La Montagne des singes fête son demi-siècle

Toute information intéressante à propos de l'histoire des zoos actuels et anciens

La Montagne des singes fête son demi-siècle

Messagepar Philippe » Dimanche 31 Mars 2019 9:50

Il y a 50 ans débarquaient les magots

La Montagne des singes, à Kintzheim (67), rouvre ce week-end pour fêter ses 50 ans. En 1969, les fondateurs du site avaient transporté 150 macaques de Barbarie (ou magots) du Maroc à l’Alsace. Ils sont aujourd’hui 240 à vivre en liberté dans la forêt de pins sylvestres.

« On est une famille sensible à la nature, confie Guillaume de Turckheim. Mon père Gilbert, c’est la faune, sa sœur était Solange Fernex [NDLR : célèbre militante écologiste] et mon oncle était expert forestier… » C’est parce qu’il a grandi dans la nature, en l’occurrence dans la propriété familiale de la forêt d’Obernai, que Gilbert de Turckheim a nourri « depuis toujours » cette idée folle de créer un parc animalier.

En 1969, il a 29 ans, est ingénieur agronome, comme son père et comme le sera son fils, et travaille dans un cabinet d’ingénierie à Strasbourg. « J’ai eu la chance de rencontrer Jacques Renaud qui venait de créer la Volerie des aigles. Son père nous a fait comprendre, avec grande raison, qu’un parc avec de la faune locale n’intéresserait que moyennement le grand public car cette dernière ne fait que dormir et manger… »

C’est aussi le père de Jacques qui a dirigé les deux amis vers le singe magot, ou macaque de Barbarie. « Il avait habité à Alger et il connaissait un restaurant, dans le sud du massif de Chréa, dans lequel descendaient des singes qu’avait apprivoisés le propriétaire… Les Algérois venaient chez lui pour les nourrir. Le singe est un animal qui plaît à cause de son côté humain. » Le rêve se précisait…

« Les regarder vivre »

Le projet a été mis sur pied en quelques mois. Il a fallu obtenir l’autorisation de création d’un parc animalier en France, puis trouver un lieu. « C’est grâce au maire de Kintzheim de l’époque. Il voulait louer cette maison forestière abandonnée à condition que soit exploitée une buvette. Il a accepté de nous louer aussi une partie de la forêt, 20 ha [le parc s’étend aujourd’hui sur 24 ha]. C’est exceptionnel car à l’époque, notre idée semblait loufoque… » Les fondateurs, eux, n’ont jamais eu de doute : « Dans notre esprit, un échec n’était pas possible. Jacques et moi, on est des gagneurs optimistes ! »

Le choix se porte sur les singes magots « car ils vivent en montagne, dans des conditions climatiques similaires à celles de Kintzheim, et qu’ils sont relativement placides ». Autre avantage, ils vivent à l’extérieur toute l’année ; il n’est donc pas besoin d’aménager des structures pour les rentrer l’hiver.

Jacques et Gilbert peaufinent leur projet. « Notre philosophie était de montrer des singes le plus naturellement possible, de faire en sorte qu’ils développent tous les comportements de la vie sociale de leur espèce, avec un contact le plus direct possible avec le public. L’idée principale était de permettre aux gens de les regarder vivre. »

Gilbert de Turckheim sollicite la direction des Eaux et forêts du Maroc pour obtenir une autorisation de capture de 150 individus du Moyen Atlas. « Je suis parti avec des fusils anesthésiant et des Berbères. » Les magots capturés ont été rassemblés dans une grange au Maroc avant de prendre l’avion pour les uns, le bateau pour les autres, dans des caisses en bois, direction la France, puis l’Alsace.

« On a lâché les singes dans le parc clôturé et on est resté deux mois avec eux pour leur enlever la peur des humains… Puis on a inauguré le site. »


Selon la saison

On observe des choses très différentes selon la saison, explique Guillaume de Turckheim : « Au printemps, les magots ont le pelage long d’hiver et on voit très loin, la forêt n’ayant pas encore reverdi. Fin avril-début mai, il y a les naissances, une quinzaine par an [autant de morts, NDLR]. L’été, on voit les petits, portés par les mâles. À l’automne c’est la période des amours : il y a un peu de tension entre les mâles et à la fin, on voit des petits couples se former… mais de très courte durée ! »


Les singes font un tabac
La Montagne des singes a attiré 330.000 visiteurs l’an dernier, c’est le 4e site alsacien payant en termes de fréquentation touristique.

Image
Gilbert de Turckheim, fondateur de la Montagne des singes de Kintzheim (à gauche), et son fils Guillaume, l’actuel directeur, en compagnie d’un macaque de Barbarie, dit singe magot.

Image
Source (avec reportages vidéo) : http://www.lalsace.fr/bas-rhin/2019/03/ ... les-magots
Philippe
 
Messages: 11093
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Retourner vers Historique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement