ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo français

ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo français

Messagepar Philippe » Mardi 08 Janvier 2019 7:40

Des animaux uniques en France, quatre hôtels, bientôt un téléphérique… Premier parc zoologique français, le ZooParc de Beauval, fondé presque sur un coup de tête en 1980 par une passionnée d’animaux, Françoise Delord, est en pleine ascension. Alors qu’il a prévu d’investir 50 M€ d’ici 2020, Rodolphe Delord, directeur général et fils de la fondatrice, revient sur cette saga française.

A Beauval, chaque naissance est célébrée comme un évènement. N’est-ce pas l’arrivée du fameux panda géant de Chine en 2012, après d’ intenses et longues négociations entre la France et la Chine, qui a fait changer de dimension le zoo ? Le parc est ainsi passé de 600.000 à 1 million de visiteurs grâce à l’arrivée des pandas, qui ont démontré leur importance dans les relations entre la France et la Chine. « Il a fallu 8 ans pour les faire venir, détaille Rodolphe Delord, le président du zoo et fils de la fondatrice. Ils sont venus grâce à la volonté du Président Sarkozy, mais cela n’a pas empêché François Hollande et Emmanuel Macron de venir voir les pandas par la suite. »

Un fort impact sur l’économie locale

S’il est devenu un passage obligé pour les locataires de l’Elysée, Beauval qui a démarré avec quelques centaines d’oiseaux exotiques – il compte aujourd’hui 10.000 animaux répartis sur 40 ha – n’était pas destiné à prendre une telle envergure. Fondé par Françoise Delord, la mère de Rodolphe Delord, en 1980, le premier zoo français (1,6 million de visiteurs en 2018), qui réalise plus de 40% du chiffre d’affaires du secteur (72 M€), n’en finit plus de grandir.

Sur la période 2018-2020, ce ne sont pas moins de 50 M€ qui seront investis – le parc réinjecte chaque année à peu près 20 % de son chiffre d’affaires. Un investissement massif qui a servi à financer la construction d’un téléphérique long de 900 mètres réalisé par l’entreprise iséroise Poma, et d’un dôme tropical de de 8.000 m2 également construit par une société hexagonale, le nantais CMF.

« Ma priorité est de faire travailler l’économie locale : des entreprises françaises et régionales, que ce soit en maçonnerie, électricité, génie civil… Tous nos investissements vont dans ce sens. Pour le téléphérique, on n’a même pas fait d’appel d’offres. J’ai signé le marché avec Poma lors de ma deuxième visite. »
Selon Rodolphe Delord, les retombées économiques du zoo sur l’économie locale équivaudraient à trois fois le chiffre d’affaires annuel, et à trois fois en ce qui concerne les emplois induits, soit 3.000 postes.

A lui seul, le parc regroupe 60 métiers différents, dont cent soigneurs animaliers et quatre vétérinaires. « On fait beaucoup de choses par nous-mêmes », glisse Rodolphe Delord.

« Nous avons créé la destination »

Beauval n’ est plus seulement un zoo depuis 2008. Il y a 10 ans, Rodolphe Delord a inauguré le premier complexe hôtelier du parc. « Nous avons ouvert l’ hôtel nous-mêmes car aucun groupe ne voulait s’ installer à Saint-Aignan (Loir-et-Cher — ndlr), explique-t-il. Toutes les études disaient qu’un hôtel ne pouvait pas être rentable ici. A l’époque, nous avions déjà 400 000 visiteurs, nous savions que c’était rentable. On a rajouté des chambres, un spa, etc. Aujourd’hui, on possède quatre complexes, tous construits par des entreprises locales. »

Avec 400 chambres, le zoo de Beauval a « créé la destination touristique », à l’ image du Puy du Fou ou du Futuroscope. « En plus de nos hôtels, des gîtes, des chambres d’hôtes et des hébergements se sont créés tout autour. » Conséquence : la durée de séjour dans le parc a augmenté et la clientèle – « intergénérationnelle, familiale, franco-française » – n’hésite plus à venir passer un week-end, voire des vacances dans les environs de Saint-Aignan.

La concurrence des parcs d’attraction

Beauval, qui se prépare à fêter ses 40 ans en 2020, doit faire face à la concurrence des sites touristiques environnants (Puy du Fou, Futuroscope…) qui investissent eux aussi des millions pour se renouveler et proposer de nouvelles attractions au public.

Depuis 2012, Beauval a donc investi dans de nouveaux spectacles, tout en conservant des animaux qu’il est le seul à posséder en France (pandas géants, koalas, kangourous arboricoles, certaines espèces d’oiseaux…).

« On n’a pas réellement de concurrence, rétorque Rodolphe Delord. Le public français cherche des destinations pour un week-end. Ils vont au Puy du Fou, au Futuroscope ou chez nous. » Et le Zoo de la Flèche situé à 150 kilomètres ? « C’est un excellent établissement, mais différent : ils ont opté pour des hébergements dans le zoo ; nous avons fait le choix de dissocier l’hôtellerie et le zoo. Ce ne sont pas des concurrents, bien au contraire. »

Deux millions de visiteurs d’ici 2020

Le bien-être des animaux – « notre priorité », glisse Rodolphe Delord – n’est pas négligé : Beauval possède la plus grande clinique vétérinaire d’Europe qui a nécessité un investissement de 3 M€. « Nous sommes des lieux d’informations et de conservation de la biodiversité », souligne le président du zoo. Beauval a également mis sur pied une usine de biogaz alimentée par ses propres fumiers et déchets.

« On récupère le méthane et on produit de l’ électricité que l’ on revend à EDF et RTE. On produit également de l’ eau chaude pour chauffer nos serres. » Seul zoo français à dépasser la barre du million de visiteurs, Beauval attire plus de visiteurs que l’Arc de Triomphe ou le Mont Saint-Michel. La barre des 2 millions de visiteurs est-elle accessible ? « Nous l’envisageons pour 2020 », glisse Rodolphe Delord.

Avec sa soeur à la direction de la communication, son épouse aux ressources humaines et sa mère à la présidence, le directeur général du premier zoo français est à la tête d’une ETI familiale qui franchira la barre des 1.000 salariés d’ici 2020.
Source : www.entreprendre.fr
Philippe
 
Messages: 10186
Enregistré le: Lundi 29 Août 2005 16:06

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar Therabu » Mardi 08 Janvier 2019 9:56

Cet article permet bien d'illustrer comment Beauval s'est totalement extrait de la concurrence du milieu zoologique et lutte désormais davantage avec d'autres métiers. Il y a clairement Beauval et les autres et la captation de 40% ! (le chiffre me paraît énorme mais pas non plus improbable) le démontre bien.
Therabu
 
Messages: 2976
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar okapi » Mardi 08 Janvier 2019 15:29

Beauval se place sur le même rang que des parcs d'attractions, mais reste un zoo quoi qu'il arrive: son fonds de commerce est le même que celui de ses concurrents et c'est à la fois sa force et sa fragilité. Son parc hôtelier est important et contribue à son chiffre d'affaire, c'est évident, mais tout repose sur l'intérêt suscité par les animaux: si une lame de fond anti zoos déferle, le Futuroscope résistera, mais un parc comme B., ce sera moins sûr.
Pour ce qui est des chiffres, le PZP et la Ménagerie doivent totaliser à peu près le même nombre de visiteurs que Beauval et il y a plusieurs parcs en France qui oscillent entre 250 000 et 450 000 visiteurs, donc 40% du chiffre d'affaire de l'ensemble du secteur, ça me semble beaucoup... Cela signifierait un montant total autour de 160 millions d'euros pour tous les parcs: avec environ 15 millions, La Flèche équivaut à 10%, La Palmyre, Thoiry et quelques autres sont au moins équivalents, donc...
okapi
 
Messages: 11302
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar raphaël » Mercredi 09 Janvier 2019 0:15

Beauval est devenu un parc d'attractions, c'est une évidence, et effectivement rares sont les zoos qui ont créé la destination.
La plupart des parcs en France comptent soit sur le bassin de population local et régional, soit sur les touristes venus pour autre chose : La Palmyre doit tout au tourisme balnéaire, Marineland aussi, Beauval a commencé par attirer les vacanciers des châteaux de la Loire...
Aujourd'hui, de partout en France, des familles vont passer leur weekend ou leur semaine à Beauval, dans les hôtels pour visiter le zoo. C'est du niveau du Futuroscope ou de Disneyland.
Le fait que Beauval soit un zoo me paraît comme une force au contraire : la conservation de la nature est un sujet qui n'en finira pas d'être dans l'actualité et c'est une thématique à laquelle le grand public est sensible. Beauval met bien en avant son rôle et avec raison : en plus de passer le beau weekend de l'année dont toute la famille se souviendra au zoo où sont les pandas et les koalas, les visiteurs se sentent impliqués dans quelque chose. Il n'y a pas cette "mission", cette "bigger picture" comme disent les anglophones quand on va à Disney.
De plus, dans un zoo, les nouveautés sont finalement beaucoup moins coûteuses à mettre en place. Entre créer un nouvel enclos à lions ou à ours ou faire un nouveau manège... Un zoo, par les naissances, les arrivées, les départs, se renouvelle plus vite. Je connais beaucoup de gens qui sont revenus déçus du Futuroscope, où tout leur avait paru ringard, d'autres qui se sont lassés du Parc Astérix... Je ne pense pas qu'en y allant une fois par an ou tous les deux ans, on puisse se lasser de Beauval.

De là à atteindre les 2 millions, c'est la grande question !
Beauval est-il à son plateau ou a-t-il encore une marge ? Le fait que cette année de naissance de bébé panda (enfin, il est né en 2017 mais il était visible cette année) n'ait pas marqué une explosion de fréquentation peut poser question. Le CA a quand même bien augmenté... Beauval a sûrement les moyens d'aller chercher le 1.5 million, le 1.7... Mais 2 ? Est-ce trop ambitieux ? On verra dans 2 ans après le Dôme. Tous les paris jusqu'à présent ont été relevés.
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6716
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar okapi » Mercredi 09 Janvier 2019 9:49

La volière aux hippopotames, le téléphérique, le dôme... Pour le coup, ces nouveautés-là ne sont pas financièrement anodines! Et la tendance des zoos européens va plutôt dans le même sens! Toujours plus grand, plus haut, plus complexe pour séduire et gagner des parts de marché...
Difficile de dire si une progression de la fréquentation est encore possible... Le dôme sera un bon test: si les entrées font un bond significatif, ce sera un signe fort et une étape supplémentaire pour le parc, dans le cas contraire, j'imagine que le parc aura atteint son plafond de verre...
De plus en plus de français sont tentés par Pairi Daiza et quand ils connaissent et comparent les deux parcs, leur préférence est sans équivoque... Le ratio territoire/population/fréquentation est d'ailleurs édifiant...
okapi
 
Messages: 11302
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar Vinch » Jeudi 10 Janvier 2019 14:17

Il faut avouer que la famille Lajunias a jusque là très très bien mené son affaire. Leur politique commerciale reste une énorme réussite, très enviée par leurs concurrents.

D'un très mignon petit parc à perroquet ouvert en 1980, très agréable à visiter, ils ont fait un gigantesque parc zoologique généraliste et d'attractions, passant en 38 ans d e- de 70.000 visiteurs à plus de 1 550 000 en 2018, fréquentation qui avait presque doublé en 1 an grâce aux tigres blancs (1991 à 1992) et aux pandas (2011 à 2012).

Lors de leurs nouveautés annuelles, ils ont réussi à faire presque systématiquement des exclusivités en France, alors que la plupart des autres parcs français se contentaient de faire des copié-collés améliorés:
- présentation de tigres blancs
- grandes serres tropicales
- spectacle combinant otaries et rapaces
- présentation de lions blancs
- structure hôtelière annexée au parc
- grands pandas, dont l'arrivée a été ultra médiatisée et spectaculaire
- volière à hippopotame
- reproduction de grands pandas, avec présentation très médiatisée (et très pitoyable) du bébé dans une espèce de terrarium devant Brigitte Macron, choisie comme marraine.
- le téléphérique survolant le zoo
- le dôme,
etc...

la fréquentation est au plus fort actuellement, mais je reste persuadé que ça baissera.
Pour preuve, suivant l'année 2012, celle du premier million de visiteurs, le parc a perdu près de 100.000 visiteurs par la suite durant deux ans. Et la naissance du bébé panda n'a pas eu franchement d'effet sur la fréquentation, comme Raphaël l'a justement fait remarquer, passant de 1 450 000 à 1 550 000, à peine 100.000 de plus, alors que certains prévoyaient 2 millions.
Ce million et demie sont pour moi de véritables maximums, car, déjà, lors des périodes d'affluence, le parc est comme asphyxié, de même que la petite ville de Saint-Aignan et ses environs, et ce n'est pas vivable toute l'année. Les deux millions ne seront jamais atteints et le million et demi difficilement maintenable. ça retombera bien vite en dessous du million, voire en dessous des 800.000.
Difficile d'imaginer qu'ils puissent réellement aller au delà, et je crois qu'ils le pensent eux-même et sont même en prévision des baisses importantes de fréquentations dans un futur immédiat. Il faut arriver à trouver une "vitesse de croisière" minimale niveau fréquentation, aisée à maintenir et arriver à en vivre.

Alors, je pense que leur raisonnement actuel, depuis quelques années en vérité, est de parvenir à retenir et à faire raquer le client ( non, pas le visiteur, mais le client !) au maximum, au delà de l'acquittement de ses droits d'entrée, via l'hôtellerie, différents types de restauration, le téléphérique, le dôme où il y aura des salles privatisables, etc... C'est là où les Lajunias chercheront à faire augmenter coûte que coûte leur chiffre d'affaires.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4921
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar Clemsy67 » Jeudi 10 Janvier 2019 14:44

Question peut-être naïve mais on ne sait jamais : pourquoi tu les appelles la famille "Lajunias" ? Les deux principaux acteurs de ce parc sont des Delord, j'ai certainement loupé quelque chose.
https://wildphotographieclem.wixsite.com/wild
Clemsy67
 
Messages: 296
Enregistré le: Mercredi 26 Octobre 2011 16:17

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar Vinch » Jeudi 10 Janvier 2019 15:13

Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4921
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar zoo63 » Vendredi 11 Janvier 2019 6:43

Vinch a écrit:Ce million et demie sont pour moi de véritables maximums, car, déjà, lors des périodes d'affluence, le parc est comme asphyxié, de même que la petite ville de Saint-Aignan et ses environs, et ce n'est pas vivable toute l'année. Les deux millions ne seront jamais atteints et le million et demi difficilement maintenable. ça retombera bien vite en dessous du million, voire en dessous des 800.000.
Difficile d'imaginer qu'ils puissent réellement aller au delà, et je crois qu'ils le pensent eux-même et sont même en prévision des baisses importantes de fréquentations dans un futur immédiat. Il faut arriver à trouver une "vitesse de croisière" minimale niveau fréquentation, aisée à maintenir et arriver à en vivre.

Alors, je pense que leur raisonnement actuel, depuis quelques années en vérité, est de parvenir à retenir et à faire raquer le client ( non, pas le visiteur, mais le client !) au maximum, au delà de l'acquittement de ses droits d'entrée, via l'hôtellerie, différents types de restauration, le téléphérique, le dôme où il y aura des salles privatisables, etc... C'est là où les Lajunias chercheront à faire augmenter coûte que coûte leur chiffre d'affaires.


Je comprends ton raisonnement mais si ils ont eux aussi compris que le millions allait vite devenir un petit 800 000 pourquoi continue t'ils à investir autant dans des projets pharaoniques même une fois le dôme terminé.
Avatar de l’utilisateur
zoo63
 
Messages: 193
Enregistré le: Mardi 04 Novembre 2014 7:25

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar okapi » Vendredi 11 Janvier 2019 9:11

Parce qu'il y a un effet de "fuite en avant", notamment auprès des banques, qui incite à investir sans cesse pour justifier les emprunts successifs. Il y a fort à parier que le zoo a atteint un plafond avec un million et demi de visiteurs et que sa vitesse de croisière tournera autour du million si tout va bien, mais il faut aussi considérer les choses en fonction des évolutions de société et miser sur les animaux captifs pourrait s'avérer plus aléatoire qu'on ne le pense dans les années à venir.
Reste à voir si le dôme provoquera un véritable élan ou un simple mouvement de curiosité, mais ce qui est sûr, c'est que le parc mise surtout sur une amplification du panier moyen et sur un visiteur toujours plus captif et, évidemment, toujours plus sollicité financièrement.
okapi
 
Messages: 11302
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar zoobeauval25 » Vendredi 11 Janvier 2019 11:19

Vinch, juste une petite question : si la famille Lajunas a choisi de s'appeler comme le pseudonyme de l'artiste, Delord, pourquoi continuez-vous à l'appeler "Lajunas" ?
C'est un peu comme si vous appeliez Catherine Deneuve, Catherine Dorléac. Après, je ne sais pas comment vous appelez l'actrice...


Ou alors, tout simplement, le parc n'a pas la même idée que Vinch et Okapi, et a prévu d'augmenter le nombre de visiteur, parce qu'il a étudié la question en profondeur.
zoobeauval25
 
Messages: 1561
Enregistré le: Samedi 12 Mars 2016 22:36

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar Thibaut » Vendredi 11 Janvier 2019 12:27

Je ne suis pas à peu près d'accord avec Okapi et Vinch surtout sur l'amplification du moyen panier qui est clairement expliqué dans plusieurs reportages.

Ou alors, tout simplement, le parc n'a pas la même idée que Vinch et Okapi, et a prévu d'augmenter le nombre de visiteur, parce qu'il a étudié la question en profondeur.

Ca c'est de l'argument ! Alors si le parc a étudié la question ça va forcément marcher. Bien sur il n'y a jamais eu d'échecs dans le monde zoologique (Tiger World, les premières années du PZP etc...). Je ne dis pas que ça va pas marcher mais refuser d'écouter des arguments c'est se voiler la face.
Avatar de l’utilisateur
Thibaut
 
Messages: 1092
Enregistré le: Mercredi 26 Juillet 2017 14:37

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar okapi » Vendredi 11 Janvier 2019 12:37

La société étant déclarée au nom de Lajunias, je ne vois pas très bien où est le problème d'utiliser ce joli patronyme quand on parle business!
Et, à propos de business, sérieusement, il n'y a pas plus volatile et aléatoire qu'une fréquentation de parc d'attraction. Il n'y a qu'à se souvenir de la chute brutale de 100 000 visiteurs en une saison à La Flèche malgré la médiatisation constante du parc. Quand à cette idée d'avoir "étudié en profondeur" pour "prévoir d'augmenter le nombre de visiteurs", je pense qu'on ne va pas s'appesantir dessus...
okapi
 
Messages: 11302
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar raphaël » Vendredi 11 Janvier 2019 15:26

En effet, Beauval a réussi et réussit encore en mettant toujours en avant des nouveautés uniques à l'échelle française.
Le zooparc a su prendre des risques dès ses débuts et proposer des choses qu'on n'avait encore jamais vu : les tigres blancs bien sûr, puis toutes ces serres régulières, qui étaient un produit d'appel important dans les années 90-2000, les lions blancs, la réussite du pari des koalas (il fallait oser !), les hôtels, les pandas évidemment, le téléphérique, et bientôt une immense serre...
Beauval a été ensuite copié par d'autres zoos français qui n'ont pas forcément compris que le tigre blanc, par exemple, ne fait plus autant recette quand 20 zoos français en ont déjà que quand un seul s'y met.

Là où je ne rejoins pas Vinch, mais l'on se répète, c'est que je ne vois pas du tout en quoi et pourquoi la fréquentation baisserait sous le million. 1,5 million est une énorme affluence qui dote le zoo de tous les moyens possibles et inimaginables en terme de nouveautés et de communication. La pub est omniprésente dans toute la France, sans compter les relations avec les hommes politiques, qui garantissent une aura dans les plus hautes sphères. Il est désormais acquis dans la tête de tout le pays que Beauval est le plus important zoo de France, une fierté d'Etat même, puisque les Présidents y vont. Dans le même temps, combien de visites officielles à Vincennes ou la Ménagerie ?

Or, le public aime aller là où il faut aller, les familles préféreront toujours s'offrir le weekend annuel dans le grand endroit où tout le monde va, qui coûte cher mais qu'on peut raconter partout, plutôt que d'aller plusieurs fois au zoo plus proche mais dont personne ne parle à la télé. Beauval est très présent sur tous les réseaux sociaux et chaque nouveauté fidélise le public (il suffit de voir les milliers de messages "Allez on y retourne voir le téléphérique/les diables" sur les posts Facebook). Et l'an prochain il y aura une serre géante avec des dragons de Komodo !
Même si la fréquentation a un peu stagné l'année 2018, il reste qu'il y a 100 000 visiteurs de plus... Donc à 30 euros l'entrée, au moins trois millions qui doivent largement couvrir les nouveautés de l'année. L'an prochain, le téléphérique entraîne une augmentation de 2 euros du tarif : si la fréquentation reste identique, cela fait donc 2 X 1.5, 3 millions d'euros de plus que cette année !

Je ne vois pas quels arguments peuvent justifier que la fréquentation chute (car passer à 1 million voire moins, ça serait une sacrée chute) et je ne pense pas que Beauval anticipe une baisse, au contraire. C'est l'objectif 2 millions qui semble visé. Je pense que le Zooparc en a pour au moins plus de 10 ou 15 ans avant d'être inquiété par une baisse sous le million. Et puis, le zoo a encore de quoi doubler sa superficie : l'asphyxie des allées peut être vite résolue. Rien que dans le Dôme, on risque d'y passer bien deux heures. Par contre, comme Tiger World fut une énorme nouveauté très coûteuse qui n'a pas touché le public, est-ce que Beauval ne risque pas un jour le gros investissement de trop ? Est-ce que le Dôme a la capacité d'attraction qui le remboursera ? Peut-être bien, sûrement même, peut-être pas, qui sait. A voir.
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6716
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Re: ZooParc de Beauval : PME familiale et premier zoo frança

Messagepar Vinch » Vendredi 11 Janvier 2019 15:37

Raphaël a écrit:Par contre, comme Tiger World fut une énorme nouveauté très coûteuse qui n'a pas touché le public, est-ce que Beauval ne risque pas un jour le gros investissement de trop ? Est-ce que le Dôme a la capacité d'attraction qui le remboursera ? Peut-être bien, sûrement même, peut-être pas, qui sait. A voir.

Sincèrement, je ne pense pas que ce sera l'investissement de trop. Il aura du succès mais ce sera àmha l'un des derniers d'un tel coût, après, ils passeront très probablement à des opérations de restaurations et d'embellissement de vieilles présentations et de points noirs qui en ont bien besoin dans le parc, enfin, je l'espère !!!
Je pense que l'investissement du dôme sera probablement très long à amortir, mais je ne me fais pas de soucis pour eux. Au risque de me répéter encore tellement j'en suis persuadé, leur politique nouvelle sera de toujours davantage solliciter financièrement le client, d' amplifier le moyen panier, pour reprendre deux expressions très explicites.
Wait & see.
Avatar de l’utilisateur
Vinch
 
Messages: 4921
Enregistré le: Jeudi 22 Octobre 2009 19:49

Suivante

Retourner vers Discussions générales

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement