CERZA - Mai 2018

Postez-ici vos comptes-rendus de visites dans les espaces zoologiques français et étrangers...

CERZA - Mai 2018

Messagepar snockot » Mardi 31 Juillet 2018 20:03

Mieux vaut tard que jamais : voici mon compte rendu du CERZA que j'ai visité début mai 2018. Vu le temps entre la visite et le compte rendu, il est fort possible que quelques erreurs se soient glissées dedans, n'hésitez donc pas à me corriger !
Les photos sont là surtout pour illustrer la visite, j'ai fait peu de tri et pas de corrections. Elles ne seront donc pas de grande qualité mais permettront de se faire une bonne idée des enclos.

Le parc est constitué de deux circuits se visitant à pieds, le rouge et le jaune, ainsi qu'un "safari train". Certaines espèces ne sont observables qu'à l'aide du train.

Image

Les caisses sont situées avant les parkings, on paye donc depuis sa voiture, avant d'aller se garer. Après avoir traversé un bâtiment comprenant la gare du petit train et la boutique, on peut choisir entre les deux circuits. J'ai décidé de commencer par le jaune, plus long.

Un restaurant, la Pagode, est sur la droite. Depuis la terrasse, on peut voir les très grands enclos de la plaine asiatique (3 hectares annoncés au total), avec des rhinocéros indiens (dont un petit), des chameaux, des antilopes cervicapres et des cerfs axis et d'Eld. D'autres points de vue seront possibles plus loin dans le parcours. Depuis ce restaurant, on peut également observer deux îles reliées entre elles par des cordes et qui abritent une famille de siamangs. Quelques arbres sont présents, et les primates y ont accès (pas de photos).

Image
Image
Image

Après avoir longé cette plaine, on fait un écart vers la gauche pour rentrer dans un bâtiment "les animaux des terriers". Deux espèces y sont présentées : une gallidie élégante, qui venait d'arriver lors de ma visite, et des tatous à 9 bandes. J'ai trouvé que malgré les animaux visibles, il s'agissait d'un des endroits les moins beaux du parc.
La gallidie possède un enclos de taille relativement correcte, avec beaucoup de branchages, mais restait à ce moment là principalement dans sa loge.

Image
Image
Image

Les tatous, deux individus, possèdent comme la gallidie un enclos uniquement intérieur, divisé entre une grande loge et un enclos séparé des visiteurs par un muret.

Image
Image

A la sortie de ce bâtiment, on arrive dans une volière pénétrante d'assez grande taille, très végétalisée, baptisée "les ailes du monde". Ainsi, différents oiseaux y sont visibles : hoccos de Daubenton, ibis rouges, spatules blanches, hérons bihoreaux et différents anatidés.

Image
Image

Après celle-ci, nous nous redirigeons vers le circuit jaune, en passant devant un tout petit enclos contenant des cobayes.

Image

Un enclos tout en pente présente des macaques noirs à crête. Plusieurs petits étaient visibles. En dehors de quelques buissons, ils n'y avait pas de véritable arbre vivant, mais des structures en bois et cordes.

Image
Image

En descendant, on longe un système d'épuration des eaux usées grâce à des niveaux de végétation. En tournant sur la droite vers un des points de vue de la plaine asiatique, on tombe sur un enclos contenant des grues à cou blanc et des oies à tête barrée.

Image

En revenant de ce cul de sac, on arrive sur l'enclos des macaques ouanderous. Comme pour les autres macaques, pas d'arbres mais des troncs et des cordes. Ils disposent également d'une grande étendue d'eau, ce qui diminue la surface disponible pour les animaux. Cette surface reste cependant très conséquente par rapport à d'autres parcs.

Image

Après les macaques, nous pouvons observer deux enclos pour tapirs malais. Deux étaient présents dans le premier enclos, et un dans le second. Ces enclos étaient assez grands, avec des points d'eaux et beaucoup de végétation.

Image
Image
Enclos 1

Image
Enclos 2

Nous sommes désormais dans une forêt, et sous couvert des arbres, après avoir observé un écureuil roux sauvage, nous remontons. Face à nous se tiens un très grand enclos, avec des herbes hautes et beaucoup de structures en bois. Ici vivent des ours à lunettes. Quelques arbres leurs sont accessibles, et il y a plusieurs points d'eau. On peux observer les ours soit depuis le sol, soit depuis un observatoire. Attention : les marches de ce dernier sont difficiles !

Image
Image
Image

En poursuivant sur le sentier, on tombe sur une assez grande plaine sur notre gauche. Des bantengs et des cerfs de Mésopotamie y sont présentés.

A droite, un grand enclos forestier héberge des loups de la toundra. Cet enclos est profond, avec des abris, et permet aux animaux de se soustraire sans problème à la vue du public.

Image

Nous arrivons enfin à ce qui a motivé ma visite : le complexe des ours polaires. Avant de voir les stars des lieux, nous pouvons voir deux renards polaires dans un très petit enclos, pourvus de quelques cabanes.

Image
Image
Image
Image

Derrière se dresse le premier enclos des ours polaires. Celui ci est très grand et bien aménagé. Le second est du même type, en plus profond. Ces deux enclos communiquaient lors de ma visite, ce qui fait que les ours disposaient d'une surface impressionnante ! Les deux ourses, des sœurs, ont passé la journée à explorer leurs enclos et à jouer dans l'eau. Nous avons passé presque une heure à les observer, tellement ce spectacle était captivant.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Une grande plaine arrive après les ours polaires. Cette dernière est divisée en deux : un côté est réservé aux bisons, et l'autre à divers herbivores asiatiques, mais les panneaux n'étant pas actualisés, et les animaux étant assez éloignés (ils ont largement l'espace pour !), j'ai eu du mal à les identifier. Si je me fie à ce qu'il a sur le compte rendu de zoospassions ( http://zoospassion.com/zoos_europe/zoos_france/cerza/cerza.html#15 ), il s'agissait de cerfs sikas et de Duvaucel.

Image
Image

Après une boucle, nous arrivons au niveau de trois enclos réservés à des guépards. Ces enclos sont de taille correcte pour cette espèce, pas les plus grands de l'hexagone mais dans la très haute moyenne. On peut observer les animaux soit depuis le sol, soit depuis l'observatoire construit au dessus des loges de nuit.

Image
Enclos 1

Image
Enclos 2

Image
Enclos 3

En continuant et en regardant sur notre droite, nous arrivons devant la dernière espèce d'ours du parc : les ours bruns. Trois individus étaient présents lors de ma visite mais deux autres les ont rejoins depuis. L'enclos est, une nouvelle fois, de très grande taille, avec un bassin et cascade installés devant une cabane en bois servant d'observatoire. Il y a beaucoup d'herbes hautes et des jeunes arbres étaient accessibles aux animaux. L'un des ours grimpait dedans et y causait des dégâts... Je ne sais pas si les arbres résisteront longtemps.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Un peu plus loin sur la gauche se trouve un grand enclos, assez végétalisé, avec un point d'eau et de nombreuses possibilités de se cacher. Plusieurs tigres blancs y vivent.

Image
Image

Sur la droite, un très grand enclos tout en longueur fait office d'enclos sud américain du parc, avec des nandous, capybaras, grands fourmiliers et tapirs terrestres.

Image
Image
Image

Sur la gauche un enclos pénétrant héberge des kangouroux roux et des moutons d'Ouessant. Il y avait également un enclos avec une cabane et des grosses branches, mais aucun animal n'y était observable.

Image
Image
Image
Image

Après avoir retrouvé la "pampa", nous contournons une grande île, sans arbres mais avec de grandes structures d'escalade, pour des gibbons à mains blanches.

Image
Image

En contournant cette île, on a de nouveaux points de vues sur les bantengs, puis nous arrivons vers une troisième espèce de gibbons : les gibbons à favoris blancs. Ces dernier disposent de relativement peu de surface au sol mais de grands arbres dans lesquels ils évoluaient, ce qui en faisait un excellent enclos pour ces primates.

Image
Image

Devant se dresse maintenant un grand enclos tout en pente, avec des zones rocheuses et quelques structures d'escalade en bois. Une grande colonie de babouins géladas y cohabite avec deux calaos d'Abyssinie. Nous aurons l'occasion de l'observer depuis deux autres points de vues plus haut, lors de la visite.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Après avoir longé une plaine avec des nandous, des alpagas et des cygnes trompettes (les ayant entendus de loin pendant toute la journée, je ne peux que comprendre leur nom), nous tombons sur une cabane hébergeant des tamarins lions, ayant accès à une petite île très végétalisée.

Image
Image
Nandous, alpagas et cygnes

Image
Île des tamarins

Nous repassons devant les tapirs malais, les macaques noirs, et entamons une remontée vers la partie haute du parc. Sur le chemin se trouve un petit enclos pour les loutres naines asiatiques du parc.

Image
Image
Image

Une fois en haut, un enclos de taille moyenne avec des murets assez bas présente les pandas roux et muntjacs de Reeves. Plusieurs arbres sont présents mais peu sont accessibles aux pandas, tout du moins dans une certaine limite.

Image
Image

En face nous pouvons rentrer dans une volière avec un très grand volume, afin d'observer des perroquets aras et amazones. Des maras étaient également présents au sol, et un rapace que je n'ai pas réussi à identifier, cohabitait avec les autres oiseaux.

Image
Image
Image
Image
Image

Après être passé devant une petite île très végétalisée, avec également un kiosque de jardin, sur laquelle étaient présentés des tamarins pinchés, nous retournons vers l'entrée du parc.

Image
Image

Il est temps d'aller visiter le circuit rouge, plus court. Pour cela, nous commençons avec la plaine africaine de plusieurs hectares (six d'après le site du parc). Des rhinocéros blancs, girafes, watusis, autruches, oryxs gemsboks et cobes de Mrs Gray y cohabitent. Plusieurs points d'observation seront disséminés le long du parcours, et il sera également possible d'observer les loges des divers animaux. Le petit train (dont je parlerais plus tard) longe un côté de cet enclos.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Nous rentrons ensuite dans la premier serre tropicale du parcours. Des touracos de Fischer et des calaos trompettes y sont présentés en vol libre.

Image
Image

La visite commence avec des aquariums de tailles diverses. Le premier présente des protoptères.

Image

En face, un aquarium plus grand contient des piranhas à ventre rouge.

Image

Le suivant des poissons crocodiles, et d'autres poissons.

Image

Sur la gauche, des terrariums présentent des iguanes verts pour le premier...

Image
Image

Et un second, mais je ne me souviens plus de ce qu'il contenait...

Image
Image

Le plus gros terrarium est divisé en deux, et contient des alligators du Mississippi. Nous les avons entendu rugir plusieurs minutes : c'était très impressionnant.

Image
Image
Image

Un dernier aquarium contient des axolotls.

Image

Nous arrivons ensuite dans la partie nocturama, qui contient deux enclos. Le premier est un petit vivarium, mais je ne me souviens plus du tout du contenu. Je crois (sans conviction) qu'il s'agissait de phasmes cuirs, mais il y a de grandes chances pour que je me trompe.

Image
Image

Le second, est un espace de taille moyenne, accueillant un galago du Sénégal et un potoroo. Concernant le nombre d'individus, je n'en ai pas vu plus, mais peut être ne sont ils pas seuls.

Image

Image
Potoroo

Image
Galago

En sortant du nocturama, une volière présente des roussettes de Rodrigues et des tortues étoilées.

Image
Image
Image

Plus loin, un dernier terrarium contient des pythons réticulés.

Image

En sortant de cette première serre, nous pouvons en visiter une seconde, sur la droite, axée sur l'Océanie. Des loriquets arc en ciel, des kookaburras et des gouras y sont présentés en vol libre.

Image
Image
Image
Image

Un grand aquarium présente des tortues à nez de cochon, un arapaïma et des poissons divers.

Image
Image
Image
Image

Nous arrivons ensuite devant une volière de taille moyenne présentant des roulrouls couronnés et des calaos papous.

Image
Image
Image

En ressortant du complexe des deux serres, nous arrivons sur une mini ferme de grande taille, contenant une partie accessible aux enfants, et une de retrait pour les animaux. Il y avait beaucoup de chèvres naines, ainsi que des lapins, poneys, dindons, cochons nains, poules, canards et même un jeune cervidé que je n'ai pas su identifier (et n'ai pas trop compris non plus ce qu'il faisait là).

Image
Image
Image

Nous longeons la plaine africaine, qui se trouve sur notre gauche, et arrivons à un enclos pour pélicans blancs. Ils restaient principalement au niveau d'un petit point d'eau, mais avaient accès à tout un complexe d'îles et de cours d'eau derrière.

Image
Image

Nous continuons sur notre sentier et tombons sur un très grand enclos principalement forestier, où se trouvent des hyènes tachetées. Un observatoire semi souterrain permet de voir les carnivores de plus près de l'autre côté de l'enclos.

Image
Image
Image
Image
Image

Un peu plus loin se trouve un autre enclos de bonne taille, avec des grands arbres accessibles aux animaux et présentant des panthères, tachetées et noire. La panthère noire venait d'arriver et était isolée des autres.

Image
Image
Image

De l'autre côté, un autre enclos forestier, pénétrant, est axé sur Madagascar, avec des lémuriens de plusieurs espèces et des canards malgaches.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Un double enclos permettant de séparer les occupants principaux des lieux, les hippopotames pygmées, se trouve devant nous. Les loges sont visibles, comme pour beaucoup d'enclos du parc. Dans l'un des enclos, les hippos cohabitent avec des cercopithèques de Roloway. Le jour de ma visite, les deux hippopotames étaient ensembles dans le second enclos.

Image
Image
Image
Enclos 1

Image
Image
Image
Image
Enclos 2

Dans un cul de sac, un enclos, également visible depuis le petit train, accueille des zèbres de Grant, des cygnes noirs et des oryxs algazelles. L'enclos était assez boueux et avec beaucoup d'arbres. La surface était cependant très correcte.

Image
Image
Image
Image
Image
Image

Nous passons ensuite devant deux enclos toujours forestiers, l'un attendait les hyènes rayées qui n'étaient pas encore arrivées (le sont-elles depuis ?) malgré leur présence sur le plan, le suivant un guépard, également visible du petit train.

Image
Futur enclos des hyènes rayées

Image
Enclos du guépard vu depuis le petit train

Un autre enclos de grande taille, et toujours forestier, permet d'observer une meute de lycaons depuis une passerelle. Ils sont aussi observables depuis le petit train.

Image
Image
Image
Image
Image
Image

En continuant, on arrive devant la loge de nuit des potamochères. Leur enclos est très grand, boueux et plein d'arbres.

Image
Image
Image

Nous longeons l'enclos des lémuriens, puis celui des hyènes tachetées à droite, celui des géladas à gauche, et arrivons devant le dernier enclos que nous verrons lors de la visite à pieds : celui des lions d'Afrique. Je l'ai trouvé de taille correcte, mais réduite par rapport à d'autres qui précédaient. Un 4x4 trône dedans. Comme pour les hyènes, un observatoire est présent au milieu de l'enclos, ce qui diminue la surface disponible pour les félins.

Image
Image
Image
Image
Image

Après ces parcours à pieds, place au petit train. Ce dernier permet d'avoir des points de vue intéressants sur plusieurs enclos des parcours jaunes et rouges. Certaines espèces et enclos ne sont d'ailleurs visibles que grâce à ce parcours. Grâce à la voix dans les hauts parleurs, le visiteur est invité à se plonger dans un rôle "d'assistant" d'explorateur. Ainsi plusieurs informations sur la déforestation et les dangers pesants sur certaines espèces sont transmises. Des enclos contenant des émeux, des antilopes cervicapres et des cerfs sont traversés.

Image
Image


Il est également possible de voir des enclos de tigres de Sumatra et de tigres blancs.

Image
Image
Image
Image
Image
Tigre de Sumatra

Image
Tigre blanc

Un peu plus loin, sur notre droite, ce sont des buffles nains et des gnous à queue blanche qui peuvent être observés.

Image
Image
Image
Image
Image

Après avoir longé les enclos des zèbres, puis la plaine africaine, le train revient en gare.

En conclusion, le CERZA est un parc qui m'a beaucoup plu. La plupart des enclos sont très grands, et je considère certains d'entre eux comme les meilleurs que j'ai observé pour beaucoup d'espèces (les trois espèces d'ours, les tapirs malais, les géladas...). Il y a très peu de points noirs (animaux des terriers, oiseaux rémigés). Les panneaux présentant les espèces sont très intéressants, donnent envie de lire et contiennent des anecdotes, ou des infos surprenantes sur chaque espèce. Je conseille très fortement la visite, qui prends toute une journée au minimum.
Je n'ai pas cherché à visiter la partie des lodges, mais cette dernière contient d'autres animaux, tels que des daims, des pélicans ou des wallabys.
snockot
 
Messages: 595
Enregistré le: Dimanche 17 Janvier 2016 13:21

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar Philippe » Mardi 31 Juillet 2018 20:15

Merci beaucoup pour ce compte-rendu !
Philippe
 
Messages: 9753
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar Molinae » Mardi 31 Juillet 2018 20:45

Tu retranscris plutôt bien l'atmosphère qui se dégage du parc.
La plaine africaine fait bien 6ha.
Pour info, l'enclos des ours à lunettes était au départ une portion de forêt mais ils ont tout détruit... :D .
Normalement, si ça n'a pas changé, l'enclos qui se situe dans celui des kangourous contient des cacatoès alba.
Pour les enclos asiatiques, cela fait bien 3ha et il y a une grosse portion que l'on ne voit pas à pied (forêt).
Molinae
 
Messages: 92
Enregistré le: Jeudi 03 Mai 2018 16:13

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar alban kiwi » Mardi 31 Juillet 2018 22:22

snockot a écrit:Je crois (sans conviction) qu'il s'agissait de phasmes cuirs, mais il y a de grandes chances pour que je me trompe.

Il s'agit bien de phasmes cuirs.

snockot a écrit:Un grand aquarium présente des tortues à nez de cochon, un arapaïma et des poissons divers.

Ce n'est pas un arapaïma, qui vient d'Amazonie, mais un énorme dipneuste australien. Les autres poissons sont des Gouramis Géants (blanc et gris), des Barbus de Sumatra, des gros Gouramis Embrasseurs, des Poissons Archers de type Toxotes, des Loches Clowns ainsi que plusieurs espèces de Poissons Arc En Ciel de type Melanotaenia et Glossolepis.

snockot a écrit:En continuant, on arrive devant la loge de nuit des potamochères. Leur enclos est très grand, boueux et plein d'arbres.

Lors de ma visite, il y a moins d'une semaine, il y avait trois ou quatre bébés potamochères.
alban kiwi
 
Messages: 228
Enregistré le: Dimanche 03 Mai 2015 20:35
Localisation: Aquitaine

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar jukala » Mardi 31 Juillet 2018 22:49

Merci pour ce compte rendu. ^^

Pour l'intru à la mini ferme, j'avais demandé à une soigneuse lors de ma visite il y a une quinzaine de jours. Il s'agit d'une jeune antilope rejeté par sa mère et donc élevé par les soigneurs. Mais pour ne pas qu'il s'identifie trop à l'humain, il a été placé avec d'autres quadrupèdes herbivores, en attendant d'être plus grand et plus costaud pour être remis avec le groupe de son espèce.
jukala
 
Messages: 146
Enregistré le: Dimanche 26 Juin 2016 13:30

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar snockot » Mardi 31 Juillet 2018 23:47

Molinae : merci pour les infos ! Concernant les cacatoès, ils n'étaient pas présents dans l'enclos à ce moment là, par contre j'en avais vu dans une volière d'isolement dans le circuit rouge, entre le futur enclos des hyènes rayées et les lycaons.

Merci Alban Kiwi pour les compléments d'informations ! Concernant le dipneuste je ne me souviens pas avoir vu de panneau le concernant, mais ça me semblait étrange de voir un arapaïma dans une serre australienne. Je comprends mieux !

Et merci à Jukala pour l'info sur la jeune antilope !
snockot
 
Messages: 595
Enregistré le: Dimanche 17 Janvier 2016 13:21

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar raphaël » Samedi 04 Août 2018 12:16

Merci pour ces images commentées,

Il y a eu beaucoup de changement ces dernières années au CERZA.
Le parc a compris depuis longtemps que sa force résidait dans son espace, et les superficies accordées aux animaux. Pour les grands mammifères de type rhinocéros, bisons, bantengs, buffles, tapirs ou autres, on fait difficilement mieux que ces immenses prairies.
Maintenant, je vois que le parc apporte aussi plus de soin aux points de vision et à la pédagogie intégrée. J'aime bien l'idée de ces tanières ou observatoires pour les lions ou les hyènes. Au niveau des primates, on a aussi du très bon avec ces vastes espaces pour géladas, lémuriens ou gibbons.
Le point faible du CERZA semble être plutôt l'esthétique des petits espaces : la maison des animaux des terriers ou les serres ne sont pas, à l'oeil en tout cas, très réussies.
En revanche, pour les ours polaires, le parc a visiblement largement atteint voire dépassé nos espérances : voilà un enclos référence pour cette espèce en France !
Et je note qu'il reste du potentiel : il y a encore plusieurs enclos qui servent à caser des individus redondants d'une espèce présente ailleurs, il y a encore des espèces forestières dans la zone ouverte et vice-versa, il y a de quoi faire quelques mouvements pour créer de nouveaux espaces. J'aimerais bien voir des boeufs musqués ou des élans à proximité des ours polaires !
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6559
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar okapi » Samedi 04 Août 2018 12:31

C'est sûr, le parc a tout intérêt à capitaliser sur ses ressources naturelles et il devrait moins se risquer à "concevoir" des pavillons fermés où le manque de goût est souvent flagrant... J'imagine que c'est aussi une question de moyens, mais au vu des sorties de route esthétiques à Nesles comme au Cerza, je pense que le mal est plus profond... C'est dommage, mais au vu des immenses prairies, des parcelles de forêt et des choix d'espaces offerts à la plupart des pensionnaires, ce n'est finalement pas très grave.
okapi
 
Messages: 10987
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar Molinae » Samedi 04 Août 2018 12:46

Il ne faut pas oublier que les travaux se font en interne et remarquer que pour la zone polaire, il y eu un grand bon en avant concernant l'esthétique.
Molinae
 
Messages: 92
Enregistré le: Jeudi 03 Mai 2018 16:13

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar okapi » Samedi 04 Août 2018 13:47

En "interne", ça ne veut rien dire: il y a tant d'accès à l'information, tant de possibilités de s'inspirer, y compris devant un écran, mais pas seulement, que la raison du fait maison n'en est plus une à part entière pour expliquer la mocheté et l'absence de goût. J'aime toujours à penser à Gabrielle Chanel, capable d'imaginer une collection à partir d'une pelure d'orange sur un trottoir gris: l'alliance des teintes, le contraste entre les textures, pour celle ou celui qui sait voir, c'est un déclencheur. La nature est aussi une sacrée source d'inspiration et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle est généreuse au Cerza!
Encore une fois, ce n'est pas très grave, mais à l'heure de penser un bâtiment, de lui donner une présence et une fonction, il est toujours bon de se poser quelques questions. Et rien n'empêche, jamais, de faire appel à une école pour proposer un sujet de réflexion dans le cas d'un projet de cours ou de fin d'étude. Pourquoi ne pas s'adresser à des professionnels, même en devenir, pour des segments pour lesquels on n'est ni doué ni compétent? Dans le pire des cas, cela restera une consultation et je suis persuadé qu'il y a toujours quelque chose à en retirer. Dans le meilleur en revanche, le parc aura réussi à franchir un nouveau pas dans la modélisation de ses structures.
Et on peut discuter à l'infini, mais le rideau d'eau n'est pas le plus bel effet réalisable dans un tel contexte, les "grottes" aménagées sont franchement moches et si le bâtiment rouge est plutôt réussi, la palissade de troncs qui ferme la perspective n'est pas des plus heureuses. C'est un bel espace, c'est sûr, mais ses aménagements révèlent bien une vision sommaire et très désordonnée visuellement. Ce n'est, évidemment, que mon point de vue de scénographe, professionnel pour le coup.
okapi
 
Messages: 10987
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: CERZA - Mai 2018

Messagepar snockot » Vendredi 24 Août 2018 0:30

Petit rajout à ce sujet, d'après une publication récente du parc sur leur page facebook ( https://www.facebook.com/cerzasafari/photos/a.402783487760/10155552326432761/?type=3&theater ), le rapace qui se trouve avec les aras et que je n'arrivais pas à identifier est un caracara chimango.
snockot
 
Messages: 595
Enregistré le: Dimanche 17 Janvier 2016 13:21


Retourner vers Comptes-rendus de visites

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement