Interventions vétérinaires

Observations, interrogations, raretés... De multiples échanges peuvent y être abordés !

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar Philippe » Lundi 22 Octobre 2018 20:35

Un zoo américain tweete les radiographies de ses pensionnaires

Le zoo de l'Oregon a partagé sur le réseau social Twitter les radiographies de quelques uns de ses pensionnaires.

Les examens médicaux ne sont pas seulement réservés aux êtres humains. Certains animaux peuvent parfois être amenés à passer des radiographies. C'est notamment le cas des pensionnaires du zoo de l'Oregon, situé à Portland (États-Unis). L'établissement a fait passer un bilan de santé à quelques-uns de ses animaux - il en compte en tout 2.697 de 215 espèces ou sous-espèces différentes - dans son centre vétérinaire. Depuis le 17 octobre 2018, il partage sur Twitter les radios "étonnantes et gothiques" de certains spécimens. Voici les plus impressionnantes.

La radiographie ci-dessous est celle d'un caméléon casqué (Chamaeleo calyptratus), un animal normalement présent dans le sud-ouest de la péninsule Arabique. Comme l'explique le zoo sur son site internet, " ces reptiles arboricoles sont des maîtres du déguisement, capables de changer rapidement les motifs et les couleurs du noir et blanc au rouge, vert, jaune, orange ou bleu. Ils peuvent également compresser leur corps latéralement pour apparaître plus mince et ressembler à une branche ".
Image


Le spécimen présenté ci-dessous est une roussette de Rodrigues (Pteropus rodricensis). Ces chauves-souris, très menacées, mesurent entre 15 et 20 cm de long. Même si cela n'est pas forcément visible sur la radiographie, leurs ailes sont quant à elles beaucoup plus grandes : elles peuvent atteindre 90 cm ! Elles sont constituées de deux fines couches étendues sur 4 os fins et légers semblables à de longs doigts.
Image


Le python royal mesure au maximum 1,40 m. S'il est nommé "Ball python", c'est parce que ce reptile "a l'habitude de se rouler en boule lorsqu'on l'importune", note sur son site le zoo de La Palmyre. Comme l'expliquait Sciences et Avenir dans un précédent article, en dépit d'une absence de membres et d'un nombre de vertèbres accru, les serpent ont une colonne vertébrale régionalisée comme les lézards et d'autres vertébrés.
Image


Le cliché suivant représente la radiographie d'un hérisson nain africain. Comme il est précisé, la petite tache noire est du gaz contenu dans l'estomac. Les épines du hérissons - il peut en compter entre 5.000 et 6.500 - sont en réalité des poils agglomérés et durcis. Ainsi, la radiographie qui met en évidence les os ou les dents, ne permet pas de visualiser les piquants de cet animal. Cependant, d'autres structures, comme par exemple la colonne vertébrale, sont clairement visibles ici.
Image

Tigres, flamants roses ou encore poisson loup à ocelles : le zoo poursuit les bilans de santé de ses pensionnaires et continue de rendre public les résultats des radiographies. Elles sont disponibles : https://twitter.com/OregonZoo
Source : Sciences et Avenir.
Philippe
 
Messages: 10186
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar Philippe » Mercredi 26 Décembre 2018 22:47

Une attelle dentaire pour le panda mâle du zoo de Taipei (République de Chine)

Tuan Tuan, le mâle panda du zoo de Tapei (République de Chine / Taïwan), est devenu le premier représentant de son espèce à bénéficier d'un appareil orthodontique. Lors d'une intervention chirurgicale pratiquée dimanche 23 décembre 2018, une attelle en titane a en effet été posée afin de réparer sa canine supérieure gauche.
Image

Image
Source : http://www.straitstimes.com/asia/east-a ... ntal-brace
Philippe
 
Messages: 10186
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar raphaël » Samedi 29 Décembre 2018 12:13

J'aime beaucoup l'idée de diffuser les radiographies, c'est une originale façon de présenter certaines espèces et de diffuser des informations sur leur biologie.
C'est visuel, c'est le cas de le dire !
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6716
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar Philippe » Jeudi 03 Janvier 2019 23:21

Le zoo de Prague (Tchéquie) tente d'inséminer une lionne d'Asie

Les espoirs de survie pour la sous-espèce des lions d'Asie reposent sur Ginni, une lionne artificiellement inséminée par le jardin zoologique de Prague.

Le jardin zoologique de Prague a annoncé jeudi 3 janvier 2019 qu'il espérait la réussite d'une insémination artificielle d'une lionne d'Asie, après l'échec des efforts de deux prétendants. « Ginni, notre femelle du lion d'Asie originaire du Gujarat en Inde, a subi mercredi soir une insémination artificielle », a indiqué le zoo dans un communiqué.

Avec Ginni, deux autres lions d'Asie, une sous-espèce menacée, vivent depuis 2015 dans le zoo pragois : la femelle Suchi, qui s'est révélée stérile, et le mâle Jamvan, trop passif pour faire naître le désir de Ginni, selon ses soigneurs.

Les efforts d'un autre mâle, Sohan, emprunté du zoo d'Ostrava, se sont quant à eux avérés plus fructueux : il a déclenché l'ovulation de Ginni, sans cependant aboutir à une grossesse.

En fin de compte, les éleveurs ont utilisé le sperme de Jamvan, pour inséminer Ginni. En cas du succès de cette procédure effectuée par une équipe de spécialistes berlinois et les vétérinaires du zoo, des lionceaux viendraient au monde dans environ quatre mois.

La probabilité de succès se situe entre 60 % et 70 %, selon les spécialistes pragois. Pour le directeur du zoo, Miroslav Bobek, les lions de Prague représentent un « grand espoir » pour la survie de cette sous-espèce.

Quelque 600 lions d'Asie vivent dans l'Etat de Gujarat (ouest de l'Inde) et 143 dans des parcs zoologiques européens.

Selon les autorités du Gujarat, plusieurs dizaines de lions asiatiques sont morts cet automne, de la maladie de Carré et d'une infection parasitaire transmise par les tiques.

Image
Source : La Tribune de Genève.
Philippe
 
Messages: 10186
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar Philippe » Vendredi 11 Janvier 2019 0:31

Opération puçage de tortues à l'Aquarium du Limousin (87)

L’équipe de l’Aquarium du Limousin au grand complet a procédé ce jeudi 10 janvier 2019 au puçage des 105 tortues de l’établissement limougeaud. Une opération délicate mais désormais obligatoire.


Refuge animalier, l'Aquarium du Limousin accueille en moyenne une tortue par semaine, la plupart du temps abandonnée. Et c'est donc 105 pensionnaires que son équipe a dû pucer ce jeudi. Une opération délicate rendue obligatoire par la loi en juin dernier, l'animal étant considérée comme nuisible.

Une fois le puçage réalisé, l'aquarium gardera les tortues « parrainées » par des particuliers et une majorité de femelles, soit au total une cinquantaine de spécimens. Les autres seront confiées à La Planète des crocodiles à Civaux dans la Vienne. Explications avec David Branthome, le directeur de l'établissement.
Source (avec reportage vidéo) : www.lepopulaire.fr/limoges/insolite/env ... 04056.html
Philippe
 
Messages: 10186
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar jukala » Lundi 28 Janvier 2019 10:00

L'information n'est que en anglais (pour l'instant), mais comme c'est une procédure inédite chez les dauphins.

Rimmy, femelle grand dauphin, recueillie par le Texas Marine Mammal Stranding Network (TMMSN), a eu une ponction lombaire ce mois-ci.

Elle est en centre de soins depuis septembre 2017, soignée notamment pour des parasites et une pneumonie. Elle a été déclarée non apte à être relâchée par la NOAA en raison d'un besoin de soins sur le long terme.
La NOAA doit lui trouver un lieu de vie permanent, mais il devait d'abord s'assurer qu'elle n'était pas atteinte d'une infection bactérienne au système nerveux central ou au cerveau, et le seul moyen de le savoir est de lui faire une ponction lombaire pour prélever du liquide céphalorachidien.

Pour cela, elle a été transférée au Seaworld San Antonio (au Texas aussi).
La procédure s'est faite en collaboration avec des experts de SeaWorld, des sciences biomédicales de la station Texas A & M College et de la médecine vétérinaire innovante.

Rimmy a été placé sous anesthésie à l'aide d'un ventilateur spécialement conçu pour les dauphins et le neurologue a pu recueillir le liquide céphalorachidien à des fins de diagnostic.

Image
source photo : https://www.facebook.com/tmmsn.dolphin. ... =3&theater

Elle s'est bien remis de la procédure et les résultats montrent qu'elle n'est pas atteinte d'une infection bactérienne au système nerveux central ou au cerveau.

source : facebook de Seaworld San Antonio (@seaworldtexas) et du TMMSN (@tmmsn.dolphin.rescue)
https://spectrumlocalnews.com/tx/austin ... kjvrlCs_NU
jukala
 
Messages: 174
Enregistré le: Dimanche 26 Juin 2016 13:30

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar GPN » Lundi 28 Janvier 2019 10:51

Wow, impressionnant ! Merci pour ton partage !
Avatar de l’utilisateur
GPN
 
Messages: 456
Enregistré le: Samedi 01 Juillet 2017 19:04

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar Philippe » Mardi 29 Janvier 2019 19:41

Des onglons neufs pour les markhors du Bioparc de Doué-la-Fontaine !

L’usure naturelle des onglons de nos markhors étant insuffisante, nous intervenons sous anesthésie générale pour les raccourcir. Notre vétérinaire est intervenu cette semaine sur 4 de nos 8 markhors et en a profité pour vérifier l’état général des animaux et les peser. Pour éviter de renouveler la coupe trop souvent, des pierres vont être ajoutées à certains endroits de leur parc pour rendre le sol plus abrasif et permettre d’accentuer l’usure naturelle et nécessaire de la corne.
4
Image
Source : page Facebook du Bioparc.
Philippe
 
Messages: 10186
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar Antoine6259 » Mardi 29 Janvier 2019 21:41

Pourtant à Doué, on ne peut pas dire que ce soit la pierre qui manque. Les autres parcs doivent-ils faire de même ? Je ne sais pas ce qu'il en est à la Ménagerie ?
Antoine6259
 
Messages: 5188
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar Clemsy67 » Mardi 29 Janvier 2019 22:33

Il me semble qu'ils restent souvent dans la partie haute qui est principalement herbeuse, tandis qu'à la ménagerie, sauf erreur de ma part il doit rester quelques zones pavées dans l'enclos.
https://wildphotographieclem.wixsite.com/wild
Clemsy67
 
Messages: 296
Enregistré le: Mercredi 26 Octobre 2011 16:17

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar Antoine6259 » Mercredi 30 Janvier 2019 10:43

C'est vrai, j'avais oublié qu'ils avaient une zone de "pâturage" en haut de l'enclos. Au Jardin des Plantes il y a des pavés, mais de toute manière le sol de l'enclos est assez caillouteux.
Antoine6259
 
Messages: 5188
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Interventions vétérinaires

Messagepar Philippe » Mardi 05 Mars 2019 21:16

Zoo de Trégomeur (22) : un check-up pour la panthère

Matinée peu ordinaire que celle de ce mardi 26 février au zoo de Trégomeur. Non seulement tous les félins ont eu leur vaccination annuelle, mais Tarim, le « papy » panthère des neiges, a aussi eu le droit, sous anesthésie, à un bilan complet de santé. Bilan qui n’était pas inutile…


Vaccination annuelle des fauves. Voilà le programme de la matinée, en ce mardi 26 février, au zoo de Trégomeur. Neuf félins doivent recevoir une injection (lire par ailleurs) : deux tigresses blanches (Zuri et Kibuki) ; trois lionnes d’Asie (Sila, Ischa et Kharia), deux chats pêcheurs (Neptune et Sreng), ainsi que deux panthères des neiges, Yahya, la femelle, et Tarim, le mâle âgé de 14 ans. Pour ce dernier, un examen approfondi est également prévu. L’animal sera anesthésié, afin de réaliser un bilan complet de santé, au vu de son âge avancé.

Vers 11 h, les préparatifs se terminent devant le bâtiment abritant les loges de nuit des tigres et des panthères. Les seringues sont minutieusement testées et vérifiées. Klervi Allée, vétérinaire de Quintin, dirige la manœuvre. Le plan est simple : « flécher » en premier les trois félins qui ont juste besoin d’être vaccinés puis les faire sortir dans leur enclos. Histoire « de travailler au calme avec Tarim ».

« Ne pas endormir trop fort »

Anaïs, la soigneuse, et Klervi, la vétérinaire, pénètrent dans le couloir qui sépare les loges. En bruit de fond, le feulement des fauves, qui sentent bien que quelque chose se prépare. Rapidement, la première tigresse est visée dans le muscle de la cuisse. Son rugissement résonne dans le bâtiment. Il faut aller vite. Le fusil est rechargé, la deuxième tigresse vaccinée, ainsi que la panthère femelle.

C’est au tour de Tarim qui s’est adossé au mur du couloir dans sa loge. Pas facile de le flécher à cet endroit. Les soigneuses lui ouvrent la trappe de la loge voisine pour le déplacer. Le produit anesthésiant est administré, lui aussi, à l’aide du fusil hypodermique. Reste maintenant à attendre, entre cinq et quinze minutes qu’il fasse effet. Axelle, une des soigneuses habituelles de Tarim, qui n’était pas au planning ce jour-là, est venue spécialement. « Pour me rassurer, pour voir si tout se passe bien », dit-elle. « C’est rare, mais le cœur peut lâcher, même sur de jeunes individus. On n’est jamais à l’abri », souffle-t-elle.

Pour minimiser les risques, Klervi Allée veille « à ne pas endormir trop fort ». La dernière anesthésie de Tarim remonte à 2013. Tout est consigné dans son dossier médical. La vétérinaire fait des allers-retours pour contrôler l’assoupissement de la panthère. L’animal a vomi un peu. Mais rien d’inquiétant. « Je surveille surtout qu’il ne se met pas dans une position qui l’empêche de respirer.»
Avant d’ouvrir la loge, l’animal est « testé » avec un manche à balai. Car, « il faut d’abord protéger le personnel. S’il venait à se réveiller, il nous tuerait ». Pas de réaction, le bilan médical peut commencer.

Cataracte et début d’insuffisance rénale

Avec, en premier lieu, la pose d’une perfusion, après avoir installé Tarim sur une couverture. « Il s’agit d’un animal âgé et mon anesthésie fait diminuer la pression sanguine. Si jamais ses reins étaient fatigués, cela les épuiserait encore plus. La perfusion sert à les protéger. » Les gestes de la vétérinaire s’enchaînent avec précision. Prise de sang et prélèvement d’urine à l’aide d’une sonde. Puis, c’est l’écoute du cœur au stéthoscope et la palpation du corps du fauve. Tous les organes y passent « pour voir s’il y a une anomalie ou une masse quelque part ». Rien de suspect chez Tarim.

La vétérinaire profite également de l’anesthésie pour peser la panthère, lui examiner les yeux - une cataracte « due à son âge » est décelée -, les oreilles, les dents et les griffes. Quelques-unes menacent de s’incarner. « Comme il est vieux (*), il bouge moins et il les use moins », détaille Klervi. Le problème est vite résolu et les griffes incriminées raccourcies avec une pince coupante.

12 h 03. Le check-up touche à sa fin. Cela fait maintenant trois quarts d’heure que Tarim est anesthésié. Une piqûre d’antidote est réalisée pour le réveiller et sa loge est vite refermée. Dans l’après-midi, les analyses de son urine vont révéler un début d’insuffisance rénale. « Il n’y a rien de catastrophique, on prend les choses à temps », assure la vétérinaire, qui va mettre en place un traitement pour le « papy » panthère. « On va l’accompagner pour que cela se dégrade le moins vite possible… »

* L’espérance de vie d’une panthère des neiges est d’une quinzaine d’années.


Des vaccins « purement préventifs »

C’est Anaïs, soigneuse, qui est chargée de tirer au fusil hypodermique, seul moyen d’inoculation du sérum. Un exercice que n’affectionne pas plus les animaux que la jeune femme. Mais le zoo de Trégomeur préfère prendre ses précautions. « Ces vaccins ne sont pas obligatoires, précise la vétérinaire Klervi Allée. C’est de la pure prévention, au cas où un chat errant viendrait à entrer dans le parc et contaminer les félins. »

Les vaccins visent notamment à les protéger du « coryza du chat » (plus communément appelé rhume du chat), maladie virale qui touche le système respiratoire ; du typhus, responsable de gastro-entérite infectieuse ; ainsi que de la leucose féline, autre maladie affectant le système immunitaire.

La retombée des fléchettes scrutée


« Aux humains, on peut expliquer à quoi sert un vaccin et que cela va faire un peu mal… Mais avec les animaux, ce n’est évidemment pas pareil », glisse Klervi, qui veille à ce que les vaccinations s’enchaînent rapidement pour ne pas trop stresser les animaux. D’un œil averti, elle s’assure aussi que le produit s’est bien diffusé dans le corps des félins.

Quant aux soigneuses, avant d’ouvrir les trappes pour faire sortir les fauves, elles surveillent les fléchettes, qui doivent retomber toutes seules. Car « il est plus beaucoup facile de ramasser les seringues dans l’espace confiné des loges de nuit que de devoir partir à leur recherche dans les enclos… »

Image
Source (avec reportage vidéo) : www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint- ... 224134.php
Philippe
 
Messages: 10186
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Précédente

Retourner vers La faune en espace zoologique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tigre en mouvement