Offrez une nouvelle vie à Kata kata

Offrez une nouvelle vie à Kata kata

Messagepar zoovenirs » Jeudi 23 Mai 2019 7:45

Le Muséum de Bordeaux - sciences et nature en partenariat avec Bordeaux Métropole et la plateforme de financement participatif KissKissBankBank, lance un appel aux dons pour la naturalisation d’un rhinocéros.

Ce spécimen, prénommé Kata kata, est un ancien pensionnaire du Bioparc de Doué-La-Fontaine dans le Maine-et-Loire. Il était l’un des rares représentants d’une espèce en danger critique d’extinction : le Rhinocéros noir (Diceros bicornis).

La technique de la naturalisation ou taxidermie va permettre en quelque sorte d’immortaliser Kata kata dans une posture naturelle, évoquant l’animal vivant. Cette espèce africaine ne figurait pas encore parmi les collections du Muséum de Bordeaux - sciences et nature.
L’acquisition d’un spécimen d’une espèce aussi emblématique permettra au Muséum de Bordeaux de compléter son propos sur l’érosion de la biodiversité et la problématique des espèces en danger, contribuant à la sensibilisation de tous les publics. Kata kata sera présenté au public lors de l’exposition temporaire sur la grande faune sauvage africaine programmée en tout début d’année 2020.

Le coût total du projet Kata kata est estimé à 22 000 € avec un objectif minimum de 10 000 € d’appel aux dons en direction des entreprises et des particuliers.

https://www.youtube.com/watch?v=ihpY-2zbeXs
Avatar de l’utilisateur
zoovenirs
 
Messages: 1175
Enregistré le: Dimanche 04 Septembre 2011 13:54

Re: Offrez une nouvelle vie à Kata kata

Messagepar Philippe » Dimanche 07 Juillet 2019 18:57

L'objectif de la collecte déjà atteint !

Une seconde vie pour le rhinocéros au Muséum de Bordeaux

Le Muséum de Bordeaux sciences et nature a lancé une souscription pour présenter dans ses collections Kata-Kata, un rhinocéros noir qui a vécu la fin de sa vie au Bioparc de Doué.

Il mesurait 1,70 mètre de haut, 3,50 mètres de la pointe de la queue au bout de la corne, et pesait la bagatelle de 1.100 kg. Ce rhinocéros noir à deux cornes, qui répondait au doux nom de Kata-Kata, fut pendant plusieurs années le poids lourd du Bioparc de Doué-la-Fontaine, et l’une des cibles privilégiées des photographes devant lesquels il posait volontiers.

Kata-Kata était arrivé en 2004 à Doué, en compagnie de Jérémy, 5 ans, en provenance du zoo de Chester, une ville du nord-ouest de l’Angleterre. 14 ans plus tard, le 19 octobre 2018, Kata-Kata rendait son dernier souffle à l’âge de 28 ans.

Une grande exposition sur l’Afrique en 2020

Fin de l’histoire ? Pas tout à fait. « Offrez une seconde vie à Kata-Kata ! » : c’est aujourd’hui le slogan du Muséum de Bordeaux science et nature (ex-Muséum d’histoire naturelle) qui s’apprête à lui faire la place du roi dans ses riches collections.

Le corps du rhinocéros (Diceros bicornis michaeli de son nom scientifique) a en effet été conservé, et sa peau acheminée chez un tanneur pour la réalisation d’un nouveau spécimen naturalisé.
Mais pour ça, il faut de l’argent. Le coût du projet Kata- Kata est estimé à 22 000 € avec un objectif minimum de 10.000 € d’appel aux dons en direction des entreprises et des particuliers.

Le Muséum a donc lancé une souscription sur le site internet kisskissbankbank, qui a obtenu un rapide succès. La collecte de fonds a en effet déjà rapporté 10.435 €, avec 105 contributeurs. L’objectif initial des 10.000 € est donc déjà dépassé, alors que la collecte doit encore durer deux semaines.

L’arrivée du pachyderme « offrira au public la possibilité de mieux appréhender la protection de la faune sauvage d’Afrique et plus largement le respect de la biodiversité » explique-t-on au Muséum de Bordeaux qui a rouvert ses portes au public en mars dernier, après de très importants travaux de rénovation.

Menace d’extinction imminente


Kata-Kata devrait rejoindre le musée cet été, et il sera l’une des principales « vedettes » de la grande exposition que prévoit le Muséum en 2020 sur le thème : « Afrique, nature sauvage ».

Ce rhinocéros noir fait partie de ces espèces menacées d’extinction imminente. En 2004, lors de l’arrivée des deux rhinos noirs au Bioparc, on ne dénombrait déjà plus que 3.600 individus de cette espèce qui a toutes les peines du monde à survivre. Bien que protégé, l’animal est toujours chassé par des braconniers qui prélèvent sa corne pour la revendre une petite fortune, notamment en Chine où elle est réputée pour ses (imaginaires) vertus. Il souffre par ailleurs de la dégradation de son habitat naturel.

Le Muséum explique que « la technique de la naturalisation ou taxidermie va permettre en quelque sorte d’immortaliser Kata-Kata dans une posture naturelle, évoquant l’animal vivant. L’acquisition d’un spécimen d’une espèce aussi emblématique permettra au Muséum de Bordeaux de compléter son propos sur l’érosion de la biodiversité et la problématique des espèces en danger, contribuant à la sensibilisation de tous les publics ».

Un nouveau rhinocéros à Doué

Comme dans toutes les souscriptions de ce genre, les donateurs ont droit à des petits cadeaux en fonction de la somme offerte : tee-shirt collector, catalogue du Muséum, Pass pour les musées de Bordeaux, etc. Sans oublier des entrées pour le Bioparc de Doué-la-Fontaine où, depuis le 22 mai dernier, les visiteurs peuvent saluer Djaoul, un jeune rhinocéros noir en provenance du zoo de Dvur Kralové en République tchèque. Il fait actuellement la connaissance de Tisa, sa congénère qui lui donnera peut-être un jour un ou plusieurs petits rhinos.
Source : Le Maine Libre.
Philippe
 
Messages: 11082
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06


Retourner vers Discussions générales

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : jean-marc, radjha et 3 invités

Tigre en mouvement