Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Observations, interrogations, raretés... De multiples échanges peuvent y être abordés !

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar Macan » Lundi 07 Août 2017 10:34

Merci pour tous ces liens, il est toujours intéressant de retracer l'histoire d'une espèce dans nos parcs.
Pour la flèche, on parle bien de deux gibbons à l'heure actuelle il me semble, et je crois qu'en effet tous les jeunes sont partis. Cependant sur la vidéo donnée par abel datant de 2015 (https://www.youtube.com/watch?v=j4s8j0s1jwE), on voit très clairement deux mâles adulte, la femelle et son jeune (qui doit être celui vu par abel en 2014, il est question de cette année dans la vidéo). L'adulte de plus est un jeune des années précédentes ?
Macan
 
Messages: 219
Enregistré le: Samedi 01 Avril 2017 8:07

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar Vinch » Lundi 07 Août 2017 15:09

Abel a écrit: L'un des derniers petits du couple a été placé dans un zoo italien, à Naples je crois. Un peu étonnant de se faire reproduire des hybrides, non ?

Théoriquement, ces hybrides auraient dû être stérilisés, mais de toute façon, normalement, tous les jeunes, s'ils doivent être placés dans d'autres parcs, doivent être stérilisés avant leur départ, ainsi que l'avait demandé le coordinateur EEP Jean-Marc Lernould à la fin des années 1990.

Macan a écrit:Cependant sur la vidéo donnée par abel datant de 2015 (https://www.youtube.com/watch?v=j4s8j0s1jwE), on voit très clairement deux mâles adulte, la femelle et son jeune (qui doit être celui vu par abel en 2014, il est question de cette année dans la vidéo). L'adulte de plus est un jeune des années précédentes ?

Tout à fait, enfin, c'est plutôt un subadulte. Par contre, je ne sais pas si c'est un mâle ou une femelle, la femelle ne prenant sa couleur définitive qu'à la maturité sexuelle ou pas du tout si elle est stérilisée.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4829
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar gibbon » Lundi 07 Août 2017 20:26

Parmi les bâtiments à gibbons actuellement visibles dans les zoo français, l'un des plus grands que j'ai vus est celui des siamangs d'Amnéville, qui comporte deux loges spacieuses et très hautes.

Dans la vidéo, on voit, à 3'56, une feuille avec le trombinoscope affichée au mur, et on y voit 5 individus, dont un au pelage clair, les autres étant sombres. Normalement, c'est censé montrer les individus présents actuellement (à moins qu'il ne soit pas à jour).

Ensuite, quelques remarques et interrogations sur le bâtiment tel qu'on le voit dans la vidéo et sur la photo de Jonas :
- Les parois intérieures ont l'air en bois. Ce n'est pas compliqué pour le nettoyage ?
- J'ai l'impression, d'après les angles des murs par rapport au sol, que l'intérieur est divisé en deux loges. De plus, sur la photo de Jonas on voit que l'ouverture donnant sur l'île n'est pas au milieu mais plutôt sur le côté gauche. Ces deux remarques me laissent penser qu'il y a deux loges intérieures. Si c'est le cas, est-ce récent ou bien ça a toujours été comme ça ?
- Je suppose que les gibbons occupent maintenant l'île qui est derrière la maison, du côté de la vitre, là où il y avait des makis catta ?
- A droite de la vitre, il y a une ouverture donnant sur une passerelle. Cette ouverture a-t-elle été créée à l’occasion du déménagement des gibbons ? Si elle est ancienne, servait-elle aux makis catta à accéder à la maison ?
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. » (Guillaume Lecointre)
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 1494
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar Vinch » Lundi 07 Août 2017 22:30

gibbon a écrit:Parmi les bâtiments à gibbons actuellement visibles dans les zoo français, l'un des plus grands que j'ai vus est celui des siamangs d'Amnéville, qui comporte deux loges spacieuses et très hautes.

Dans la vidéo, on voit, à 3'56, une feuille avec le trombinoscope affichée au mur, et on y voit 5 individus, dont un au pelage clair, les autres étant sombres. Normalement, c'est censé montrer les individus présents actuellement (à moins qu'il ne soit pas à jour).
Bien observé ! Je ne l'avais pas remarqué. Peut-être y avait-il un cinquième individu qu'on n'avait pas vu sur la vidéo. Sachant que le degré de sociabilité des gibbons est juste assez élevé pour permettre à toute une famille de vivre ensemble pendant au moins 7 ans, avant la pleine maturité sexuelle des jeunes, parfois après, il n'est donc pas impossible qu'ils aient été 5 à un moment donné à se partager île et maison.

Ensuite, quelques remarques et interrogations sur le bâtiment tel qu'on le voit dans la vidéo et sur la photo de Jonas :
- Les parois intérieures ont l'air en bois. Ce n'est pas compliqué pour le nettoyage ?
Pour la désinfection, ce n'est pas vraiment le top, en effet.
- J'ai l'impression, d'après les angles des murs par rapport au sol, que l'intérieur est divisé en deux loges. De plus, sur la photo de Jonas on voit que l'ouverture donnant sur l'île n'est pas au milieu mais plutôt sur le côté gauche. Ces deux remarques me laissent penser qu'il y a deux loges intérieures. Si c'est le cas, est-ce récent ou bien ça a toujours été comme ça ?
Pour ma part, je ne l'ai jamais connu la maison divisée en 2 et je ne pense pas que ce soit le cas actuellement. La conception du bâtiment rend difficile sa division en 2 parties. Ce que tu vois sur le côté, c'est la protection du radiateur. Sinon, effectivement, l'ancienne ouverture était sur le mur en face de la vitre. La nouvelle a été installée sur le côté, pour permettre aux gibbons d'accéder à l'ancienne île des cattas.
- Je suppose que les gibbons occupent maintenant l'île qui est derrière la maison, du côté de la vitre, là où il y avait des makis catta ?
oui.
- A droite de la vitre, il y a une ouverture donnant sur une passerelle. Cette ouverture a-t-elle été créée à l’occasion du déménagement des gibbons ? Si elle est ancienne, servait-elle aux makis catta à accéder à la maison ?
Non. Les cattas avait leur niche sur l'île. Cette passerelle a été créée lors du changement d'île des gibbons, puisque leur île originelle a été absorbée par le nouvel enclos des tigres.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4829
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar abel » Mardi 08 Août 2017 10:57

Vinch a écrit:
gibbon a écrit:
Dans la vidéo, on voit, à 3'56, une feuille avec le trombinoscope affichée au mur, et on y voit 5 individus, dont un au pelage clair, les autres étant sombres. Normalement, c'est censé montrer les individus présents actuellement (à moins qu'il ne soit pas à jour).
Bien observé ! Je ne l'avais pas remarqué. Peut-être y avait-il un cinquième individu qu'on n'avait pas vu sur la vidéo. Sachant que le degré de sociabilité des gibbons est juste assez élevé pour permettre à toute une famille de vivre ensemble pendant au moins 7 ans, avant la pleine maturité sexuelle des jeunes, parfois après, il n'est donc pas impossible qu'ils aient été 5 à un moment donné à se partager île et maison.


En 2014, il y avait un jeune mâle isolé de la famille de gibbons. Il me semble qu'il a été isolé plusieurs mois avant de partir dans un autre parc, c'est peut-être le cinquième individu ? Il était isolé dans une des anciennes loges pour grands singes petites et sombres de Jacques Bouillault, à gauche de l'enclos des chimpanzés.

Vinch a écrit:
gibbon a écrit:- Je suppose que les gibbons occupent maintenant l'île qui est derrière la maison, du côté de la vitre, là où il y avait des makis catta ?
oui.


Selon les plans du zoo disponibles sur la page de ce site dédiée à La Flèche, entre le moment où cette île était occupée par des makis cattas et le moment où elle est devenue le lieu des vie des gibbons, cette île a été également occupée par des saïmiris à tête noire (cf plan 2001).

gibbon a écrit:Parmi les bâtiments à gibbons actuellement visibles dans les zoo français, l'un des plus grands que j'ai vus est celui des siamangs d'Amnéville, qui comporte deux loges spacieuses et très hautes.


De manière générale, les gibbons ont de plus grands enclos intérieurs quand ils partagent leur enclos avec des orangs-outans. A Amnéville, je ne sais pas si les siamangs sont en cohabitation avec les orangs-outans, je crois qu'ils ont leur propre espace à côté, mais leur enclos est intégré au complexe des grands singes roux. A Beauval et La Boissière où les gibbons cohabitent avec les orangs-outans, ils bénéficient de leurs installations intérieures, qui sont plus grandes que les installations intérieures classiques pour gibbons.
abel
 
Messages: 3427
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar Vinch » Mardi 08 Août 2017 11:17

abel a écrit:
En 2014, il y avait un jeune mâle isolé de la famille de gibbons. Il me semble qu'il a été isolé plusieurs mois avant de partir dans un autre parc, c'est peut-être le cinquième individu ? Il était isolé dans une des anciennes loges pour grands singes petites et sombres de Jacques Bouillault, à gauche de l'enclos des chimpanzés.
:( C'est souvent un problème. Lorsqu'un individu devient persécuté par ses parents, parce que de jeune choyé, il devient un concurrent sexuel. Et les combats peuvent être féroces chez les gibbons: morsures au visage, aux mains, aux pieds, doigts amputés, mutilations génitales... Alors, que faire ? Séparer et isoler le souffre-douleur, et c'est la seule solution.
L'idéal serait une île inoccupée, ou une seconde loge permettant des sorties par alternance...


Selon les plans du zoo disponibles sur la page de ce site dédiée à La Flèche, entre le moment où cette île était occupée par des makis cattas et le moment où elle est devenue le lieu des vie des gibbons, cette île a été également occupée par des saïmiris à tête noire (cf plan 2001).
Tout à fait !!! C'était un bachelor group.



De manière générale, les gibbons ont de plus grands enclos intérieurs quand ils partagent leur enclos avec des orangs-outans. A Amnéville, je ne sais pas si les siamangs sont en cohabitation avec les orangs-outans, je crois qu'ils ont leur propre espace à côté, mais leur enclos est intégré au complexe des grands singes roux. A Beauval et La Boissière où les gibbons cohabitent avec les orangs-outans, ils bénéficient de leurs installations intérieures, qui sont plus grandes que les installations intérieures classiques pour gibbons.
C'est vrai.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4829
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar abel » Mardi 08 Août 2017 11:34

Vinch a écrit:
abel a écrit:
En 2014, il y avait un jeune mâle isolé de la famille de gibbons. Il me semble qu'il a été isolé plusieurs mois avant de partir dans un autre parc, c'est peut-être le cinquième individu ? Il était isolé dans une des anciennes loges pour grands singes petites et sombres de Jacques Bouillault, à gauche de l'enclos des chimpanzés.
:( C'est souvent un problème. Lorsqu'un individu devient persécuté par ses parents, parce que de jeune choyé, il devient un concurrent sexuel. Et les combats peuvent être féroces chez les gibbons: morsures au visage, aux mains, aux pieds, doigts amputés, mutilations génitales... Alors, que faire ? Séparer et isoler le souffre-douleur, et c'est la seule solution.
L'idéal serait une île inoccupée, ou une seconde loge permettant des sorties par alternance...



Je sais bien :( . J'imagine qu'un jeune gibbon, surtout un hybride, doit être difficile à placer. Voilà aussi pourquoi je trouve un peu bizarre que La Flèche fasse reproduire ses gibbons.
Il y a quelque temps, un responsable du Parc Animalier d'Auvergne était venu nous parler d'une expérience consistant à mettre en place des petits groupes de vieux mâles gibbons. Je lui avais demandé si ce projet pourrait concerner des jeunes mâles rejetés par leurs parents, et il avait répondu que ce serait sans doute possible dans le futur. Je ne sais pas où en est cette expérience, mais si ça marche, je pense que ça pourrait être une solution acceptable, bien que pas parfaite bien sûr.
abel
 
Messages: 3427
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar Vinch » Mardi 08 Août 2017 13:07

abel a écrit:Je sais bien :( . J'imagine qu'un jeune gibbon, surtout un hybride, doit être difficile à placer. Voilà aussi pourquoi je trouve un peu bizarre que La Flèche fasse reproduire ses gibbons.
Il y a quelque temps, un responsable du Parc Animalier d'Auvergne était venu nous parler d'une expérience consistant à mettre en place des petits groupes de vieux mâles gibbons. Je lui avais demandé si ce projet pourrait concerner des jeunes mâles rejetés par leurs parents, et il avait répondu que ce serait sans doute possible dans le futur. Je ne sais pas où en est cette expérience, mais si ça marche, je pense que ça pourrait être une solution acceptable, bien que pas parfaite bien sûr.

En effet! Ce responsable était intervenu sous le pseudo de Pada, et je trouvais l'expérience qu'il relatait extrêmement intéressante. J'aimerais beaucoup savoir ce qu'il en est maintenant.
Voilà ce qu'il disait, il y a un peu plus d'un an:
Concernant les îles aux primates :
- les langurs de Java viennent de partir au zoo de la Boissière du Doré car effectivement les tenir sur une île a tenu 2 ans mais pas plus... Ils étaient présentés avec notre vieux mâle gibbon à mains blanches.
- nous travaillons maintenant avec le TAG Gibbons pour une expérimentation permettant de présenter plusieurs mâles gibbons ensemble car l'espace pour les gibbons en Europe vient à manquer. Nous avons récemment présenté au mâle gibbon lar, un autre vieux mâle gibbon à joues blanches. Cela se passe très bien et la disposition de nos îles (qui sont réunies par des cordages pour donner plus d'espaces aux animaux) permet d'envisager d'accueillir plus d'individus car nous pourrons les séparer en cas de conflits
- donc, à terme, si tout se passe bien, sur nos 6 îles basses, il n'y aura plus que cette espace pour des mâles gibbons et celui pour les siamangs. Il est prévu de replanter des arbres que les langurs ont détruit.
Post originel: viewtopic.php?f=4&t=12338&hilit=auvergne&start=45


J'imagine que de constituer un groupe de bachelor "brusquement" et sur un tout nouvel espace est probablement bien moins compliqué que d'introduire un tout nouvel individu dans ce groupe qui a dû mettre en place une nouvelle forme de structure sociale pour arriver à cohabiter sans heurts. Mais peut-être que l'expérience du parc d'Auvergne nous dira le contraire.
Quelqu'un a-t-il visité ce parc récemment et pourrait-il être en mesure de nous dire comment les choses évoluent ?
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4829
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar gibbon » Mardi 08 Août 2017 14:31

Merci Vinch pour tes réponses ! :D

Vinch a écrit:Pour ma part, je ne l'ai jamais connu la maison divisée en 2 et je ne pense pas que ce soit le cas actuellement. La conception du bâtiment rend difficile sa division en 2 parties. Ce que tu vois sur le côté, c'est la protection du radiateur.

Oui, j'ai vu la protection du radiateur, je parlais en fait du mur. Mais je pense que ça doit être le grand angle de la caméra qui gêne la perception des angles.

Abel, effectivement j'avais vu aussi sur les plans que des saïmiris avaient pris la place des makis catta, mais ce sont ces derniers qui étaient restés dans mon esprit.
C'est exact, ce que tu dis pour les espaces intérieurs des gibbons lorsqu'ils cohabitent avec les orangs-outans.
À Amnéville, les siamangs ont un bâtiment et un enclos à eux seuls.

Vinch a écrit:Par contre, je ne sais pas si c'est un mâle ou une femelle, la femelle ne prenant sa couleur définitive qu'à la maturité sexuelle ou pas du tout si elle est stérilisée.

Oui, et dans une autre situation : si elle reste dans son groupe familial, son changement de couleur ne se produit pas.

Concernant les studbooks, ceux de certaines espèces ne sont pas complets. Dans celui des Nomascus, il ont omis un N. leucogenys mâle qui a été présent à Ozoir-la-Ferrière dans les années 2000. Il était logé seul dans l'une des cages de l'ancienne singerie (elle sert aujourd'hui de cage d'isolement aux gibbons à mains blanches), tandis que l'autre mâle (celui actuellement présent) était sur une île boisée magnifique (sur laquelle il est toujours). Ce contraste, entre l'un très bien logé et l'autre très mal, était saisissant. Le matin, les deux mâles se répondaient en chantant.
On le voit ici, pris en photo par Jonas en 2007 : https://www.leszoosdanslemonde.com/gal2 ... 2007_1.jpg
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. » (Guillaume Lecointre)
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 1494
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar gibbon » Lundi 21 Août 2017 13:02

Je reviens à ce que j'avais écrit pour Saint-Vrain.
gibbon a écrit:Parc de Saint-Vrain (1 espèce)
Gibbon à mains blanches (Hylobates lar)


J'ai un doute sur l'espèce qui y a été hébergée et que j'ai vaguement vue lors d'une visite au début des 90s. Sur le plan de l'époque il est noté "Gibbon à mains blanches", mais la photo postée par Melvin (ici : viewtopic.php?f=21&t=13122) montre un Gibbon à bonnet.
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. » (Guillaume Lecointre)
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 1494
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar Vinch » Lundi 21 Août 2017 18:26

gibbon a écrit:Je reviens à ce que j'avais écrit pour Saint-Vrain.
gibbon a écrit:Parc de Saint-Vrain (1 espèce)
Gibbon à mains blanches (Hylobates lar)


J'ai un doute sur l'espèce qui y a été hébergée et que j'ai vaguement vue lors d'une visite au début des 90s. Sur le plan de l'époque il est noté "Gibbon à mains blanches", mais la photo postée par Melvin (ici : https://www.leszoosdanslemonde.com/foru ... 21&t=13122) montre un Gibbon à bonnet.

Image

Tu as raison, c'est bien un Gibbon à Bonnet . Mais il me semble qu'à une époque qui n'était pas si lointaine, voire assez récente, du temps de Saint-Vrain, on va dire, cette espèce était souvent appelée Lar à bonnet, et était considérée comme sous-espèce du lar , soit Hylobates lar pileatus. Donc, l'erreur n'était pas si grossière. Et dans la nature, lorsque les gibbons étaient encore nombreux et leur habitat encore préservé, les aires de répartition du lar et du pileatus étaient distinctes, ne se recouvrant que sur certaines zones étroites d'hybridation naturelle.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4829
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar gibbon » Lundi 21 Août 2017 20:12

Très juste ! J'avais oublié le fait que cette espèce était appelée Gibbon lar à bonnet, c'est pourtant écrit dans mes anciens bouquins, mais je n'avais pas fait le lien. La seule chose qui pourrait m'enlever le doute, c'est que j'arrive à retrouver la vidéo que j'avais faite lors du safari-bateau, seul moment où l'on pouvait voir les gibbons. Le guide avait approché son embarcation de l'île pour nous les présenter, et je me souviens que j'avais filmé à ce moment-là. Je vais donc essayer de trouver ça.
« Les oiseaux ne descendent pas des dinosaures, ce sont des dinosaures à proprement parler. » (Guillaume Lecointre)
Avatar de l’utilisateur
gibbon
 
Messages: 1494
Enregistré le: Jeudi 10 Mai 2012 11:31

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar leobonnier39 » Mercredi 23 Août 2017 13:40

le Parc animalier d'Auvergne aurait du recevoir un couple de gibbon cendrés mais cela n'a pas pu se faire
leobonnier39
 
Messages: 48
Enregistré le: Samedi 27 Mai 2017 19:40

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar Vinch » Vendredi 25 Août 2017 19:34

leobonnier39 a écrit:le Parc animalier d'Auvergne aurait du recevoir un couple de gibbon cendrés mais cela n'a pas pu se faire

C'était il y a combien de temps, Léonce ?
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4829
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: Les gibbons dans les parcs zoologiques français

Messagepar raphaël » Dimanche 27 Août 2017 11:59

Je profite de ce post entre passionnés de ces animaux, je serais intéressé par un petit listing des animaux qui peuvent cohabiter avec des gibbons.
On connait les orangs outans notamment, mais plutôt des espèces plus petites.
Le cas le plus classique est celui des loutres naines (La Boissière, Auvergne), peut on présenter des herbivores de petite taille avec les primates ? Ou d'autres mammifères ? des oiseaux en volière ?
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6562
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

PrécédenteSuivante

Retourner vers La faune en espace zoologique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Tigre en mouvement