République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Postez-ici vos comptes-rendus de visites dans les espaces zoologiques français et étrangers...

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar addax » Jeudi 23 Mai 2019 10:39

Merci Therabu pour ces nouvelles tchèques. Concernant Plzen je suis globalement d'accord avec tes propos. Un zoo de passionnés pour passionnés sans cette grande dimension commerciale des grands zoos de l'ouest. Il y a plein de raretés et beaucoup d'animaux de même familles. C'est un zoo généraliste avec un volet zoo spécialisé. Après beaucoup reste à faire niveau présentation. C'est tres inégal. Les colobes ont plus de chance que les lémuriens c'est sûr. Ce zoo ne paie pas de mine, je me souviens qu'il y avait peu de monde lors de mes visites mais il regorge de curiosités et raretés. Je crois d'ailleurs qu'il n'y a même pas de boutiques et à l'entrée on reçoit un vieux plan tout simple.
Niveau des espaces de présentation je suis ďaccord de dire que la maison malgache et la zone des petits mammifères africains sont des horreurs. Mais on a même des installations bien en dessus des standards. Ours, colobes, loups, hippo pygmés , pecaris... Les herbivores je trouvais les espaces grands et verdoyants contrairement au plateaux terreux d'autres parcs.

Ce que j'avais préféré. Toutes les espèces de tamarins et ouistitis. La volière européenne. Les hippos nains avec colobes. Les ours dans leur forêt. La zone philippine avec les serpents venimeux. Les mouflons de Dall et boeufs musques. J'aime cette capacité qu'ils ont à ce spécialisé vraiment dans quelque chose que se soit niveau géographiques ( Philippines, Madagascar) ou espèces ( tamarins, tortues, passereaux). On a aucune dimension commerciale du moins en apparence.

A l'heure des grands chantiers et nouveautés de tout les superlatifs chez nous il fait bon d'aller se promener dans ce décor tout simple entre mouflons de Dall et tamarins à selle. Sans oublier les chardonnerets et les cobras.
addax
 
Messages: 238
Enregistré le: Samedi 07 Mai 2016 12:11

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Therabu » Jeudi 23 Mai 2019 16:40

Praha

Le zoo de Prague commence à être bien connu sur le forum. Il a finalement assez peu bougé lors de cette décennie et l'on attend depuis plusieurs années l'ouverture du centre de reproduction des psittacidés. Le parc avait juste ouvert Elephant valley lors de ma première visite et a depuis aussi inauguré un bâtiment entièrement dédié aux salamandres géantes de Chine. Le parc construit aussi une zone australienne proche de l'entrée où devraient figurer wallabys des rochers, kangourous, divers oiseaux et diables de Tasmanie. L'avortement du projet des pandas géants a très certainement expliqué ce relatif immobilisme et beaucoup de temps et d'énergie avaient du être investis.

Connaissant déjà le parc, et avec la fermeture de la maison des hippopotames et du vivarium installé dans l'ancienne maison des éléphants, j'ai pu visiter le parc en entier sur la journée. Je n'ai loupé que l’exposition sur les arachnides qui fermait à 17h. Prague est très agréable à visiter et propose une très grande diversité d'espèces, incluant à la fois les stars des zoos comme les éléphants, girafes, anthropoïdes et autres félins mais aussi de nombreuses raretés prestigieuses comme la hyène brune, le ratel ou le bec-en-sabot. Chez les reptiles tout comme chez les oiseaux, de nombreuses espèces intéressantes sont en présentation, et bien d'autres, tout aussi rares et belles vivent aussi en coulisses, soit pour la reproduction, soit dans l'attente de l'ouverture d'un espace de présentation dédié.
Le parc se distingue par une quasi-absence de points noirs, la seule véritable verrue étant l'installation des ours blancs. Le parc a un projet de déménager les animaux dans une zone servant actuellement de coulisses mais les travaux n'ont pas encore commencé. A leur place devaient se trouver les pandas géants, mais finalement, ce seront des ours lippus qui seront accueillis. Parmi les autres faiblesses, les installations des félins ne se démarquent pas par leur superficie et je trouve l'installation des orang-outans bien trop étriquée.
A l'inverse, la zone humide située dans le bas du parc, les grandes volières accolées à la falaise et les immenses enclos rocheux des caprins positionnent Prague dans le haut du panier continental. Les pavillons thématiques Chambal pour les gavials, des salamandres, dragons de Komodo ou Sichuan pour les oiseaux asiatiques sont tout très réussis tout comme le vivarium aménagé dans la fauverie.

Je considère en fait très schématiquement que la partie basse du zoo rassemble l'ensemble des points forts du zoo tandis que la zone situé de l'autre coté de l'escarpement me plaît moins. C'est paradoxalement celle qui a vu les développements les plus récents et coûteux du parc et cela va continuer avec la construction des installations des gorilles, à l'arrière de la plaine africaine, et des ours polaires. Le parc est dans l'obligation de transférer ses plus gros animaux dans cette zone afin de faciliter l'évacuation de la zone basse en cas de crues. Le parc a en effet souffert de deux importantes crues de la Vlatva. Des marques impressionnantes du niveau atteint par rivière rappellent cette menace constante qui plane sur le site du zoo de Prague.
Je suis assez sceptique concernant les gorilles car le site de construction n'est qu'un pré et que la perspective dégagée sur l'immense plaine africaine sera certainement impactée. L'installation des éléphants, herbeuse à ses débuts a été ensablé. Il s'agit d'une bonne installation mais elle ne m'a jamais laissé une impression extraordinaire et le parc a peut être manqué d'ambition et d'espace concernant cette réalisation. Comme souvent, je trouve les conditions de détention du mâle reproducteur déprimante. Si ces installations avaient été plus ambitieuses ou plus naturelles, Prague pourrait avoir la prétention d'être mon parc urbain favori.

Il n'en reste pas moins que Prague cumule de nombreux avantages pour un parc de capitale européenne. Déjà plutôt grand et bénéficiant d'un très joli site, le parc dispose encore d'espaces vierges à construire et d'autres à remanier, notamment tout le plateau des ongulés et les pentes forestières adjacentes. Il s'agit à juste titre, d'une des attractions principales de la ville et offre aux visiteurs un tour du monde animal vraiment riche et diversifié dans des installations globalement bonnes. Le parc effectue aussi un véritable travail de terrain pour la conservation et fait partie des figures de proue dans la campagne Silent Forest ou l'élevage des tortues du sud-asiatique.
C'est pour moi une véritable valeur sûre, l'assurance d'observer de nombreuses espèces rares et intéressantes dans des bonnes conditions. J'espère que les nouvelles installations destinées aux grosses bestioles renoueront avec l’esthétisme et le naturel qui caractérisent les présentations de la zone basse.

La ville de Prague étant également magnifique, il n'y a donc vraiment pas d'excuse pour ne pas y aller si l'on peut se le permettre :wink:
Therabu
 
Messages: 3082
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar addax » Samedi 25 Mai 2019 21:12

Je te rejoins quand tu dis avoir préféré globalement la partie inondable du zoo. J'ai été impressionné par les gavials et le bec en sabot des espèces rares qu'on a pas l'habitude de voir en zoo. Je me souviens d'avoir bien put observer ces animaux étonnants. J'avais bien aimé aussi les îles pour colobes, gibbons et attèles. Le fan d'oiseaux que je suis a bien-sûr passé pas mal de temps dans le bâtiment Sichuan. Tu n'as pas parlé des différentes espèces de loris présentés à flanc de colline il y a une jolie collection ça change des autres zoos qui présentent que des arc-en-ciel. Pour dire qu'on est dans un zoo urbain j'ai été agréablement surpris par la grandeur de la plaine africaine. C'est la meilleure que j'ai vu à ce jour.

Image
La plaine africaine en question.
Image
photo prise avec zoom 300mm.

En feuilletant mes images du zoo et de cette zone en particulier je suis tombé sur celle du bébé oryctérope.
Image
addax
 
Messages: 238
Enregistré le: Samedi 07 Mai 2016 12:11

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Therabu » Jeudi 06 Juin 2019 10:43

Zlin-Lesna

Il s'agissait de la découverte de ce voyage. Ce parc situé à l'est de la république tchèque ne figure pas dans le top des destinations des passionnés, notamment en raison de son accessibilité limitée. Il ne s'agit pas d'une méga-collection comme les deux parcs précédents. Il est à vrai dire plutôt connu pour son cadre forestier et une spécialisation dans l'élevage des échassiers et plus largement des oiseaux exotiques de grande taille.

Pour y parvenir en transports en commun c'est assez compliqué et cela implique de ne pas bénéficier de la journée entière sur place. J'avais donc opté pour un bus jusqu'à la ville de Brno, au centre du pays. J'ai pris une auberge de jeunesse au coeur du centre-ville historique me permettant de visiter rapidement la ville de nuit. Tôt le lendemain, le programme était de parvenir jusqu'à l'aéroport de la ville où se situent toutes les agences de location de voitures. C'est donc après un lever bien matinal que je prends mon véhicule à l'aéroport et parcourt les 100 derniers kilomètres qui me séparent de Zlin. J'arrive à l'ouverture pour 8:30 et pénètre dans l'enceinte avec les premiers visiteurs. Le but de la matinée est de foncer directement à l'autre bout du parc pour tenter d'observer le kiwi dans sa volière extérieure avant qu'il ne rentre dormir pour la journée. J'en profite pour préparer mon matériel photographique en amont pour ne pas rater cette rare opportunité. Et là... pas de boitier... Je refais le fil de ma matinée dans ma tête. Je fonce à la voiture, tant pis pour le kiwi ! au cas où j'aurais simplement laissé l'appareil photo dans le véhicule, par mégarde et à mon désarroi il ne s'y trouve pas. Mes craintes se confirment, j'ai oublié mon reflex dans le bus pour l'aéroport. Je commence alors à contacter les diverses agences publiques de transport, région, ville de Brno en tentant de trouver un interlocuteur parlant autre chose que le tchèque ou le russe. Bref vous imaginez bien la panique...

Je parviens finalement à mes fins et à localiser le bus où se trouve mon reflex. Soulagé, je suis donc bon pour un aller-retour bonus afin de récupérer mon appareil et c'est donc vers 11h30 que je pénètre, pour de bon cette fois-ci, au zoo de Zlin-Lesna.

Le zoo est aménagé dans un vallon forestier, qui est le parc du château de Zlin-Lesna, lui même visitable à heures fixes et accompagné d'un guide. Le parc est divisé en zones géographiques à l'exception de la zone proche de l'entrée qui rassemble les plus anciens pavillons et des présentations historiques et variées. Quatre continents sont donc représentés : Amérique du Sud, Océanie, Asie et Afrique. Le jour de ma viiste, il a plu une bonne partie de l'après-midi et il faisait froid, ce qui ne m'as pas permis d'observer plusieurs espèces de primates. Malgré cela, j'ai pris un grand plaisir à découvrir ce parc de taille raisonnable mais dont la qualité globale est très élevée et homogène. Tout d'abord, le parc dispose d'un cadre splendide, avec du relief, de l'espace et des arbres centenaires. Les installations sont globalement vastes, bien végétalisées et aménagées pour les besoins des animaux. Enfin pour compléter cela, j'ai trouvé que l'aspect immersif de la visite était très très bien maîtrisé. Le chemin de visite comprends en effet de nombreux éléments de "scénarisation", bien réalisés et jamais pesants. Ils sont dispersés autour des présentations mais ne prennent jamais le dessus sur les présentations animales. Faute de temps et en raison de l'humidité, je n'ai pas réalisé de photos d'ambiance mais j'ai trouvé que l'harmonie globale du parc était un véritable succès, avec le meilleur des 2 mondes, l'extravagance et l'exotisme des zoos-immersion tout en conservant la sensation de partir à la découverte de la nature et de se balader en forêt plutôt que dans un parc d'attraction. Sur place, je me suis même fait la réflexion que cela faisait "jardin des mondes" alors que je n'ai jamais visité Pairi Daiza qui en a fait la pierre angulaire de son concept mais qui me semble bien plus chargé et humanisé.
Une chose très importante est la respiration offerte par quelques grands espaces vierges laissés entre les installations. La visite est rythmée d'observatoires et de petits pavillons mais l'on est jamais entouré de constructions (hormis dans la petite partie historique) comme l'on peut l'être dans d'autres parcs.

Si l'on devient plus spécifique dans les installations, le parc a une belle collection sud-américaine avec plusieurs raretés aviaires hébergées dans de vastes volières ou dans la petite serre de vol-libre "Yucatan" ainsi que la majeure partie des mammifères répandus en zoo de ce continent. Le vrai point noir, surement le pire du zoo, est la vieille piscine des otaries qui aurait dû être vidée de ses occupants. Un projet de volière pour jaguars est dans les cartons mais l'emplacement ne m'a pas paru d'une superficie immense.
La zone océanienne est récente. Elle comprends surtout une mini-ferme, un grand enclos de contact avec wallabys et émeus (!) et une vaste aire de restauration. Mais les passionnés apprécieront aussi les enclos forestiers des casoars et chiens chanteurs de Nouvelle-Guinée et surtout la double volière néo-zélandaise, dernière nouveauté du parc. Elle est constituée de jolies reconstitutions de milieu montagnard pour les kéas et de forêt tempérée pour les kiwis austraux et kakarikis.

Je décrirais plus en détail les installations avec les photos des animaux mais le point culminant de la zone asiatique est Hala Bala, l'installation regroupant pélicans, gibbons cendrés et tapirs malais autour d'un grand plan d'eau et de rives forestières.
La zone africaine semble plus récente quant à elle. Déjà de bonne qualité malgré des enclos pas très vastes pour les trois éléphantes ou le groupe de lions, elle inclue une immense pente forestière dédiée à un groupe de géladas et deux grandes volières de cohabitation pour échassiers et vautours africains. Il faut surtout garder en tête qu'un gigantesque projet d'extension est en cours. "Karibuni", d'une superficie totale de 21 hectares (!) prévoit l'élargissement de la collection africaine du zoo ainsi que le relogement d'autres espèces dans des installations plus vastes. Surtout, un nouveau bâtiment pour éléphants et des enclos herbeux sur plus de 10 hectares sont prévus pour accueillir les pachydermes. La connexion avec l'installation existante est déjà visible.
Prévu pour 2021, ce projet d'extension peut faire basculer Zlin, déjà l'un des plus beaux parcs zoologiques européens pour moi (avis partagé avec d'autres forumeurs de Zoochat notamment) dans une nouvelle dimension et asseoir sa réputation qui ne se fonde ni sur l'histoire ou la richesse de ses collections mais par la qualité des installations dédiées aux animaux et une visite particulièrement agréable.

C'est selon moi un des parcs à suivre de très très prêt en Europe. Il n'est pas le plus accessible mais si vous en avez l'opportunité, surtout après l'ouverture échelonnée de la l'extension, ce parc vaut franchement le détour !
Therabu
 
Messages: 3082
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Therabu » Vendredi 07 Juin 2019 10:58

J'entame donc cette visite imagée du zoo de Plzen avec la maison africaine où je suis allé dès l'ouverture pour profiter de quelques minutes d'éclairage diurne du nocturama. On peut y voir de nombreux rongeurs africains et quelques petits carnivores dans des enclos qui se résument souvent à une simple boite vitrée.

Image
Souris épineuse de Seurat

Image
Souris épineuse australe

Image

Image
Rat du Nil

Image
Athérure d'Afrique

Image
Galago de Garnett

Image
Rat sauteur du Cap

Image
Rat mésique à quatre rayures

Image

Image
Genette de Villiers

D'autres "boites" vitrées bénéficiant quant à elle d'un éclairage par la lumière naturelle servent de loges à d'autres petits carnivores qui disposent d'enclos extérieurs plutôt au dessus de la moyenne en terme d'aménagement et de superficie, à l'exception du vieux chacal à chabraque, pour lequel l'enclos n'est pas immense, et les mangoustes sveltes, enfermées en intérieur.

Image
Chacal à chabraque

Image
Mangouste svelte

Image
Mangouste rayée

Image
Otocyon

Juste après, je continue ma visite matinale avec le pavillon malgache, là aussi dans l'espoir de voir certains nocturamas allumés et apercevoir deux espèces de microcèbes et le dernier groupe de cheirogales d'Europe. Les installations étaient cependant noyées dans l'obscurité.

Image
Oplure de Cuvier

Image
Oplurus quadrimaculatus

Image
Paratilapia polleni

Image
Zonosaurus laticaudatus

Image
Galidie élégante

Pas moins de 8 espèces de lémuriens diurnes sont hébergées dans ce bâtiment, souvent représentée par un ou deux individus. Certains bénéficient d'un accès à de petites volières extérieures végétalisées, les cattas à un petit territoire de contact tandis que deux petites îles végétalisées semblent accessibles en alternance à différents individus. Il serait tellement plus pertinent de ne détenir qu'une ou deux espèces avec des groupes reproducteurs que l'on pourrait gérer avec les différentes installations modulables.
Fait intéressant, les deux espèces de galidies (élégante et à dix bandes) cohabitent avec des lémuriens dans les box intérieurs, pourtant de faible superficie.

Image
Vari noir et blanc

Nous ressortons à l'extérieur et débouchons en face d'un cul-de-sac. Un petit bâtiment en bois sert de loges intérieures à des cercopithéques de Brazza, qui disposent de leur propre île boisée, et à des colobes d'Angola, qui évoluent également sur une grande île boisée qu'ils partagent avec des hippos pygmées.

Image

Image
Cercopithéque de Brazza

Je reviens alors près de l'entrée et entame la boucle qui comprends les zones ethiopienne, orientale et pléarctique. Nous commençons donc avec l'Afrique et une grande volière, un peu fourre-tout et surpeuplée pour divers oiseaux des zones humides. Il est impressionnant d'y voir des pélicans perchés dans les arbres à plus de huit mètres de haut.

Image
Canard noirâtre

Image

Image
Goéland à queue noire

Image
Ibis de Bernier

Dans la continuité, des petits volières qui hébergeaient notamment des calaos Tockus hébergent désormais de nombreuses espèces malgaches.

Image
Perdrix de Madagascar

Image
Pigeon rose de l'île Maurice

Nous atteignons alors le pavillon africain où se situe les loges des hippos pygmées. On a également un second point de vue sur leur installation extérieure partagée avec les colobes. De l'autre coté du sentier, une vaste double-installation intérieure/extérieure abrite de nombreuses espèces d'oiseaux de l'Ancien Monde. La plupart d'entre elles sont rarement représentées en parcs zoologiques même si peu d'entre elles sont effectivement menacées.

Image
Choucador émeraude

Image
Euplecte vorabé

Image

Image
Glaréole à collier

Image
Pluvian d'Egypte

Image
Pluvier doré

Image
Courlis cendré

Image
Noircap loriot

Image

Image

Image
Guépier à gorge rouge

Image
Tourtelette demoiselle

A la sortie du bâtiment, divers enclos longe le sentier rectiligne. Sur la droite, de vastes plaines pour ongulés abritent successivement zébres, autruches et cobes de Lechwe, nyalas, puis girafes, blesboks et grands koudous. De l'autre coté, ce sont des guépards et phacochères.

Image
Zèbre de Grant

Les girafes partagent leur bâtiment avec les rhinocéros indiens, marquant la jonction avec le monde oriental.
Therabu
 
Messages: 3082
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Clemsy67 » Vendredi 07 Juin 2019 20:33

Une narration de qualité, des photos sublimes : merci Therabu pour ce partage.
Un coup de cœur pour le galago au physique si étonnant !
https://wildphotographieclem.wixsite.com/wild
Clemsy67
 
Messages: 335
Enregistré le: Mercredi 26 Octobre 2011 16:17

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Therabu » Mercredi 12 Juin 2019 13:03

La transition s'effectue sans véritable coupure, seule une allée de service fait office de démarcation à cette petite zone orientale qui s'organise autour de l'enclos des rhinocéros indiens. Les pachydermes évoluent dans un enclos classique au sol terreux. L'aspect sympathique est que les rhinocéros accèdent à de grands bassins naturels où se situent les îles des gibbons et des macaques ouandérous. Depuis peu, des cerfs rusa de Java animent l'enclos des rhinocéros.

Image
Rusa de Java

Image

Image

Image
Gibbon à favoris blancs du Nord

On enchaine alors directement sur la zone paléarctique. La prmeière présentation est consacrée aux grandes plaines d'Eurasie avec de jolis enclos paysagés pour kulans et chameaux domestiques. Une allée de volière, typiques de Plzen, longe l'enclos des rhinocéros tandis que dans l'autre direction, un pré abrite des bisons d'Europe et un kulan séparé du troupeau principal.
Juste en amont, de cet enclos, divers vivariums à l'air libre exposent de nombreux amphibiens européens.

Image
Kulan turkmène

Les fameuses volières caractéristiques de Plzen sont constituées d'une cabane octogonale en bois donnant sur deux volières de chaque coté. Ainsi le shabitants ailés peuvent aller et venir entre leurs espaces intérieur, visibles à travers une vitre, et extérieur. Souvent, encastrés dans les cabanes, se trouvent de petits terrariums sommaires destinés à présenter une infime partie des nombreux rongeurs détenus par le zoo.

Image
Lérot asiatique

Image
Gerbille de Mongolie

Image
Tourterelle tigrine

Dans une reconstitution d'un chalet de bois nordique, se trouve une autre présentation d'oiseaux. Tout d'abord, de part et d'autre de la porte d'netrée, des espaces ridicules accueillent des effraies des clochers. Mais à l'intérieur, c'est une reconstitution de forêt sibérienne que le visiteur peut découvrir. L'installation abrite de nombreuses espèces de passereaux peu représentées en captivité.

Image
Sizerin cabaret ?

Image
Gros-bec

Image
Bruant jaune

Image
Linotte mélodieuse

Image
Bec-croisé des sapins

Image

Image
Grive musicienne

En surplomb, une volière de taille moyenne ouverte sur la zone basse du zoo est destinée à des aigles criads, un rapace européen rare et menacé. Cette zone paléarctique continue vers l’extrémité du zoo. Un pan entier de cette zone forestière a été grillagé et constitue un superbe enclos pour les ours bruns. Un autre grand enclos naturel abrite une meute de loups gris. Mais plutôt que de me diriger vers cette zone, où se trouve également une vaste ferme traditionnelle, je reviens sur mes pas contourne l'enclos naturel et forestier des boeufs musqués pour traverser le pavillon des rhinocéros et girafes.

Image
Aigle criard

Image
Ovisbos moschatus

Image
Ursus arctos

Juste avant d'entrer, diverses volières légères coincées entre cabanes de jardin, enclos des ongulés et bâtiments ont été bricolées et servent à héberger diverses espèces d'oiseaux. Les pandas roux bénéficient eux d'une volière et d'une petite fosse avec des arbres accessibles.

Image
Phasianus coclchicus colchicus

Image

Image
Streptopelia lugens

Nous pénétrons alors dans la maison des rhinocéros. On peut voir les deux boxs aménagés pour les animaux et leur bassin intérieur. De l'autre coté du sentier de viiste, une pièce vitrée tout en longueur fait office de volière. Végétalisée, elle présentait diverses espèces d'oiseaux d'Asie du Sud-Est, relocalisées depuis, et des tragules de Balabac.
Désormais, ce sont de petits oiseaux, des zosterops kenyans et des diamants, petits passereaux d'Océanie, qui y vivent en compagnie d’impressionnantes tortues brunes d'Asie.
Mais surtout, la nouveauté est la mise en place d'une exposition de reptiles et amphibiens. C'est littéralement un mur de vivarium qui a été installé pour présenter au public un nombre importants d'espèces rares. On peut discerner plusieurs thèmes/lignes directrices (Madagascar, Nouvelle Calédonie, geckos...) mais cela n'englobe pas l'ensemble des espèces.
Attention à l'overdose !

Image
Blaesodactylus antongilensis

Image

Image
Blaesodactylus boivini

Image
Boophis luteus

Image
Chalarodon madgascariensis

Image
Correlophus ciciliatus

Image
Erythrura pealii

Image
Eurydactylodes agricolae

Image
Guibemantis liber

Image
Lygodactylus williamsi

Image
Paroedura bastardi

Image
Paroedura stumpfi

Image

Image
Phelsuma andamanense

Image
Phelsuma flavigularis

Image
Phelsuma grandis

Image
Phelsuma guttata

Image
Phelsuma inexpectata

Image
Phelsuma kochi

Image
Phelsuma nigristriata

Image
Phelsuma seippi

Image
Puntius titteya

Image
Scaphiophryne marmorata

Image
Tracheloptychus madagascariensis

Image
Tracheloptychus petersi

Image
Tropidophorus baconi

Image
Zonosarus sp. ?

En sortant de cette pièce, l'on traverse un petit nocturama avec des rats-taupe et des galagos, avant d'entrer dans la maison des girafes. Là encore, on a d'un coté la loge de nuit des grands ongulés tandis que de l'autre coté, une grande pièce vitrée abrite une cohabitation entre reptiles et damans de Bruce. A la sortie du bâtiment, nous pouvons emprunter un sentier qui va nous emmener jusqu'en haut de la colline sur laquelle le zoo est bâti. La première partie inclue principalement des espèces sud-américaines avant de passer aux animaux d'Amérique du Nord.

Image
Loup à crinière

Image

Image
Coati roux

Image
Pecari à collier

Les deux espèces cohabitent dans un très joli enclos forestier permettant aux deux espèces d'exprimer leurs comportements naturels. Sur la droite, nous pourrons aller voir le pavillon des callitrichidés, ouvert récemment, qui ne brille pas par son avant-gardisme mais reste efficace. De l'autre coté, un sentier monte en lacet et donne sur la pampa sud-américaine, l'enclos des gorals gris et les installations des lynxs roux et du Canada.

Image
Tamarin à selle

Image
Goral gris

Image
Lynx roux

Après avoir tourné autour de près herbeux situé en haut de la pente, destinés aux ongulés de la zone néarctique (mouflon de Dall, bighorn, wapiti de Tule), on pourra viister un petit pavillon consacré au désert du Sonora. Dans la chaleur étouffant et entouré de cactus, vivent de nombreux reptiles, petits mammifères et oiseaux originaires des déserts du Sud-Ouest américain.

Image

Image
Crotaphytus collaris

Image
Petrosaurus thalassineus
Therabu
 
Messages: 3082
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Thibaut » Mercredi 12 Juin 2019 13:12

Merci pour le compte-rendu avec toujours de si belles photos.
Avatar de l’utilisateur
Thibaut
 
Messages: 1195
Enregistré le: Mercredi 26 Juillet 2017 14:37

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Clemsy67 » Mercredi 12 Juin 2019 14:47

Merci Therabu, c'est toujours un plaisir de lire tes compte-rendus !
https://wildphotographieclem.wixsite.com/wild
Clemsy67
 
Messages: 335
Enregistré le: Mercredi 26 Octobre 2011 16:17

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Therabu » Samedi 15 Juin 2019 11:38

Arrivé en haut de la colline, le visiteur peut alors revenir la zone paléarctique en redescendant le long des enclos forestiers des ours et des loups ou de l'autre coté, se diriger vers l'arène des rapaces et les diverses serres. Pour le visiteur ayant acheté un ticket combiné, un troisième choix s'offre à lui : le Dinopark. Cette enclave nécessite en effet un prix d'entrée différent. Sans véritable surprise, l'attraction principale est la découverte de reconstitution plus ou moins heureuses de dinosaures. Le cadre est sympathique avec de grands arbres et est agrémenté d'une série de volières.

Hormis une volière de constitution légère abritant diverses espèces d'anatidés, il s'agit encore une fois du modèle de volières doubles rattachées avec un bâtiment. Chacune d'entre elles représente une région du monde et son avifaune. Surtout, hormis deux volières, l'une caribéenne, l'autre australienne, toutes sont consacres à la zone paléarctique et épouse l'aire de répartition du faisan de Cochilde, ici donc représenté dans chaque volière par une sous-espèce différente.
La diversité et leur rareté en collection publique des passereaux est simplement inégalée en Europe. Toutefois, l'intérêt zoologique reste limité s'il s'agit d'espèces communes et que des populations de long terme ne sont pas établies.

Image
Vue sur la ville

Image
Les ssp de faisans

Caraïbes
Image
Roselin du Mexique Haemorhous mexicanus

Image
Grive à tête noire Catharus mexicanus

Perse
Image
Agrobate roux Erythropygia galactotes

Image
Hypocolius gris

Image
Fiasan du Khivan Phasianus colchicus chrysomelas

Image
Faisan de Bianchi hasianus colchicus bianchii

Japon
Image
Faisan versicolore

Image
Casse-noix moucheté

Image
Rossignol calliope

Sibérie
Image

Image
Panure à moustaches

Image

Image

Image
Rossignol à flancs roux Tarsiger cyanurus

Image
Roselin à longue queue Uragus sibiricus

Image
Faisan de Mandchourie Phasianus colchicus pallasi

Maghreb
Image
Fauvette à tête noire

Image
Bouvreuil githagine Bucanetes githagineus

Image
Chardonneret élégant

Image
Bruant du Sahara Emberiza sahari

Image
Pinson des arbres (ssp. nord-africaine)

Image
Bruant à tête rousse Emberiza bruniceps

Image
Oriole d'Europe

Image
Rouge-queue de Moussier

Image

Image
Ganga cata

Image
Serin cini

Image
Phasianus colchicus sp. ?

De retour dans l'enceinte du zoo, nous abordons désormais ce qu'on pourrait qualifier de faisanderie ou de jardin asiatique. En effet, les espèces proviennent toutes d'Asie et sont hébergées dans des volières insérées dans un joli parc aménagé en jardin asiatique à certains endroits. Là encore, je vous laisse découvrir la diversité d'espèces pouvant y être observées.

Image
Mésange azurée

Image

Image
Gros bec migrateur

Image
Canard à sourcils

Image
Colombine d'Etienne

Image
Carpophage à tête rose

Image

Image
Témia coiffé

Image
Carpophage pauline

Image

Image
Streptocitte à cou blanc

Image
Capucin damier

Image
Verdier de Chine

Image
Carpophage laiteux

Image
Etourneau rosé

Image
Marouette de Baillon

Image
Bulbul de la Sonde

Image
Tourterelle de Chine

Image

Image

Image
Colombar giouanne

Image
Garrulax élégant

Image
Garrulax à queue rouge

Image
Merle à dos gris
Therabu
 
Messages: 3082
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Philippe » Samedi 15 Juin 2019 13:06

Un grand merci pour cette visitée guidée en images, Therabu. Un gros (et beau) travail de partage !
Philippe
 
Messages: 10748
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Therabu » Mardi 18 Juin 2019 12:27

Merci à toi Philippe car effectivement, y'a un peu de boulot !

J'achève la visite avec la dernière série de clichés. En redescendant de la colline, on pourra entrer dans deux serres désertiques. La première est dédiée aux reptiles méditerranéens, en particulier les tortues du genre Testudo, comprend quelques éléments de thématisation comme une reconstitution de moulin des Cyclades au dessus des vipères des Cyclades. La seconde, plus ancienne, est remplie de cactus et autres plantes des zones sèches. Au milieu de ce four, divers terrariums simples pour reptiles désertiques sont disposés. Les espèces viennent de divers continents mais uniquement de zones sèches.

Image
Chionina vaillanti

Image
Leioheterodon modestus

Image
Cordylus jonesi

Image
Smaug mossambicus

Image
Trapelus mutabilis

Image

Image

Image
Uromastyx ornata

A force de redescendre, nous finissons par revenir dans la zone historique, plane et où se situe l'essentiel des bâtiments. En plus des pavillons africains et malgaches, se trouve la grande maison tropicale du zoo. Ce bâtiment, ou plutôt cette suite de bâtiment reliés est tout en longueur et occupe plusieurs fonctions. Juste avant le restaurant, une loge vitrée doublée d'une volière extérieur accueille des tamarins labiés tandis que le vivarium des tortues sillonnées donne sur la terrasse du snack. En allant aux toilettes, on découvre un petit nocturama accueillant notamment des couscous terrestres.

Image

Image
Saguinus labiatus

Image
Centrochelys sulcata

Avant de pénétrer dans le bâtiment, je vous montre les habitants évoluant dans la galerie de volières extérieures/loges intérieures vitrées qui occupe toute la longueur du bâtiment. Ce pavillon autrefois dédié aux espèces tropicales a été rénové et orienté principalement sur les espèces de l'archipel des Philippines.

Image

Image

Image
Calao de Palawan

Image
Pigeon à gorge blanche

Image
Gallicolumbe poignardée

Image
Garrulax à front roux, endémique de Java, et une des espèces les plus concernées avec la pirolle de Java par la campagne actuelle de l'EAZA

Image
Athérure de Palawan

En entrant dans le bâtiment, on peut pénétrer sur notre gauche dans une pièce chauffée et végétalisée qui fait office de vivarium. On y trouve quelques tortues aquatiques, des crocodiles des Philippines, des varans des Philippines ou des hydrosaures pustuleux.
Image
Periophtalmus sp.

Image
Cyclemys dentata

En face de la galerie des oiseaux donnant sur l'extérieur, se trouve la galerie des venimeux. Les terrariums y sont vraiment vastes et encore une fois les espèces étonnantes :

Image
Crotale de montagnes du Honduras (Cerrophidion wilsoni)

Image
Crotale d'Aruba

Image
Vipère de Russel

Image
Cobra cracheur rouge

Image

Image
Cobra cracheur indochinois

Image
Taïpan du désert

La dernière partie du bâtiment est moins intéressante. Elle abrite les loges des chimpanzés, lémurs cattas et tortues géantes. A l'extérieur, la dernière zone du parc se développe jusqu'à la sortie. Il s'agit de l'Océanie. Tout d'abord, une grande volière à l'armature légère accueille de grands échassiers asiatiques. L'espace est intéressant tout comme la jolie végétation mais cela manque clairement de hauteur pour de tels oiseaux.

Image
Crabier malais

Image

Image
Ibis à cou noir

Image
Martin-chasseur à ailes bleues

Une double volière à oiseaux, particulièrement peuplé et dénudée, présente des espèces plus typiques et de plus petit gabarit d'Australie et îles avoisinantes. On y trouve donc

Image
Fuligule de Nouvelle-Zélande

Image
Perruche à collier jaune

Image
Géopelie à nuque rousse

Image

Image

Image
Perruche à ventre jaune

Image
Colombine lumachelle

Image
Tadorne radjahEn plus d'un plan d'eau pour pélicans à lunettes, la zone australienne, et cette visite du zoo de Plzen, s'achèvent avec les enclos des nombreux macropodes.

Image
Wallaby de Parma

Image
Kangourou roux

Je reviens vite avec ma série sur le zoo de Zlin, un parc a l'identité bien différente.
Therabu
 
Messages: 3082
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar guirosama » Mardi 18 Juin 2019 13:04

Des photos de qualité ++++, une bonne connaissance des espèces et de bons commentaires sur le zoo et le voyage, mais que demander de plus !
Bravo et encore merci !
Des vues d'ensemble seraient les bienvenues évidemment !
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 941
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Therabu » Jeudi 20 Juin 2019 13:27

guirosama a écrit:Des photos de qualité ++++, une bonne connaissance des espèces et de bons commentaires sur le zoo et le voyage, mais que demander de plus !
Bravo et encore merci !
Des vues d'ensemble seraient les bienvenues évidemment !


Merci bien Guirosama. J'entends bien la nouvelle concernant les photos d'enclos, elle revient souvent et je suis conscient qu'elle provoquerait plus de discussions. Cela dit, concernant Plzen, il y a des comptes-rendus imagés récents, notamment celui figurant au début de ce poste, des images sur Zoochat et d'autres sites comme Zoospassion que j'utilise pour préparer mes visites. Donc je ne vois pas l'intérêt de répéter cet exercice fastidieux d'autant plus qu'il n'est pas compatible avec la prise de photos d'animaux sans un second appareil.

A Zlin, si j'avais eu la journée, j'aurais bien partagé des photos d'ambiance vu qu'on en parle moins.
Naturellement, je vais diviser la visite par continent puisque c'est ainsi que le parc est organisé. Le parking principal étant plein, j'ai commencé ma visite depuis l'entrée secondaire et entamé la visite directement su ma droite avec la zone africaine. Pour commencer, une petite rangée de vieilles volières abrite divers oiseaux africains, dont de nombreux couples de calaos à huppe blanche, une espèce pour laquelle Zlin est la référence européenne. Au bout de l'allée, deux grandes volières à l'armature en bois était en construction. Elles sont prévues pour des calaos à casque noir et des aigles couronnés.

Image

Image
Calao à huppe blanche

Image
Corbeau à nuque blanche

Après cette introduction un peu décevante, nous continuons vers l'extrémité du parc où se situe la savane africaine. Il est possible de longer tout l'enclos terreux où évoluent de sgirafes, zèbres de plaines, blesbok, autruches et phacochères. Les suidés ont une zone de repos séparées par des troncs d'arbre et une vaste zone forestière en arrière plan est accessible aux ongulés autre que les girafes pour se dissimuler. La maison des girafes est relativement ancienne. Prenant la structure d'une immense case africaine, cette maison permet au visiteur une vue plongeante sur les loges des herbivores ce qui, je trouve, est loin d'être idéal. Des volières bricolées dans les coins du bâtiment accueille des perroquets robustes.

Image
Le curieux zèbre sans crinière d'Ethiopie

Image
Phacochére commun

Suite à cette installation peu récente, on entame la descente dans le parc forestier de Zlin où a été aménagée la zone Ethiopie. Le sentier du visiteur, d'abord sur une passerelle en bois puis sur un chemin plus classique s'entoure autour du territoire forestier des hyènes tachetées. Le long du chemin, une grande fosse pour suricates et une volière aménagée dans la pente. Elle accueille divers vautours africains et des bucorves.

Image

Image

Image

Image
Crocuta crocuta

Image
Suricate

Image
Bucorve d'Abyssinie

Puis nous arrivons aux abords de l'installation principale de l'extension, le grand enclos des géladas. La troue évolue sur une pente herbeuse, visible à la fois en surplomb puis plus tard en contrebas, à travers divers observatoires. Il y a plusieurs grands arbres et un ruisseau qui complètent ce joli territoire.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Gelada

C'est tout en bas de la colline que se trouve les installations des plus gros animaux du zoo, rhinocéros et éléphants. Les éléphantes, au nombre de trois, vivent dans un enclos au sol terreux tout en longueur, rempli de nombreux enrichissements. Il m'a rappelé l'enclos de Vienne en légèrement plus grand et naturel. Le bâtiment, bien que pas immense, est dans la mouvance actuelle et comprend un enclos intérieur commun visible du public.

Image

Image

Image
Sas des éléphants vers la future extension

Avant d'avoir traversé le sas qui doit connecter l'installation actuelle à l'extension "Karibuni" puis un petit ruisseau, différents observatoires donnent sur la seconde grande volière de la zone, cette fois plus orientée sur les oiseaux des zones humides du continent. Ombrettes, bec-ouverts, ibis tantales y cohabitent donc.

Image
Tantale

Nous longeons désormais l'enclos des éléphants sur notre gauche, tandis que sur la droite s'aligne le petit territoire des lions, un plateau végétalisé esthétique mais d'une superficie ridicule, puis l’installation tout en longueur où les femelles rhinocéros blancs cohabitent avec des cobes de Mrs Gray et des hippotragues roannes. Entre ces enclos, une petite pelouse avec un ruisseau sert de lieu de vie à des oies de Gambie. Le mâle bénéficie lui aussi d'un grand enclos au sol principalement terreux et planté de grands hêtres.

Image
Oie de Gambie

Image
Hippotrague roanne

Image
Cobe de Mrs Gray

Faisant office de séparation avec le continent asiatique, un large bassin agrémenté d'une île végétalisé accueillent respectivement flamants rose, un groupe d'une trentaine d'individus, et makis catta. La zone africaine s'achève avec une dernière volière où cohabitent divers oiseaux. Cette fois-çi traversée par une passerelle où évolue le public, elle fait cohabiter d'autres vautours africains, serpentaires et calaos trompette. La hutte servant de sas présente le rôle écologique de ces oiseaux et les lourdes menaces pesant sur leur survie.

Image
Flamant rose

Image

Image
Calao trompette
Therabu
 
Messages: 3082
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: République Tchèque 2018 Prague-Plzen

Messagepar Therabu » Vendredi 21 Juin 2019 15:58

Nous reprenons donc notre viiste au sein du jardin asiatique qui semblait ravir les visiteurs et qui s'intègre parfaitement dans cette zone basse, entouré de plans d'eau.

Image

Image

Image

Image

Image

Puis le visiteur peut entrer dans une longue volière adossée à un mur de faux rocher. Relativement haute et aménagée d'un ruisseau et de perchoirs naturels, elle abrite des espèces d'oiseaux d'Asie du Sud-est et d'Eurasie. Plusieurs d'entre elles sont menacées par la disparition des zones humides dans cette région. Normalement, le parc présente des marabouts chevelus dans cette installation mais je ne les ai pas vu.

Image

Image
Cigogne épiscopale

Image
Canard à ailes blanches

Image

Image

Image

Image
Tantale peint

Image
Talève sultane

Image
Avocette élégante

L'installation des oiseaux ets en fait directement adossée à l'enclos des ours lippus. Il s'agit d'un assez grand territoire herbeux entouré d'un mur sur trois coté. Le dernier est en surplomb et permet de dominer l'installation en pente douce. Les ours restent la majorité du temps à l'extrémité de l'installation, à proximité du bâtiment. Pourtant l'espace est aménagé de manière diversifiée avec de nombreux agrès, bassins et quelques bosquets. Récemment le parc a connu sa première naissance, suite à l'import de deux animaux depuis un zoo indien. Il s'agit donc d'un événement important pour la petite population européenne de cet animal curieux et fantastique. Attenant aux ours, une autre installation entourée de hautes barrières accueille des tigres de Sibérie observables depuis une hutte. Enfin un pré herbeux fait office de plaine mongole et accueille des chameaux et des antilopes cervicapres ainsi que des oies à tête barrée.

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Ours lippu

Image
Oie à tête barrée

En revenant vers le cœur du zoo, le visiteur traverse une zone avec de superbes arbres matures. Au passage, on pourra voir les panda roux évoluer à plusieurs mètres du sol dans leur enclos délimité par un muret de pierre. Un plan d'eau au milieu matérialise l'installation Hala Bala. L'île au milieu accueille des gibbons cendrés. Bien que densément végétalisée, on regrettera l'absence de grands arbres. Des pélicans des Philippines évoluent sur le plan d'eau qui est également accessible depuis l'un des enclos des tapirs. Ces derniers sont situés totalement en sous-bois et les clôtures sont habilement masquées au sein de la végétation ou constituées de troncs d'arbre mort doublés de discrets fils éléctriques. J'ai beaucoup apprécié cette zone qui donne vraiment l'impression de croiser le tapir dans son milieu de prédilection, un sous bois dense et moussu à proximité d'un cours d'eau.

Image

Image

Image

Image

Image
Tapir malais

Image
Pic épeichette dans l'enclos des pandas roux

La frontière avec la zone australienne n'est pas aussi franchement matérialisée. Une vaste zone forestière s'étend devant nous et constitue une respiration bienvenue dans la visite. Une volière à l'armature massive, pas récente mais plutôt adaptée de mon point de vue, et doublée d'un bâtiment sert à héberger un couple de calaos bicornes. En contrebas de l'enclos des kangourous que j'évoquerais dans la prochaine partie, on trouvera une vieille volière assez basse et envahie par la végétation laissant penser que l'installation est à l'abandon. Pourtant, on peut y observer une espèce unique en Europe, la chouette des pagodes.

Image
Calao bicorne

Image

Image
Chouette des pagodes
Therabu
 
Messages: 3082
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

PrécédenteSuivante

Retourner vers Comptes-rendus de visites

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Clemsy67, Google Adsense [Bot] et 2 invités

Tigre en mouvement