qui possèdent des groupes . Le sex-ratio est favorable mais impose tout de même la formation de bachelor group. Je ne sais pas d'où est originaire cette population européenne. Si elle n'est pas issue du même import que les animaux européens, cela pouraait être un atout intéressant.
En Europe, cette espèce fût plus commune, seulement 14 parcs en présentent de nos jours et au moins une institution privée en possèdent. L'EAZA appelle souvent les zoos à envisager les ânes sauvages pour leurs collections afin de permettre à la population de grossir.

- Ane sauvage de Somalie (CR)
29.43 dans 11 parcs

La priorité est également mise sur cette espèce fortement menacée. La population n'est pas négligeable mais je cela ne veut pas dire qu'elle puisse être génétiquement intéressante pour la population européenne. Sur le vieux continent, 35 parcs en exhibent, ce qui constitue a priori une population significativement plus importante

- Cheval de Przewalski (EN)
58.63 dans 21 institutions

Le paradoxe des chevaux de Przewalski est qu'ils sont en voie de réintroduction dans la nature mais que leur faible diversité génétique semble poser des soucis. Avec plus de 100 zoos, sans compter certaines réserves comme celle des Monts d'Azur en France. Sans même rentrer dans les considérations taxonomiques et dans l'histoire évolutive mouvementée du takh, on pourrait donc penser que l'AZA n'a pas forcément besoin de conserver cette espèce et pourrait peut être la délaisser au profit des espèces citées précédemment.
Toutefois, l'histoire du takh reste un puissant message pro-zoo qui semble justifier son maintien dans le plan de collection nord-américain.

- Zèbre de Grévy (EN)
55.100 dans 35 parcs

Un programme assez efficace mais qui a besoin de plus de parcs pour héberger des groupes de mâles. La tendance aggressive des mâles rend l'espèce difficile à héberger en cohabitation sur des superficies modérées. Il est demandé à tous les parcs détenant des zèbres de plaines dans des enclos mono-spécifiques de les remplacer par des groupes de zèbres de Grévy.
En Europe, 60 parcs ont cette espèce.

- Zèbre de Hartmann (VU)
24.50 dans 18 parcs

Le programme nord-américain bénéficie d'un sex ratio encore favorable. En raison de la difficulté à mixer les zèbres en cohabitation, la même recommandation est effectué concernant les zoos détenant des groupes de zèbres de plaines. 30 zoos élèvent cette espèce moins répandue que les autres. Il serait intéressant de savoir si un étalon ou deux de cette population pourrait être amené pour diversifier la population. Cela dit, peut être que l'espèce pourrait aussi être délaissée uniquement au profit des zoos européens et d'Afrique australe, permettant ainsi de se concentrer sur les espèces citées au dessus ?

- Zèbres de plaines (LC)
77.191 dans 67 institutions

Tout comme en Europe, il y a trop de zèbres de plaines selon le TAG des équidés et la recommandation est de libérer cet espace pour le mettre au profit d'équidés plus menacés. A méditer la prochaine fois que l'on voit un parc se targuer de la reproduction de cette espèce.

A noter, la plupart des photos laissent penser qu'il s'agit de zèbres de Grant dans les parcs américains mais je ne sais même pas si il s'agit d'individus appartenant à des ssp ou phénotypes purs.

Enfin, les kulans turcmènes (30 parcs européens, VU) et les kiangs de l'Est (16parcs, classés LC) ne semblent pas figurer dans les collections du Nouveau Monde.
Therabu
 
Messages: 3504
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Thibaut » Vendredi 01 Mai 2020 21:21

78.99.4
Que veut dire le 4. Jeunes ?

Pour le sanglier de Visayas il existe 2ssp. L'une est éteinte donc c'est la même ssp dans tous les zoos il me semble.

Pour les tapirs malais il devait y avoir du sang frais venant d'Asie je pense à la Ménagerie, mais est-ce que ça se fera vraiment un jour?
Super sujet.
Avatar de l’utilisateur
Thibaut
 
Messages: 1609
Enregistré le: Mercredi 26 Juillet 2017 14:37

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Antoine6259 » Vendredi 01 Mai 2020 21:41

Merci pour ces fiches bien intéressantes ! Cela nous permet de faire un comparatif utile avec ce qui se passe outre-Atlantique.

La solution pour les hippopotames, serait peut-être la castration des mâles ? Je sais que cela se pratique chez ces animaux (mais je ne pense pas avoir déjà croisés d'individus castrés, sauf peut-être à Tel Aviv ?)

Aimant particulièrement les bovidés, je suis aussi surpris par tes chiffres concernant les anoas. J'ai essayé de faire une petite recherche. Il y en a évidemment à San-Diego, mais aussi apparemment à Los Angeles, à Seattle... Et on dirait qu'il y a plus qu'un couple à Miami (au vu des photos trouvées.)

Pour les tapirs malais, on entend ça pour la Ménagerie oui. Mais j'ai cru comprendre que la femelle devant arriver à Mulhouse viendrait d'Asie ?

Enfin, pour les porcs à pinceaux du Cameroun, c'est Gibbon qui t'a sifflé ce nom ? Plus sérieusement, je pense que continuer à les appeler potamochères n'est pas une erreur, dans la mesure où le genre s'appelle Potamocherus. En revanche, j'appelle l'autre espèce "Potamochère du Cap". Mais j'ai déjà vu aussi plusieurs fois, même ici, Potamocherus porcus être appelé "Potamochère roux".
Antoine6259
 
Messages: 5597
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Clemsy67 » Vendredi 01 Mai 2020 22:01

Merci Therabu pour cette analyse et pour le lien que tu as partagé. Il est très intéressant de voir les différences de populations captives entre les deux continents.
Je suis assez surpris de voir que les tapirs de Baird sont courants aux USA, mais qu'ils n'ont pas les tapirs terrestres qui sont omniprésents chez nous.

Il ne faut pas oublier que pour les antilopes, cervidés, caprins et bisons, on trouve d'importants troupeaux entre les mains de particuliers, élevés souvent pour la chasse. On se pose souvent la question en Europe du rapport qu'entretienne nos zoos avec les éleveurs privés, mais qu'en est-il des membres de l'AZA aux USA ?

Après quelques recherches, il semblerait que les anoas soient confrontés à des difficultés de distinctions taxonomiques. Il y aurait peut-être du coup des "hybrides" si l'on considère plaine/montagne, et même d'autres espèces éventuelles. Je n'ai cependant pas trouvé de réponse à ta question sur le nombre étonnant d'individus.

Thibaut : le troisième nombre correspond aux jeunes/sexes indéterminés.
Clemsy67
 
Messages: 554
Enregistré le: Mercredi 26 Octobre 2011 16:17

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Thibaut » Samedi 02 Mai 2020 5:21

Merci de la précision.
Avatar de l’utilisateur
Thibaut
 
Messages: 1609
Enregistré le: Mercredi 26 Juillet 2017 14:37

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Therabu » Samedi 02 Mai 2020 9:17

@Thibaut, je suis allé vérifier pour les ssp de sanglier des Visayas. Effectivement la ssp nominale de l'île de Cebu est éteinte. En Europe c'est la ssp de Negros. Les analyses génétiques semblent toutefois démontrer que les individus de la population de Panay formeraient une troisième ssp. Ce serait donc cette population, même si le statut de sous-espèce n'est pas encore garanti, qui serait représentée en captivité aux US.

Quant au tapir malais femelle devant venir d'Asie à la Ménagerie, on en entend parler dpeuis un bout de temps...

@Antoine6259, non non gibbon est innocent :lol:
Encore une fois je suis étonné que ce nom fasse tant débat mais on peut continuer à utiliser potamochère sans soucis, quand bien même il ne distingue pas les deux espèces du genre. Le second type étant absent de captivité, la confusion est limitée. Juste pour clore cette parenthèse, en anglais on dit "Red river hog" = sanglier/porc roux de rivière et "Pinselohrschwein" en allemand, signifiant porc à pinceaux.

@Clemsy67, c'est plutôt une bonne nouvelle que les américains ne cherchent pas à détenir 4 espèces de tapirs dans leurs zoos aux capacités plus limitées qu'en Europe et se concentrent sur deux espèces. Au contraire, je ne trouve pas la population très impressionnante et s'il n'y avait pas la possibilité d'importer de nouveaux animaux issus de centres de sauvetage par exemple, du Mexique ou du Brésil, je ne serais pas forcément optimiste pour l'avenir à long terme de cette population et de son utilisation à des fins de conservation.
Therabu
 
Messages: 3504
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Therabu » Samedi 02 Mai 2020 11:03

Continuons avec les cervidés

Cervidés

Les priorités du TAG pour 2019 étaient le cerf d'Eld et le cerf du Père David

- Cerf d'Eld (EN)
23.40 dans 5 zoos

L'espèce n'est pas courante mais la population n'est pas non plus négligeable. Je ne sais pas à quel point elle est reliée aux animaux européens, peut être qu'il s'agit d'un export ancien d'un parc européen ?
La sous-espèce n'est pas précisée mais je peut affirmer sans trop de risque qu'il s'agit de la sous-espèce thamin du Myanmar, détenue dans 14 parcs européens. La population européenne est en croissance et a probablement besoin de nouveaux détenteurs. La Haute-Touche continue de présenter un groupe d'une seconde sous espèce, originaire du Siam.

- Cerf du Père David (EW)
50.78 dans 15 institutions.

J'ai été plus étonné que cette espèce soit définie comme prioritaire par l'AZA. Effectivement, l'espèce est éteinte dans la nature mais les programmes de réintroduction semblent bien engagés et sont de toute manière limités par les possibles lieux de réintroduction. De plus, l'espèce est répandue en grand nombre dans les zoos européens (55 parcs). J'imagine qu'en Chine, de grands troupeaux captifs existent également.

- Wapiti ou cerf de Bactriane
27.38 dans deux institutions (The Wilds, dans l'Ohio et San Diego Safari Park)

De grands groupes de cette souche d'Asie centrale sont présentéeset reproduites dans deux parcs mais on imagine que la saturation est proche ! Il est demandé aux parcs ayant des wapitis nord-américains dans leurs enclos de cohabitation de casser la cohérence géographique pure pour faire de la place pour ce taxon menacé. Les efforts de conservation ont permis de faire remonter les populations en déclin et des programmes de réintroduction sont en cours en Asie centrale, notamment menés par le WWF.

Seulement 10 parcs européens se consacrent à l'élevage de la population européenne qui mériterait peut être un plus grand intérêt. L'import de quelques individus américains pourrait aussi diversifier et redynamiser la population européenne qui pourrait par la suite être utilisé dans des projets de rewildling en Asie centrale.

- Cerf de Duvaucel ou barasingha (VU)
26.29 dans 5 parcs

Le sex-ratio de ce programme est moins favorable à une diffusion rapide. La population n'est pas ridicule mais clairement moins importante qu'en Europe où 19 parcs élèvent l'espèce.

- Poudou du Chili (NT)
18.23 dans 14 zoos

Un taxon complétement différent qui ne souffre pas de la compétition avec des espèces plus grandes. 25 parcs européens en présentent. Je n'ai pas de données sur la base de fondateurs qui permettrait de savoir si des transferts entre les deux régions pourraient être bénéfiques ou non d'un point de vue génétique.
Le statut de l'espèce s'est amélioré selon l'UICN mais ce n'est pas dû à des mesures de protection plus efficaces, simplement à des données plus riches. L'espèce reste proche du seuil de classification comme vulnérable et les populations gardent donc une certaine valeur conservatoire.

- Grand chevrotain malais (LC)
15.12 dans 11 institutions

Cette espèce absente des collections de l'EAZA n'est plus une rareté de l'autre coté de l'Atlantique comme je m'y attendais. Il semblerait que la population se soit développé à partir d'imports du zoo du Bronx. Les résultats de reproduction sont satisfaisants lorsque les animaux occupent le sol de larges volières peuplées d'oiseaux mais encore meilleurs dans de petits enclos dédiés uniquement à l'espèce.
Le zoo de Moscou avait reçu un couple du zoo de Singapour et a obtenu des naissances mais j'imagine que faute d'individus non apparentés, la reproduction soit stoppée.
De nouveaux détenteurs américains sont demandés afin de permettre à l'espèce de se développer. En effet, l'espérance de vie de l'espèce est limitée et l'on ne peut se permettre de mettre la reproduction en pause trop longtemps. Il faut donc de l'espace pour permettre à la population d'atteindre rapidement un niveau suffisant.

L'espèce étant absente des zoos européens, on peut imaginer que des imports soient effectués pour offrir de nouvelles possibilité d'expansion à cette population. Néanmoins, l'espèce ne semble pas constituer une priorité puisqu'elle n'est pas menacée. Assez délicate à manipuler et transférer, la diveristé géntique risque d'être encore plus compromise si la population américaine perdait des individus à destination de l'Europe.
Je ne sais pas d'où est originaire l'import du Bronx mais il est fort probable que cela soit aussi SIngapour. In fine, la majorité des animaux serait de toute manière apparentés.

- Orignal
15.33 dans 13 institutions

Pas de précision sur la sous-espèce mais j'imagine qu'il doit s'agir de l'espèce nord américaine. Curieusement pour cette espèce locale, la population est très basse et l'intérêt des zoos semble limité. L'espèce est assez facilement visible dans certains parcs nationaux, rendant la comparaison avec l'environnement captif certainement assez pâle. Cela dit, c'est une espèce impressionnante, pouvant être exhibée en cohabitation et tous les américains ne peuvent aller à Yellowstone !
En Europe, les derniers orignaux sont présentés à la Haute-Touche. Plus de 100 zoos européens (beaucoup en Allemagne) détiennent quant à eux la sous-espèce d'Europe de l'Ouest et de Scandinavie.

- Porte-musc de Sibérie (VU)
8.6 dans 4 parcs (San Diego, Colombus, Denver et ??)

Ce taxon unique, menacé et difficile à maintenir est constitué d'une petite population entretenue par des zoos expérimentés. En Europe, la situation n'est pas beaucoup plus reluisante. Seul un parc, Leipzig, détient des femelles et reproduit régulièrement. Cinq autres parcs détiennent des mâles en surplus, envoyés par Leipzig et rappelés pour la reproduction en cas de besoin.
Le Tierpark Berlin avait obtenu un couple et obtenu des reproduction en 2018 et 2019 mais il semblerait qu'ils aient perdu leur femelle.

Un regroupement des deux populations dans l'une des régions seraient peut être une solution pertinente. Les zoos russes et chinois doivent également avoir des animaux mais je n'ai pas de connaissance de véritable programme d'élevage pour cette espèce menacée.

- Mazama roux d'Amérique centrale (Données insuffisantes)
3.3 dans 3 zoos

Un tout nouveau programme de l'AZA en cours de structuration à partir d'animaux des zoos mexicains où l'espèce semble se reproduire. A envisager à la place des poudous du Chili

- Muntjack de Reeves (LC)
50.54 dans 40 institutions

Moins répandu qu'en Europe mais tout de même assez courant. De plus, l'espèce n'a pas le statut d'espèce invasive là bas.

- Elaphode de Chine
32.22 dans 15 zoos

Un sex ratio peu avantageux mais une jolie population de ce petit ongulé qui bénéficie probablement de la popularité des pandas roux avec lesquels ils sont souvent mixés. 14 zoos européens élèvent une population en croissance de la sous espèce de Michie. J'imagine qu'il s'agit de la même aux USA puisque des imports ont eu lieu en 1997 en provenance de San Diego.

- Cerf à lèvres blanches (VU)
7.14 dans 2 zoos

Les cerfs de Thorold ou cerfs à lèvres blanches sont maintenus à bout de bras aux USA par le Safari park de San Diego mais il y a un manque d'intérêt et d'espace pour la détention de l'espèce.
La situation est meilleure en Europe avec 12 parcs en accueillant en Europe et une population qui semble en légère croissance même si le manque d'intérêt doit aussi constituer un frein. L'abandon de l'espèce aux Amériques et l'envoi des derniers individus vers le vieux continent semblerait être une décision rationnelle si elle est autorisée par les services vétérinaires.
Therabu
 
Messages: 3504
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Therabu » Samedi 02 Mai 2020 14:44

En Europe, l'une des priorités est l'établissement d'une population stable de chevrotains de Balabac. Ce taxon qui est le plus souvent classifié au rang d'espèce, est endémique de Palawan et classé en danger. La population européenne qui se développait semble avoir traversé un véritable crash et Wroclaw est le seul endroit où il y aurait encore un mâle d'après Zootierliste. Les cycles courts de vie semblent difficiles à gérer.

Quelques parcs américains semblent aussi détenir des muntjacks rouges indiens mais comme en Europe, il n'y a pas de programme d'élevage et la consanguinité doit être élevée.

On ne trouve pas ou peu de chevreuils aux USA mais les cerfs à queue blanche, très courants dans la nature sont aussi régulièrement présentés, même dans les grands zoos. Par contre, les hydropotes de Chine, espèce classée vulnérable, apparaissent absents des collections. Il serait intéressant de gérer l'espèce au niveau européen mais cela semble difficile d'opérer des transferts et de gérer la génétique de l'espèce.

Il ne semble pas non plus y avoir d'ambition d'élever des sous-espèces pures de caribous dans l'AZA même si des parcs ont des troupeaux. San Diego avait des rennes de Sibérie et les parcs canadiens doivent détenir plusieurs souches locales de caribous mais cela ne semble pas être une priorité de l'AZA.

Quant aux cerfs véritables, il y a quantité de cerfs axis dans les parcs américains.
Le cerf-cochon de Bawean n'est pas représenté aux US. Par contre, le cerf des Calamians, une espèce proche qui partage un statut de conservation très préoccupant est en train de disparaître des collections et ne fait même pas l'objet d'un programme. Je ne sais pas si l'échec de l'établissement de cette population est du à un manque de reproduction, de diversité génétique, de problèmes vétérinaires ou simplement d'un manque d'intérêt de la part des zoos américains. Si c'est le dernier cas, ce serait alors très regrettable.
Même pour le cerf cochon "continental", la population semble se résumer à deux troupeaux reproducteurs... au Bronx et à San Diego (encore).

J'imagine que les sikas sont nombreux mais que leur pedigree n'est pas connu ou alors mélangé. Je sais juste que the Wilds a un grand groupe reproducteur de cerfs pseudaxis du Vietnam, un taxon éteint dans la nature mais bien représenté en Europe.
Les sambars ne semblent pas bénéficier de programmes de reproduction et sont rarement présentés (en zoos). San Diego a pourtant deux troupeaux de sous-espèces différentes (indien et malaisien). Il y a aussi quelques rusas de Java mais rien de sérieux d'établi.
Les collections non accréditées accueillent encore nombre de daims mais il semblerait qu'il n'y ait plus de daims de Mésopotamie en Amérique.

On est donc loin de la diversité d'espèces détenues actuellement en Europe avec des populations significatives. Sans le Bronx et San Diego, il est même probable que seul une ou deux espèces non natives aient été perpétrées dans cette partie du monde.
Therabu
 
Messages: 3504
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar AnimauxEtZoos » Dimanche 03 Mai 2020 10:19

Merci beaucoup Therabu pour ce post !

Je trouve très intéressant de pouvoir garder un œil sur ce qu'il se passe de l'autre côté de l'Atlantique. Je suis étonné de voir que des espèces qui nous paraissent omniprésentes en Europe, le sont bien moins aux Etats-Unis.

Le Bronx et San Diego semblent vraiment être les leaders, que ce soit au niveau d'importation d'espèces peu courantes, ou en succès de reproduction.
AnimauxEtZoos
 
Messages: 388
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2016 13:36

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Therabu » Dimanche 03 Mai 2020 12:58

Effectivement c'est intéressant de savoir ce qui se passe, que ce soit en tant que passionné toujours à la recherche de nouveaux endroits à visiter mais aussi pour apporter une réflexion sur l'évolution des collections européennes et apprendre de ce qui se passe de l'autre coté de l'océan.
Plus que des importateurs, San Diego et le Bronx sont surtout les derniers à maintenir et à s'intéresser à l'élevage de taxons menacés d'ongulés et à y consacrer de l'espace.
Il faut savoir que la majorité des grands zoos américains achèvent d'importants masterplans conduisant à la modernisation de leurs installations mais aussi à une simplification du plan de collection. Si la réduction du nombre d'espèces présentées était nécessaire pour des raisons de bien être animal et d'évolution des modes de présentation, l'organisation géographique et l'impériosité de certaines présentations, notamment la fameuse savane africaine, ont favorisé l'homogénéisation des présentations.
Globalement, les ongulés africains s'en sont mieux sortis, les asiatiques ayant payé un prix fort. Cela se voit dans les déclins massifs des cervidés, caprins et bovidés. Au sein même de classes d'animaux semblables, les espèces qui supportent le mieux la cohabitation ont aussi été favorisées, parfois aux dépens des contraintes d'élevage.

Caprins

L'espèce prioritaire du TAG est l'urial ou arkal.
En 2019, le TAG a aussi souhaité mettre l'accent sur le programme d'élevage du bouquetin de Nubie.

- Bouquetin de Nubie (VU)
33.28 dans 8 zoos

C'est une population non négligeable même si le sex-ratio est peu favorable. Il semblerait que l'espèce était "déplanifiée" il y a encore quelques années mais elle semble faire son retour et bénéficie d'un plan d'élevage.
Toutefois, le rôle de cette population reste à définir. En Europe, seuls 4 parcs présentent l'espèce. Parmi eux, deux détenteurs récents, Magdebourg et Poznan (ce dernier n'ayant qu'un groupe de mâles il me semble). La population européenne dépend donc uniquement des réussites d'élevage de Tallin et de la Haute-Touche, détenteur du studbook. On pourrait aisément se dire que cela vaut le coup d'abandonner cette espèce au profit d'autres en manque d'espace.
Toutefois, c'est sans considérer l'importante population détenue par les zoos israéliens. Il me semble que la majorité de la population, que ce soit en Europe ou aux US, est issue de cette zone. L'espèce a été réintroduite avec succès dans ce pays ainsi qu'en Jordanie et constitue désormais le bastion de l'espèce qui compterait moins de 3000 individus dans le monde. Des animaux sauvages sont régulièrement recueillis et amènent du sang neuf dans la population lorsqu'ils ne peuvent être relâchés.
Bien que moins riche que la population américaine, la population européenne peut bénéficier plus facilement de sang neuf en provenance d'Israël ce qui pourrait lui donner un futur plus favorable.

- Goral de Chine (VU)
8.17.1 dans 8 institutions

Un sex ratio favorable pour cette petite population. En Europe, 14 zoos détiennent une petite population grandissante. Toutefois, l'espèce fût une véritable rareté et je me demande si la base génétique n'est pas trop faible pour conserver suffisamment de diversité à long terme. Peut être que des échanges permettraient d'améliorer la situation.

- Bighorn du désert
28.44 dans 7 instiutions

Une espèce indigène qui est surtout présenté dans les zoos du sud-ouest américain avec des climats plutôt chauds et secs. La révision taxonomique a donné lieu à la distinction de seulement 3 sous-espèces au lieu de 7, permettant ainsi de fusionner des populations qui étaient autrefois élevées séparément.
Le Bighorn des Montagnes Rocheuses ne fait quant à lui pas l'objet d'un programme d'élevage, ses effectifs étant bien plus élevés dans la nature.
En Europe, trois parcs détiennent des spécimens qui appartiennent vraisemblablement à la sous-espèce des Rocheuses et qui ont donc peu d'intérêt conservatoire.

- Mouflon à manchettes de Kordofan (VU)
25.28 dans 7 institutions de l'AZA

Le mouflon à manchettes est très répandu dans les petits zoos, les ranchs privés mais une souche pure de la sous-espèce de Kordofan (massif du Darfour peut être Tibesti) a été maintenue et fait l'objet d'un programme de reproduction. Il est évidemment demandé aux zoos accrédités de se focaliser sur cette sous-espèce et de faire partir les individus génériques.

En Europe, la population de l'espèce est énorme mais la majorité du stock provient d'origines non vérifiées, le rendant peu intéressant pour des tentatives de réintroduction.
Toutefois, deux sous-espèces pures subsistent en petit nombre. Le troupeau de Barcelone appartient à la sous-espèce lybienne. Deux autres parcs élèvent l'espèce à partir d'animaux provenant de ce même troupeau. LE soucis est que la base de fondateurs est probablement trop faible pour continuer d'élever cette population séparément.
Le Parque de Rescate de Fauna Saharia à Almeria en Andalousie, qui a permis l'implantation de plusieurs ongulés élève quant à lui des aoudads du Sahara, la ssp avec l'aire de répartition la plus vaste. Pour l'instant, seuls deux autres parcs présente des individus purs, mais la base génétique est peut être plus large et un ESB a été mis sur pied pour gérer cette population.

- Markhor (NT)
50.72 dans 13 parcs

La population est assez importante et l'espèce spectaculaire est souvent privilégiée, notamment à proximité des onces. Pas d'informations concernant la sous espèce mais il s'agit probablement de markhors turkmènes importés d'Europe ou de Russie.
En Europe, l'espèce s'est bien développé mais reste peu commune en Europe de l'Ouest et bien plus courante dans les zoos de l'ancien bloc soviétique. La diversité génétique est probablement assez satisfaisante.

On peut noter que le staut de conservationde l'espèce s'est améioré suite à la mise en place d'actions de conservation et notamment de schémas de chasse durable.

- Takin du Sichuan (VU)
80.83 dans 28 institutions (dont 9 non accreditées)

Cette espèce qui fût longtemps considérée comme une rareté a vu ses effectifs exploser de l'autre coté de l'Atlantique. Rare, attractif et surtout complètement unique, il semble avoir tapé dans l’œil des directeurs de zoos qui l'ont privilégié par rapport aux autres caprins.
La population européenne est principalement issue d'un import de Berlin depuis San Diego. Elle est visible dans 6 ou 7 parcs seulement. La variabilité génétique est probablement limitée. Toutefois, les zoos russes détiennent quelques individus en provenance de Pékin (probable source des individus américains également).

Un parc américain détient des takins de Mishmi. Je n'ai pas d'informations sur la manière dont ils sont arrivés là bas, peut être en provenance d'Europe. La sous-espèce nominale est implémentée en Europe depuis plus longtemps et plus commune (37 parcs). La totalité de la population provient de l'élevage impressionnant du Tierpark Berlin. La base génétique est peut être faible.
Enfin, une troisième sous-espèce est présente en Europe : le takin doré ou takin de Bedford dont l'entière population descend d'un couple importé de Chine (contre un rhinocéros indien selon Zootierliste !). 9 parcs détiennent l'espèce et la population semble se développer mais la base de la population est très limitée et fortement consanguine.

Le cas des takins pourrait constituer un bon cas d'école. En Europe, les efforts d'élevage sont dispersés entre trois populations différentes dont une complètement consanguine et l'autre bien représentée dans une autre région. Si l'on exclue les notions de fierté et de rareté qui ont motivé l'élevage de trois souches différentes, les faits, à mon avis, devraient pousser les zoos européens à se concentrer uniquement sur la sous-espèce nominale et délaisser la sous-espèce du Sichuan aux zoos américains et chinois.
Je ne connais pas la situation du takin doré dans les zoos chinois et si son maintien en Europe pourrait se justifier malgré son haut niveau de consanguinité.

- Urial ou arkal (VU)
19.38 dans 6 zoos

Les dénominations dans la langue française pour ce taxon sont variables. Il faut dire que jusqu'à récemment il y avait encore beaucoup d'incertitudes dans l'organisation des ovins sauvages et le consensus scientifique n'est peut être pas encore totalement acquis.
Une petite population de la sous-espèce arkal, probablement issue de l'élevage de San Diego se maintient dans les zoos américains et fait désormais l'objet d'un programme d'élevage. Il est demandé de remplacer les mouflons "méditéranéens" détenus en grand nombre par les urials.
Je ne connais pas du tout l'histoire cette population. En Europe, une maigre population d'une cinquantaine d'individus est élevée par une poignée de zoos (5), soutenue à bout de bras par l'élevage de Tallinn.

Il faut aussi signaler que deux parcs (San Diego Safari et Metro Richmond Zoo) continuent de détenir des mouflons d'Arménie, une autre sous-espèce d'urial. En Europe, Tallinn aussi détient et élève l'espèce depuis plusieurs un certain temps mais je ne sais pas ce qu'est devenu le fruit de cet élevage prolifique.

Là encore, ce programme d'élevage aurait peut être intérêt à identifier la possibilité de transferts transatlantiques pour apporter du sang neuf dans des populations à la base génétique limitée mais avec une vraie valeur conservatoire (moins de 6000 individus dans la nature).
Therabu
 
Messages: 3504
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Plan de collection de l'AZA

Messagepar Thibaut » Dimanche 03 Mai 2020 13:55

J'avais entendu que la Ménagerie avait laissé ses groupes de caprins en autogestion avec donc un fort taux de consanguinité. Est-ce vrai ?
Avatar de l’utilisateur
Thibaut
 
Messages: 1609
Enregistré le: Mercredi 26 Juillet 2017 14:37

Suivante

Retourner vers La faune en espace zoologique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement