Zoo de la Barben

Postez-ici vos comptes-rendus de visites dans les espaces zoologiques français et étrangers...

Zoo de la Barben

Messagepar maxime » Dimanche 22 Mars 2009 20:57

ZOO DE LA BARBEN
Route du Château
13330 La Barben
FRANCE


Image

Informations pratiques pour le bon déroulement d'une visite :

Image Horaires d'ouverture :

Le Zoo de La Barben est ouvert tous les jours de l'année :
- De 10 h à 18 h 30 l'été
- De 10 h à 18 h durant l'hiver

Image Tarifs d'entrée :

Adultes : 13 €
Enfants (3 - 12 ans) : 7 €

Image Restauration :

Buvette et snack dans un bâtiment, buvettes et distributeurs de glaces répartis dans le zoo

___________________________________________

Le Zoo en Chiffres :

600 animaux appartenant à 120 espèces

9 km de sentier au sein de 33 hectares de paysage méditerranéen et sauvage

250 000 visiteurs annuels

28 employés permanents dont 13 soigneurs-animaliers et 7 techniciens

15 000 mètres de clotûres et l'équivalent de 300 m² de vitres

___________________________________________

Historique :

Le Zoo de La Barben, situé entre La Barben et Pélissane, a été fondé en 1969 par André Pons, ingénieur agricole passionné d'animaux. En 1988, il cède son activité à la SARL "Parc Zoologique" qui, notamment avec Mr. Muguet, en reprend la gestion,
La nouvelle direction décide alors de faire évoluer l'ancienne conception des parcs zoologiques en s'orientant vers de nouelles missions et en dépassant le stade de simple rpésentation animale, en développant notamment la conservation des espèces, en éduquant le public grâce à de nouveaux panneaux informatiques, et en participant à des programmes de recherche scientifique tout en favorisant la détente et le divertissement des visiteurs.

___________________________________________

Conservation :

Le Zoo de La Barben est membre de l'EAZA (European Association of Zoos and Aquaria), du SNDPZ (Syndicat National des Directeurs de Parcs Zoologiques français) et de l'ANPZ (Association Nationale des Parcs et Jardins Zoologiques Privés).

Le Zoo de La Barben participe également à plusieurs programmes européens d'élevage (EEP), dont celui du rhinocéros blanc du Sud (Ceratotherium simum simum).

Il s'implique aussi dans la sauvegarde in-situ de la girafe du Niger, en Afrique de l'Ouest, en collaboration avec l’A.S.G.N. (Association pour la Sauvegarde de la Girafe du Niger).
maxime
 
Messages: 6100
Enregistré le: Mercredi 27 Juillet 2005 16:31
Localisation: Vendée (85)

Re: Zoo de la Barben

Messagepar maxime » Dimanche 22 Mars 2009 21:01

Image

Avant de pénétrer dans l’enceinte même du Zoo de la Barben, le visiteur doit d’abord se munir de son ticket d’entrée en vente dans le bâtiment d’accueil situé en face de l’entrée.
Après l’avoir franchi, le visiteur se retrouve sur une petite place entourée d’un superbe espace naturel et végétalisé surmonté d’une chute d’eau d’une dizaine de mètres de hauteur.

Image
Espace naturel et cascade

Il faut noter que ce paysage méditerranéen, constitué de maquis et de rochers abruptes, accompagnera le public durant la majeure partie de la visite de l’établissement, qui peut en premier lieu se diriger à sa gauche vers une voie sans issue entourée de deux volières aménagées tout en longueur afin d’y découvrir les premières espèces animales.

Image
Allée entourée de volières

L’une d’entre elle, à sa droite, accolée à une paroie rocheuse, fut destinée lors de son inauguration il y a plusieurs dizaines d’années à la présentation d’ours bruns d’Europe (Ursus arctos arctos). Après le transfert des deux derniers ursidés effectué en novembre 2005 vers une nouvelle installation décrite plus-bas, elle a été totalement restructurée pour des oiseaux exotiques. Des branchages faisant office de perchoirs ont ainsi été aménagés pour l’accueil de perroquets gris du Gabon (Psittacus erithacus), de deux amazones à front bleu (Amazona aestiva) et de perruches d’Alexandra (Polyteis alexandrae), tandis que la partie terrestre de la volière, reconfigurée grâce à l’ajout de rochers et de troncs nus, est aujourd’hui occupée par des porcs-épics à crête (Hystrix cristata) offrant une cohabitation singulière entre deux ordres animaliers différents.

Image
Volière des psittacidés et des porcs-épics

Image
Porc-épic à crête (Hystrix cristata)

Juste en face, la seconde volière, peu large mais aménagée sur une dizaine de mètres de long, est vitrée sur l’une des ses faces et offre depuis mai 2007 un important espace volume pour voler à un groupe d’aras chloroptères (Ara chloroptera) au milieu d’une dense végétation et d’un important enchevêtrement de branchages.

Image Image
Volière des aras

Image
Ara chloroptère (Ara chloroptera)

En retournant sur ses pas et quittant le sentier pour un chemin plus large sur sa gauche, le visiteur peut arriver face à la nouvelle installation des pumas (Puma concolor), dernière grande réalisation du Zoo de la Barben ; aménagée à l’emplacement des anciens enclos des pumas et des babouins hamadryas (Papio hamadryas), transférés vers la singerie. Adossée à une falaise culminant à une cinquantaine de mètres d’altitude, elle s’étend sur une surface de 700 m² et a été inaugurée en novembre 2007. Les 4 félins du parc, longtemps confinés dans une cage 9 à 10 fois plus réduite, y disposent aujourd’hui d’un environnement herbeux et rocheux parcouru en son centre d’un ruisseau se jetant dans un bassin, de différents cônifères et ont la possibilité d’accéder à une partie de la falaise abrupte décrite précédemment, un fait unique en Europe, offrant un véritable panorama nord-américain aux visiteurs qui ont la possibilité d’observer les animaux à partir de baies vitrées.

Image
Observatoire devant l’enclos des pumas

Image
Enclos des pumas

Image Image
Details de l’enclos des pumas : Falaise rocheuse & cascade

Image
Puma (Puma concolor)

Avant de quitter cette première zone du parc zoologique (Qui fut également le lieu de vie jusqu’en 1995 d’un ours à lunettes et d’un ours malais), l’on peut encore admirer l’ancien enclos des porcs-épics, réaménagé et pourvu d’un bassin pour tortues de Floride (Trachemys scripta elegans).

Un escalier pentu et rocailleux de 150 marches serpentant à travers la végétation et offrant de multiples points de vision sur la région voisine permet d’accéder à la seconde partie de l’établissement, également accessible pour les personnes à mobilité réduite par un sentier plat dédié à cet effet.

Image Image
Escalier & point de vision sur la végétation méditerranéenne

Entièrement dédiée à la présentation de primates africains, elle est composée de 4 volières de conception ancienne et de taille relativement réduite. Leur aménagement, restreint, se compose d’un substrat d’écorces, de quelques cordages, et de branchages naturels. Chaque structure est complétée par un petit bâtiment vitré qui sert d’abri et de loge de nuit aux animaux.

Image
Enclos des mandrills

Image
Enclos des babouins hamadryas

Elles sont respectivement occupées par :
- « Drill et Nicole », un couple de mandrills (Mandrillus sphinx),
- Des grivets, ou singes verts dont l’un des individus appartient à la rare sous-espèce dite « à favoris jaunes » (Cercopithecus aethiops sabaeus),
- Un couple de lémurs bruns (Eulemur fulvus) et
- Un groupe de 6 babouins hamadryas (Papio hamadryas), composé d’un couple reproducteur hébergé jusqu’en 2004 aux côtés des pumas dans la partie basse précédemment décrite, ainsi que de 4 nouvelles femelles venues les rejoindre au courant de l’été 2007.

Image Image
Lémur brun (Lemur fulvus) et babouin hamadryas (Papio hamadryas) mâle

Il faut noter qu’un macaque de Buffon (Macaca fascicularis) mâle baptisé « Bonhomme » et que des cercopithèques à nez blanc (Cercopithecus petaurista) ont été hébergés à cet emplacement par le passé, et que le transfert récent des varis noirs et blancs (Varecia variegata variegata) et des makis cattas (Lemur catta) vers une nouvelle installation plus adaptée à leur comportement a permis d’offrir un espace plus important et végétalisé aux lémurs bruns.

Image
Enclos des lémurs bruns

Le groupe de chimpanzés (Pan troglodytes) du parc, composé de 3 vieux animaux âgés d’une quarantaine d’années (Un mâle de 43 ans et deux femelles), a quant à lui vu sa volière triplé de volume courant 2008. Autrefois confinés dans un espace particulièrement peu approprié à la présentation de grands singes, ils ont découvert l’an dernier une nouvelle installation aux aménagements multiples : Sol herbeux, cordages, utilisation massive du bois dans les structures d’escalade…Dans le but d’enrichir le quotidien des anthropoïdes, un nouveau programme d’enrichissement a été mis en place grâce à l’ajout de boîtes vitrées ou de termitières artificielles.

Image
Enclos des chimpanzés

En quittant le complexe des primates africains, le visiteur peut maintenant se diriger vers l’installation des girafes. Représentées par la sous-espèce de Rothschild (Giraffa camelopardalis rothschildi), elles disposent de deux enclos de grande taille, l’un sableux et l’autre herbeux, séparés du public par de gros rochers et de larges rambardes en bois. Quelques cônifères et une haute construction en bois permettent aux animaux de se protéger du soleil provençal durant l’été. Des naissances sont régulièrement enregistrées au sein du groupe présent (2 rejetons en 2008) et il faut noter que le Zoo de la Barben s’implique dans la sauvegarde in-situ de la girafe du Niger (Giraffa camelopardalis peralta) en collaboration avec l’A.S.G.N. (Association pour la Sauvegarde de la Girafe du Niger), qui, depuis son inauguration en 1994, a permis de voir tripler la population de cette sous-espèce en Afrique de l’Ouest entre 1996 et 2005.

Image Image
Enclos des girafes : Partie terreuse & partie herbeuse

Image
Girafe de Rothschild (Giraffa camelopardalis rothschildi)

Grande nouveauté de la saison 2006-2007, la nouvelle installation des ours bruns (Ursus arctos) est située à proximité de la large voie goudronnée que l’on peut emprunter par la suite pour découvrir deux des plus grands carnivores du monde.
Le souhait d’offrir aux ours, confinés dans leur cage exigüe depuis près de 10 ans, une nouvelle installation moderne et plus adaptée à leurs besoins vitaux, fut présenté par la direction du Zoo à partir de 2003. Les travaux purent débuter 2 ans plus tard et furent finalement achevés et présentés au public en fin d’année 2006.
Les deux animaux y découvrirent alors un espace à la surface 3 fois plus importante qu’auparavant, aménagé tout en longueur face à une pente abrupte agrémentée de gros rochers à la quelle ils ont entièrement accès, leur permettant d’évoluer sur plusieurs biotopes et niveaux différents. Une tanière artificielle aménagée entre ces massifs rocailleux à proximité d’une petite cascade leur permet de se dissimuler facilement du regard des visiteurs.
L’observation du public a d’ailleurs été facilitée grâce à l’ajout de discrètes baies vitrées tandis qu’une vision sub-aquatique offre l’opportunité unique en France d’observer de façon singulière les plantigrades lors de leurs baignades les jours d’été .

Image

Image
Enclos des ours bruns

Image
Point de vision et vue sous-marine sur le nouvel enclos des ours bruns

Image Image
Ours brun d’Europe (Ursus arctos arctos)

En poursuivant le sentier vers la zone des herbivores, le visiteur est invité à découvrir le complexe consacré à la présentation de tigres (Panthera tigris), fierté du Zoo de la Barben. Construit en 2000, sa conception est particulièrement intéressante. Accolé à une paroi rocheuse culminant à plus de 10 mètres de hauteur, il est entouré de hautes grilles et offre ainsi l’opportunité aux félins d’évoluer de promontoire en promontoire pour atteindre le haut de la falaise, où leur observation au milieu des rochers et des arbustes est alors particulièrement singulière. Une petite cascade se jette dans un bassin creusé artificiellement au bas de l’enclos, visible à travers de larges baies vitrées permettant leur observation sous-marine, un fait unique dans le Sud de la France.
Il est possible d'observer les fauves du bas de la paroi, mais aussi à partir des hauteurs (Accessibles depuis un escalier), ce qui donne une vue d'ensemble sur l'installation, actuellement occupée par 3 individus hybrides (Une femelle et deux mâles).

Image

Image
Enclos des tigres

Image
Bassin en vision sous-marine dans l’enclos des tigres

Image

Image Image

Image
Tigres hybrides (Panthera tiris ssp.)

La nouvelle volière des vautours, à proximité d’un sous-bois, a été inaugurée en 2002 afin d’améliorer la collection aviaire du Zoo et de présenter au public 2 des plus grands prédateurs du ciel grâce à une présentation en semi-liberté. Le public est ainsi invité à pénétrer dans cet espace unique aménagé au milieu des rochers, des arbustes locaux et des troncs morts mis à la disposition des oiseaux, et y découvrir un groupe de 4 vautours africains (Gyps africanus) cohabitant avec un vautour fauve (Gyps fulvus) et des milans noirs (Milvus migrans) évoluant en totale liberté. Le volume et les dimensions (25 X 32 mètres) offerts aux animaux qui la peuplent leur permettent de larges possibilités d’évolution.
Il faut noter qu’un spectacle de rapaces est envisagé dans les 3 prochaines années à venir.

Image

Image
Volière de contact des vautours

Image
Vautour africain (Gyps africanus)

En sortant de ce la volière, le visiteur peut maintenant se diriger vers la zone consacrée aux herbivores venus des 4 coins de la planète, présentés au sein de vastes enclos grillagés au sol rocailleux et dépourvus de végétation, offrant un aspect plus ou moins désertique.

Image
Enclos typique pour herbivores, ici occupé par les daims et les nilgauts

Il peut en premier lieu y observer une importante harde d’une trentaine de femelles cerfs élaphes (Cervus elaphus) dominé par un imposant et vieux mâle à 16 cors irréguliers disposant d’un long enclos forêstier.

Image Image
Cerfs élaphes (Cervus elaphus) : Femelle & mâle à 16 cors

Un groupe reproducteur de nilgauts (Boselaphus tragocamelus), bovidé indien peu courant en captivité en France, cohabite juste en face avec un troupeau de daims d’Europe (Dama dama dama) dans le plus vaste des enclos de cette zone.

Image
Daim commun (Dama dama dama) femelle

Un grand groupe de bisons d’Amérique (Bison bison bison) dispose plus loin d’un vaste espace terreux visible par l’intermédiaire d’un observatoire aménagé sur pilotis, permettant aux visiteurs de mieux appréhender l’importante superficie de l’enclos, occupé par une dizaine d’individus.

Image
Bison d’Amérique (Bison bison bison)

Une série d’enclos caractérisés par une vaste surface, une flore présente par bosquets, et une discrète séparation grillagée entre le visiteur et les animaux, permet la présentation d’animaux africains que sont les zèbres de Burchell (Equus burchelli burchelli), les watussis (Bos taurus « waussi »), les oryx algazelles (Oryx dammah), les autruches (Struthio camelus) et les rares oryx beisas (Oryx gazella beisa).

Image
Enclos typique pour espèces africaines, ici occupé par les zèbres

Image
Zèbre de Burchell (Equus burchelli burchelli)

Image
Oryx algazelle (Oryx dammah)

Image
Autruche (Struthio camelus)

Une partie consacrée aux espèces semi-domestiques, où le contact avec le jeune public est alors rapproché, est occupée par des lamas (Lama glama), des moutons de race dite « Thône et Marthod » (Ovis arie), des alpagas (Lama pacos), des yacks (Bos grunniens), des dromadaires (Camelus dromedarius) et des chameaux domestiques (Camelus bactrianus).

Image Image
Lama (Lama glama) & chameau domestique (Camelus bactrianus)

Des pécaris à collier (Tayassu tajacu), espèce américaine peu connue et particulièrement rare en captivité en France, se partagent un petit enclos terreux aménagé sous le couvert forêstier, rendant leur observation délicate.

Image Image
Enclos des pécaris & pécari à collier (Tayassu tajacu)

C’est avec la découverte de ce suidé que se termine la découverte de la vaste présentation d’herbivores du Zoo de la Barben, parmi les plus grandes de l’hexagone.
maxime
 
Messages: 6100
Enregistré le: Mercredi 27 Juillet 2005 16:31
Localisation: Vendée (85)

Re: Zoo de la Barben

Messagepar maxime » Dimanche 22 Mars 2009 21:05

Deux espèces de grues, la demoiselle de Numidie (Grus virgo) et la grue couronnée noire (Balearica pavonina), cohabitent plus loin avec des touracos verts (Tauraco persa persa) et des tortues grecques (Testuda graeca) au sein d’une vatse volière herbeuse de forme rectangulaire aménagée entre 2007 et 2008, superbement agrémentée d’un bassin, de perchoirs, de bosquets d’arbustes locaux et de plantes exotiques.

Image
Volière des grues

Image
Touraco vert (Tauraco persa persa)

Image
Demoiselle de Numidie (Grus virgo)

Image
Grue couronnée noire (Balearice pavonina)

L’installation des hippopotames amphibies (Hippopotamus amphibius), séparés des visiteurs par un simple muret, est constituée d’un enclos agrémenté d’un petit bassin entouré d’une partie terrestre bétonnée où ont été disposés quelques rochers. Le Zoo de la Barben possède un couple de ces animaux, constitué d’un mâle, né le 7 mai 1982 au Zoo de la Palmyre et arrivé au parc en 1984, accompagné depuis 1991 d’une jeune femelle née le 9 juillet 1989.

Image
Enclos des hippopotames amphibies

Principale nouveauté de l’année 2001, l’enclos que le visiteur peut découvrir par la suite est occupé par le couple de lions d’Afrique (Panthera leo) du Zoo de la Barben. Aménagé sur une vaste surface herbeuse parsemée de massifs rocailleux et de troncs nus, il comprend une partie découverte et une zone aménagée à l’ombre des arbres voisins où ils ont la possibiltié de se soustraire lors des trop fortes chaleurs. Plusieurs naissances ont été enregistrées ici, la première depuis l’arrivée du couple datant de novembre 2002, où deux rejetons ont vu le jour.

Image

Image
Enclos des lions

Image Image
Couple de lions d’Afrique (Panthera leo)

Nandous d’Amérique (Rhea americana) et casoars à casque (Casuarius casuarius) d’Océanie disposent plus loin de deux vastes enclos grillagés, l’un découvert recréant une pampa pour les nandous, l’autre particulièrement boisé abritant le couple de casoars pour le quel il faut noter, fait particulièrement rare, qu’aucun enclos secondaire ne permet la séparation des deux individus et que le couple cohabite ensemble durant toute l’année.

Image
Enclos des nandous

Image
Casoar à casque (Casuarius casuarius)

En poursuivant son chemin rocailleux vers la partie haute du Zoo, le visiteur a l’opportunité d’admirer en contrebas l’architecture du château de la Barben et d’observer le paysage méditerranéen qui l’entoure.

Image
Château de la Barben & paysage provençal

C’est à cet endroit que la direction du parc a décidé d’implanter son centre d’élevage pour rhinocéros blancs du Sud (Ceratotherium simum simum), mis en place en 1991.
Il est constitué d’un vaste bâtiment divisé en plusieurs loges respectives couplé d’un enclos extérieur de plusieurs hectares considéré comme l’un des plus grands de son genre en France. Transformé en plaine africaine depuis la cohabitation des rhinocéros avec deux zèbres de Burchell (Equus burchelli), il est de type rocailleux-désertique si l’on excepte la présence de quelques pins apportant de l’ombre aux animaux et est entouré d’un petit muret et d’un fossé sec servant de simple séparation entre le public et les animaux. Une importante pédagogie développée grâce à de nombreux panneaux informatiques a été déployée autour de l’enclos sur la protection et l’histoire de l’évolution de cet impressionant animal menacé de disparition. Aucune naissance n’a pour le moment été enregistré et seuls deux rhinocéros occupent le vaste plateau rocheux face au château.

Image

Image
Enclos des rhinocéros et des zèbres

Image

Image
Rhinocéros blanc du Sud (Ceratotherium simum simum)

Image
Sentier contournant l’enclos des rhinocéros

Deux petites nouvelles structures aménagées derrière l’enclos des rhinocéros complètent la panoplie africaine offerte ux visiteurs, avec la présence des deux petits carnivores que sont les suricates (Suricatta suricata) et les fennecs (Vulpes zerda). Deux enclos vitrés sableux agrémentés de petites plantes grasses et de rochers, couplés de bâtiments vitrés, leur ont été offerts.

Image
Enclos des fennecs

Image
Fennec (Vulpes zerda)

La collection de petits mammifères sud-américains, élargie depuis 3 ans au Zoo de la Barben, est hébergée au sein des 4 volières suivantes, construites à l’emplacement des anciens enclos des hiboux grands-ducs et des calaos bicornes.
De taille relativement réduite, leur aménagement est en revanche développé et l’ajout d’une légère végétation, de structures d’escalade et la présence d’un substrat naturel permet aux animaux de se dissimuler facilement du regard du public.
Elles abritent respectivement :
- un groupe de saïmiris à tête noire (Saimiri boliviensis) arrivé durant l’hiver 2008 – 2009
- de rares binturongs (Arctictis binturong)
- un groupe de coatis à queue annelée (Nasua nasua) et
- un mâle ocelot (Leopardus pardalis) baptisé « Zébulon », âgé de 7 ans et saisi par la douane chez un particulier en début d’année 2005.

Image
Enclos de l’ocelot

Image
Enclos des binturongs

Image
Binturong (Arctictis binturong)

Nouveauté 2009 du Zoo de la Barben, l’élargissement de l’enclos des tapirs terrestres (Tapirus terrestris), occupé par un groupe reproducteur, a été achevé entre janvier et février. Les animaux disposent désormais d’une surface herbeuse deux fois plus importante qu’auparavant et végétalisée, qui s’est vu accueillir une nouvelle espèce durant l’hiver : Le capybara (Hydrochaeris hydrochaeris), qui cohabite désormais avec les 3 tapirs sur la plaine.

Image
Enclos des tapirs et des cabiais

Image
Extension de l’enclos des tapirs et des cabiais

Image Image
Tapirs terrestres (Tapirus terrestris)

En contournant l’enclos des lions décrit précédemment, le visiteur peut s’approcher d’une double-installation herbeuse et grillagée, aménagée sous un couvert végétal offrant de nombreux lieux où se soustraire du regard du public, propice à la présentation des loups à crinière (Chrysocyon brachyurus) depuis 2000.

Image
Enclos des loups à crinière

La zone consacrée à la présentation des éléphants asiatiques (Elephas maximus) est composée d'un bâtiment intérieur et d'un enclos extérieur séparé des visiteurs par un fossé sec. Un bassin, des rochers et un tronc d'arbre agrémentent la structure extérieure, qui a été partiellement rénovée durant l’an 2000, tandis qu’un programme d’enrichissement a été ellaboré afin d’améliorer le quotidien des animaux (Tas de sable, foin accroché dans une boule en fer…).

Image

Image
Enclos de l’éléphante

Un seul pachyderme l’occupe actuellement, mais 4 éléphants ont été hébergés à la Barben par le passé. Le premier, une femelle baptisée « Fanny », née en 1972, est arrivée en 1973 au parc et fut rejointe en 1991 par un jeune mâle né au parc zoologique de Vincennes (Paris), « Salem » afin de débuter l’élevage de cette espèce. Fanny est malheureusement morte prématurément en 1992 et il avait été décidé d’importer une autre femelle, nommée « Dora », née en 1974 et arrivée en 1998 en provenance du Zoo d’Anvers (Belgique) pour tenir compagnie à Salem, qui est décédé 2 ans plus tad (en juillet 2000).
Une deuxième éléphante a donc rejoint Dora en novembre 2002. Celle-ci se nomme Sandrine, est née en 1975 et est arrivée en provenance du Zoo d'Amiens (France).
Suivant les conseils du Programme Européen d’Elevage pour cette espèce (E.E.P.), il a été décidé de transférer Sandrine vers le Zoo de Givskud (Allemagne) où elle a intégré un nouveau groupe au sein de la partie-safari.
Dora est aujourd’hui de nouveau seule, mais la direction du Zoo de la Barben projette de crééer courant 2009-2010 un centre d’accueil pour jeunes mâles éléphants dans une nouvelle partie du parc, où elle sera intégrée !

Image
Dora, éléphante asiatique (Elephas maximus)

La destruction de la fauverie, important rassemblement de carnivores où ont été par le passés présentés des lions, des tigres, des panthères (Panthera pardus), des jaguars (Panthera onca), des lynx roux (Lynx rufus), des pumas et des binturongs, a amené le Zoo de la Barben a reconfiguré sa présentation de félins, qui ont aujourd’hui été dispersés aux quatre coins du parc.
Les panthères ont ainsi été remplacés par une sous-espèce menacée de disparition : La panthère de Perse (Panthera pardus saxicolor). L’individu, hébergé seul au parc, est un mâle prénommé Igor (Né le 22 juin au Bioparc de Doué-la-Fontaine). Il vit dans une nouvelle installation herbeuse inaugurée en 2003, vitrée sur deux de ses côtés et garni d’un bassin, de massifs buissoneux où il a la possibilité de se cacher, et d’une plate-forme en bois.

Image

Image
Enclos des panthères

Image
Panthère de Perse (Panthera pardus saxicolor)

Son bâtiment, accolé à l’enclos extérieur, fait également office de loges intérieures pour les deux lynx d’Europe (Lynx lynx lynx) présentés à ses côtés. Leur installation extérieure, elle aussi vitrée, offre un espace plus important à ses pensionnaires, qui, grâce à la présence d’arbres et de rochers, sont difficilement observables malgré la prénce de deux points d’observations vitrés.

Image
Enclos des lynx

Image
Lynx d’Europe (Lynx lynx lynx)

L’enclos des loups gris d’Europe (Canis lupus lupus), dont les clôtures ont été récemment rénovées et remplacées par des baies vitrées, est de grande taille mais particulièrement peu aménagé, si l’on excepte la présence de bosquets et d’un massif rocailleux. Il est occupé par une meute de 5 spécimens.

Image
Enclos des loups

Image
Loup gris d’Europe (Canis lupus lupus)

Alors que la visite de l’établissement touche à sa fin, le visiteur peut désormais se re-diriger vers la cascade aménagée autour de la place décrite en début de compte-rendu. Il doit pour cela emprunter un nouveau sentier le long duquel il peut découvrir la mini-ferme du parc et les enclos des wallabys de Bennet (Macropus rufogriseus) et des mouflons à manchettes (Ammotragus lervia).

Image
Mouflon à manchettes (Ammotragus lervia)

C’est avec la découverte de la nouvelle volière des lémuriens que la visite du Zoo de la Barben se termine. Autrefois présentés dans les petites cages de la singerie, les varis noirs et blancs (Varecia variegata variegata) et les makis cattas (Lemur cattas) ont découvert courant 2008 leur nouvel enclos dans le quel ils cohabitent aujourd’hui. Entièrement herbeux, végétalisé et recouvert d’un filet culminant à plusieurs mètres de hauteur, il est entouré de baies vitrées et agrémenté de structures d’escalades et de petites huttes en bois dans les quelles ils peuvent se réfugier.

Image

Image
Volière des lémuriens

Le visiteur peut alors regagner l’enclos des pumas et atteindre la sortie, pour retrouver le bâtiment d’accueil, où il a encore la possibilité de découvrir le vivarium du parc.

Image
Entrée du vivarium

Aménagé dans une ancienne bergerie au sous-sol du bâtiment, il offre une atmosphère particulière à la quelle se mêle la chaleur humide et tropicale de l’endroit.
Les nombreux terrariums vitrés, incrustés dans les murs de pierre de l’édifice, sont de grande taille et pourvus d’une végétation artificielle.

Image

Image
Vues d’ensemble du vivarium

Image
Terrarium des crocodiles nains

Une liste des espèces présentées pourrait être la suivante :

Crocodile du Nil (Crocodylus niloticus)
Crocodile nain (Osteolaemus tetraspis),
Agame barbu (Pogoma vitticeps)
Caméléon casqué du Yémen (Chamaeleo calyptratus)
Cténosaure noir (Ctenosaurus similis),
Scinque à langue bleue (Tiliqua scincoides),
Dragon d’eau (Physignathus cocincinus),
Téju rouge (Tupinambis rufescens),
Iguane vert (Iguana iguana iguana),
Varan du Nil (Varanus niloticus),
Python de Séba (Python sabae),
Python réticulé (Python reticulatus),
Python royal (Python regius),
Anaconda vert (Eunectes murinus),
Boa constrictor (Boa constrictor imperator),
Serpent des blés (Pantherophis guttatus guttatus),
Serpent ligne de Taiwan (Elaphe taeniura friesei) ,
Serpent taupe, ou taureau (Pituophis catenifer affinis),

Crapaud géant (Bufo paracnemis)
Grenouille taureau (Pyxicephalus adspersus),
Sonneur oriental (Bombina orientalis).

Image
Varan du Nil (Varanus niloticus)

Image
Crocodile nain (Osteolaemus tetraspis)

Image
Cténosaure noir (Ctenosaurus similis)

Image
Dragon d’eau (Physignathus cocincinus)

_________________________________________________________________


En conclusion, le Zoo de la Barben présente une large collection d’espèces typiques d’un parc zoologique, venus des quatre coins du monde, au sein d’un paysage méditerranéen unique, où se mêlent installations modernes et récentes, et vestiges des anciens temps du parc.
On ne peut que féliciter la direction du Zoo pour la rénovation totale de l’établissement qu’elle entreprend depuis près de 10 ans afin d’offrir de meilleures conditions de vie à ses 600 pensionnaires.


Image
Chamaeleo calypratus – Décembre 2008 – Zoo de la Barben
maxime
 
Messages: 6100
Enregistré le: Mercredi 27 Juillet 2005 16:31
Localisation: Vendée (85)

Re: Zoo de la Barben

Messagepar Antoine6259 » Dimanche 22 Mars 2009 21:42

Merci pour ce compte-rendu Maxime :wink:
Ce parc semble vraiment suivre une bonne voie, et la plupart des enclos me semblent corrects (même si la singerie par exemple est ancienne.) La seule chose que je trouve un peu dommage, c'est la présence d'espèces comme les cerfs élaphes, les tigres où les nilgauts, originaires de climat plus frais. Car ce serait intéressant que ce parc se spécialise surtout sur les (nombreuses) espèces orginaires d'Afrique, de la pampa où du sud-ouest de l'Asie :)
Antoine6259
 
Messages: 5554
Enregistré le: Dimanche 16 Décembre 2007 13:53

Re: Zoo de la Barben

Messagepar didier » Dimanche 22 Mars 2009 23:00

On s'aperçoit effectivement au fil des années que les responsables de ce parc cherchent à gommer les points noirs , celà devrait être l'obsession de tout directeur de zoo , hélas il reste encore quelques vilains canards . Je n'ai hélas pas de séjour en vue dans cette région , dommage , je pense qu'on peut faire une visite agréable dans de telles conditions . :wink:
En France , la liberté d'expression est un principe intangible, c'est sur cette base que toute personne peut librement émettre une opinion, positive ou négative, sur un sujet mais aussi sur une personne physique ou morale, une institution .
didier
 
Messages: 15010
Enregistré le: Samedi 13 Août 2005 10:28
Localisation: charenton-le-pont

Re: Zoo de la Barben

Messagepar raphaël » Lundi 23 Mars 2009 11:22

merci pour le compte rendu maxime !
effectivement sans l'avoir visité je n'avais pas forcément une excellente image de ce parc, je vois que je me suis trompé, beaucoup de rénovations sont réalisées et quasiment tout est plus que correct maintenant. Le décor est en plus assez extraordinaire, alors bonne continuation à ce zoo !
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6984
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: Zoo de la Barben

Messagepar julokapi » Lundi 23 Mars 2009 11:56

J'ai visité ce zoo il y a un peut pres 4 ans, je voit qu'il y a de bonne ameliorations, le décor est toujours superbe !!! :D
julokapi
 

Re: Zoo de la Barben

Messagepar Therabu » Lundi 23 Mars 2009 15:24

J'ai également visité le zoo assez récement et j'ai été agréablement surpris. Excepté l'ensemble primtes-éléphants il n'y a aucun point noir. La seule chose que je déplore est que en contrepartie aucun enclos n'est sensationnel et les derniers enclos, bien que trés corrects seront certainement dépassé dans une dizaine d'années.
Par exemple les tigres et les ours qui bénéficient d'enclos tout neufs n'ont quasiment aucune possiblité de retraite. La distance maximale du visiteur est inférieure à 10m, jamais ils ne leur est possible de s'isoler complétement. (Au passage une soigneuse m'avait dit que chez les tigres il y avait un couple de Sibérie et une vieille femelle de Sumatra mais ils sont tous stérilisés, à vérifier). De même pour les loups qui n'ont pas la possibilité de se cacher.
Par contre rien à dire ence qui concerne les herbivores, à part le manque d'ésthétisme des grillages mais c'est vraiment secondaire et assure la tranquillité à certaines éspéces comme les oryxs.
Dommage qu'il n'y est que 2rhinocéros sur la plaine. Envoyer les spécimens de la Palmyre et de Lille pour ne former qu'un seul grand groupe serait profitable car la Palmyre ou Lille ils sont un peu radins sur l'espace :P et surtout quand on connait les besoins de l'éspéce. Dans l'ensemble le zoo va dans le bon sens et le potentiel immense peut nous faire ésperer un futur grand zoo reconnu
Voila pour ceux que ça intéresse des photos de ma visite : Septembre 2008 http://picasaweb.google.fr/Therabuphoto/ZooDeLaBarben#
Therabu
 
Messages: 3426
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Zoo de la Barben

Messagepar tiao » Jeudi 10 Septembre 2009 22:38

Petites précisions suite à une discussion avec la biologiste du zoo (très sympathique, et très attentive au bien-être des animaux) :
- le couple de casoars n'en est pas un, il s'agit de 2 femelles
- il n'y a plus qu'un couple de tigres de Sibérie (stérilisé)
- il y a 3 rhinocéros blancs, 2 jeunes femelles et un vieux mâle, elles ont accepté la saillie suite à leurs premières chaleurs cet été. Les rhino sont en cohabitation avec 2 gnous bleus
- l'éléphante a été rejointe par une autre femelle, stressée suite à un agression qu'elle a subi par un mâle dans son parc d'origine (espagnol). Les deux femelles ne sont toujours pas en contact. L'enclos est petit je trouve. Mais entre l'état psychologique fragile de l'une et la quasi cécité de la doyenne, un agrandissement n'est pas possible actuellement
- Il y avait à ma visite 2 jeunes oryx algazelles (le père est l'ancien dominant), un nouveau mâle reproducteur est arrivé. En tout le zoo présente 8 oryx algazelle
- Chez les oryx beisa, 3 jeunes ! un total de 8 individus également
- les loups à crinières sont tous les deux décédés
- un jeune girafon est né mais est déjà orphelin
- l'enclos des hippopotames a sérieusement besoin d'être rénové (taille du bassin, anticipation d'une gestation et d'une naissance, sécurité...)
C'est vrai qu'on peut saluer l'esprit de changement de ce zoo !
Le SEL : échanges de services (jardinage, cuisine, bricolage, cours...) entre personnes de bonne volonté... Ca change la vie !
tiao
 
Messages: 1358
Enregistré le: Samedi 28 Mars 2009 12:00
Localisation: strasbourg

Re: Zoo de la Barben

Messagepar Guillaume76 » Jeudi 10 Septembre 2009 22:47

Je reconnait rien ca fait pas loin de 15ans que je suis allé :mrgreen:

Y'as encore des Coyotes :?:
La critique est facile mais l'art est difficile !!!!!!!!!!!!
http://guillaume76passionphotos.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
Guillaume76
 
Messages: 163
Enregistré le: Dimanche 02 Août 2009 7:49
Localisation: Guerville (76)

Re: Zoo de la Barben

Messagepar tiao » Jeudi 10 Septembre 2009 22:50

Non, pas de coyote...
Le SEL : échanges de services (jardinage, cuisine, bricolage, cours...) entre personnes de bonne volonté... Ca change la vie !
tiao
 
Messages: 1358
Enregistré le: Samedi 28 Mars 2009 12:00
Localisation: strasbourg

Re: Zoo de la Barben

Messagepar Guillaume76 » Jeudi 10 Septembre 2009 23:02

Plus a l'epoque il y en avait :wink:
La critique est facile mais l'art est difficile !!!!!!!!!!!!
http://guillaume76passionphotos.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
Guillaume76
 
Messages: 163
Enregistré le: Dimanche 02 Août 2009 7:49
Localisation: Guerville (76)

Re: Zoo de la Barben

Messagepar Panda21 » Vendredi 11 Septembre 2009 22:53

Merci Tiao pour les infos , en effet j' y suis allé en aout et j'avais trouvé bizarre de ne pas voir les loups à crinière ni de panneau , je comprend mieux. Par contre pour les tigres de Sibérie , il n' y a pas un tigre de Sumatra avec car il y a un mois il y avait 3 tigres :?:
Panda21
 
Messages: 2147
Enregistré le: Mercredi 15 Avril 2009 20:19

Re: Zoo de la Barben

Messagepar tiao » Samedi 12 Septembre 2009 10:54

Je n'ai vu qu'un seul tigre mais la biologiste m'a dit qu'il y avait 2 Sibérie castrés, elle n'a pas parlé de Sumatra.
Le SEL : échanges de services (jardinage, cuisine, bricolage, cours...) entre personnes de bonne volonté... Ca change la vie !
tiao
 
Messages: 1358
Enregistré le: Samedi 28 Mars 2009 12:00
Localisation: strasbourg

Re: Zoo de la Barben

Messagepar maxime » Lundi 19 Juillet 2010 11:03

Le Zoo a annoncé qu'il avait été contraint d'euthanasier le vieux mâle rhinocéros blanc "Henk", âgé de 40 ans. Arrivé en 2001 à la Barben, il est vite devenu l'une des mascottes du zoo mais son vieil âge et sa maladie l'ont condamné. Il reste actuellement trois femelles au parc, qui se penche actuellement sur l'accueil d'un nouveau mâle, bien que cela semble compromis...

(c) Zoopresseschau
maxime
 
Messages: 6100
Enregistré le: Mercredi 27 Juillet 2005 16:31
Localisation: Vendée (85)

Suivante

Retourner vers Comptes-rendus de visites

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 45 invités

Tigre en mouvement