KMDA : Antwerpen & Planckendael

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar Therabu » Jeudi 23 Novembre 2017 21:48

La veille de Planckendael nous avons visité Anvers sous un joli soleil printanier. Parti tôt le matin de Paris, nous arrivons frais comme des gardons et sortons immédiatement devant l'entrée monumentale du zoo. Nous sommes dès le début plongés dans le cadre historique et paysagé du parc. Sans m'étendre sur le sujet, c'est clairement le point fort du parc : les grandes pelouses parsemées de parterres fleuris sous le couvert de grands arbres, les allées sinueuses et les perspectives profondes seulement arrêtées par de vieux bâtiments décorés ou des statues de style classique. Une fois n'est pas coutume, j'ai pris quelques photos d'ambiance :

Image

Image

Image

Directement sur notre gauche, se situe une allée de bâtiments en brique typiques devancés par quelques installations extérieures. La singerie du parc est un long couloir de loges vitrées uniquement intérieures qui abrite diverses espèces de primates dans des conditions très tristes. Je ne comprends pas que le parc persiste à utiliser cette installation pour de telles espèces qui ne représentent en plus pas des enjeux de fréquentation.

Une petite famille de mandrills évoluent dans une petite fosse extérieure. Les langurs mais aussi les cercopithèque de Hamlyn ou des atèles bénéficient comme d'autres plus petits singes que des loges bétonnées. Les callitrichidés ont des loges un peu plus naturelles et ont, je crois, des accès sur le toit. Cette maison devrait être complétement repensée pour des espèces plus petites : l'accueil d'un couple de macroscélides de Peters dans une de ces loges est d'après moi plutôt réussi.

Image

Image

Image

Image

Le couloir intérieur de visite donne sur la superbe serre tropicale du zoo, un jardin d'hiver en fait, sous une coupole de verre classique. Au milieu des plantes tropicales et cascades, une multitude de papillons ravivent les visiteurs.

Image

Ressorti de cet ensemble de bâtiment, on rejoint le superbe jardin flamant. A son extrémité, un bâtiment qui avait été conçu pour la reproduction et l'élevage de spaons du Congo a été piteusement converti en installation pour koalas et dendrolagues de Goodfellow. Pour quelque chose de neuf j'ai trouvé cela vraiment inintéressant et les animaux de la Ménagerie ont autant voire plus de volume que ceux d'Anvers. C'est dire la réussite de l'enclos...

Image

Image

Après être passé devant une cabane en rotin de bois dans le style du JDP et présentant de manière affreuse des porc-épics arboricoles, nous arrivons devant l'un des emblèmes du parc : le temple mauresque des okapis.
C'est pas récent mais très élégant et finalement plutôt grand comme surface intérieure. Un second bâtiment, qui servira d'enclos d'hivernage était en construction. Deux enclos herbeux bien tondus sous le couvert de quelques arbres constituent les aires de présentation des okapis. C'est satisfaisant encore une fois bien qu'un peu trop propret et pas assez planté à mon goût. Pas la peine de rappeler l'histoire entre la société zoologique d'Anvers et les okapis, peu de zoos sont autant liés à une seule et unique espèce...

Image
Therabu
 
Messages: 3562
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar Therabu » Jeudi 23 Novembre 2017 22:32

En face des okapis, un ancien bâtiment, ressemblant à une faisanderie a été réhabilité en espace côtier. Une volière tout en longueur et joliment aménagée accueille des sarcelles de Bernier, des échasses, des combattants, des huîtriers-pie et autres limicoles. Dommage que la profondeur de l'installation soit trop faible et que les oiseaux soient constamment exposés aux visiteurs même s'ils ont accès au bâtiment.

Image
Sarcelle de Bernier

Image
Echasse blanche

Image
Combattant varié

La pointe de la faisanderie donne quant à elle sur un enclos de taille moyenne pour une jolie colonie de manchots du Cap. C'est joli, pas inadapté mais encore une fois pas très grand ni très profond en ce qui concerne le bassin. Derrière, camouflés par la végétation, se situent les bâtiments d'hivernage du groupe de flamants du zoo flamand. Les oiseaux restent gentiment plantés sur leur pelouse et dans leur bassin situé à l'entrée du zoo comme dans trop de zoos à travers le monde.

Image

Plutôt que de continuer vers l'affreuse maison des anthropoïdes où vit le dernier gorille de l'Est en captivité, nous préférons la nouvelle maison des oiseaux. Nous avons vu le chantier des installations extérieures des grands singes puis de par les photos le résultat final qui est très décevant. Tant de fric pour des présentoirs herbeux, j'ai trouvé cela navrant de construire cela pour des anthropoïdes en 2017 et avec de tels budgets. Bien sur, se séparer d'une des deux espèces, gorille ou chimpanzé aurait facilité la tâche, d'autant plus que Planckendael a encore des mètres carrés de forêt inutilisés. Mais le zoo n'a pas désirer infléchir un plan de collection très ambitieux et à préférer se contenter d'installations moyennes et coûteuses qui sont d'ors et déjà datées et qui nécessiteront des travaux d'évolution dans la prochaine décennie.

La maison des oiseaux a également bénéficié d'une rénovation récente. Les loges intérieures ont subit un sacré lifting esthétique. L'intégration des loges vitrées et le parcours du visiteur sont franchement réussis. Certaines "boites" vitrées sont convaincantes dans l'imitation d'un biotope naturel mais d'autres font vraiment bocal.
On y trouve tout de même une jolie collection d'oiseaux rares dont de nombreux passereaux.

Image
Diamant psittaculaire

Image
Mainate religieux

Image
Diamant à queue rousse

Image
Araçari vert

Image
Ganga à ventre brun

Image
Tangara du Brésil

Image
Râle à bec jaune

Lors de l'ouverture, le concept de présentation des oiseaux grâce à un système d'éclairage qui retient les petits passereaux dans les zones éclairées a fait l'objet de beaucoup de communication. Certes les oiseaux n'évoluent pas au milieu des visiteurs plongés dans l'ombre mais les espèces se sont mélangés et passent d'une loge à l'autre sans problème. Cela peut entraîner des problèmes d'hybridation, de nourrissage, d'agression. De plus les espaces de présentation sont vraiment étriqués. Sans même exagérer, il s'agit d'une niche dans le mur, plantée d'une branche morte d'où pend du millet et dont le fond est décorée d'une photographie du milieu de vie (à moins que ce ne soit une fresque, ce dont je ne me souviens plus).
Deux cotés de la maison des oiseaux accueille des volières. Sur la longueur, de grandes et hautes volières accueillent pour la première des oiseaux des forêts américaines tandis que la seconde présente une zone sèche d'Afrique. Pour finir, l'Europe méditerranéenne est représentée par une colonie de guépiers évoluant à proximité d'une ruche.

Image

Image

Image
Cassique cul-jaune

Image
Francolin à cou jaune

Image
Tisserin gendarme

Image
Tisserin de Viellot

Des volières bien plus vieilles et étriquées occupent la largeur du bâtiment et présentent majoritairement des perroquets.

Image

Image
Nestor kea

Image
Podarge gris
Therabu
 
Messages: 3562
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar Therabu » Samedi 25 Novembre 2017 13:18

Derrière la maison des oiseaux, se trouve la partie que j'ai trouvé la pire et la plus ratée du zoo. Collé contre la gare centrale d'Anvers, un vaste ensemble de bâtiments assez hauts ferme l'enceinte du parc toute sa longueur. Des plateaux et des cages émergent au premier plan de cet ensemble et sont également bordés par un sentier de visite surélevé.
Nous allons commencer sur notre droite avec l'ensemble des ours à lunettes et des petits pandas. En même temps que la réfection de l'entrée, une passerelle bétonnée et accessible aux personnes à mobilités réduites et les deux enclos ont été rénovés. Si les architectes ont à mon goût maîtrisé le mélange entre l'architecture moderne et le contexte historique du parc, ce sont encore les animaux qui payent les pots cassés. Beaucoup d'espace est consacré au cheminement des visiteurs et les installations des animaux se retrouvent réduites à portion congrue. Les ours ont deux petits enclos qu'ils partagent avec des saïmiris. Peut être que des forumeurs pourront proposer des photos de cette partie pour illustrer mon propos.

Arrivé en haut, on commence une partie de la visite en intérieure avec le bassin des otaries, un vieux truc très moche qui a du accueillir des dauphins à un moment puis le nocturama. Ce dernier est toujours un point fort de la visite car on y trouve des espèces rarement visibles dans les zoos français. J'ai quand même trouvé les boites vitrées étriquées et eu un peu mal au cœur pour les oryctéropes. Parmi les autres espèces attrayantes, on peut voir des loris grêles et des douroucoulis de Humboldt.

A la sortie de ce complexe se trouve l'allée de volières des rapaces qui fut un temps bien plus longue si j'ai bien compris. Hormis pour les vautours moines qui s'en sortent un peu mieux, les installations sont très basses et parmi les pires qu'il m'ait été donné de voir pour ces oiseaux. Il est d'autant plus dommage de ne pas utiliser la hauteur du "chemin de ronde" pour faire de hautes volières où les visiteurs pourraient voir les oiseaux à leur hauteur.

Image
Caracara austral

Dans la continuité, se trouve un ensemble africain, bâtie le long d'une pente et qui est composé d'un plateau sableux pour des dromadaires qui surplombe l'enclos des lions. Encore une fois, les superficies sont limitées et les possibilités de se soustraire limitées.
Si l'on redescend au niveau du sol, on verra également le petit enclos des suricates qui pouvaient à l'origine accéder à l'enclos des lions jusqu’à ce que que l'inévitable arrive.

Les fosses qui accueillait des tigres et lions ont été converties. La plus réussie d'entre elle est pour les ratons-laveurs, une autre accueille des otocyons. Par contre, les jaguars, espèce peu menacée, sont toujours dans une vieille volière sans même avoir accès à un bassin.

Image
Allée des lions

Beaucoup de textes et peu de photos pour cette partie. Je m'en excuse. Pour cette raison nous allons plutôt faire demi-tour et nous diriger vers le terrarium où je n'aurais pas besoin de faire une description de chaque installation. Ce n'est pas le plus beau qu'il m'ait été donné de voir mais c'est quand même bien fourni et bien aménagé, surement un des endroits que j'ai préféré dans le zoo et où les espèces sont les mieux logées. Auparavant, il faudra passer devant la fosse de faux rocher aménagée pour des thars de l'Himalaya et des takins de Mishmi. C'est encore une fois bien trop petits même si l’intention initiale était intéressante.

Image
Vipère rhinocéros

Image

Image
Shama à croupion blanc en contact dans une petite serre

Image
Crotale diamantin de l'Ouest

Image
Tortue boite d'Amboine

Image
Iguane rhinocéros

Image

Image
Iguane du désert

Image
Elseya branderhorstii

Image
Hydrosaure de Weber

Image
Rainette géante de Nouvelle-Guinée

Image

Image
Pelusios carinatus ?

Image
Gecko des Seychelles

Image

Image

Image
Phyllobate terrible

Image
Sceloporus cyanogenis

Image
Lézard-crocodile de Chine

Image
Trachylepis affinis
Therabu
 
Messages: 3562
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar abel » Samedi 25 Novembre 2017 17:39

Merci ! Très belle série sur la phyllobate terrible !
abel
 
Messages: 3652
Enregistré le: Lundi 02 Novembre 2015 18:47
Localisation: Tours/Rennes

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar jehan » Dimanche 26 Novembre 2017 14:26

Merci pour ces photos! As-tu des photos des nouveaux enclos des gorilles et chimpanzés? (j'en ai mais je n'ai jamais réussi à les mettre sur le forum...)

Parce que contrairement à toi, je suis beaucoup plus partagé sur la nouvelle installation. D'abord, je ne suis pas certain que ce fut si coûteux. Je n'ai pas de chiffres mais les aménagements ne consistent jamais qu'en une volière et quelques troncs d'arbres.

Ensuite, je trouve qu'il y a une très bonne utilisation de l'espace. Les images d'illustration laissaient au début penser qu'on aurait des fossés d'eau comme séparation, il n'en fut rien. L'espace est réduit, certes, mais terriblement bien aménagé! Pas mal de zones de repli, beaucoup de structures et une attention au dénivelé du terrain qui rend ces enclos vraiment intéressants! L'enclos intérieur est très laid mais pour un enclos intérieur, il reste de taille convenable (et pour cause, ca a a été leur enclos principal pendant des décennies...).

Je trouve également que garder une espèce aurait plus judicieux, surtout que je ne suis pas certain que le public voit toujours la différence entre les deux espèces... L'enclos est petit et ne vaudra jamais LVDS. Mais quoiqu'on en pense, l'utilisation de l'espace aura été optimale à mon avis!
jehan
 
Messages: 201
Enregistré le: Dimanche 26 Mars 2017 10:30

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar Therabu » Dimanche 26 Novembre 2017 16:14

Merci Jehan pour ton avis. Comme précisé, l'installation était encore en chantier lors de notre visite et je n'ai vu que quelques rares photos. J'ai tout de même l'impression qu'on partage notre avis dans les grandes lignes. Oui, l'utilisation de murs et d'un filet est plus judicieuse que des fossés et les animaux ont des zones de retrait mais se contenter de cela en 2017 me paraît terriblement peu ambitieux. En terme de végétalisation c'est très pauvre et quelques structures d'escalade ne remplaceront pas cela (ce qu'un parc comme Édimbourg a plutôt réussi).
Therabu
 
Messages: 3562
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar okapi » Dimanche 26 Novembre 2017 16:47

La vision d'Anvers en matière de développement est souvent déconcertante: la société zoologique s'accroche à une poignée de ce qu'elle pense être des fondamentaux et c'est consternant. Il y a longtemps que les éléphants, les girafes et que deux espèces de grands singes auraient du disparaître du plan de collection. L'installation des hippopotames a été très mal pensée, pour loger un couple et pas vraiment un troupeau, les fauves ne sont pas vraiment à la fête et la galerie des singes est au-delà du honteux... Mais le restaurant et sa terrasse sont somptueux, même si la bouffe est... sans commentaire. Pour le reste, entre les jardins et les vieux bâtiments, le charme est certain...
okapi
 
Messages: 12063
Enregistré le: Lundi 02 Juin 2008 19:02

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar Therabu » Dimanche 26 Novembre 2017 19:35

Poursuivons notre visite au sein de l'aquarium qui a fait l'objet d'une belle rénovation. Le nombre de bacs a été revu à la baisse mais les espaces sont plus grands. Quelques succès de reproduction, chez les requins notamment sont à noter. Les bacs sont jolis et il n'y a pas trop de fioritures comme les tunnels sous-marins ou les touch-pools pour raies. Auparavant, un enclos sableux entouré de faux rochers comme chez les lions et les dromadaires à proximité, présente des kangourous et/ou des wallabys.

Image
Chirurgien à queue rayée

Image
Poisson-ballon à points noirs

Image

Image
Requin à pointes noires

Image
Morue de l'Atlantique

Image
Murène commune

Image
Naso unicornis

Image

Image
Rascasse

Image
Siaenochromos fryeri

Image

Image
Lieu jaune

Image
Anguille européenne

Image
Un dernier inconnu pour lequel votre aide est bienvenue

Une présentation de manchots sub-antarctiques complète la visite de l'aqua-terrarium. La présentation ressemble à ce qui se fait partout ailleurs en Europe pour les manchots royaux. C'est sympa mais pas totalement convaincant encore à mon avis.

Image

Hippotopia occupe une grande partie de l'espace centrale du zoo et regroupe des espèces plus ou moins liée aux milieux aquatiques . Le bâtiment central abrite les hippopotames amphibies qui bénéficient également d'un enclos extérieur simple et encore une fois assez standard. Des pélicans frisés et des cormorans éjointés évoluent à leurs cotés. Une grande et belle volière arborée mais dont la conception est assez bizarre abrite différentes espèces d'oiseaux dont des vautours et des ibis chauves. Les autres enclos incluent une petite installation pour tapirs malais que nous n’avons pas pu voir et une présentation sympathique de ragondins. Enfin un plateaux arboré et herbeux sert de lieu de présentation d'un petit groupe de bongos orientaux. J'ai vraiment apprécié voir ces belles antilopes forestières évoluer au milieu des bambous qui semblent pousser sans soucis malgré une surface d'enclos modérée.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Therabu
 
Messages: 3562
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar Therabu » Dimanche 26 Novembre 2017 19:48

Vient par la suite le fameux temple égyptien. La savane des zèbres et girafes était en travaux et principal point d'intérêt était l'enclos des deux jeunes mâles éléphants d'Asie. Un des deux jeunes de cette crèche est d'ailleurs parti depuis remplacer Chang à Planckendael.
Il n'y a je pense pas besoin d'épiloguer plus que cela sur l'installation d'Anvers même si le rendu est plutôt joli sous le couvert forestier avec des points d'observation discrets. Encore pire que l'enclos extérieur de très faible surface, les loges intérieures sont vraiment exigues pour les pauvres animaux. J'espère que bientôt le parc prendra conscience de la situation et évoluera vers un abandon proche des pachydermes mais je n'ai guère l'impression que cela soit la direction du moment.

Image

Le bâtiment en lui même est splendide.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
"Cliché PETA"
Therabu
 
Messages: 3562
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar jehan » Dimanche 26 Novembre 2017 20:33

Ah oui, excuse moi Therabu, je m'étais fié à la date du post... Oui, je pense qu'on se rejoint en effet! De même que l'avis d'Okapi! Pourtant, cela reste un des parcs que j'aime le plus, assez curieux comme sentiment...
jehan
 
Messages: 201
Enregistré le: Dimanche 26 Mars 2017 10:30

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar super'Doué » Lundi 27 Novembre 2017 18:53

On dirait un poisson-perroquet
super'Doué
 
Messages: 105
Enregistré le: Vendredi 16 Septembre 2016 19:17
Localisation: Coulans-sur-Gée

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar Therabu » Mardi 28 Novembre 2017 0:43

Merci super'doué! Je vais attendre d'autres opinions car j'ai aussi pensé à une sorte de poisson-perroquet mais je ne pense pas que ce soit un membre du genre scarus.

La dernière partie de ce compte-rendu concerne la nouvelle volière africaine qui abrite de nombreuses espèces d'oiseaux en plus d'une famille de buffles. Cette volière, pas révolutionnaire mais tout de même novatrice s'insère dans un cadre très contraint. Situé le long de la limite du zoo, elle est bordée sur la majorité de son tour par des constructions : d'un coté le temple égyptien, à l'intérieur, la maison des "rhinocéros" et enfin le restaurant Savane. L'intégration de l'ancienne bâtisse, qui accueillait des grands herbivores et qui fut reconverti pour servir de bâtiment pour les oiseaux est remarquable tout comme le superbe restaurant qui contraste singulièrement par sa singularité et l'épurement de ses lignes.

Le cheminement intérieur du visiteur l'amène à serpenter autour des faux rochers et d'un petit ruisseau où vivent des canards et donnant plusieurs points de vue sur l'espace principal. Les stars de la volière, les buffles du Cap évoluent dans un enclos à la superficie limitée et très sec, seulement couvert de sable et de terre battue avec quelques trous boueux. Les visiteurs surplombent l'enclos des buffles puis le sentier s'incline pour arriver au même niveau que les bovins avant de s'enfoncer dans un tunnel, pour l'instant sans issue, mais qui débouchera à terme chez les grands singes, de l'autre coté du restaurant. On peut aussi avoir une belle perspective sur toute la longueur de l'enclos depuis le restaurant ce qui doit donner l'impression de voir évoluer les buffles sur le lit d'une rivière asséchée.

Image

L'installation était ambitieuse en terme d'expérience du visiteur et constitue à coup sûr un point fort de la visite. Maintenant je ne la trouve pas extrêmement bien conçue pour les animaux (encore une fois me direz-vous...). Le problème des volières accueillant de grands herbivores est qu'elles n'offrent en général pas des superficies suffisamment importantes pour héberger des troupeaux en raison du coût de ces structures. Soit le buffle n'était pas l'espèce la plus appropriée, soit il fallait prévoir plus grand (ou des enclos secondaires). Le mâle, séparé du troupeau, n'a pu sortir qu'en soirée, faute d'enclos d'isolement.
La configuration de l'espace terrestre est aussi discutable à mon humble avis. Elle consacre (encore une fois) beaucoup d'espace au cheminement du visiteur. De surcroît, l'observation des ongulés n'est pas facilitée, faute de réel point de vue sans obstacles (vitre ou barrière de faux rochers).
Enfin, un problème concomitant et souvent relevé est que les oiseaux ne disposent pas d'énormément de lieu sur lesquels se percher et passent le plus clair du temps devant le bâtiment ou sur les structures artificielles. Le volume de vol offert reste tout de même un véritable plus. Dernier regret, la majeure partie des espèces hébergées ne sont pas menacées, hormis ce vautour moine qui a profité de la rentrée des buffles pour s'aventurer au sol :

Image

Image

C'est avec ce calao à bec noir que je termine mon compte-rendu d'Anvers. Vous avez pu le constater, j'ai émis beaucoup de remarques et critiques sur les installations du parc et surtout sur le respect du bien être des pensionnaires. Si l'on regarde bien, les seules installations réellement satisfaisantes pour des mammifères selon des standards modernes sont les petits mammifères comme les ratons-laveurs et ragondins...pas glorieux pour un parc de cette trempe qui accueille encore beaucoup de grosses espèces. Les oiseaux sont mieux logées mais là encore ce n'est pas toujours rose, notamment chez les rapaces. La grande volière des buffles relève le niveau général mais les deux classes d'animaux les plus présentes en zoo ne bénéficient pas de conditions satisfaisantes dans bien des cas et encore moins souvent exceptionnelles comme on pourrait s'attendre de la part d'un parc qui a récemment effectué d'importants travaux. Le vivarium et l'aquarium sont pour moi les parties les plus intéressantes du parc, ce qui est souvent le cas dans les vieux parcs urbains.
Il reste qu'une visite à Anvers est une formidable plongée dans le passé, l'atmosphère y est excellente et la collection impressionnante. J'ai malheureusement un petit goût amer quand je vois que les installations récentes atteignent péniblement les standards actuels et certainement pas ceux de la décennie à venir.
Therabu
 
Messages: 3562
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar NRJMelvinT » Samedi 02 Décembre 2017 16:42

Merci beaucoup pour ce compte-rendu et tes magnifiques photos !
Avatar de l’utilisateur
NRJMelvinT
 
Messages: 640
Enregistré le: Dimanche 06 Avril 2014 18:17

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar Kaelio » Samedi 30 Mai 2020 20:44

J'ai effectué ma visite annuelle à Planckendael cette semaine. Je reprend le post de Therabu car ses explications concernant les différentes zones du parc sont claires et il ne me semblait donc pas nécessaire de créer un nouveau sujet.

Le plan du parc a, depuis, légèrement changé et je vous envoie donc vers le lien de la map :
https://www.zooplanckendael.be/en/map-of-planckendael/

Europe

Avant même d'entrer dans le parc, la grand volière européenne, adjacente au parking, accueille depuis peu de nouveaux venus pour venir tenir compagnie aux différentes espèces de vautour qui y vivent : Le crave à bec rouge. Ces derniers ont été maintenus en coulisses durant quelques années avant d'intégrer celle jolie volière. L'espèce est assez peu commune.

Image
Crave à bec rouge

Image
Vautour moine

Le plan d'eau qui longe le parc accueille toujours une petite colonie de pélicans frisés.

Image
Pélican frisé

Asie

Les sangliers des Visayas ont été retirés de l'enclos des rhinocéros indiens. Ces derniers cohabitent désormais avec des muntjac de Reeves. La femelle rhino devrait mettre bas prochainement.

La serre tropicale a été complètement fermée au public et vidée de ses habitants. Les fossés d'eau entourant les îles des gibbons et macaques ont été recouvert de terre et les structures démontées. C'est ici que sera créé le futur espace des orang-outan. De grands arbres sont encore intactes sur cette parcelle et il faut espérer qu'ils soient intégrés à l'enclos des grands singes. L'espace est quand même assez conséquent et au vu de la qualité de la nouvelle installation des bonobos, j'ai bon espoir pour les singes roux. Nouveauté annoncée pour cette année, les travaux en sont au point mort. Rien n'a d'ailleurs été vraiment commencé au final... Je pencherais donc plutôt pour une nouveauté 2022 !

Du côté des éléphants c'est un terrible spectacle qui se joue et le parc a subi un sacré coup de malchance. Avec quatre membres qui s'en sont allé au cours de ces deux dernières années, le troupeau a considérablement réduit. Néanmoins cette famille reste toujours aussi fascinante à observer surtout quand une femelle adulte joue au bain avec les deux jeunes qui ne sont pas les siens. Chang est parti pour Copenhague, là où il est né 35 ans auparavant. Son successeur est le jeune Kanvar, qui était présent aux côtés des femelles ce jour-là.

Image

Image
Éléphant d'Asie

Les volières sont toujours aussi jolies mais le sens de visite imposé dans les zones, bien avant les mesures covid, empêche désormais de faire le tour complet de certaines d'entre elles, ce qui est bien pour les volatiles mais beaucoup moins pour les visiteurs car les points de vue ne permettent pas d'observer les oiseaux correctement.

Image
Ibis falcinelle juvénile

Image
Cigogne orientale

Océanie

Le dernier wombat est mort et le parc a visiblement fait le choix de ne plus en présenter puisque ce sont des pademelons à queue courte qui ont pris possession de cet enclos intégralement sablé, sans brin de végétation ni cachette, horrible.

L'espace des koalas a été rafraîchi grâce à quelques travaux : Substrat du sol, murs d'arrière plan et ajout de nombreuses branches et perchoirs. Un bon coup de jeune qui fait plaisir à voir !

Image
Koala du Queensland

Amérique

La zone américaine reste toujours la moins attrayante et occupe un espace non négligeable au sein du parc pour pas grand chose... Néanmoins deux espèces parviennent quand même à attirer mon attention dans cette partie : Le pécari du Chaco et le très rare hocco de Spix. Les récents incidents qui ont eu lieu au sein de la volière des manchots ont contraint le parc à en fermer l'accès au public et à reloger les oiseaux là où c'était possible. On les retrouve donc dans les volières européennes et australiennes.

Image
Pécari du Chaco

Image

Image
Hocco de Spix

Image
Ara militaire du Mexique

Image
Madame grand hocco

Afrique

Le voyage en Afrique débute par le tout nouveau territoire des bonobos. Il s'agit en fait des anciens territoires qui ont été considérablement réaménagés et agrandis pour le bâtiment. Contrairement à ce que disais Therabu, et ce n'est que mon avis, l'île n'est vraiment pas petite. Des structures d'escalade et des plateformes ont été ajoutées à foison. La petite famille de ces grands singes a accès à quelques arbres, aux buissons, à différents substrats et bien sur à tous les nouveaux aménagements. L'intérieur a été thématisé en expédition congolaise. Le décor n'est pas si kitsch, même plutôt bien réalisé, et la pédagogie est bien présente. Les bonobos ont désormais accès à 2 grands espaces visibles en hauteur et un plus petit à notre hauteur. Un réseau de tunnels, sous nos pieds, permet de relier toutes les loges entre elles. Ces dernières sont aménagées de manière différente et les tunnels restent toujours ouverts, ce qui permet aux bonobos d'avoir le choix quant au lieu que chacun préfère et de pouvoir s'isoler s'il en a envie. En ces beaux jours les primates ont un accès libre constant entre l'île et le bâtiment. En somme bien que peu de parcs présentent l'espèce et que, par conséquent, les comparaisons sont limitées, cette installation est très certainement ce que j'ai vu de mieux, derrière la vallée des singes, pour les bonobos.

Au sein du bâtiment, un grand espace dédié aux visiteurs donne une sensation de vide. Il aurait finalement été fort appréciable que cet espace intérieur soit une serre dans laquelle quelques oiseaux africains auraient pu voler librement. C'est dommage. On regrettera également que les paons du Congo soient toujours maintenus en coulisses... Lorsqu'on voit la parcelle de forêt adjacente on se surprend à y voir les okapis déménagés mais ne soyons pas trop rêveurs !

Image

Image

Image
Bonobo

La volière marécageuse africaine est toujours un lieu propice à la photographie.

Image

Image
Spatule d'Afrique

Image
Héron pourpré

La plaine africaine est toujours aussi animée avec un grand groupe d'addax et une multitude de pintades de Numidie. Finalement les girafes se font presque discrètes face à toute cette agitation. De rares gazelles de Mhorr sont arrivées récemment pour remplacer les impalas. J'ai pu les apercevoir dans leur pré parc mais elles n'ont pas encore accès à la plaine.

Image
Addax

Image
Pintade de Numidie

Juste après la plaine se trouve le nouveau territoire des magots. Une jolie cour, composée de fontaines et d'arbustes, nous emmène au Maroc. Une fois encore le décor est plutôt bien réalisé, sans en faire trop, et surtout il reste côté visiteurs. L'enclos est spacieux pour le peu d'animaux présents et très naturel. Et c'est à ce moment qu'arrive la grande déception... Avant que l'enclos des magots soit créé nous débouchions, après la plaine, sur une allée longeant les étables des herbivores dans lesquelles vivaient les gazelles leptocères, uniquement présentées à Planckendael. Dans l'optique que le visiteur ne parcourt qu'un chemin unique, nous sommes donc désormais obligé de passer par les magots et l'allée longeant l'étable a donc été condamnée. Tout ce bâtiment sert désormais de "backstage". Les rares gazelles ne sont donc plus visibles...

Pour conclure cette visite je dois dire que j'ai, une nouvelle fois, été séduit par Planckendael. Se promener dans ce parc verdoyant est toujours fort agréable. En amélioration constante le parc s'est doté d'installations de qualité et avec la suppression des îles pour macaques et gibbons il ne reste plus vraiment de point noir. Même les installations un peu en dessous, rhinocéros indien, lion d'Asie et fourmilier, ne sont pas non plus honteuse et restent correctes. C'est quand même donc fort appréciable de terminer une visite en se disant qu'aucune installation n'est déplorable. Autre point auquel je tiens tout particulièrement : j'ai vu des enrichissements en nombre important dans la quasi totalité des enclos, même pour les herbivores. Beaucoup de branches étaient également mises à disposition des animaux folivores. Le bien être des animaux semble vraiment être une priorité, c'est assez flagrant et ça fait du bien !
Kaelio
 
Messages: 46
Enregistré le: Jeudi 13 Avril 2017 21:09

Re: KMDA : Antwerpen & Planckendael

Messagepar Therabu » Mardi 02 Juin 2020 14:35

Merci Kaelio pour les jolies photos et le texte
Planckendael est à la foi très agréable à parcourir et globalement de très bon niveau avec comme tu le dis, peu de points noirs. En même temps, rien ne singularise vraiment le parc et ne le rend incontournable.
J'espère sincèrement qu'ils auront plus succès avec leur groupe d'éléphants et je suis curieux de voir ce qui va être fait pour les grands roux. Il y a t'il encore la tour d'observation métallique dans les arbres ?
Personnellement, lors de mon unique visite, j'avais plutôt vu une extension de l'enclos des éléphants sous les arbres et entourée d'eau pour présenter des gibbons au dessus des éléphants.
Therabu
 
Messages: 3562
Enregistré le: Vendredi 30 Mai 2008 16:10

Précédente

Retourner vers Photographier en espace zoologique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tigre en mouvement