Identification des sous-espèces d'Amazona oratrix

Observations, interrogations, raretés... De multiples échanges peuvent y être abordés !

Identification des sous-espèces d'Amazona oratrix

Messagepar Pedro » Lundi 09 Mars 2015 14:01

Salut à tous.

L'idée de ce post m'est venue quand je suis tombé ce matin sur une photo prise par Jonas au Vogelpark Turnersee (Autriche) montrant un couple identifié comme Amazona tresmariae. Cette espèce est souvent (et encore parfois) considérée comme une sous-espèce d'Amazona oratrix. Je la traiterai comme tel dans ce post afin de vous montrer les différences entre les sous-espèces d'Amazona oratrix et surtout, vous permettre d'identifier correctement vos spécimens.

Voici le lien de la photo prise par Jonas :

http://www.leszoosdanslemonde.com/galle ... resmariae/

Les informations que je vous livre dans ce post seront publiées dans un article que je rédige avec Tony Silva (un des plus grands spécialistes des perroquets à ce jour), à paraitre dans des magazines anglophones prochainement. Les infos seront aussi publiées dans un ouvrage sur les perroquets que je suis actuellement en train de rédiger. Ces infos vont contre la plupart des identifications faites à ce jour des spécimens captifs de cette espèce. Elles sont le fruit d'un long travail (observation dans la nature, génétique, analyse de spécimens de musée (holotype et autres spécimens lorsqu'ils étaient disponibles) et élevage en captivité), réalisé par le spécialiste des perroquets mexicains Miguel Angel Gomez Garza (dont le livre Loros de Mexico est publié depuis quelques semaines).

Au moins quatre sous-espèces sont reconnues pour Amazona oratrix et d'autres populations localisées au sud du Mexique sont en cours de description.

La sous-espèce que l'on trouve quasi systématiquement en captivité hors du Mexique est Amazona oratrix magna. Son statut a été souvent remis en question pour des raisons plus ou moins valables mais les dernières analyses génétiques et surtout l'observation de spécimens dans la nature (comportement, voix, phénotype) montrent bien qu'il s'agit d'une sous-espèce distincte. La sous-espèce magna se reconnait à sa grande taille, à sa coloration verte devenant teintée de jaune sur le plastron et le ventre. L'étendue du jaune sur la tête (parfois jusqu'au ventre) et du rouge sur la courbure de l'aile est très variable chez cette population qui vit, à l'état sauvage, sur la côte atlantique (est) du Mexique.

Image
Amazona oratrix magna très peu marquée au Zoo Veldhoven (notez quand même la teinte claire du ventre).

Image
Amazona oratrix magna exceptionnellement marquée, prise chez un éleveur privé en Vendée.

Vous noterez sur ces deux spécimens la présence de marges sombres sur les plumes de la nuque et parfois du plastron, cela permet de les différencier de la sous-espèce tresmariae.

La sous-espèce Amazona oratrix beliziensis vivant à Bélize et dans le sud du Mexique est plus sombre au niveau du ventre (avec une légère teinte bleutée), plus petite généralement et surtout, le jaune est limité au front et aux joues (très rarement descend jusqu'au menton) et ne s'étend pas sur la nuque, ni sur le plastron. Le rouge à la courbure de l'aile est généralement très restreint. Cette sous-espèce est l'une des moins colorées. Elle est très rare en captivité et on ne compte que quelques spécimens en zoo et en collection privée hors du Mexique.

Image
Amazona oratrix beliziensis au Zoo Veldhoven, l'un des seuls spécimens présentés en zoo hors du Mexique.

La sous espèce Amazona oratrix oratrix est très proche de l'extinction et, lorsqu'on la sépare de magna, ne vit que le long de la côte ouest (Pacifique) du Mexique. Elle n'a quasiment jamais été exportée et, même au Mexique, ne se rencontre que très peu en volière. Il n'existe actuellement probablement aucun spécimen pur en captivité hors du Mexique. Elle est intermédiaire en taille entre beliziensis (la plus petite) et magna (plus grande). Elle se distingue de beliziensis par l'absence de teinte bleutée sur le ventre et le plastron. Elle se distingue de magna par sa couleur verte nettement plus sombre et l'absence de teinte claire sur le plastron et le ventre. Le jaune de la tête s'étend jusqu'à la couronne (jamais jusqu'à l'arrière de la tête) et jusqu'au menton pour les spécimens les plus colorés. Il n'existe que très peu de photos de cette sous-espèce qui est extrêmement rare et peu connue.

Image
Photo prise par Miguel Angel Gomez Garza montrant un spécimen de magna devant et un spécimen d'oratrix derrière. On voit bien, lorsque ces sous-espèces sont côte à côte, à quel point le vert est plus sombre chez l'oratrix, le jaune plus réduit et on note aussi la différence de taille.

Enfin, la sous-espèce Amazona oratrix tresmariae est elle aussi quasiment introuvable en captivité. Beaucoup d'éleveurs et de zoos ont identifié leurs amazones comme étant des tresmariae à tord, il s'agissait quasi systématiquement d'Amazona oratrix magna ou d'hybrides. La sous-espèce tresmariae est endémique aux îles Tres Marias au large du Mexique. Elle se reconnait à sa taille (plus grande qu'une magna) et à la couleur de son plumage. Contrairement à la sous-espèce magna à laquelle elle ressemble superficiellement, elle ne possède aucune marge sombre sur les plumes du plastron ou de la nuque. L'étendue du jaune varie d'un spécimen à l'autre et ne représente pas un critère distinctif. En revanche, le jaune de la tête des tresmariae est beaucoup plus clair que chez les autres sous-espèces, au point de devenir quasiment blanc sur le front. Enfin, un autre critère de différenciation est la forte teinte turquoise du ventre et du plastron.

Image
Magnifique spécimen de Amazona oratrix tresmariae, ramené des îles Tres Marias par Miguel Angel Gomez Garza et photographié par Tony Silva.

En conclusion, la quasi totalité des spécimens captifs en Europe appartiennent à la sous-espèce magna ou, si on tient à considérer que cette sous-espèce n'est pas valide, à la population "magna" de la sous-espèce nominale. Au vu des conclusions tirées du travail de Miguel et de Tony, je n'ai pas de doutes sur la validité de la sous-espèce magna.
Concernant la photo de Jonas, il s'agit donc de la sous-espèce magna qui est représentée et non pas tresmariae.

A bientôt!
Mister Groov'

Galerie de photos en zoo (Europe, Asie, Amérique) :
http://www.photozoo.org
Avatar de l’utilisateur
Pedro
 
Messages: 1381
Enregistré le: Mercredi 27 Juillet 2005 23:12
Localisation: France

Re: Identification des sous-espèces d'Amazona oratrix

Messagepar fabi1.1980 » Mercredi 11 Mars 2015 11:15

Article très intéressant merci pour tout le résultats de ces observations.
fabi1.1980
 
Messages: 44
Enregistré le: Mercredi 27 Octobre 2010 8:51

Re: Identification des sous-espèces d'Amazona oratrix

Messagepar Therabu » Mercredi 11 Mars 2015 12:02

Oui merci pour ce retour fracassant Pedro
Therabu
 
Messages: 2789
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Identification des sous-espèces d'Amazona oratrix

Messagepar Jonas Livet » Mercredi 11 Mars 2015 12:04

Merci beaucoup Pedro pour cet intéressant sujet et cette correction d'identification. Je viens de déplacer la photographie concernée. ;-)
Jonas Livet
Président Association Les Zoos dans le Monde
Webmaster et modérateur www.leszoosdanslemonde.com
Avatar de l’utilisateur
Jonas Livet
Site Admin
 
Messages: 637
Enregistré le: Dimanche 19 Juin 2005 11:19

Re: Identification des sous-espèces d'Amazona oratrix

Messagepar guirosama » Mercredi 11 Mars 2015 15:17

Super article qui m'a donné envie de m'inscrire à ce forum ; un grand merci
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 812
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22


Retourner vers La faune en espace zoologique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement