1974-2019 : la savane de Sigean (Aude) a 45 ans

Toute information intéressante à propos de l'histoire des zoos actuels et anciens

1974-2019 : la savane de Sigean (Aude) a 45 ans

Messagepar Philippe » Samedi 06 Juillet 2019 11:08

L’Indépendant débute aujourd’hui sa série estivale, et sauvage, à la Réserve africaine de Sigean. Six samedis de l’été en immersion dans les 350 hectares de savane modelés sur d’anciens vignobles et marais audois. Une prouesse née de la volonté politique de la mission Racine qui réclamait des attractions pour asseoir le développement touristique de la région. Près d’un demi-siècle plus tard, Sigean fait toujours rugir les visiteurs de plaisir.

Sigean c’est la savane. « Ici, on a les mêmes conditions de vie que sur les hauts plateaux du Kenya, d’Éthiopie ou de Namibie », indique, comme une évidence, Claude Pellier, l’un des hommes qui ont ouvert la Réserve africaine en 1974. Et pour les sceptiques : en plus des animaux sauvages, ils ont aussi fait venir la chaleur ! On frôle les 35 °C quand apparaît tel un mirage, ce lion… dans un arbre.
Point (encore ?) d’hallucination liée à un coup de chaleur, « c’est un jeune qui s’amuse mais c’est rare de voir ça », confirme Claude Pellier. Et le Simba du jour, devenu bien pataud sur sa branche, ne semble pas près de descendre.

Ringo (bébé) star

On ne descendra pas non plus de voiture. D’ailleurs, on ne descendra même pas les vitres même si l’envie se fait réflexe pavlovien face à l’absence de clim’… Les vitres doivent rester fermées pour raison de sécurité. On aurait préféré de toute façon finir aussi séché qu’un grain de muscat sur son cep plutôt que se retrouver face à la mère de Ringo. Ringo, c’est le bébé rhinocéros né à Sigean en septembre dernier. Sa mère, un spécimen parfaitement corné qui peut lancer ses deux tonnes à 45 km/h. « N’ouvrez pas les vitres, ne descendez pas de voiture », jugent-ils utile de placarder dans les herbes. Aucun risque.

Judith à la buvette

Il y avait moins de principes de précaution le 9 avril 1974 à l’ouverture de la réserve ! Judith la chimpanzé pouvait siroter une bière avec vous à la buvette sans que personne ne songe à agripper son enfant en étouffant un cri, ni même à retirer son verre à ce pauvre animal qui a fini par aimer taquiner la bouteille.
« Des choses qu’on ne verra plus aujourd’hui, souffle Claude Pellier. D’un point de vue éthique ce n’est plus possible. Judith, je l’emmenais au bureau, à la maison… Maintenant, on garde les animaux dans leur condition d’origine et si on les nourrit au biberon c’est sur place alors qu’avant on pouvait garder les lionceaux et les singes à domicile. » Au point de rendre nerveux les habitants du coin. « C’est vrai qu’il y avait des discussions marrantes au bistrot, sourit-il. Notamment quand sont arrivés les alligators, la population était inquiète, ils disaient que maintenant ils feraient attention en s’asseyant sur un tronc d’arbre ! »
Ils ont aussi peut-être regardé à deux fois cette écurie qui a abrité un temps Yasmine, un éléphanteau adopté par la Réserve alors qu’elle était « coincée à Roissy » mais qui, faute de place, s’est retrouvée pensionnaire d’une écurie « à côté d’un dromadaire ». Un drôle de zoo ce village !

Conservation des espèces

45 ans plus tard, principe de précaution, éthique mais aussi nécessité de conservation des espèces ont fait de Sigean un exemple. Beaucoup d’animaux menacés d’extinction n’ont que ces parcs pour planche de salut. Rhinocéros, éléphants, tigres… y sont conservés dans l’espoir de les rendre, un jour, à leur milieu naturel. Mais rien n’est moins sûr pour beaucoup d’entre eux. A l’image des zèbres de Grévy (Kenya) ou de l’élégant âne de Somalie qu’une guerre interminable a chassé de son habitat et qui use ses sabots dans l’Aude. Et la question taraude : « Ces animaux sauvages sont-ils bien ici ? » « Ça, c’est un point de vue humain, avertit Claude Pellier à raison. Ils sont en bonne santé, se reproduisent et font preuve de longévité ; ce sont les trois critères. On a ici les bonnes conditions pour les remplir. »


Des chiffres sauvages
350 hectares
2.500 animaux
140 espèces d’animaux
230 espèces d’oiseaux sauvages
200 naissances par an
3,35 tonnes de nourriture chaque jour
40 soigneurs animaliers
3 vétérinaires
350 000 visiteurs par an
14 millions de visiteurs en 45 ans
840 tonnes de fourrage/an
25 ha de circuit pédestre
7,5 km de safari voiture
80 salariés permanents

Image
Source : L'Indépendant.
Philippe
 
Messages: 10748
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: 1974-2019 : la savane de Sigean (Aude) a 45 ans

Messagepar zoovenirs » Samedi 06 Juillet 2019 18:46

Allez quelques images des débuts dans le nouveau album....
http://www.zoovenirs.fr/jscripts/galler ... emId=91868
avec des photos de Judith à la buvette ou Yasmine au bain :)
Avatar de l’utilisateur
zoovenirs
 
Messages: 1127
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2011 13:54


Retourner vers Historique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement