Protéger la planète : préserver les récifs coralliens

Aménagements paysagers en espaces zoologiques

Protéger la planète : préserver les récifs coralliens

Messagepar nico » Lundi 17 Juillet 2006 2:20

Image

Une formidable forêt tropicale sous la mer
Comme la forêt tropicale , les récifs coralliens abritent une incroyable divesité végétale et animale.
Ils couvrent une zone comme la moitié de la france er forment un des écosystèmes les plus riches du globe :
Plus de 4000 espèces de poissons et 800 espèces de coraux bâtisseurs de récifs ont été recensées.
Malheureusement , 60% des récifs coralliens sont menacés de disparition , dont 25% en grand danger.

Où se trouvent les récifs ?
Image
Il y a des récifs coralliens (en orange sur la carte) dans 101 pays , dont l'Indonésie (18%) , l'Australie (17%) ,les Philippines (9%) , la Polynésie française ,la guadeloupe , la martinique , la nouvelle calédonie et la réunion (5%) , la Papouasie Nouvelle-Guinée (5%).

Image

La Grande barrière de corail
La grande barrière de corail est le plus grand récif corallien du monde. Le récif est situé au large du Queensland, en Australie. Il mesure 2 000 kilomètres et peut être vu de l'espace. Il est considéré comme la plus grande structure vivante sur Terre.
Une grande partie du récif est protégée par le Great Barrier Reef Marine Park. Mais elle est aussi en danger à cause de la pollution marine, le réchauffement climatique et la pêche.
Le premier explorateur européen à avoir vu la grande barrière était capitaine James Cook lors de son voyage de 1768. Il découvrit le récif en s'échouant dessus le 11 juin 1770.
Due à sa vaste biodiversité, ses eaux claires et chaudes et à sa grande accessibilité, le récif est une destination très populaire pour les plongeurs sous-marins. De nombreuses villes le long de la côte du Queensland offrent des départ quotidiens en bateau vers le récif. Plusieurs îles continentales ont été transformées en centre de vacances.
La grande barrière de corail est parfois appelée le plus grand animal vivant du monde. En réalité il est constitué de nombreuses colonies de coraux.
Les scientifiques du North Queensland y ont découvert les traces d'une mangrove qui recouvrait le récif durant la dernière période glacière il y a 9000 ans.

Image
Image satellite d'une partie de la grande barrière de corail

Menaces environnementales
La menace la plus significative pour le futur de la grande barrière de corail et d'autres écosystèmes tropicaux est le réchauffement climatique. Plusieurs des espèces de coraux de la grande barrière vivent actuellement à leur limite supérieure de tolérance à la température, comme le démontre les blanchissements de coraux des étés 1998 et 2002. Sous l'effet des eaux qui restent trop chaudes pendant trop longtemps, les coraux expulsent leurs zooxanthelles responsables de la photosynthèse et perdent leurs couleurs, indiquant leurs squelettes blancs, et meurent peu après. Le réchauffement climatique a déclenché l'effondrement des écosystèmes de récifs dans l'ensemble des zones tropicales. Les températures globales accrues apportent des orages tropicaux plus violents, mais les systèmes de récifs sont naturellement résistants et récupèrent de méfaits des orages.
Ces dernières années, le lessivage des intrants agricoles (engrais et produits phytosanitaires), particulièrement ceux provenant des exploitations de canne à sucre, a eu un impact significatif. L'accroissement de l'envasement et le blanchiment du corail ont détruit de larges secteurs du récif. On ne sait pas encore quels effets auront le récent quasi-effondrement de l'industrie du sucre australienne.
Les étoiles de mer Acanthaster pourpre (Acanthaster planci) sont des prédateurs des coraux. Quand le système du récif n'est plus en équilibre, les populations d'étoiles de mer peuvent augmenter dangereusement. Ces dernières décennies, plusieurs secteurs populaires du récif ont été sévèrement endommagés par leurs attaques.
Le nombre de visiteurs du récif est lui-même un problème. Les secteurs populaires comme Green Island ont subi des dommages considérables par les touristes.
Depuis le 1er juillet 2004, la pêche est interdite dans un tiers de la grande barrière de corail. Auparavant, seul 4% de la superficie était concerné par l'interdiction de pêche. Le ministère australien de l'environnement soutient que l'interdiction affectera principalement les pêcheurs aux filets et les pêcheurs de crabes.

Image
Acanthaster planci au Fidji

Le récif corallien se présente sous trois formes:
-les récifs frangeants, qui suivent la site à hauteur de la ligne des marées.
-les récifs barrières, qui sont plus éloignés des sites et entre eux s'étend le lagon.
-les atolls, qui ont généralement une forme circulaire entourant quelques îlots émergés.

Facteurs physio-chimiques
-La température avec un minimum de 18o C et un maximum de 25 à 29 o C
-La profondeur qui est dictée par la quantité de lumière requise par la photosynthèse de la Zooxanthelle et pour la calcification. Cette dernière est 14 fois plus importante la journé que la nuit et, autre exemple, elle est réduite de 50 % lors de journées nuageuses.
-Les vagues dont il faut un minimum pour qu'il y ait un apport nutritif mais sans excès car celles-ci peuvent casser le récif. C'est pour cela que le récif est toujours plus beau du cîté abrité du vent.
-Le substrat qui doit tout au moins être fixe pour permettre la formation et le développement du corail.
-La salinité qui doit être de l'ordre de 30 à 400/00 car le corail à une faible tolérance pour une salinité faible.
et
-la pollution qui doit être au niveau de traces, car le corail n'a qu'une très faible tolérance à la pollution. On peut prendre comme exemple, les nitrates qui sont produits par les bactéries qui décomposent les matières organiques. Un taux de 20 ppm est fatal pour la plupart des coraux mais les poissons peuvent supporter plus de 50 à 100 ppm.

Image
Comparaison de tailes avec un tabulaire

Pourquoi les récifs coralliens sont-ils si importants?
-ils protègent les sites de l'érosion des vagues.
-ils servent de nurserie pour les jeunes poissons.
-ils apportent une source de protéines pour les populations locales.
-ils sont une source de médicaments efficaces contre un bon nombre de maladies.
-ils procurent du travail dans le secteur de la pêche et du tourisme.
Saviez-vous que le carbonate de calcium, l'élément qui constitue le sable, les coquillages et les coraux, maintient l'équilibre du PH des océans qui, lui, maintient la vie sur Terre.

L'impact humain

Les pertes et les dégradations les plus importantes des récifs sont surtout observées en Asie du Sud-Est, dans les Caraïbes, en faite dans les zones proches de centres urbains Plusieurs publications indiquent que, de part le monde, 10% des récifs de corailliens ont été dégradés à un point tel qu’ils ne pourront se rétablir et que 30% subiront de grâves destructions durant les 20 prochaines années.
Les coraux sont particulièrement susceptibles aux perturbations chroniques de leur environnement. Celles-ci sont principalement dues à l’activité humaine, comme par exemple le changement de la qualité de l’eau dût à la pollution, ou une pêche excessive des poissons. Certains récifs peuvent sembler peu atteints par ces perturbations jusqu’à ce qu’un seuil soit dépassé, ils s’en suit alors une dégradation rapide. Ceci peut être la raison pour le nombre croissant de “nouvelle” maladies qui s’attaquent aux coraux.

COMMENT AGIR ?
La protection commence chez soi. Que peut-on faire?
Ne jetez rien : la moitié des déchets déversés dans les océans sont en plastique , ce qui peut emprisonner ou étouffer les animaux marins.
Ne ramassez pas les coraux et n'achetez pas de bijou en corail.
Ne jetez pas de nourriture à l'égoût : elle favorise la croissance des algues qui peuvent tuer le corail.
Soutenez les associations de protection de l'environnement.


Image

source et photos :
http://users.swing.be/tsunami/recif.htm
http://www.agencefrantour.com
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_bar ... _de_corail
http://www.mddep.gouv.qc.ca
http://www.total.com/.../Carte_recifs_coralliens2.jpg
Plus quelques documents personel
Avatar de l’utilisateur
nico
 
Messages: 3380
Enregistré le: Vendredi 29 Juillet 2005 12:29
Localisation: indre et loire (chinon)

Messagepar raphaël » Lundi 17 Juillet 2006 11:00

toujours très bien, bravo nico !!
Hélas, nous sommes beaucoup moins à lire cela que les " nouveautés".
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6559
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde

Messagepar nico » Lundi 17 Juillet 2006 12:57

C'est ce que j'ai remarqué aussi :?
Peut être que trop de texte effraie certains forumeurs , si tel est le cas sachez que vous pouvez quand même lire "comment agir" ça sera déja ça de pris
Avatar de l’utilisateur
nico
 
Messages: 3380
Enregistré le: Vendredi 29 Juillet 2005 12:29
Localisation: indre et loire (chinon)

Messagepar Claire » Lundi 17 Juillet 2006 13:01

Ce n'est pas si long que ça à lire, et ça vaut le coup, merci Nico!
Claire
 
Messages: 124
Enregistré le: Lundi 13 Février 2006 18:29
Localisation: Lyon

Messagepar raphaël » Lundi 17 Juillet 2006 16:27

c'est sûr, c'est vraiment très intéressant pour tous car il y a des choses que l'on ne sait pas, comme par exemple pour l e carbonate de calcium.

A tous ceux qui lisent ce que fait nico, continuez !!
Les animaux des zoos sont les ambassadeurs de leurs cousins sauvages. (Pierre Gay)
raphaël
 
Messages: 6559
Enregistré le: Mercredi 10 Août 2005 15:24
Localisation: gironde


Retourner vers Et la flore !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement