Zoologico de Belo Horizonte

Postez-ici vos comptes-rendus de visites dans les espaces zoologiques français et étrangers...

Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar Therabu » Lundi 09 Octobre 2017 22:38

Afin de vous changer des débats stériles sur Beauval et le JDP, je vous propose de partir à la découverte d'un établissement méconnu, de l'autre coté de l'Atlantique. Belo Horizonte est a capitale du Minas Gerais, l'un des états les plus importants du Brésil (le second en terme de population). Après Sao Paulo, plus grande ville de l'hémisphère sud et Rio de Janeiro, c'est la troisième plus grande agglomération avec une population de presque 6 millions d'habitants. Au milieu de ce capharnaüm, le zoologico tenu par une fondation compte sur 14 hectares l'une des collections les plus complètes du pays avec près de 200 espèces, un aquarium et un jardin botanique.
Visiter les zoos d'un autre continent est toujours enrichissant en terme de découverte de nouvelles espèces et je suis à ce titre, surpris que ces zoos soient aussi méconnus en comparaison avec les parcs asiatiques qui attirent nombre de passionnés.

J'ai pu visiter le parc lors de deux séjours ayant eu lieu en Aout 2016 et Septembre 2017. Lors de ma visite au Brésil en Avril 2017, le parc était fermé afin de se protéger de la fièvre jaune qui frappait notamment les singes.

Comme de nombreux parcs d'Amérique du Sud (enfin ce que j'en ai vu à travers Internet), le zoo peut se visiter en voiture. Plus qu'un safari il s'agit d'utiliser son véhicule pour aller d'un enclos à un autre pour économiser quelques mètres de promenade dans un cadre naturel. Une démarche donc peu écologiste, consommatrice d'espace et inesthétique dans un pays où le travail de conscientisation est gigantesque.

Voici le plan du parc avec grosso modo les animaux emblématiques de chaque zone :

Image

J'ai à chaque fois commencé ma visite par la porte n°2, située en haut à droite du plan.

Après une longue allée traversant une forêt sèche où l'on pourra débusquer des ouistitis à toupets noirs et des pénélopes en venant tôt, la première installation qui attirera l'oeil du visiteur sera celle des éléphants. Mais je la traiterais plus tard avec les autres grands mammifères africains.

En effet, je me suis vite tourné vers un ensemble de trois blocs de volières. Le premier, de taille moyenne, est organisé autour d'un petit bâtiment et divisé en trois, l'une des volières occupant la moitié du cercle formé par la structure. La plus grande des volières accueille des ibis rouges, des ibis mandores, des râles de Cayenne (Aramides cajanea) et des grues couronnées noires. Les deux autres accueillent des vautours papes pour l'une et des aras chloroptères ou macaos pour l'autre.

Image
Zone des volières

Image

Image
Premier bloc

Image
Les trois blocs, le prmeier à gauche, le petit sur la droite et le grand au fond

Image

Image
Râle de Cayenne

Image
Ibis mandore

Le second bloc est plus petit mais n'est composé que d'une seule volière au fond rocheux pour des touracos à joues blanches, des grues couronnées noires et des faisans dorés. Enfin le bloc principal s'articule autour d'un bâtiment anguleux aux couleurs criardes. L'arrière du bâtiment est longé d'une grande volière végétalisée donnant accès à des loges intérieures tandis que les autres faces donnent sur de petites volières bétonnées et étroites avec peu de végétation. Le grillage très fin ne favorise ni l'observation, ni les photos mais la collection est digne d'intérêt. Entre mes deux visites, la répartition des espèces a évolué, certaines ayant disparu pendant que d'autres les remplaçaient.

Image

Image
La grande volière

Image

Image
Les affreuses petites volières

Image

Image

Image
Touraco à joues blanches, une espèce dont le parc détient de nombreux spécimens et visibles également au marché aux oiseaux

J'ai pu voir de nombreuses espèces dans la grande volière au cours de mes visites dont nombre sont introuvables en Europe. En voici une liste illustrée non-exhaustive :

Image
Oiseau inconnu, probablement de la famille des tangaras

Image

Image
Un individu solitaire de l'improbable kamichi cornu

Image

Image

Image
Tinamou noctivague

Image
Tinamou brun

Image

Image

Image
Oriole à épaulettes

Image
Carouge chopi

Image
Paroare dominicain

Image

Image

Image
L'incroyable araponga à gorge nue

Image

Image
Sicale bouton d'or

Image

Image

Image
Calliste passevert

Image

Image
Conure à joues blanches

Image

Image
Saltator olive

Image
Tangara cannelle

Les volières ne sont pas en reste avec nombre de petites espèces qui m'étaient inconnues. Malheureusement il est moins plaisant de les voir évoluer dans ces petits espaces dénudés.

Image
Toui à front d'or

Image
La splendide et menacée oriole des campos

Image

Image

Image
Lophospingue à calotte noire

Image

Image

Image
Le superbe pic à chevrons d'or n'était malheureusement plus visible lorsque je suis revenu

Image
Tangara pullirion

Image
Choucador pourpré

Image

Image
Sporophile de Maximilien

Image
Carouge guirahuro

Image
Paroare couronné

Image
Chardonneret de Magellan

Image
Chardonneret de Yarrell, classé "Vulnérable"

Image
Tangara à galons blancs

Image
Calliste à tête dorée

Image

Image
Calliste de Desmaret

Image
Tersine hirondelle

Image
Tangara à bec d'argent

Image
Saltator à gorge noire
Therabu
 
Messages: 3115
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar Panda21 » Lundi 09 Octobre 2017 23:06

Merci de nous faire découvrir ce parc à l'autre bout du monde, je pense que si l'Asie a plus la côte c'est que la faune sud-américaine est quand même bien représentée en captivité en Europe contrairement à l'Asie, même s'il y a beaucoup d'oiseaux méconnus ici, mais je parle notamment niveau mammifères
Panda21
 
Messages: 2138
Enregistré le: Mercredi 15 Avril 2009 20:19

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar guirosama » Mardi 10 Octobre 2017 6:07

Bravo et merci pour le début de ce compte rendu. Je ne me suis guère rendu dans l'intérieur du Brésil, mais ce zoo est bien attirant ! Par contre, quand tu dis que les zoos d'Amérique du Sud sont souvent accessibles en voiture, moi je n'en ai jamais visité au Brésil : Manaus, Rio, São Paulo, Curitiba, Recife, Belem, João Pessoa, Salvador ne se visitent qu'à pied.
En plus, tu fais un compte rendu comme je comptais en faire un ! Avec comparaison dans le temps ! Bien vu !
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 966
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar zoobeauval25 » Mardi 10 Octobre 2017 12:18

Certes, les volières dénudées des touracos à joues blanches sont toutes petites et dénudées, mais tes photos, Therabu, sont magnifiques... Bravo, encore !

Il me tarde de voir la suite du compte-rendu de ce parc, je suis sûr qu'il y a pas mal de très beaux parcs en Amérique du Sud... Mais ils sont peu connus...

(Après le désert californien, te voilà en Amazonie ! Mais quelle sera la prochaine destination ? :mrgreen: )
zoobeauval25
 
Messages: 1628
Enregistré le: Samedi 12 Mars 2016 22:36

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar Therabu » Mardi 10 Octobre 2017 22:16

Panda21 a écrit:Merci de nous faire découvrir ce parc à l'autre bout du monde, je pense que si l'Asie a plus la côte c'est que la faune sud-américaine est quand même bien représentée en captivité en Europe contrairement à l'Asie, même s'il y a beaucoup d'oiseaux méconnus ici, mais je parle notamment niveau mammifères


L'Amérique du sud possède son lot de mammifères uniques et méconnus en dehors du continent.Je pense que c'est plus lié au coût des vols vers l'Asie qui s'est largement réduit avec l'arrivée des compagnies du golfe et à la densité des villes et des réseaux urbains qui permettent de combiner plusieurs visites ensemble.

Merci Guirasoma pour ton expérience des zoos brésiliens. N'hésites pas à apporter des comparaisons avec les autres collections du pays.

Copntinuons avec la zone des grands animaux africains. Une vaste parcelle grillagée sépare le complexe des oiseaux de deux enclos isolés en bas de la carte. Cet espace clos sert de jardins et de garde-manger aux colibris sauvages. L'initiative est louable mais je n'en ais jamais vu un dans cet espace alors qu'ils sont courants dans le parc botanique.

Image

Les deux complexes d'enclos isolés n'intéresseront guère les visiteurs européens puisqu'ils accueillent des espèces communes dans des enclos de qualité moyenne voire médiocre. En effet, le premier complexe bétonné accueille deux enclos très artificiels pour hippopotames amphibies qui sont curieusement séparés.
A coté, un double plateau herbeux présente les camélidés du parc, un chameau domestique et deux lamas.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Mais revenons sur nos pas pour regagner l'entrée et la zone principale des grands mammifères africains. Les éléphants africains sont représentés par un mâle assez impressionnant et deux femelles. Le grand plateau herbeux délimité par un fossé étroit et abrupt est séparé en deux par des amoncellements de rochers ce qui permet de séparer les sexes. Un bâtiment de contention, ouvert sur l'extérieur permet aux soigneurs de distribuer la nourriture, de nettoyer l'enclos et de fournir de l'ombre aux animaux. Honnêtement, la présentation des animaux vaut largement celle de nombreux parcs français lorsque l'on considère que les animaux sont en situation de se reproduire et qu'ils passent peu de temps en intérieur par rapport à des pachydermes devant passer plusieurs mois sans accès extérieur. Bien sûr quand on voit le cadre de cerrado, proche d'une savane africaine, on se prend à rêver de voir un territoire plus grand accueillir deux fois plus d'animaux.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Dans la continuité de l'allée, un parc mi-terreux, mi-herbeux héberge un rhinocéros blanc solitaire. Dommage pour cette espèce grégaire que plus d'individus ne soient pas hébergés dans cet enclos de faible superficie mais avec une vraie bauge naturelle entourée de roseaux.

Image
Bâtiment

Image
Enclos du rhinocéros

Toujours dans cette continuité, deux enclos relativement nu et entourés de barrières en bois hébergent des zèbres de plaines, des cobes à croissants et une girafe.

Image

Image
Là aussi, dommage de voir des effectifs aussi restreints

En face, un enclos grillagé et aménagé d'un grand bassin accueille des cygnes tuberculés et autres anatidés courants de nos parcs. Une partie isolée de l'enclos est quant à elle dédiée à des tortues de Saint-Hilaire.

Image

Image

L'installation suivante est une grande fosse végétalisée. Elle abrite l'attraction principale du zoo, à savoir l'un des seuls groupes de gorilles d'Amérique du Sud. La reproduction a même été obtenue récemment, ce qui fait la fierté des équipes.

Image

Image

Image

Fosse de gorilles

La superficie est relativement faible mais le relief et surtout la végétation tropicale accessible aux animaux compense en partie cet état de fait. Malgré une ouverture du champ de vision du public sur la fosse de 180; les gorilles se cachent aisément avec les grottes et monticules rocheux ou derrière les impressionnants massifs de bambous.

Image
Galerie d'observation au niveau du sol
Therabu
 
Messages: 3115
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar Therabu » Mardi 10 Octobre 2017 22:59

La zone des primates se poursuit, avec cette fois les petits primates sud-américains. La collection est hébergée dans un ensemble de cages identiques organisées par paires. La structure métallique est massive tandis que l'intérieur est bien aménagé et végétalisé. La hauteur est intéressante mais les installations restent peu profondes.

Image

Image

Image
Cages des petits singes

En plus des habituels tamarins-empereurs, tamarins-lion à tête dorée et dorés, symboles de l'état de Rio et de la forêt atlantique, d'autres espèces plus rares les accompagnent.

Image

Image

Image
Titi à front noir, une espèce endémique de la forêt atlantique

Image

Image
Saki du Rio Tapajos

Image
Aotus infulatus, une espèce de douroucouli évoluant dans le sud de l'Amazone

Image
Tamarin-lion noir

Arrivé le long de la route principale qui traverse le parc zoologique, et avant de repiquer au sein du bosquet des singes, on peut découvrir une structure bétonnée et grillagée massive et inesthétique. Cette vielle cage doublée abrite une autre rareté du zoologico de Belo Horizonte :

Image
Le colocolo ou chat des pampas pour lequel la fondation s'investit dans un programme de reproduction en captivité et des projets de sauvegarde de l'espèce dans le cerrado mineiro.

Image

La double volière est effectivement très moche mais suffisamment profonde et éloignée du public pour permettre aux discrets petits félins de se cacher. Je ne sais pas si la reproduction a été obtenue.

Image
Colocolo

Une passerelle s'offre à présent au visiteur pour revenir vers la zone des mammifères brésiliens. A l'arrière des volières des petits singes, au sein d'une portion de forêt, deux vastes et hautes volières séparées d'un bâtiment abritent des singes de plus gros gabarit. La première est occupée par un couple de hurleurs bruns (Alouatta guariba) tandis que la seconde a accueilli lors de ma première visite un saki à barbe puis le groupe de capucins à poitrine jaune durant la rénovation de leur installation.

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Saki à barbe

Image
Hurleur brun
Therabu
 
Messages: 3115
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar Panda21 » Mercredi 11 Octobre 2017 2:26

Effectivement il y a le lot de mammifères méconnus ici. Y a t-il des ouakaris présentés dans les zoos sud-américains?
Panda21
 
Messages: 2138
Enregistré le: Mercredi 15 Avril 2009 20:19

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar guirosama » Mercredi 11 Octobre 2017 16:04

Cette deuxième partie de compte-rendu correspond vraiment à ce que j'ai l'habitude de voir au Brésil en matière d'enclos et de cages à primates, je veux dire. Donc par rapport à notre habitude de parcs européen, cela fait très vieux et très dépassé, notamment quand on voit les beaux arbres (et la facilité avec laquelle pousse la nature) aux alentours.
Les hippos de Belo Horizonte sont vraiment mal logés dans leur piscine en béton. Je pense que ceux de Salvador sont un peu mieux.
Concernant les ouakaris, je dois avouer n'en avoir jamais vu, y compris à Manaus. Pour ce zoo, il dépend des militaires du coin (qui sont considéré comme l'équivalent de la légion étrangère en France de par les exercices qu'ils endurent) et c'est généralement eux qui ramènent les animaux de la forêt.
Encore une fois, j'essaierais un jour de faire un compte-rendu...
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 966
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar Therabu » Samedi 14 Octobre 2017 10:40

Pour les ouakaris je ne sais pas, les galeries Zoochat des zoos brésiliens sont presque toutes vides, il est difficile de se faire une idée en amont de ce que l'on va trouver. Honnêtemment, je serais étonné qu'il n'yen ait pas au Brésil ou en Colombie. Après dans quelles conditions ?

Reprenons notre visite. Nous avons désormais repiqué vers le secteur sud américain du parc. La majorité des enclos sont en fait des petites fosses herbeuses et terreuses de superficie plutôt vaste pour les espèces qu'elles accueillent. Mais auparavant, le visiteur pourra à certains horaires seulement, visiter le borboletario, c'est à dire le papillorama, le seul du Brésil. Une installation que ne nierait pas de nombreux zoos européens, d'autant plus que le climat permet de présenter ces petits animaux en extérieur

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Jardin des papillons

Une série d'enclos vieillots est adossée à la clôture extérieure du parc. Ils se ressemblent tous et peuvent communiquer entre eux. Ils sont aménagés sous le couvert des arbres, avec un sol terreux d'où poussent quelques plantes de temps en temps, d'un abri ouvert aux animaux durant la journée et de différents petits appentis pour se cacher. C'est tout de même esthétiquement mauvais même si je pense que les animaux y sont tranquilles car difficilement observables et que l'espace est plutôt généreux.

Image

Enclos des tamanoirs

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Enclos des loups à crinière, pécaris à collier, pacas et chien des buissons

Dans ce prolongement, un vaste plateau herbeux s'offre au visiteur, aménagée de grands arbres, de deux bassins, et de quelques parasols et mangeoires. Cet enclos est je pense, issu de la fusion de plusieurs enclos anciens en raison de la multitude de bâtiments qui devaient chacun correspondre à un enclos. Destiné à des tapirs terrestre, des nandous et des tamanoirs, il était resté désespérément vide lors de ma première visite. J'ai eu la surprise d'y retrouver un daguet gris lors de mon retour, non indiqué et probablement soigné par le parc.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Daguet gris

Le centre de cette zone est occupé par deux complexes de fosses, toujours peinte dans ce vert vert foncé que je trouve moche. Néanmoins, les petits animaux qui vivent ici bénéficient de conditions bien supérieures à celles qu'ils peuvent avoir en général dans les zoos occidentaux. La raison principale est évidemment la superficie de leurs enclos en extérieur, supérieurs aux habituelles boites vitrées.
La première fosse est consacrée aux reptiles.

Image

Dans cet enclos vivent :

Image
Caïman à museau large

Image
Podocnémide arrau

Image

Image
Podocnémide à taches jaunes

Image

Image
Trachemys dorbigni

Le complexe principal est un grand cercle divisé en 4, chaque quart constituant une fosse herbeuse. La première est destinée à des tortues charbonnières à pattes rouges et des tégus noirs et blancs.

Image

Image

Image

Image

La suivante est quant à elle occupée par des grands grisons, une espèce rare en Europe et très vive.

Image

Image

Image

Image

Image

La troisième fosse accueille des agoutis à dos doré au sol tandis qu'un réseau de branches en hauteur reliant différentes niches sert à l'une des autres raretés du zoo, au moins pour nous autres européens :

Image

Image

Agouti à dos doré

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Coendou à épines oranges ou porc-épic du Paraguay (Coendou spinosus)

La quatrième et dernière fosse lui est en tout point semblable et accueille d'autres individus ainsi que des coendous à queue préhensile

Image
Coendou

Un troisième ensemble, en travaux lors de ma première visite a été élaboré pour accueillir les tamanduas du parc. Dans la plus grande des fosses, ils partagent leur installation avec les coendous à queue préhensile.

Image

Image

Image

Image

Fosse des tamanduas

Image

Image

Image

Un des individus était dépourvu de bande noire, comme les individus importés par Berlin en provenance du plateau des Guyanes.
Therabu
 
Messages: 3115
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar Therabu » Samedi 14 Octobre 2017 11:01

Image
Une cohabitation qui semble bien se passer

En continuant notre progression vers l'entrée principale et en longeant 'installation des tapirs, une dernière petite fosse équipée de bassins accueille des platémydes de Saint-Hilaire.

Image

Image

Le centre principal de restauration se trouve à ce point névralgique en plein milieu du zoo. Tout en dégustant son tropero, un des nombreux plats typiques du Minas, fait de riz, haricots blancs, lard, saucisse et autres cochonailles accompagnés de farine de manioc (oui c'est light), on pourra observer avec amusement les guiras cantaras qui tentent de grappiller des restes.

La dernière présentation de primates du parc est un ensemble de deux grandes fosses herbeuses très profondes. Le sommet du plateau est aménagé d'arbres pour fournir de l'ombre aux occupants et de structures d'escalade tandis que les accès aux loges intérieures sont situés en contrebas.

Image
Fosse du couple de chimpanzés

Image

Image

Image
Installation des singes laineux du Pérou (Lagothrix cana)

Image
Nous regagnons l'artère principale des voitures et bus. Sur le bord, une affreuse cage bétonnée basse de plafond accueille des ocelots

Image

Un grand bloc tout en longueur, intitulé veadoas sur le plan accueille les cerfs, antilopes et ratites du zoos. Pas plus de deux ou trois animaux sont présentés dans ces enclos tous similaires constitués d'une prairie herbeuse parfois doublée d'un petit point d'eau et d'une grande bâtisse en arrière-plan où les animaux restent la majeure partie du temps pour manger et se reposer à l'ombre. De plus la collection est peu intéressante : trois autruches, des casoars invisibles, des émeus, deux gemsboks, trois cerfs élaphes et des daims. Il y a aussi des cerfs des marais (Blastocerus dichotomus). Ce n'est pas faute d'avoir essayé mais je n'ai jamais réussi à les observer.

Image

Image
Allée des cerfs

Image
Allée d'accès aux étables

Image
Enclos typique pour ratites

Image
Therabu
 
Messages: 3115
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar Panda21 » Samedi 14 Octobre 2017 11:48

Merci pour ces belles photos, le tamandua sans bandes fait partie d'une sous-espèce distincte (Tamandua tetradactyla nigra), d'ailleurs vu la différence c'est étonnant qu'il ne soit pas élevé au rang d'espèce à part.

Sinon j'ai cherché un peu pour les ouakaris, j'ai trouvé leur présence dans des zoos péruviens mais leurs photos sur zoochat datent d'il y a quelques années. Il y en a apparemment à Los Angeles aussi
Panda21
 
Messages: 2138
Enregistré le: Mercredi 15 Avril 2009 20:19

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar guirosama » Samedi 14 Octobre 2017 11:54

Hop hop ! Des borboletarios yen a ailleurs qu'à BH ! Mais en moins beau et moins grand : Manaus jardim Adolfo Ducke qui s'appelle maintenant MUSA
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 966
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar guirosama » Samedi 14 Octobre 2017 13:34

En tout cas, il reste dans le standard des zoos brésiliens que je connais au niveau des enclos et de la couleur verte ou marron utilisée !
Avec quelques raretés comme les tamanduas et les coendous. Mais je suppose que c'est pas la fin du compte rendu
Avatar de l’utilisateur
guirosama
 
Messages: 966
Enregistré le: Mardi 10 Mars 2015 9:22

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar Panda21 » Samedi 14 Octobre 2017 14:11

guirosama a écrit:En tout cas, il reste dans le standard des zoos brésiliens que je connais au niveau des enclos et de la couleur verte ou marron utilisée !
Avec quelques raretés comme les tamanduas et les coendous. Mais je suppose que c'est pas la fin du compte rendu


Je n'aurais pas cité ces espèces là pour les raretés, car elles sont pour chacune d'elles représentées dans plus d'une vingtaine de zoos européens (dont 4 zoos français pour les coendous). Par contre pour le colocolo, le titi à front noir ou le tamarin-lion noir là oui çà vaut le déplacement
Panda21
 
Messages: 2138
Enregistré le: Mercredi 15 Avril 2009 20:19

Re: Zoologico de Belo Horizonte

Messagepar okapi » Samedi 14 Octobre 2017 16:28

Franchement Guirosama, tu vis où? Des tamanduas, j'en croise tous les matins une dizaine (au moins!) et des coendous, alors là, je compte même plus! Vraiment, comme espèces courantes, y a pas mieux! D'ailleurs, si tu le faisais plus souvent le tour de l'Europe, tu en verrais encore plus, comme quoi, hein... C'est d'un banal ces bestioles finalement!
Modifié en dernier par okapi le Samedi 14 Octobre 2017 16:34, modifié 1 fois.
okapi
 
Messages: 11762
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Suivante

Retourner vers Comptes-rendus de visites

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Tigre en mouvement